Récit de la course : Trail de Faverges Icebreaker - 44 km 2013, par nico2938

L'auteur : nico2938

La course : Trail de Faverges Icebreaker - 44 km

Date : 15/6/2013

Lieu : Faverges (Haute-Savoie)

Affichage : 729 vues

Distance : 44km

Objectif : Pas d'objectif

5 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Maratrail de Faverges- Parcours modifié 2013

 

Après 5 jours de stage à Chalmazel avec les copains de l’équipe de France de trail, je suis au départ de ce trail de Faverges. 44 km et 2500 m de D+ mais surtout l’un des plus beaux plateaux de cette première partie de saison.  J’aime la confrontation et aujourd’hui, je vais être servi.

7h30, le départ est donné sous l’impulsion de Xavier Thévenard qui dispute le relais. Ca part vite et je décide de suivre un peu dans les premiers kilomètres. Je subis ce début de course avec la fatigue  mais je comprends vite qu’un homme est au dessus du lot. Patrick est fort et je sais que le suivre est au mieux risqué,  au pire suicidaire.

Je temporise légèrement dans cette longue montée qui nous conduit au sommet du télésiège. 15 kilomètres d’une ascension où les erreurs de gestion se payent à retardement dans les montées suivantes. Un groupe de 9 s’est formé en début de course et il s’étire au fil des kilomètres. De loin, j’observe que Patrick Bringer, Greg Vollet, Clovis Dalban Moreynas et Nico Pianet ouvre le chemin tandis que Maxime Durand et Arnaud Perrignon sont un peu plus loin. Dans la partie sommitale, je double Arnaud. On traverse quelques centaines de mètres à travers les paturâges. Arnaud recolle dans une légère descente.  Je poursuis sur le même rythme et  je bascule au sommet en 6ème position. Je suis encore assez frais pour cette longue descente sur les pistes. Je déroule tout en essayant de ne pas m’endormir. La descente est assez vite avalée malgré une légère monotonie. Xavier Thévenard me dépasse pour passer le relais à Sacha Devillaz. Je change de ceinture porte bidon au ravito tandis qu’Arnaud Perrignon en profite pour prendre quelques longueurs.

Une petite remontée sur les pistes qui sera un premier juge de paix pour la suite de la course. Les jambes répondent bien, je passe de nouveau devant Arnaud et je maintiens l’écart avec Sacha qui vient de démarrer. La montée se termine, une partie roulante lui succède avant une bonne descente technique et humide en forêt. De retour à Glaise, les choses sérieuses recommencent. Une première côté bien raide se présente mais je parviens toujours à bien trottiner. J’aperçois Maxime au loin mais je me focalise sur mon effort. Il y a un an ou 2, j’aurais fait l’effort de façon trop violente pour revenir. Là, je suis relax et je laisse mes sensations me guidaient. J’atteins une route goudronnée où je parviens à bien relancer l’allure. Je monte bien et je pense pouvoir reprendre quelques coureurs si je garde ce rythme. En effet, c’est le cas puisque j’aperçois Maxime et Clovis lorsque la route laisse place à un chemin. Malgré tout, je garde le même rythme pour ne pas présumer de mes forces avant la longue montée vers les chalets de la Sarve. Juste avant de retraverser le torrent, j’aperçois Greg Vollet tandis que Maxime a pris ma foulée.

Désormais, les places d’honneur vont se jouer. J’avale un gel tout en marchant puis je relance au trot. Coup d’œil en arrière et je vois que les autres marchent. Mentalement, c’est tout bon mais l’euphorie est de courte durée. Les jambes sont excellentes mais j’ai les mollets à la limite des crampes. Je suis obligée de ralentir l’allure pour éviter qu’elles deviennent trop problématiques. J’atteins la cabane forestière où je remplis mes bidons avant de repartir vers l’ultime difficulté. Je me rappelle de ma première venue en 2009 sur ce trail. Cette ultime montée avait été un vrai calvaire. Aujourd’hui, tout n’est pas parfait mais c’est nettement mieux. Je cours tout le début de la montée puis je préfère marcher dans la partie plus raide. Je n’aperçois personne et les crampes s’invitent à la relance au sommet. Je dois marcher quelques instants sur le plat. Je suis 3ème et à cet instant, j’imagine plutôt un retour de l’arrière qu’une possible seconde place. En effet, on m’a annoncé une belle avance pour les 2 premiers.

Dernier ravito, je suis persuadé qu’on descend tout le long donc je remplis juste 300 mL pour faire la descente. Je suis revigoré et je cours mieux sur les derniers hectomètres vallonnés précédant la descente. A l’amorce de la descente, je suis surpris de voir que Sacha n’est que 150 m devant moi. Il fait le relais mais ce sera toujours un bon lièvre pour la fin de course si je rentre sur lui. Je descends un poil vite dans cette première partie sur les pistes. Le circuit tourne à gauche à travers des prairies. On m’annonce le second à 1 min. Je me dis qu’ils doivent confondre avec Sacha mais c’est une erreur de ma part. En effet, j’aperçois Nicolas Pianet au loin. Les parcours se séparent et le maratrail a le droit à une énième montée ! Je crampe et je dois marcher. Nico et Sacha sont quelques secondes devant. Je reviens sur Nico après quelques centaines de mètres de descente. Je garde bon rythme mais je dois faire très attention aux appuis. Sacha est de nouveau en vue et je m’apprête à effectuer la jonction lorsque je perds le parcours ! Quelques secondes envolées et Nico Pianet est de nouveau revenu. On cherche un peu le parcours dans ce final, je m’énerve pour pas grand-chose. Je pense qu’on va finir ensemble avec Nico mais je retrouve un peu de jus dans les derniers kilomètres. La descente est longue et j’ai hâte de retrouver le goudron favergien

Enfin, je pose le pied sur le bitume. Un dernier effort, je rejoins le parc pour couper la ligne en 3h59’02. Un peu plus de 10 minutes après un excellent Patrick Bringer. Au classement, les suivants sont dans l’ordre Nico Pianet, Maxime Durand, Arnaud Perrignon, Clovis Dalban Moreynas, Thomas Saint Girons, Fabien Chartoire, Ludo Pommeret et Aurélien Brun. Un top 10 de belle facture pour un somptueux trail à l’organisation quasi irréprochable. Un seul petit reproche, un balisage parfois léger en descente.

Je suis heureux de ce résultat. C’est une prestation solide au terme d’un bon bloc de travail. Surtout, je suis satisfait de répondre présent dans un contexte de forte adversité après mon abandon au Grand trail du Limousin. Prochain dossard dans 3 semaines avec toujours du bleu mais pour défendre les couleurs françaises.

5 commentaires

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 16-06-2013 à 15:19:58

Super récit à l'avant de la course ! Bravo pour cette seconde place et bonne chance dans 3 semaines !

Commentaire de Caro74 posté le 16-06-2013 à 15:52:37

Bravo. Impressionnant. Moi j'en ai vraiment bavé et n'ai eu aucun plaisir. Je mesure à ton récit la différence qui me sépare des meilleurs.

Commentaire de richard192 posté le 16-06-2013 à 16:33:55

Bravo Nico pour cette seconde place. Ton coach est tout simplement inatteignable cette année (excepté par l'élite internationale).
On sera derrière toi pour les mondiaux et on croise les doigts pour une bonne place. Qui sait???

Commentaire de Arclusaz posté le 16-06-2013 à 23:56:09

j'apprécie toujours autant tes récits car tu décris modestement des performances incroyables.
Moins de 4 heures, sur ce parcours, c'est absolument stupéfiant.... et je suis bien placé pour le savoir !

merci pour tes CR et un immense bravo

Commentaire de Philippe8474 posté le 25-07-2013 à 22:10:22

Impressionnant la performance!
Merci de nous faire vivre ça!

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.15 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !