Récit de la course : Paris-Versailles 2010, par LongJohnSilver

L'auteur : LongJohnSilver

La course : Paris-Versailles

Date : 26/9/2010

Lieu : Paris 15 (Paris)

Affichage : 1045 vues

Distance : 16km

Objectif : Se défoncer

4 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Paris Versailles - Prenez Gardes!

Les courses de l'automne

A la fin du printemps, les coureurs se posent la question de leurs courses pour l'automne. Mes collègues de club m'invitent à tester le Paris-Versailles, puis le 20km de Paris. En une année de course à pied, j'aurai donc bouclé les quatre classiques parisiennes. Comme je ne peux sûrement pas courir les deux courses au maximum, je mets mon objectif principal sur Paris-Versailles.

Paris-Versailles 1ère 

Voici comment j'imagine le profil de cette course :

 pv1.jpg

une grosse montée suivi d'une douce descente vers Versailles. Je profite donc de l'été pour travailler les montées et les descentes. Deux mois d'entraînement à 3/4 séances par semaines, avec un objectif de moins d'1h20 (1h19'58 ce serait bien ). La Lorraine est connu pour ses parcours plats. J'en ai même profité pour faire une séance montagneuse dans les Vosges.

Paris-Versailles 2ème

Mi-septembre, un de mes collègues donne le parcours, avec les points de repère pour se réserver, accélérer, mettre la gomme. Voici donc le bilan :

 pv2.jpg

Je construis ma course à l'avance : à fond jusqu'à la montée (+ de 12,5km/h), je monte comme je peux (- de 10 km/h), à fond jusqu'à Versailles (+ de 12,5km/h). Sur le papier, c'est facile et j'atteindrais mon objectif. Mais le fait de chiffrer comme ça me donne le trac et les jambes lourdes.

Paris-Versailles 3ème

Le grand jour est enfin arrivé. Le trajet en Vélib permet de jauger le petit vent frais qui vient de l'ouest. Vu ma vitesse de pointe, ça ne devrait pas être gênant. Par contre, je rate le rendez-vous kikous de 15' (vélib au dessus du Trocadéro pour éviter les stations pleines). L'organisation du vestiaire est efficace et je retourne donc au pied de la Dame de Fer.

 paris-versailles-1.jpg

Je rencontre par hasard HEYO et son binôme vainqueur des chasseurs de temps la semaine d'avant. J'en profite donc pour m'échauffer avec eux, même si leur accélération me laisse quelque peu sur place . Vers 9h15, je les laisse pour aller me replacer au départ. Je serai dans la 12ème vague vers 10h10. Voici maintenant le profil ressenti :

 pv3.jpg

Un parcours facile le long de la Seine même si la route est moins pittoresque que celui du 18km TwinSanté de l'EcoTrail. Le rythme est bon. Je surveille peu la fréquence cardiaque, mais plutôt les passages aux km. Vers le 5ème, je salue notre Bagnard en train de discuter ferme (que fait la police? est-ce que je discute pendant les courses?).

La montée de la côte des gardes peux commencer : je régule ma vitesse en fonction de la pente. Contrairement au petit schéma, ça monte fort au début, puis ça s'adoucit, puis encore assez fort, puis ça s'adoucit... Le plus dur en fait est que la fin de la montée s'effectue après un virage derrière un mur : on se demande quand ça s'arrête de monter.

Une fois en haut, un ravitaillement attend les coureurs avec des bâches tendues pour jeter les gobelets : très bonne idée pour ceux qui ne savent pas viser les poubelles . La route est un faux plat descendant qui s'accentue brusquement : je prends de la vitesse, jusqu'au virage sous le pont routier. La petite montée inattendue sur 100m me coupe mon élan. Je récupère assez vite et ça repars en descente. Je suis content de m'être aussi entraîné en descente, parce que sinon, mes cuisses s'en souviendraient encore.

Au 14ème, on m'avait signalé un "coup de cul", mais il est vite avalé. Ensuite, après le pont ferroviaire, il faut tout lâcher, et là, rien, plus moyen d'accélérer. Je réessaye sur la grande avenue avant l'arrivée mais ça veut pas. Je regarde le chrono et là je lis 1h15 et des secondes. J'essaye de me dépêcher pour rester dans la même minute et je passe la ligne après 1h15'52. Trop content, je suis arrivé là. Et je peux même sauter de joie sous le soleil (le roi bien entendu).

paris-versailles-2.jpg 

Versailles-Paris 4ème

Après avoir récupérer ma médaille Django Reinhardt et mon vestiaire auprès d'une organisation toujours efficace (et souriante), je me mets en route vers le train. Note pour les futurs amateurs : bien repérer sa gare car il y en a au moins quatre différentes. Je n'ai qu'un regret sur cette course : j'étais tellement dedans que je n'ai pas bien mémorisé le paysage (à part un étang). Il faudra donc que je recommence avec un objectif moins ambitieux. Bonne course.

 

4 commentaires

Commentaire de Eponyme posté le 19-10-2010 à 13:35:00

Bravo pour ta course et ton CR.
Moi aussi avant de l'avoir faite, j'imaginais la fin plus plate... ;)

Commentaire de JLW posté le 20-10-2010 à 22:32:00

Ma 1ère course et un souvenir inoubliable. depuis je l'ai refaite à 3 reprises avec une progression régulière du chrono. A te lire j'ai envie de la refaire une 5ème fois !

Commentaire de JLW posté le 20-10-2010 à 22:33:00

Je me suis trompé, je l'ai déjà faite 5 fois, à quand la 6ème ???

Commentaire de jerem-runner posté le 09-08-2013 à 15:15:45

Je viens de tomber sur ton récit de 2010 et très beau CR, et il me rappelle ma première participation a Paris - Versailles qui était en 2010 :D qui fut ma première course également
Maintenant je serai à ma 4eme participation cette année avec un chrono comme JLW qui ne fait que descendre chaques éditions.

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.17 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !