Récit de la course : Trail des Aiguilles Rouges 2008, par Fufu

L'auteur : Fufu

La course : Trail des Aiguilles Rouges

Date : 28/9/2008

Lieu : Les Houches (Haute-Savoie)

Affichage : 925 vues

Distance : 54km

Objectif : Objectif majeur

5 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

CR du trail des Aiguilles Rouges

 

688 coureurs au départ du Trail des Aiguilles rouges ce dimanche à 5h00 du matin
dont 92 féminines

(mon 2ième trail de ma  petite carrière de coureur.)

5h00, c ’est parti. Je pars vite (un peu trop même), pour éviter d ’être dans le paquet avant la montée dans les bois en direction de Servoz (1er tronçon 8km)

L ’organisation avait prévenu le chemin dans la forêt n ’est pas facile méfiez vous. Dans les bois, il fait noir, ma frontale est vraiment trop juste, je redouble de vigilance.
Rémy au début de la montée me reprend et me dit que je suis parti vite! Oui mais maintenant que çà grimpe j’ai le cœur qui bat vite et les mollets dur, je suis obligé de temporiser, je ne peux pas le suivre. Entre les racines, les cailloux glissants c ’est une horreur (promis je vais investir dans une frontale digne de ce nom!). Dans la descente et blang je me prends une pelle, je tombe sur la cuisse droite, même pas mal… du moins je le crois pour le moment. Arrivée à Servoz (8km), je sors les bâtons et c ’est parti pour 9km de montée et 1200m de D+.

Au début de la montée, j’ai la nausée bizarre… Je mange ma première barre de pain dépices sans envie. Le ciel commence à s éclaircir bientôt le levée du jour.
9km de montée, le début c ’est dur pas trop l ’habitude de monter comme cela pendant des kilomtétres

On arrive aux chalets de Pormenaz le sol est gelé ça glisse, 2ième gamelle..!Le jour s ’est levé, c ’est splendide, allez, encore un bon km et c ’est le premier ravito. Ca glisse je me rattrape à plusieurs reprises, un de mes bâtons est tordu.!
Le refuge Anterne est en vue, pour le 1er ravito.Je bois du thé chaud, un p ’tite chose à manger , une photo et c ’est reparti
pour 3km descente 4oom de D- jusqu ’au pont d ’Arvelé. La descente se passe bien, un peu gras par moment mais pas de difficulté.Pont D ’Arvelé - le Brévent : 6.5km et 900 de D+.
Arrive une douleur l ’intérieur de la cuisse droite (due aux chutes?), cette douleur m empêche de marcher d ’un bon pas dans la montée c ’est frustrant d ’autant que les cuisses sont là!
En plus une gène au talon gauche, j ’attends un peu avant de m arrêter pour mettre de la crème, j ’ai une ampoule, quel « con » d ’avoir attendu pour mettre de la crème, erreur de débutant stupide…….

Le début de l ’ascension n’est pas trop dure, mais à mi-parcours cela se corse, et impossible d ’allonger la foulée, ni d ’appuyer sur la cuisse, là je souffre mais pas qu ’un peu. Pendant 1h de montée je ne profite de rien tellement j ’ai mal en plus de çà je  n ’arrête de me faire doubler c ’est pas possible. Je pense abandonner au Brévent , je ne me vois pas continuer avec cette douleur alors qu ’on est à mi-parcours. La fin sur le Brévent est minéral que du gros cailloux

Arrivée au col la vue est superbe (à se taper le cul par terre) cela me fait du bien au moral. La chaîne du Mont -Blanc, ouah..

Passage sur des échelles sur la fin du Brévent
Je reçois une sonnerie au téléphone, Rémy est au ravito, c ’est bizarre je l ’imaginais plus loin, j ’ai perdu tellement de temps dans cette montée.

Brévent 2500m : km : 26.5 en 5h30 (309ième), Rémy y est en 5h11 (219ième)Aude : 2500 m çà décofe

J ’arrive au ravito, Rémy est là, il me voit, Je m ’écroule, je craque, je pleure à grosses larmes…..(pas trop longtemps non plus faut pas « déconner »)
Mais heureusement pour moi, la douleur passe quand la montée n ’est plus trop pentu et là au ravito je ne la sent plus donc je décide de continuer. Je dis à Rémy de ne pas m ’attendre de faire sa course, je fais vite au ravito du coup on repart ensemble.Le Brévent- Plan Lachat :5km et 900 de D-.
Je ne ressent pas de douleur dans la descente je me lâche, çà va bien. Faut reprendre du temps, je passe devant Rémy. Petit souci je commence à avoir les intestins en vrac.
Je suis 3 filles dans la descente, je prends des risques à les suivre, je ralentis sinon je vais reprendre une pelle.
Je stoppe j enlève les manchettes , il fait chaud.Avant d ’attaquer la montée sur Planpraz on s arrête pour se mettre de la pommade sur les pieds.
Rémy, ce n ’est pas un rapide. J ’ai le temps de faire mes 2 pieds et de le prendre en photo qu ’il commence seulement son 2ième pied..!! (en fait sur tous les ravitos je l ’aurais « bousculé » à se dépêcher)Mon ampoule a éclaté, aie aie aie..Même pas mal,( mais un peu mal quand même), encore 25km j  ’espère que cela ira....Du coup je pars un peu avant lui, je sais qu ’il va me rattraper dans l ’ascension.
Petite montée de 4km avec 400m de D+, au début je gère puis je craque à nouveau. Je me traîne j ’ai mal à la cuisse , je veux arrêter.!La fin da la montée est raiiiiiiiiiideMiracle au ravito, la douleur disparaît. Le moral remonte aussi vite qu ’il est descendu. Rémy n ’est pas encore reparti, je trouve le moyen encore d ’être prêt à repartir avant lui, et c ’est reparti une petite descente puis bling çà remonte

Planpraz - Col de la Glière :3km et 450m de D+.
On court sur des cailloux, c ’est pas possible j ’ai l ’impression qu ’on fait que de monter.

Le début de la descente est exceptionnelle, une main courante tellement c ’est raide, je m ’ arrête pour faire une photo (je fais gaffe si je rate c ’est le précipice

C ’est bien jolie la photo, mais je perds du temps avec çà. Dans la descente je redouble Rémy, incroyable comme je suis bien je double d ’autres coureurs, mais cela ne dure pas on remonte sur l ’Index et je cale un peu, mais çà va mieuxl ’Index : Altitude 2385m ,on ne s ’attarde pas

L ’Index - la Flégère :9km et 500m de D-
la descente s ’amorce on passe à coté de lacs. Lac blanc et lac de ChesserysUn passage en descente sur des échelles puis on vire à droite direction la Flégère, pour le dernier ravito liquide

La Flégère : km : 50 km Altitude :1890m


On repart on nous annonce 6 km de descente et c ’est la fin, cela démarre bien alors je replis les bâtons.
Rémy est parti devant il a l ’air à tranquille.
Après 1km de descente cela remonte, je n ’y crois pas on se reprend 100m de D+.
J ’avoue çà m ’agace en plus le chemin maintenant longe la montagne avec des racines, j ’ai hâte que cela se termine, je m ’ arrête histoire de voir si je peux me « vider », mais non rien n ’y fait , çà gargouille dans mon ventre c ’est plein de gaz…
mon GPS se coupe, plus de batterie
on entend les hauts parleurs c ’est la fin, çà y est c ’est fini
moi : 12h30  => 326 ième
Rémy: 12h16 => 299 ième
seulement 458 coureurs de classés sur les 688 au départ ( soit 33% d ’abandon et/ou arrêt pour barrières horaires)Voilà c ’est fini on a droit à une tartiflette, c ’est un peu lourd après la course mais bon, on ne va pas chipoter.
Pendant qu ’on mange, c ’est la remise des récompenses.

Bilan :
- ma course la plus difficile à ce jour, pour le parcours 56 km et 4200m de D+
- le dénivelé est assez important par rapport au km de la course
- déçu de ma course à cause de ma douleur à la cuisse, dommage j ’avais les cuisses
- content quand même d ’avoir terminé
- j ’ai eu mal physiquement mais le moral a tenu bon (sauf 2 petites fois)

des bénévoles vraiment sympa au ravito, le fléchage impeccable sur le parcours, juste la fin de parcours qui longe la montagne qui m'a un peu gonflé (mais bon j'avais +de 12h course dasn les cannes...)


On retourne à l hôtel, on se douche puis c ’est le retour le soir même pour Corbeil (580kms) ou on arrivera à 00h30.


 

 

 

 

5 commentaires

Commentaire de le bouflon posté le 30-09-2008 à 15:31:00

Bravo d'avoir terminé malgré les chutes et les soins de pédicures...

Commentaire de phil77 posté le 30-09-2008 à 16:02:00

Bravo Fufu,
Tu as su surmonter tes coups de 'moins bien' et finir superbement. Chapeau.

A bientôt

Philippe

Commentaire de frankek posté le 30-09-2008 à 16:36:00

super ! bravo pour ton courage ! récupère bien...

Commentaire de JLW posté le 30-09-2008 à 17:28:00

Un moment tu écris une phrase un peu bizarre "(... se taper le cul par terre) cela me fait du bien au moral"

Il faudra que j'essaye cette technique ... mdr !

Bravo d'avoir vaincu les moments difficiles et dommage en effet cette douleur que tu as eue, sans elle apparemment tu aurais fait un temps encore plus "canon".

Commentaire de gazelle81 posté le 03-10-2008 à 19:44:00

bravo ! peut être débutant mais ce qui est sûr c'est que tu as le moral du traileur !

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.16 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !