Récit de la course : Trail de Faverges Icebreaker - 42 km 2012, par zeze

L'auteur : zeze

La course : Trail de Faverges Icebreaker - 42 km

Date : 9/6/2012

Lieu : Faverges (Haute-Savoie)

Affichage : 1043 vues

Distance : 42.195km

Objectif : Pas d'objectif

6 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Mon premier CR

Je me lance dans mon premier CR Kikouresque

Faverges a été mon premier trail en 2007 (40 km et 2700 m) après des années de course sur route, j'ai le souvenir d'en avoir bien bavé.

Mon but inavoué est de voir si 5 années de pratique (et un passage en V2) laissent entrevoir quelques progrès ou améliorations pour un simple finisher de base.

Je me présente avec un volume d'entrainement plutot moyen vu les conditions météo et mon arrêt suite à une opération en décembre (Hernie Inguinale).

L'organisation est toujours au top, je suis guidé jusqu'à ma place de parking, je récupère facilement mon dossard et mon maillot sponsorisé en laine de nouvelle Zélande, je retourne à ma voiture, sur le chemin je croise et je salue Martinev et Badgone. Je finis mon harnachement de trailer et je regagne la ligne de départ.

 

LE DEPART

 

La partie de course dans Faverges est courte et l'on attaque rapidement la montée vers La sambuy. Je laisse bien sur passer les jeunes fusées et avance parfois assez péniblement car le chemin en sous bois est bien gras et glissant. Après 2 h30 j'arrive en vue du télésiège

 

 

L'ARRIVEE DU TELESIEGE DE LA SAMBUY 

Après la bascule la descente se fait sur un large chemin qui doit théoriquement permettre de se lacher je reste cependant sur un mode relaxe et qui me semble plutôt lent mais finalement pas grand monde ne me double (il doit déjà ne plus en avoir beaucoup derrière)

Au ravitaillement nous sommes accueillis sur des rythmes brésiliens, les bénévoles sont toujours aussi souriant (es) et disponibles

 

Je suis parti avec des barres d'isostar,d'ovomaltines et des pastilles Vichy et je n'ai encore rien touché à part quelques pastilles . Par contre je profite du ravitaillement pour prendre du salé et du sucré et boire du coca. Je n'ai jamais eu de problèmes gastriques et cela se confirme aujourd'hui, par contre je crains les crampes et j'ai le souvenir d'avoir eu du mal à passer chauriondre et justement on attaque la montée après le ravitaillement. Et bien rien à signaler montée toujours tranquille

Après l'aulp il y a séance photos dans les névés, je reste très vigilant sur mon hydratation et je n'ai eu qu'une petite alerte de crampe. Je redoute la glissade ou le faux mouvement, tout se passe bien mais à mon rythme.

Je bascule vers le col d'Orgeval

 

 EN DESCENDANT VERS LE COL D'ORGEVAL (ET ENCORE UNE PLACE DE PERDUE)

 Reste la terrible montée vers La Sarve ou l'expression s'accrocher aux branches avait pris tout son sens en 2007

Résultat :  toujours aussi dur mais cela passe

Après les chalets, la descente sur Faverges, j'avais oublié qu'il y encore quelques remontées qui font mal, je fais la descente en discutant avec un coureur qui semble dans le même état de fatigue que moi et l'on gère sans encombres la partie technique jusqu'au retour sur un large chemin. Je pensais finir avec lui mais je me rends compte que j'avance beaucoup plus vite que lui, je regagne donc l'arrivée à mon rythme.

Bilan : J'ai mis pratiquement le meme temps qu'il y a 5 ans 7 h12 au lieu de 7 H04 mais j'ai maitrisé ma course, curieusement je n'ai avalé qu'une demi barre d'ovomaltine de mon ravito perso (le carbocake et le ravito de Seythenex semblent avoir été suffisants) et  6-7 pastilles vichy et 4 pastilles de Decramp.  3 jours après : rien, pratiquement pas de courbatures et la est la grande différence avec mes premières années de pratique de la discipline. Concernant ma performance : on ne fait pas d'un ane cheval de trait un cheval de course.

Je me suis bien sur affalé sur le comptoir après la ligne et Ludovic Pommeret est arrivé pour prendre un peu de ravito. Je lui ai demandé sa place et nous avons échangé sur savoir lequel d'entre nous en bavait le plus sur ces course , le champion qui s'arrache pour gagner ou un coureur de mon niveau qui en C.... pour finir.. vaste sujet,

Vous en connaissez beaucoup de sport ou vous pouvez discuter avec les premiers tranquilement comme si on s'était toujours connu.

Bon je finis par le seul point à améliorer : il faut changer la marque de la bière de la buvette, pas top à mon gout

A bientôt

Bernard

 

 

 

 

 

 

 

6 commentaires

Commentaire de Jean-Phi posté le 13-06-2012 à 08:25:50

Bravo pour ta gestion au top ! C'est toujours bon pour le moral de savoir que l'on peut gérer correctement.
Bonne récup et à bientôt peut être pour un off sur Lyon !

Commentaire de Arclusaz posté le 13-06-2012 à 08:30:23

Bravo pour ce deuxième Faverges et ce premier CR : une course qui m'attire beaucoup (tu sais pourquoi !) et que je vais bien finir par caler dans le planning !

Tu n'as pas progressé en temps mais tu finis moins à l'arrache : donc, tu as progressé !
à bientôt

Commentaire de Elcap posté le 13-06-2012 à 08:51:55

Ben bravo ! ça c'est de la bien bonne gestion ;-)

Commentaire de totoro posté le 13-06-2012 à 09:23:45

Merci pour ton récit ! Je ne connaissais pas la course mais le coin a l'air vraiment sympa. Bravo pour cette belle gestion qui t'a permis d'aller au bout !

Commentaire de lalan posté le 13-06-2012 à 16:32:22

Bravo pour ta course,il faudra y retourner l'année prochaine!!!!Objectif progrésser,et boire une méilleur bière!!!!! A plus

Commentaire de tidgi posté le 13-06-2012 à 19:45:50

Discuter avec les 1°: c'est le début de la notoriété çà !
Et si en plus tu apportes une BONNE marque de bière, alors là....

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.19 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !