Récit de la course : La Transbaie 2010, par ducrocq gabriel

L'auteur : ducrocq gabriel

La course : La Transbaie

Date : 6/6/2010

Lieu : St Valery Sur Somme (Somme)

Affichage : 1064 vues

Distance : 15km

Objectif : Pas d'objectif

1 commentaire

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Guerrier de La Transbaie

Bonjour,

Je suis arrivé très tôt avans le départ de la Transbaie" édition 2010 22éme du nom".1 heure 1/2 avant le départ, je sors de ma voiture garée sur le parking de CAREFOUR ,il fait froid,le vent souffle fort et je me demande comment sortir durant 1h1/2 avant le départ sans être frigorifié. Dans le coffre de ma voiture,une vieille serviette de bain fera l'affaire.Je la positionne en pancho et me voilà parti à marcher direction point de départ .Vétu d'un corsaire ASICS,d'un débardeur KALENJI, et de mes vieilles chaussures ADIDAS d'il y a 4 ans.Sur la ligne de départ,pas grand monde,beaucoup de vent et la musique qui me casse les oreilles.Il faut dire que la veille,chez mon bauf au camping du RIO,ils se sont occupés de moi"aprés mon footing et quelques accélérations,douche et je rejoins Claude au bar.Café,calva la poire et l'addition jusqu'à 11heure puis demis de pelforte3,4 puis on s'en va pour préparer la bouffe.Whisky_coca et vin rouge.Aprés midi 2heures de piscine puis retour au bar,pintes de pelforte avec picon et le soir whisky-coca et saint emilion à volonté.Une bonne nuit de sommeille bien arrosée"il a plu de3 h du matin à 11heures" Je me suis levé à 8heure,,petit déjeuné copieux,fruit,crèpe,pain au chocolat,café noir sucré,jus d'ananas,yaourt.Puis douche et préparation des affaires avant de déjeuner à 11h 30'.Quelques pate sauce tomate et une pomme de terre suffiront ainsi qu'une pomme et me voilà prèt pour ma Transbaie.

Je reviens au départ de la course,je décide de repairer le parcours routier,je prends à gauche puis un gendarme m'indique la direction sur la droite et de grimper sur 500 mètres environs ,au sommet de la route deux autres gendames ne vont pas me rassurer car on va devoir faire une petite boucle,prendre à droite puis à gauche puis encore à gauche avec retour sur la même route.Je me dis que là "vas y'avoir comme un problème"Le chassé croisé plutôt ardu. je retourne sur le poste de départ,on doit en faire le tour car les officiels ont fermé la one avec des barrières.Je m'exécutes et me positionne dans le sas de départ à 60 métres de la ligne.

L'attente est longue,on est serré comme des sardines,c'est comme çà.Au premier coup de sifflet du train le départ est donné,les premiers partent et les autres suivent comme ils peuvent"La densité est telle que durant 2.5 kms nous avons piétiné au risque de panique àune vitesse ne dépassant pas le 9,10 km/h.Impossible de doubler,certainement qu'au chassé-croisé avec les premiers y'a eu un problème.Impossible de faire un "temps".

Passé l'écluse tout est ok,le soleil est là,les sensations sont bonnes et au bout de la jetée ,on descent en Baie de SOMME.Je sais pou l'avoir faite l'année dernière que les vasières sont redoutables.Après 8 à 10 pas dans la vase j'étais envasé jusqu'au genoux,mes chaussures ont quitté mon corps à ce moment.Tant pis,elles n'en feront pas une troisième.courir pieds-nus ça va le faire pensais-je.

J'ai continué  à courir à mon rhytme environ 5'18'' au km,aucune accroche,des glissades en veut-tu,en voilà,Le Crotoy qui s'annonce,alors là les pieds n'ont pas aimé.Ils ont changé le parcour et l'on doit faire une petite boucle dans la ville.Pas un grand tour mais douloureux pour les plantes de pieds.Je me suis servi de 3 sucres et de l'eau sur le ravito en marchant sur 30 mètreset c'est reparti.En descendant sur la Baie j'ai ressenti une petite pointe dans le mollet gauche,Oh là_là doucement,Ouf je retrouve du sable,je me sens bien sur le retour,j'accélère progressivement pour  me régler à 5'20""/km

Saint Valéry  est en vue, il reste ce chemin tant redouté par mes pieds,j'en bave,un km,le dernier c'est dur,la douleur se fait oubliée pour le sprint final ou je double ,encore et encore pour passer la ligne etentendre le BIP de la FIN .

Je récupère en buvant un peu d'eau  eten mangeant deux gateaux et j'avance lentement sur le chemin du retour,Là je rencontre des jeunes que j'ai croisé l'année précédente et on a évoqué nos mésaventures

C'était super,à l'année prochaine avec deschaussures KALENJI  SCOTCHEES

GD

PS : au final,sur le premier (qui est le même que l'année dernière , 1h 00' 17'' contre 51' 24"" l'année dernière) je reprends 3' "il a du souci à se faire....

1 commentaire

Commentaire de Mustang posté le 11-06-2010 à 10:45:00

récit sympa (écrit un peu petit), bonne gestion de course!

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.17 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !