Récit de la course : Trail de Faverges Icebreaker - Maratrail de la Sambuy 2015, par snail69

L'auteur : snail69

La course : Trail de Faverges Icebreaker - Maratrail de la Sambuy

Date : 5/7/2015

Lieu : Faverges (Haute-Savoie)

Affichage : 768 vues

Distance : 48km

Objectif : Terminer

15 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

OUAIS !!! GIRL POWER ! (mais moi, j'ai des poils aux pattes...)

OUAIS !!! GIRL POWER ! Voilà le cri de ralliement de Laure à destination d’une randonneuse qui vient de l’encourager pour sa participation à ce difficile trail de Faverges. Nous venons de passer le premier ravito « solide », au 22ème km, et donc la première barrière horaire avec une vingtaine de minutes d’avance.


Nous n’étions pas partis pour faire la course ensemble mais nous avançons à la même allure et réalisons que l’on se complète bien : Laure, plutôt à la relance et devant en descente et moi plutôt devant en montée. J’ai bien progressé dans ce domaine et cela me fait très plaisir.


Vues les conditions caniculaires, faire la course à deux est un vrai réconfort et on se dit que si on peut continuer comme ça jusqu’au bout, ce serait top. Et puis, on ne s’ennuie pas entre le lancer de cône de pin vers un coureur indélicat, le baiser à la tête de mouton Icebreaker ou encore un bracelet tombé du ciel invitant Laure à suivre les pas d’un certain Jésus... Entre déconade et moments silencieux, nous grappillons mine de rien quelques places alors que nous étions partis du fond. Avant cette station de la Sambuy, nous avons déjà assisté aux premiers abandons et à quelques détresses dues à des coups de chaud ou des ennuis gastriques (dont un qui nous a vraiment fait peine). Mais pour le moment, je me régale par le spectacle offert par le massif des Bauges dont je n’avais jamais entendu parlé avant de trainer sur Kikourou !


Nous entamons donc la deuxième grosse ascension avec l’objectif de passer la 2ème barrière horaire au 30ème. Laure a un coup de moins bien et sans m’en rendre compte immédiatement, je la distance de quelques dizaines de mètres. Mais une fois en haut de la montée, je l'apperçois en contrebas qui s’accroche malgré tout. 

Je passe donc seul le point culminant du parcours à 1850 mètres, bien marqué par l’effort mais j’essaie de faire bonne figure devant les secouristes ! Le panorama est magnifique mais il ne faut pas trop traîner pour redescendre. Seul, je me laisse un peu aller et je relance moins bien.


Mais juste avant le passage de la barrière horaire, j’entends crier mon nom comme l’aurait fait un shérif rattrapant un fugitif ! Laure a retrouvé de l’énergie comme jamais et nous passons ensemble la 2ème barrière où une bénévole nous prévient que la prochaine ascension s’annonce difficile.

Des bénévoles, il y en a partout, tous aussi sympas les uns que les autres, éparpillés entre les ravitos officiels pour nous alimenter en eau et nous rappeler sans cesse de nous hydrater alors qu’eux mêmes sont en train de cramer sous ce soleil de plomb. Est-ce bien raisonnable tout ça ? Je me pose la question et je m’en voudrais qu’une de ces personnes si bienveillantes soit victime d’un coup de chaud.

Avec un soleil désormais bien haut dans le ciel, chaque mètre supplémentaire de D+ est une épreuve, sur cette course où les bâtons sont interdits. Le nez sur ma montre, j’ai l’impression que l'on n’avance plus. On trouve un coureur affalé là en plein soleil qui nous assure qu’il n’a besoin de rien.... Ca tourne à la cour des miracles ! Laure, en vraie teigne,ne peut s’empêcher de grogner en constatant qu’une féminine nous dépasse. Pour ma part, je commence à sérieusement douter sur mes capacités à terminer. J’ai hâte d’atteindre le prochain point d’eau.

Il m’en reste, mais celle de mon camel bag s’est réchauffée au point de devenir presque imbuvable.

Au 34ème kil, nous arrivons enfin à ce tant attendu point d’eau qui se trouve dans la cour des bien nommés Chalets de l’Eau froide. Je m’attarde autour de cette fontaine de jouvence et invite Laure à partir devant. Je vois bien qu’elle a envie de relancer sur le profil plutôt descendant qui s’annonce.

Après quelques instants, je me décide à repartir et alors que Laure m’a déjà bien distancé, c’est un fait : je n’ai plus de jus. Par manque de lucidité, je ne pense pas à m’alimenter. Je traîne ma misère jusqu’au prochain ravito, au 37ème kilomètre, au chalet de la Servaz. 500 mètres avant d’y parvenir, un gars derrière moi me demande si ça va : AH !, le serre-file, le voilà celui-là! Mais ma décision est déjà prise : pour la première fois, j’abandonne, sans frustration et avec la satisfaction d’être allé au bout de mes capacités après avoir avalé 90% du D+ de cette course magnifique. Un bénévole me dit « T’façon, t’as fait le plus beau, à partir de maintenant, c’est moche ». 

Je monte dans le 4x4 qui redescend sur Faverges avec trois compagnons d’infortune.

A fond de vallée, la chaleur est insupportable. Je me rafraîchis et m’allonge à l’ombre d’un arbre face à l’arche d’arrivée, en scrutant ces concurrents qui la franchissent après plus de 9h00 de course. Et voilà Laure ! Je ne sais vraiment pas où elle est allée chercher l’énergie et le mental pour terminer ! Oui, girl power assurément, malgré son insatisfaction affichée de terminer parmi les derniers ! Et jusqu’à Lyon, je n’arriverai pas à lui faire dire qu’elle a réussi une sacrée performance compte tenu de la chaleur extrême !

Deux jours plus tard et malgré cet abandon, je suis vraiment très heureux de cette course : mon premier vrai trail de montagne avec un rapport D+/km tout à fait inédit pour moi (et ça m’a plu !), un vrai moment d’amitié dans l’effort avec Laure, aucune douleur pendant ou après la course alors que j’avais quelques inquiétudes en début d’année, une prépa différente qui semble avoir porté ses fruits (moins de volume, plus de spécifique et beaucoup de gainage). Avec 10° de moins, je faisais un podium, c’est sûr ! Et bien sûr content d’avoir foulé ces fameuses Bauges, chères à   Laurent (maintenant, t'es obligé de venir courir dans le Sancy) !


En chemin pour de nouvelles aventures !


 


15 commentaires

Commentaire de Mazouth posté le 08-07-2015 à 22:28:52

Faire le plus beau et rentrer en 4x4 c'est bien joué ;-)
De toute façon avec cette chaleur il faut savoir ne pas abuser, et puis t'as quand même de quoi être fier, bravo !

Commentaire de snail69 posté le 10-07-2015 à 21:12:33

Merci ! Au plaisir de faire ta connaissance bientôt.

Commentaire de Mazouth posté le 08-07-2015 à 22:30:19

Sinon ça a l'air joli les Bauges, dommage que personne ne nous ait vanté les mérites de ce massif avant... manquerait plus qu'ils y fassent de la tome ! XD

Commentaire de Kirikou69 posté le 08-07-2015 à 22:42:43

Il ne te reste plus qu'à te mettre au stretching pour être au niveau de Laure

Commentaire de snail69 posté le 10-07-2015 à 21:13:22

Ah mais oui tu as raison !

Commentaire de Arclusaz posté le 08-07-2015 à 23:08:40

Effectivement Laure c'est une teigne pour arriver à te supporter !!! Bien content que ce coin t'es plus : surtout qu'il y a encore bien plus beau dans le massif ...
Tu as bien fait d'arrêter la descente aurait été une sacrée galère, j'en sais quelque chose...

Commentaire de snail69 posté le 10-07-2015 à 21:14:43

J'ai bien pensé à toi. Faut que tu m'amènes dans les coins les plus beaux alors, et puis je n'ai pas ramené de tome....

Commentaire de Japhy posté le 09-07-2015 à 06:27:32

"Faire le plus beau et rentrer en 4x4", c'est super drôle, c'est exactement ce que j'ai fait moi-même à Valberg ce week-end !
Mais toi c'est beaucoup mieux, tu as fait 15 km de plus que moi ! ça ne m'étonne pas, j'avais bien vu que tu grimpais très bien ce printemps !
Bravo snail, ça passera le coup prochain c'est sûr, il ne peut pas faire aussi chaud tout le temps !

Commentaire de snail69 posté le 10-07-2015 à 21:16:37

Merci Japhy ! Je n'ai même pas eu mauvaise conscience de monter dans ce 4x4 !!!

Commentaire de Vik posté le 09-07-2015 à 12:52:02

magnifiques tes photos !
ça me rappelle de bons souvenirs (sur le 29)

(avec explosion des quadris en descendant comme un geudin la piste de 4x4 justement)

Commentaire de snail69 posté le 10-07-2015 à 21:17:36

Merci gars et aussi pour le plan osthéo qui m'a bien remis d'équerre !

Commentaire de franck de Brignais posté le 09-07-2015 à 15:02:56

Des paysages superbes, de bonnes parties de rigolades... et quel joli numéro de dossard !!
Allez vivement les nouvelles aventures" à venir !

Commentaire de snail69 posté le 10-07-2015 à 21:18:15

Oui le numéro de dossard, un peu lourd à porter ;-)

Commentaire de Spir posté le 16-01-2016 à 22:52:07

Tiens, voilà justement un trail que j'aimerais bien faire cette année, et ce n'est pas ces photos magnifiques qui vont m'aider à changer d'avis...
C'est rare de lire des CR avec une décision aussi sereine d'abandonner qui laisse l'impression d'avoir bien profité de la course. Bravo pour ton choix, et bon rétablissement suite à ton récent pépin.
Au plaisir de te croiser un jour !

Commentaire de snail69 posté le 17-01-2016 à 18:59:26

Ah oui, vraiment j'étais cuit, j'avais tout donné...et surtout il n'y avait plus de plaisir ! Quelle chaleur abominable quand j'y repense !
Cette course est bien sympa en effet (j'avais lgtps hésité avec le TGV) et c'est l'occasion de passer le WE à Annecy.
Merci pour ton message et au plaisir de se rencontrer !

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.16 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !