Récit de la course : Trail des Aiguilles Rouges 2008, par GrandSteaKikour

L'auteur : GrandSteaKikour

La course : Trail des Aiguilles Rouges

Date : 28/9/2008

Lieu : Les Houches (Haute-Savoie)

Affichage : 1525 vues

Distance : 54km

Objectif : Pas d'objectif

8 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Je crois que ça y est : J'ADORE le Trail ...

Merci encore aux davidouleminou et autres pour m'avoir encouragé suite à mes doutes de Juillet !


Petit flash back pour la mise en contexte : je suis parachuté depuis Janvier à Annecy après 10 années de labeur en Beauce  ...  Ni une ni deux, je récupère mon vieux matos de rando et me fait quelques sorties en peau de phoque en fin d'hiver. Dès les premières fontes de neige, je découvre les grandioses sentiers aux alentours. Motivé par un collègue de travail (jacques74), je m'inscris à un premier trail magnifique, celui des Avals à Courchevel au mois de Juillet et découvre ainsi le monde de la course à pied.
Un premier trail initiatique, pas folichon au niveau du résultat
(29 sur 49 et 4h39 pour 32km et 1600 D+ je crois), qui m'a donné l'occasion de voir tout ce qui ne va pas :
- pas la pêche pour finir en état : 1 mois d'entraînement c'est vraiment pas assez : faut bouffer du déniv et des kilomètres
- course très inégale : une course ça se gère ... pas partir comme un furieux et penser à manger de temps en temps, …

Je découvre Kikourou qui me permet de trouver mon objectif "majeur" de l'année (c'est comme ça qu'on dit non ?) : le trail des Aiguilles Rouges !

Toujours grâce aux Kikous, je glane tout ce que je peux dans les récits et les forums pour compenser mon inexpérience et me nourrir de celle des autres ...


Mise en place d'un plan d'entraînement sur deux mois ... ça fait très pro sur mon agenda !!! : semaine type ciblée : VMA sur plat + montée 1000D au seuil + endurance/seuil sur plat + sortie longue we avec bcp D+. Très vite je ne le suit plus car courir sur le plat me fait mal au genoux, mal au dos et me gonfle ... donc que de la montée ! YES !!!


Début septembre, premier test en situation de course:  la montée de la Tournette sur les bords du lac : 1800 D+ sur 10km environ. Objectif réussit : tenir le même rythme sur toute la montée -> environ 950 D+/h. Je suis un peu rassuré.

Une semaine de petit repos et normalement reprise de l'entraînement mais voilà, j'ai des douleurs au nerf sciatique qui m'inquiètent : tant mieux, me voilà forcé à me reposer avant la course ... pas facile à gérer moralement mais ça passe : uniquement deux sorties montagne par semaine sur les trois semaines avant course, un peu de nage dans le lac et PAS de VMA.

Le grand jour arrive, motivé à bloc !!!!


Objectif affiché (et sincère) : arriver au milieu du classement moins 1 place (pour l'orgueil) ; d'après un petit calcul au regard des résultats récupérés de 2007, ça me ferait environ 11 heures de course.

Dimanche matin : P'tit déj avec un bon gâteau bourratif aux flocons d'avoine (BIO) à 2 heures du mat pour laisser digérer pendant trois heures  - pile poil pour le départ. J'arrive direct aux Houches me change tranquilou au chaud dans la ouature et me laisse m'imprégner de cette ambiance d'avant course si agréable en regardant le manège du va et vient des coureurs en pleins préparatifs.

Je rentre sur le côté de l'enclos des coureurs et observe ce spectacle en me disant : "ça y est, tu vie ton premier départ d'un vrai trail -> elle est pas belle la vie ???"


Compte à rebours et hopla, nous voilà partis dans un silence assez singulier qui me surprends : nous sommes tout de même plus de 600 !!! ... et pourtant on entend  juste le bruit du bruissement des coupes-vents …

Comme je ne voulais pas refaire la même bêtise qu'à Courchevel et partir trop vite, je pars environ au milieu du peloton. Mais bon ça va vraiment pas vite et marcher dès le début, ça ne correspondait pas trop à l'image que je me faisait d'un trail ...
j'ai envie de courir !!!!!! Je recadre donc ma stratégie et remonte un bon nombre de coureurs dès que le sentier s'élargit. Et toujours ce silence ... je me risque à un cri de Hulotte ... mais on me prend pour un chamois ... j'oubliais qu'il y avait des parisiens dans le groupe .... (pardon).

Arrivé dans la descente sur Servoz, on respire, le peloton est bien étiré maintenant et je suis vraiment bien dans mon rythme.

C'est alors qu'au bout d'environ 50' j'arrive devant un "spectateur matinal compteur de coureurs" qui m'annonce 127ème ... gloups ... petite panique : c'était pas du tout prévu, mais alors pas du tout prévu ... Paniqué .... mais ... content ! Vite : recadrons à nouveau la stratégie !!! Normalement environ 100 gugusses devraient te passer devant alors soit tu les attends maintenant soit tu attends qu'ils viennent te cueillir ... -> l'option 2 est retenue ! Je continu donc à mon rythme, je me sens très bien (j'adore courir dans le froid et dans la nuit avec ma petite lampe rouge !!).

Arrivé au lac de Pormenaz, ça ne monte plus ... dommage, j'étais bien et maintenant sur le plat une petite équipe me double à une vitesse ... euh ... très largement supérieure à la mienne ... ça y est, me dis-je, tes 100 petits gaillards vont te tomber dessus un par un : retour à la réalité !

Je croise un premier bonnet rouge de Kikou, c'est Nico26 qui me double (le premier Kikou en chair que je vois de ma vie ... ). Petit ravito et ça repart vers le Brévent : chic, une montée !!
Alors que jusqu'à là je suivais mon propre rythme, au bout de 200D+  j'embraye le pas d'un gars "avé l'assen" du sud qui me double ; super lièvre mais un poil trop rapide ce qui fait que du coup, légèrement sous le col du Brévent, j'ai un coup de mou ... pas sérieux mais le genre de coup de mou ou on se pose la question traditionnelle "mais qu'est-ce-que je fou là !!". C'est vite passé car en arrivant au Brévent,  avec une vue, mais alors une vue !!!!!.... et une soupe aux vermicelles, mais alors une soupe aux vermicelles !!! que du bonheur !! on oublie le reste. Me voilà requinqué et je poursuit dans la descente, avec la grosse banane, car je me croyais aux environ des 180èmes ... objectif initial largement atteint, y'a plus qu'à assurer ...
Petite chute un peu spectaculaire , je m'étale dans la descente :  deuxième moment de panique : surtout ne pas finir sur une chute, ça serait trop bête !!! Un coureur me demande si ça a craqué ... euh... bein non, ... mais alors c'est pas grave docteur ????? Super !!!!
Un autre gars ramasse mon bâton et c'est reparti avec une cheville bien chaude (pourvu qu'elle le reste ....).

A partir de ce moment j'ai eu l'impression de commencer une nouvelle course ... j'ai l'impression que tout le monde, moi y compris, avions levé les pédales et ne faisions qu'assurer notre place ...
deux ou trois gars avaient une autre stratégie et remontaient bien , mais sinon, le rythme général a vraiment baissé. Martinev me dira plus tard que c'est comme ça sur presque tous les trails. Ayant réalisé ça, je continu ce rythme de croisière, profite de chaque seconde, de chacun des mille et un "bon courage", "bravo", "allez dominique" (y'avait nos noms sur les dossards : c'est génial !!) auxquels j'ai répondu avec mille et un "merci" ... et profite un peu des dernières framboises qui nous narguaient en bord de sentier.

J'ai eu aussi le plaisir de croiser un deuxième Kikou au ravito du Brévent, c'était Gazelle. Du coup on a bavardé par intermittences car on faisait un peu yoyo entre les ravitos. Rencontre aussi avec Martinev à Planpraz : content de t'avoir rencontré ! On n'a pas bcp bavardé , mais je suis resté accroché à tes baskets jusqu'à l'Index  sur un rythme parfait pour ne pas trop me griller avant la descente que je commençais à redouter un peu ... (j'aime les descentes, mais elles me font mal...).

Trop mal à la cheville dans la descente du Col des Glières, je me fait faire un strapping à l'Indexe (pas au doigt... à la cheville ... hum ....) par des doctoresses hyper sympas !!!!  et du coup laisse partir Martine ... dommage, j'aurais bien aimé finir avec elle ... mais bon, la suite fut tout aussi sympa car j'ai rattrapé Grégory, un marseillais avec qui je faisait le yoyo et un peu de tchatche avant et ne voilà t'y pas que Gazelle toute sourire se joint aussi à nous ... Nous voilà partis avec notre lièvre marseillais jusqu'à l'arrivée. Là, je ferai bref car tout le monde aura maintenant compris que cette descente n'était pas qu'une descente mais aussi DES montées, des faux plats et des boucles à rallonge .... de quoi pester contre mes XA qui ne semblaient servir à rien tant j'avais l'impression de courir en chaussettes sur un sentier de braise ....
Malgré tout, je suis sûr que d'avoir fait cette descente à trois a tout changé, c'est vraiment devenu supportable, car on s'est bien serré les coudes et on a même pu rire de ce coup de trafalgar que nous ont fait les gentils organisateurs : merci à vous deux !!! Tout seul, je pense que j'aurais pu avoir quelques mauvaises pensées ...

Et pour finir : l'arrivée à trois, vraiment unique ; vraie grosse émotion et très grand moment de vie de trail : c'est sûr, J'ADORE LE TRAIL !!!!

116ème ex-aequo en 10h25 ; complètement inespéré pour moi.


(C) Photo Badgone depuis un téléphone portable

Très gros coup de chapeau à Gazelle qui a un mental exceptionnel et grand bravo à Nico26 qui n'a pas eu froid aux yeux et se paye une place de choix pour sa première saison de trail ...

Après l'arrivée, rencontre avec le fameux Badgone ; grand bonhomme au grand coeur, encore une belle rencontre kikouresque décidément ! Vraiment fâcheux cette satannée barrière qui t'a filé le train ; mais comme tu me l'as dis, tu ne regrettes rien et surtout pas d'avoir été épargné par cette dernière descente qui aurait pu devenir un réel enfer après 12 ou 13 heures de courses ...

 Dommage de ne pas avoir pu rencontrer d'autres Kikous, mais c'est juste une affaire remise !

Éléments de conclusion et sujets de méditation pour la suite :
- Y'a pas à dire, l'entraînement ça paye

- Les descentes ça fait mal aux pieds et aux genoux ; il me semble qu'il est essentiel de bien travailler sa souplesse (plus encore que ses cuisses -> j'en ai pas, y'a que des os !!) ET d'avoir des chaussures avec un minimum d'amortis ...
- C'est vraiment plus cool de se donner un objectif en terme de place qu'en terme  de temps .... surtout quand on n'a pas de montre (hum...) ; il est également difficile de changer d'objectif en matière de résultat en pleine course -> pour me booster dimanche, j'aurais dû me donner un nouvel  objectif horaire en cours de route, mais était-ce vraiment nécessaire ?? J'en aurais sûrement bavé, mais pour combien de plaisir en plus ?? (haha rien n'est gratuit !!!).
- Dans une course avec du monde, le jeu des trains à prendre ou à laisser est à la fois crucial mais tout aussi risqué ; il nécessite une bonne expérience (réelle) de course que je n'ai pas encore et ça a failli me coûter sous le Brévent. Je pense malgré tout que sans tous ces lièvres, je n'aurais certainement pas gardé ce rythme tout le long ; ils étaient parfois ma seule motivation pour relancer (à méditer) !
- Kikourou m'a été très utile ; d'une part pour maintenir une certaine émulation ; d'autre part pour mieux me préparer. Pour exemple, ce n'est que la veille que je me suis finalement résolu à acheter des gels suite aux posts qui tournaient sur le sujet ; et je ne le regrette pas. J'en ai pris 4 à un rythme d'environ un demi par heure pour assurer les liens entre les ravitos ; c'était génial -> jamais de sensation de fringale ou de vraie fatigue hormis sous le col du Brévent.

* * *

Merci pour votre temps passé à me lire !

 

8 commentaires

Commentaire de gazelle81 posté le 01-10-2008 à 01:12:00

Dédicace à mon plus long co équipier du TAR... sans qui je n'aurai peut etre pas eu cette place !
Début de carrière trail et progression assurée ! Bravo

Commentaire de NoNo l'esc@rgot posté le 01-10-2008 à 08:49:00

Bienvenu dans le monde du trail ! Joli récit pour un joli résultat.
Bravo à toi autant pour ta course que pour l'avoir si bien racontée.
Au plaisir de te croiser un de ces jours, sur les terres du Rapace local !

L'esc@rgot

Commentaire de millénium posté le 01-10-2008 à 09:21:00

Quelle "entrée" dans le monde du trail et kikourou !
Un récit très sympa qui vient narrer une course ....superbe.
Et voici une rencontre avec un "grand gaillard" au pseudo "marrant" , avide de conseils et d'échanges.....

Je suis désolé de la photo de dos , votre arrivée était trop "rapide" (lol)...Finalement , de dos en franchissant la ligne , ça rends pas mal.....

Ce sera avec un grand plaisir que je (nous) te recroiserons.....
Encore toutes nos félicitations

Commentaire de the dude posté le 01-10-2008 à 11:04:00

Felicitations pour ta progression fulgurante, ta course rondement menee et pour recit a la lecture duquel on ressent bien tout le PLAISIR que tu as eprouve lors de cette course.

Un plaisir communicatif!

Commentaire de Davidou le minou posté le 01-10-2008 à 13:31:00

Super récit !! Je suis content d'avoir contribué à ce plaisir, car vraiment on sent que t'en as pris plein les mirettes !!

Et quel résultat ! V'la t'y pas qu'en plus de prendre du plaisir tu déchires au classemement. Au plaisir de courir ensemble sur un trail :-D

David

Commentaire de taz28 posté le 02-10-2008 à 20:07:00

Merci pour ce très beau récit pour ton premier trail !!
Bienvenue chez les Kikous !!!

Taz

Commentaire de hagendaz posté le 07-10-2008 à 09:04:00

très beau premier trail

Commentaire de shunga posté le 30-05-2009 à 10:08:00

Chouette récit. MAlgré le nouveau point de vue qu'il a pris depuis... :(
BRavo a vous trois en tout cas...

LA différence entre une hulotte et un chamois ???? banlieusard oblige.

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.19 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !