Récit de la course : Embrunman 2008, par Lapin

L'auteur : Lapin

La course : Embrunman

Date : 15/8/2008

Lieu : Embrun (Hautes-Alpes)

Affichage : 2152 vues

Distance : 233km

Objectif : Pas d'objectif

12 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

54 autres récits :

L'Embrunman coté suiveur

Eh oui, le lapin était sur place incognito déguisé en humain normal et sa timidité naturelle ne l'a pas poussé à se présenter, d'autant plus qu'il ne connaît pas grand monde...Mais un jour viendra....

 

En vacances à Barcelonnette pour 4 jours, je décide d'en consacrer 2 pour visiter la Tortue et le Papy, et surtout les suivre sur la course et prendre des photos de cette épreuve mythique qui m'attire depuis longtemps.

J'avais plus ou moins l'intention de faire le parcours vélo jeudi pour voir un peu la vraie difficulté de ce circuit dont j'ai tout entendu (avec des D+ allant de 3500 à 5000m) et avoir une référence. Plus ou moins, parce que Barcelonnette est à 52 kms de route de montagne d'Embrun, et que faire 100 kms de voiture AR juste pour aller faire du vélo, ça ne m'enchantait pas. D'autant plus que cette route, je devais la faire aussi vendredi. En plus, la prévision météo mercredi soir tourne à la pluie pour toute la journée sur toute la région, ce qui achève de me dissuader. Finalement, le lendemain matin, la prévision et la météo s'est beaucoup améliorée, et je pars à Embrun en vélo pour visiter la Tortue, en passant par la magnifique route qui culmine a "Sauze le Lac" et redescend sur Savines. La Tortue m'offre un déjeuner, je roule un peu dans le coin et accompagne la Tortue pour une petite sortie vélo de 45 minutes tranquille avec ses copains de Nantes, avant de retourner à Barcelonnette. A peine 140 kms au total, au lieu de la reco de 188. Bof, ça suffira bien pour mon état actuel.

 

Le lendemain, réveil à 4h, départ en voiture 4h40, arrivée Embrun 5h30. Il y a déjà beaucoup plus de monde que je ne pensais. Je me gare assez loin, et je cours jusqu'au plan d'eau. C'est le départ des filles, puis les garçons s'avancent.

La Tortue est là, vous la trouvez ?

 

Il fait noir, impossible de trouver qui que ce soit. Je prends 3 ou 4 photos au flash au hasard, et miracle, on verra le soir que j'ai eu la tortue. Le départ est donné. Malgré de bonnes jumelles, impossible de reconnaître qui que ce soit dans l'eau. Les numéros sur les bonnets frippés sont peu visibles. Il faudrait coller un petit drapeau distinctif sur la tête pour reconnaître les nageurs de loin.

 

L'eau s'évapore tellement ils crawlent...

Je retrouve Mylène et Theotime (descendance du Papy) et Martin et Pierre Louis (descendance de la Tortue) près de l'arrivée. Je vais les emmener avec moi en voiture sur le circuit vélo.

 

Ouh ouh, Tortue, on est là....

La Tortue est le premier qu'on voit sortir, bien avant qu'on ne l'attende. On pense avoir raté Papy et on se dirige tous les 5 vers le départ vélo. La Tortue passe, suivi par le Papy 3 ou 4 minutes après. Très bien, ils sont groupés, ça va être plus facile pour les suivre en vélo.

On part en voiture à Savines où on se gare, et on s'avance à pieds sur le pont. Martin prend les jumelles pour les repérer à grande distance et nous prévenir. Le ciel est clair, la température idéale pour rouler. Ils passent, toujours la Tortue devant, puis l'Papy à 3 minutes. Ils roulent quasiment à la même allure.

La Tortue (radar à 85,2 kmh, non... pas possible....)

 

 L'Papy (le radar a claqué...)

On reprend la voiture pour les remonter. Le bout de grande départementale jusqu'à Embrun n'est vraiment pas agréable pour les vélos. La circulation est très importante, impossible de se concentrer sur l'effort, il faut toujours garder un oeil et une oreille pour surveiller les véhicules qui doublent. Franchement, l'organisation pourrait bloquer une des 3 voies au moins pour les 2 premieres heures du vélo, tant qu'il y a encore beaucoup de vélos. Le parcours vélo est interdit aux voitures dans le sens inverse de la course, et on devrait pouvoir suivre et remonter. Mais peu après Embrun, il y a un petit bout de parcours totalement interdit. On doit retourner vers Embrun et prendre la départementale direction Guillestre. J'estime le temps passé à la louche et m'attends à en doubler un des deux bientôt. Effectivement, on rattrape très vite Papy. Il nous dit que la Tortue a crevé et qu'elle est derrière. On s'arrête plus loin dans la montée juste avant l'entrée dans Guillestre. Le Papy passe, on attends la Tortue. 5 minutes passent, 10 minutes, 15 minutes. Toujours personne. 20, 30 minutes, toujours personne... Tout d'un coup, les enfants reconnaissent le Boeuf et hurlent "Allez le Boeuf". Il se retourne tout surpris et à l'air de se demander qui sont ces énergumènes. 35 minutes, 40 minutes, pas de Tortue. On pense alors qu'il a eu un gros problème et qu'il n'a pas pu réparer et on pense à la catastrophe s'il a du abandonner au bout de 50 kms de vélo. Inutile d'attendre plus longtemps, on repart.

Mathias en promenade

On remonte aussi vite qu'on peut. On double le Boeuf de nouveau dans les gorges avant l'Izoard. On tourne à gauche pour l'Izoard, et on cherche le Papy. Arrivés vers Brunissard, je dis aux enfants que mon instinct me dit qu'il ne doit plus être très loin. Même pas 30 secondes après, un des enfants s'écrie : "Il est là, l'Papy est là". On lui dit qu'on n'a pas de nouvelles de la Tortue. Lui non plus ne l'a pas vue. On continue de remonter, quand 200m plus loin, c'est la Tortue qu'on double. Incroyable, ces deux là se suivent à 2 minutes depuis le départ sans s'être jamais vus. En fait, le Papy nous dira plus tard qu'il avait 'cru' voir la Tortue arrêtée, mais qu'il était un peu caché et qu'il n'avait vu que le vélo et le maillot de dos rapidement. Il s'était tout simplement trompé. On attend alors le Papy et on l'informe que la Tortue est en train de le pourrir à 200m devant. Il n'en montre rien, mais je crois que ça le décide à appuyer un peu plus et il remonte doucement, jusqu'à le doubler 1,5 km avant Casse déserte. Il passera au sommet 1 minute à peine avant la Tortue.

Dans l'Izoard, à au moins, ouh là... au moins.

Pour information, ils ont fait une très bonne montée, en 1h20 comptés au virage à gauche (14,2 kms). Par comparaison, j'ai fait cette montée en juin à 70% de ma forme et sans pousser en 1h26. Dans le contexte d'une course d'endurance, ce temps est très bon. Ce n'est en tous cas pas dans cette ascension qu'ils auraient pu gagner beaucoup de temps.

Une Tortue en danseuse, c'est pas naturel

Pendant la descente, ça s'est gâté. La pluie d'abord, puis la grêle. Quel dommage de ne pas pouvoir prendre de plaisir à enfiler ces virages les uns après les autres. C'est au moins 5 à 10 minutes qui sont perdues rien que dans cette descente. On rattrape la Tortue, avec juste un bout de sa tête qui sort de sa carapace. Les enfants le filment sous le déluge (faites moi passer le film...). Après avoir fait 2 kms avec lui, on le laisse pour essayer de retrouver Papy.

A Briançon, il y a un raccourci pour les vélos, interdit aux voitures. On est obligé de faire un détour et on se prend un bouchon de 10 ou 15 minutes. On arrive quand même à reprendre le parcours et on monte sur la petite route à flan. C'est une route pas très large et assez mauvaise avec des flaques qui cachent les trous. Il faut essayer d'éviter les flaques autant que possible, c'est assez fatiguant (pour les vélos je parle, parce que pour nous en voiture, même avec mon peu d'entraînement actuel, ça allait :-)). Je découvre la côte de Champcella : effectivement, celle là mérite sa réputation, 1,5 kms à 15%, c'est pas le moment d'avoir des crampes.

Plus loin, on attrape enfin Papy, toujours sous la pluie. Un Papy sous la pluie, c'est malheureux. Il est dans un état psychologique terrible, il nous dit qu'il n'en peut plus, qu'il en a marre, il en pleure quasiment. Les enfants l'encouragent de plus belle, et je décide ne pas rester plus longtemps à coté, je sais que dans ces moments de déprime, il vaut mieux être seul.

On file directement au pied du Chalvet pour les voir une dernière fois passer avant l'arrivée. Le Papy a gardé ses 2 minutes d'avance, la pluie s'est arrêtée, le moral va beaucoup mieux. Et dire qu'ils auraient pu faire tout le parcours ensemble, ce qui aurait été très bon pour le moral du Papy. La Tortue, elle, n'a jamais été en difficulté, et a couvert tout le parcours dans une gestion d'effort parfaite.

Une Tortue qui vole au dessus du bitûme

On les voit rentrer du vélo puis prendre le départ de la CAP. 15h37, la Tortue est en pleine forme, mais le Papy est dans son domaine. Dès le départ, il court plus vite que la Tortue d'une bonne minute au km. Ca devient beaucoup plus compliqué pour les suivre tous les deux parce que l'écart se creuse très vite. 

Presque la moitié, bonjour à Madame

17h29, la Tortue est au km 19 environ. Il est à 10 kmh depuis le début. Va-t-il tenir comme ça jusqu'au bout? Je lui dis que s'il tient ce rythme, il est en moins de 14h. Mais il ne veut pas viser ce meilleur temps. Il me confie qu'il avait l'objectif secret de moins de 15h qui est maintenant garanti. Il lui reste 3h30 pour faire 23 kms, il se donne 2h30 à 2h45. Il mettra finalement 2h50 (8 km/h). Dommage pour cette baisse de régime, les 14 heures s'éloignent pour 1 km/h sur la seconde boucle.

Aie, ces petits raidards, ça fait mal....

J'ai perdu le Papy de vue depuis un bon moment (km 28 environ à 18h). Les 13 h ne sont plus possible, mais il peut encore battre son temps de 1995, il y a 13 ans, quand il était jeune et vaillant. Malheureusement, lui aussi a été obligé d'observer une baisse de régime puisqu'il lui faudra 1h40 pour les derniers 14 kms environ. Et bien sûr, dès la ligne passée, il n'a pas pu s'empêcher de se faire remarquer. Ah ce Papy, quel numéro....

Que dire de plus? Que ça fait envie, qu'après avoir suivi ça, je regrette encore plus de ne pas l'avoir fait cette année. Serais-je au départ en 2009? Vous le saurez dans un an.

Est ce que ces deux là ont réalisé leur meilleure performance potentielle? Je ne crois pas.

La pluie a été un facteur ralentissant. Pendant presque la moitié du vélo, la route était détrempée. J'estime qu'ils auraient pu gagner au moins 15 minutes sur terrain sec. D'un autre coté, cette humidité les a gardé au frais et a empêché toute déshydratation pour les amener au départ de la CAP en très bon état. Je pense que le temps perdu est compensé par l'état de fraicheur.

La marche dans les côtes, c'est bien suffisant

Le Papy ne s'est vraiment pas entraîné correctement. Il a compensé par son faible poids et un bon fond. Avec juste un peu plus de qualité et de régularité dans la préparation, je suis sûr que les 7h30 en vélo et les 4h à la CAP sont à sa portée (< 13h).

Objectif 15h pas du tout atteint.

Bravo Tortue, tu l'as méritée

La Tortue s'est très bien préparée. Elle débute en vélo, et elle va progresser dans les 3 ou 4 années à venir, c'est sûr (enfin, si elle continue à rouler au moins 5 à 6000 km/an). Elle pourra aussi profiter de plus de qualité, mais là où elle a énormément à gagner, c'est sur l'affutage. Elle doit laisser sa carapace au vestiaire et lacher au moins 5 à 7 kgs (je rappelle que la Tortue est un animal de 85 kgs) pour tomber à 10% de MG. Le poids en CAP est une pénalité très sévère. Et je pense qu'elle peut aussi s'approcher des 13h. Mais ce sera plus dur pour elle, parce qu'on ne peut pas tomber à 10% avec seulement de l'entraînement, surtout à nos âges. Il faut aussi s'astreindre à une diététique spécifique, et bon, on est pas des pros, et on a autre chose à faire dans la vie.

Le lapin, peut être de l'autre coté de la grille la prochaine fois.

12 commentaires

Commentaire de Lapin posté le 20-08-2008 à 16:27:00

Désolé pour la mise en page, j'arrive pas à faire comprendre à Kikourou ce que je veux. Les sauts de lignes disparaissent, et ça casse tout. Alors tout est en ligne...

Commentaire de joy posté le 20-08-2008 à 16:28:00

Un seul et unique mot B R A V O a toi et au plaisir.

Commentaire de La Tortue posté le 20-08-2008 à 20:24:00

Merci infiniment cher lapin, pour tout ce que tu as fait.

merci d'avoir fait passer une superbe journée aux enfants en les amenant voir ce fameux Izoard dont je leur avais tant parlé !

merci pour les photos et pour ton soutien pendant la course et les mois qui ont précédé.

pour ce qui est de l'affûtage, tu as tout à fait raison, mais pour moi, épicurien dans l'âme, ce ne sera pas chose facile. encore faut-il que je trouve un objectif à la hauteur d'une telle diététique. Paris Brest Paris en 2011 ? pourquoi pas !

pour Embrun, je te répète ce que je t'ai déjà dit en PV. pour toi, une fois la natation a peu près maitrisée et vu ton niveau bien supérieur au mien en vélo, ce sera sans prolème.

mille merci encore

La Tortue

Commentaire de Mustang posté le 20-08-2008 à 23:04:00

superbe cr qui nous fait bien vivre cette magnifique épreuve!!! bravo à tous les tri-athlètes!

Commentaire de L'Dingo posté le 21-08-2008 à 00:18:00


Non seulement c'est l'apport des derniers conseils velocipediques le jeudi à l'occasion d'une ballade de 150km, puis une journée de suivi-ballade avec les gamins pour reporters photos, et au final un super récit agrémenté de belles images qui retrancrit tres bien l'ambiance vécue sur cette course.
Joli cadeau !!
Merci à toi Mr Le Lapin :-))

Commentaire de akunamatata posté le 21-08-2008 à 12:19:00

eh bien ça l'a fait!

Commentaire de l'ourson posté le 21-08-2008 à 22:57:00

Bravoooooooo!!!!!!! C'est Enorme ce qu'il vient de se passer à Embrun :-))) Merci l'Lapin :-) et il ne te reste plus qu'à t'entraîner pour 2009 maintenant que tu as ressenti de près toutes ces émotions ;-))....

Commentaire de langevine posté le 21-08-2008 à 23:22:00

Beau récit cher inconnu.. qui mérite de se dévoiler.. ;-)

Commentaire de LE TROLL posté le 22-08-2008 à 11:44:00

Un grand bravo a nos trois champions.






Commentaire de Papy posté le 25-08-2008 à 18:35:00

Tousmes remerciements mon cher Lapin pour ce récit et cette journée que tu nous a consacré.

Merci de tes conseils toujours aussi pointues et pertinents, c'est un régal.

Pour ma part, comme la Tortue, je garde le PBP-2011 en prépa avec toi dans un coin de ma tête car avec un tel capitaine d'équipe, je ne doute pas d'aller très loin.

Pour Embrun, par contre, je ne crois pas, à aujourd'hui, y retourner l'an prochain pour tater du <13h. Plutôt en 2010... Mais rien n'est encore écrit car l'Altriman m'aurait bien tenté en 2010 aussi !

Merci encore pour toutes tes actions... ;-)))

Commentaire de NoNo l'esc@rgot posté le 25-08-2008 à 18:40:00

Lapin, merci pour ce joli CR, de l'autre côté du mirroir !
Magnifiques photos qui mériteraient une galerie !!! ;-)
On s'est entre-aperçu vite fait, j'ai pas bien saisi qui tu étais
et je le regrette. A bientôt, pour faire plus ample connaissance.

L'escargot_Embrumisé !

Commentaire de triatden posté le 27-08-2008 à 22:37:00

Salut lapin

Je suis triatden ,je viens de mettre en ligne mon recit de cet embrunman 2008 mais comment fais tu pour mettre des photos avec une si belle resolution
des que j'essaie d'importer des photos un peu lourde ,ça plante
merci de tes conseils avisés

Triatden

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.15 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !