Récit de la course : La Nocturne des Teppes 2016, par BOUK honte-du-sport

L'auteur : BOUK honte-du-sport

La course : La Nocturne des Teppes

Date : 29/10/2016

Lieu : St Germain La Chambotte (Savoie)

Affichage : 740 vues

Distance : 20km

Objectif : Pas d'objectif

24 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

10 autres récits :

Nocturnes NOIRES des Teppes, 100% saucisson-reblochon !!!


 

 

Nocturnes NOIRES des Teppes, 100% saucisson-reblochon !!!

 

 

 

 Rien que le Flyer EST saucisson !!


 

 

ENFIN

 

 

La semaine dernière, fin de la sympathique Chambérienne, mais surtout je sais que ce n’est que le début des aventures nocturnes puisque j’ai le bon de sortie la semaine prochaine !

 

 

Et qu’est-ce qu’il y a la semaine prochaine ? La classique de chez classique, HELAS toujours pas courue même si la Chambottine en donne un avant-goût, la course locale d’Arclusaz, la course qui a vu courir des légendes tels que le Dude et Ejouvin, la classique de Namtar, OUI LA NOCTURNE DES TEPPES !!!

 

 

Euh, soyons sérieux quand même : je vais pas courir 35 kms, non non non… Il me faut donc trouver un co-équipier, la Corne n’est pas dispo, le Faizan a terminé sa saison il y a quinze jours, Akadoc doit certainement chasser, Albacor et bip-bip feront le grand parcours, bon, inutile de tergiverser puisque le dit Albacor m’annonce que quelqu’un recherche un relais, là je dis Banco !

 

 


Mon coéquipier sera donc un discret Stéphane, après échange de mails je me charge de l’inscription, découvrant son nom en entier et donc… son palmarès !!!

 

 

*STUPEUR PEUR ET TREMBLEMENT*

Du coup je me fend quand même d’un mail de prudence, lui exposant qu’avec moi il faudra oublier tout espoir de podium, mais ouf il a beau être un champion, il privilégie le plaisir… Banco

 

 

Samedi soir

Je me pointe exprès en avance dans ce chouette coin qu’est Saint-Germain-la-Chambotte, pardon, à EntreLacs, me remémorant cette belle course courue en 2015 la Chambottine (oui déjà dit mais je le répète).

 

 

Recherche de mon acolyte mais je n’ai pas son tél, ni sa photo, et de toutes façons : il n’y a pas de réseau !

 

 

L’occasion de prendre les 2 reblochons (cadeau d’accueil !), les tickets repas et bière finisher, de voir la convivialité de l’organisation (une bière finisher offerte comme ça à un gars qui disait qu’il était fidèle à la course !), et d’attendre au stand de retrait des dossards et voici mon champion !

 




 

A peine le temps de se présenter que la clique débarque, bipbip et son sourire (et son look) légendaire, le Namtar gourou de la Chambotte, Albacor moyennement rassuré face au duel qui s’annonce avec le frangin, Gaël croisé au GTL il y a peu, et… la Légende : ARCLUSAZ !!!

 

 

Enfin !!!

Un grand moment

 

 

Bon c’est pas tout mais l’heure tourne, le SAS des champions se remplit, je file au km0.150 pour encourager les coureurs, mon Stéphane (faudra que je trouve un pseudo, la Tentacule ?) doit être dans les 20 premiers déjà (et que c’est parti fort !!!), puis ça défile, la nuit est déjà là, je retourne au départ car il me faut trouver un moyen de locomotion pour rejoindre la chapelle de Cessens, lieu du relais.

 

 


Bon, ma recherche ne dure pas longtemps, suffit de regarder les coureurs avec dossard mais non partis, et finalement à deux on trouve un 3ème… Lequel ne part pas tout de go, euh, mais c’est que mon relais 1 est un champion, il me faut être plus tôt que ça au rdv, du coup même si je ne vais pas faire les 5 kms à pied je vois les bagnoles partir donc je fonce sur la route quitte à tenter le stop pour la première fois de ma vie, et la première voiture est la bonne !

 

 

Je tombe sur une nana dans son combi Volkswagen, que je remercie de tout mon cœur, avant de réaliser… que je suis dans le camion de Gwen Masson-Schaefer, personnage local incontournable de notre joli sport, et organisateur de la Sange Run qui se déroule la semaine prochaine !

 

 

Bref, j’adoooooooooore

 

 

Arrivé sur place c’est ambiance Tour de France, d’où vont-ils arriver, où vont-ils repartir, un ravito est là, moi je file trouver un endroit sympa pour faire ce que j’ai à faire mais pas moyen avec tous ces champions qui s’échauffent lol… Puis retour à me les peler, on était pourtant sorti jeudi soir mais ça caille vraiment, les gants n’auraient pas été superfétatoires (mot de Cocci…).

 

 

Le premier arrive, ouf c’est un solo, le second aux basques, pareil, ensuite un trou… Puis viennent les 3 & 4 dont le premier relais, OUF ce n’est pas la Tentacule, je remarque d’ailleurs que le relais 2 est une nana ! Puis ça défile et arrive la Tentacule qui doit être… 7 ou 8 !! Il est aux basques d’un solo qui saute le ravito, ne me donne qu’un conseil, « ne pars pas trop vite, gère », message enregistré !

 

 

Trop fort la Tentacule


Et bien entendu, frais comme un gardon, je colle aux basques du solo ! Jusqu’à la première côte où… Je lâche ! Mdr ! Je vois la lumière s’éloigner, tandis que des phares derrière moi me remontent…

 


 

C’est donc dès ce premier kilomètre que je réalise ce que va être ma course du jour : la vanité !!

Vanité des vanités, tout est vanité… Bah oui, je ne risque pas de reprendre qui que ce soit des 7 devant, tandis que derrière ça ne peut que revenir !!!

 

 



 

Encore une originalité, décidément que notre sport est riche !

 

 

D’ailleurs, le premier qui me passe me demande « solo/relais ? », bah non, relais lol, puis un second, vont-ils me demander à chaque fois ? Je crois d’ailleurs que ce sont des solos qui veulent savoir mais non, plutôt les relais pour encourager !

 

 

Km2

Tiens mais le gars de devant ne creuse pas plus que ça, étrange, ah mais non, c’est la nana partie devant moi !

Que je mets d’ailleurs du temps à joindre, il faudra attendre la descente pour que je puisse coller, avant d’échanger un peu, « toi aussi tu avais en relais 1 un grand champion », on rigole, sachant tous deux que notre course va être ponctuée de nombreux clignotants sur le côté, elle me rassure en me disant que le 20 kil est bien plus abordable que le 15 kil (ce que m’avait dit Namtar).

 

 

On arrive au pied de la descente, ça remonte dru, je me crois (comme souvent dans la course, et ceci par erreur !!) à un endroit couru de jour il y a quelques temps au Grand Trail du Lac. Mais tout se ressemble, et encore plus de nuit !

 

 

Km3 on bascule, superbe panorama sur notre gauche (donc à l’ouest ?!), je suis (déjà) paumé en orientation, et on verra qu’on n’est pas au bout de nos surprises… Après un peu de calme on me remonte encore, une des nanas qui s’échauffait à fond tout à l’heure, d’ailleurs, une des rares à ne pas avoir un petit mot en doublant, dommage.

 



 

Km4 on bifurque à 180°, le (gentil) bénévole (qui se caille les miches) annonce 1 kil de montée, une autre nana me remonte (à la poursuite de l’autre ?), ça monte fort mais vraiment pas longtemps, on a dû faire 300 ou 400m !

 

 

Un coureur me reprend juste avant que sa frontale ne le lâche… Il en demande une aux bénévoles mais bon, « si je vous la donne j’y verrai plus rien » !! Il part quand même, avec un autre solo qui le reprend.

 

 

La suite difficile de s’en souvenir, une forêt où l’on tournicote sans cesse, j’ai surtout le stress du balisage, même si ça arrive rarement ça peut arriver, donc ravi quand on me remonte pour avoir quelqu’un qui éclaire (un peu) devant. D’ailleurs la stratégie de gestion des piles est : faibles en montée, et je passe en 10.000 lumens en descente, car pour du sentier forestier c’est du sentier forestier avec pierres qui roulent, tapis de feuilles et boue glissante à souhait !

 

 

 

La douce Sarah Forestier, ça n’a rien à voir, je sais

 

 

Km8 un binôme me passe, mais là je m’accroche, en profite même pour éteindre la frontale, avant  que l’on ne déboule sur un parking, parking sur lequel manœuvre… le VW de tout à l’heure, oh là là bravo le Bouk pour l’analyse du parcours, on a fait une boucle de 8 kms de Notre-Dame-de-la-Salette à Notre-Dame-de-la-Salette !

 

 

Du coup je profite du ravito : bananes et coca coupé, as usual, avant de repartir, et qui est (encore) là la Tentacule qui m’encourage, trop bien ! Déjà 1h-1h05 d’effort ça fait quand même une vitesse pas si ridicule, vu le terrain et la nuit NOIRE !

 

 

On re démarre avec une petite grimpette, cool de voir le serpent de lumière au-dessus de nos têtes, quand soudain je crois voir un flash, oh mais ok le photographe est là, « tu m’as pas pris », « non ça recharge », « ah ben j’attends !! », « tu risques d’attendre longtemps », mais heureusement sa nana a un appareil plus rapide et remonte me prendre, ah ah ah !

 

 

S’ensuit une descente encore en tournicotant ( !!!), un solo me remonte et fait la trace, ouf ! Et même s’il file le trou ne se fait pas, on a une belle côte mais l’hémorragie s’est bien calmée de mon côté, nous nous retrouvons en haut du Mont Laval avant un des endroits les plus beaux de la course, 3 kilomètres de descente au milieu de nulle part, façon Tim Burton, M-A-G-I-Q-U-E

 


 

Km14 un petit feu est là, le bénévole sans frontale me fait (encore !) une frayeur, et après avoir filé à travers champs nous voici au dernier ravito, plus que 5 km !

 

 

En repartant du ravito dur de trouver le chemin, et à peine 30m de fait que je suis arrêté par des câbles de clôture, je suis descendu un peu trop bas ! Je vois les lumières au loin donc file, entendu d’ailleurs derrière moi les poursuivants se faire héler à leur tour par les bénévoles !

 

 

Et j’ai hâte de finir ce raidillon, je vois un panneau que je veux lire, « Col de la Chambotte », oh bah tiens, on est là !! Ca permet de m’orienter un peu, plus que 5 kil… ou pas

 

 


On traverse le village, puis un grand champ. Au train, on me remonte, mais une seule des deux frontales me passe. Retour dans la forêt, petit à petit je ne vois plus le gonz de devant, derrière ça n’est pas revenu, mais même s’il n’y a qu’un grand chemin, je m’étonne de ne pas voir les marques phosphorescentes de peinture… Vraiment !!

 

 

Soulagement quant au loin je vois un gilet fluo, alors qu’un coureur déboule des bois (ah ah, il s’est planté), jusqu’à ce qu’avec le bénévole on comprenne la méprise, j’ai raté une bifurcation sur la droite !!! J’ai donc shunté une boucle… Comme je dis au bénévole « bon ben… je reviendrai l’année prochaine ! »

 

 

Ce qui m’énerve sur le coup, même si je ne pense pas avoir « gagné » tant que ça, croyant que le coureur de devant est celui de tout à l’heure.

 



 

Mais au bénévole qui suit qui dit « c’est presque fini », le premier coureur qui me reprend (et qui m’avait repris avant le ravito 2 !), je comprends que j’ai dû shunter facile 10 minutes, moi qui ne joue pas le classement mais au contraire veux scorer au jeu des 365h pour passer en bleu c’est un comble !!

 

 

Deux coureurs me reprennent à nouveau dont le célèbre « chemises à fleurs », infatigable coureur de notre région !

 

 

Et d’ailleurs, à peine rejoint le bitume et les bénévoles annonçant 400m avant l’arrivée je m’offre un sacré plaisir, rejoindre Chemisesàfleurs et finir avec lui la course !

 

 

Au final 2h09 pour mon relais tronqué… Mais attention, RAVI de ce terrain de jeu, de ces toboggans, de ces 800m de D+ qu’on ne sent pas tellement ( !), la suite c’est l’échange, le partage avec les sympathiques sociétaires de Belley, la bière de l’amitié avant la Tentacule avant de me rentrer dard-dard pour ne pas rater la fin de Danse avec les Stars…

 

 

 

 

 

 

 

Conclusion :

On est gâté (bière, repas, le reblochon)

Il y a une « cause » sociale liée à la course

Le parking est prévu

Les sentiers sont géniaux

L’ambiance est top

On peut se perdre sur la course

Je décerne le Label saucisson avec 5 étoiles Henri Raffin !!!



24 commentaires

Commentaire de Arclusaz posté le 30-10-2016 à 16:25:40

Le premier récit du Bouk où je suis dedans !!!!!!!!!
et à moins de 50 ans, j'ai donc réussi ma vie.

Très content d'avoir enfin fait ta connaissance. je garde précieusement le cadeau de Corne et le déposerai à l'endroit convenu un certain soir de décembre.

Et sinon, pour finir sur un truc désagréable, je vois très bien où tu as "coupé" : et franchement ça raccourci beaucoup,tu as zappé la dernière côte qui fait bien mal aux jambes. Feignasse, va !

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 30-10-2016 à 16:29:55

Comme tu dis, quand je vois que le dossard n°266 m'avait doublé il y a belle lurette, je pense avoir squizzé à mon insu près de 15 minutes... Dommage pour moi, dommage pour le jeu des 365h !!

A voir si je suis le seul à m'être trompé !!!

A la revoyure champion :)

Commentaire de bubulle posté le 30-10-2016 à 16:32:42

Avec un prime une référence au cultissime Day of the Tentacle, bravo ! J'approuve le label saucisson....

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 30-10-2016 à 20:05:38

Incontournable !!! Hé hé hé

Commentaire de Byzance posté le 30-10-2016 à 17:43:14

On dirait bien que la forme revient.

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 30-10-2016 à 20:17:36

Elle n'est jamais partie voyons :)

Commentaire de campdedrôles posté le 30-10-2016 à 21:11:09

Fan de chichoune, mais tu les trouves où toutes ces photos ?!

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 31-10-2016 à 08:40:49

Si tu es sage je te le dis le 21 novembre...

Commentaire de campdedrôles posté le 31-10-2016 à 09:20:45

Plutôt le 27 non ?

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 31-10-2016 à 09:54:52

Plutôt le 27, oui !

Commentaire de Namtar posté le 30-10-2016 à 22:27:10

A Saint germain ils savent recevoir les coureurs ! Content que cela t'ai plu.

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 31-10-2016 à 08:41:12

Encore un bon conseil du Namtar !!!

Commentaire de alpaco posté le 31-10-2016 à 09:19:41

Merci ! Lire ton récit en découvrant "Marduk - Vanity of Vanities"... C'est fantastique, surtout pour oublier un Marseille-Cassis dégueulâsse.
Et quand je vois le nom des courses passées et à venir auxquelles tu participes, j'affirme : "tu vis ma vie rêvée".
Grâce à toi je sais que c'est possible, grâce à toi je sais que ça existe. Tu as changé ma vie. A deux doigts de dire "je t'aime", je te remercie encore et je te souhaite bonne bourre bonne bouffe pour les prochaines.

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 31-10-2016 à 09:57:51

Vanity...
Of vanities...
AAAAAALLLLLLLLLLL
IS VANITYYYYYYYYYYYYY

Oui c'était trop bon de courir seul en pleine forêt en pleine nuit avec ce refrain dans la tête :) :) :)
MK6 était dégueulasse ??? Balance ton récit, je suis curieux, étant triple finisher de cette classique ! D'ailleurs on te voit samedi ? Passe au Parc de Borélie me faire un bisou !!!

Commentaire de alpaco posté le 31-10-2016 à 10:27:44

Ce sera mérité, un bisou, à faire des boucles dans le parc :p
Et non-pas car je bosse les week-ends, quoique je participe à l'Urban City Trail Ultra-Sun of Marseille le o6. Près de 1000 coureurs sur les cheming de Pastré et dans les ruelles des petits-vieux quartiers... On va réinventer le folklore :)

Commentaire de Mustang posté le 01-11-2016 à 16:32:15

Super récit qui sent bon le terroir !

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 06-11-2016 à 10:03:06

C'est tout à fait ça, mmmmmh, quel fumet !!!

Commentaire de superfifi73 posté le 02-11-2016 à 01:35:19

Merci pour ton roman photo ! OUps je voulais dire ton compte rendu de course. Encore cette fois, grand bravo pour tes photos de trail : quel coup d oeil ! De biens belles étoiles présentes à cette nocturne, et qui semblent adorer le cochon. Hum ... A lire tes prochaines aventures, vite :-)

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 06-11-2016 à 10:03:28

Merci superfifi !!! Rdv à Montagnole ?

Commentaire de bipbip73 posté le 02-11-2016 à 18:44:00

le calendrier est d'anthologie.....et j'aime de plus en plus la tomme de savoie....elle a vraiment la classe la petite Emma.

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 06-11-2016 à 10:03:41

Tu es mon lecteur adoré :)

Commentaire de millénium posté le 05-11-2016 à 19:58:34

Merci pour ce moment ;-)

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 06-11-2016 à 10:03:57

Merci Valou !!!

Commentaire de Benman posté le 09-11-2016 à 23:21:00

C'est pas superfétratoire ce récit, c'est super fête atouts art (ne pas faire la liaison please), tellement c'est bon.

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.15 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !