Récit de la course : La Nocturne des Teppes 2017, par Arclusaz

L'auteur : Arclusaz

La course : La Nocturne des Teppes

Date : 28/10/2017

Lieu : St Germain La Chambotte (Savoie)

Affichage : 561 vues

Distance : 35km

Objectif : Pas d'objectif

25 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

10 autres récits :

50 bougies à la Nocturne des Teppes

 

Avertissement  préambulesque : ceci n’est pas un CR de course à pied, c’est un truc pour moi, un souvenir personnel que je relirai quand j’aurai 100 ans au coin de l’âtre rougeoyant. Comme Kikourou traversera les siècles, en le postant ici, je suis sûr de le retrouver…

 

Samedi 28 octobre 1967 à 19h : je pousse mon premier cri

Samedi 28 octobre 2017 à 19h : départ de la Nocturne des Teppes

 

Quand j’ai vu cette symétrie parfaite de la date et de l’heure, je n’ai pas mis longtemps pour décider comment j’allais fêter le passage dans mon deuxième demi-siècle (et pas le dernier !).

En effet, le départ de la course se situe à St Germain la Chambotte, riant port de pêche, à environ 2 km de chez mes parents. J’ai passé mes 25 premières années ici et je connais très bien tous ces magnifiques chemins.

Précision géographique pour mes amis lyonnais qui s’obstinent à faire exprès de ne pas comprendre : St Germain ne se trouve pas dans les Bauges (terre de mes grands-parents maternels) mais dans l’Albanais, terroir savoyard situé entre les lacs du Bourget et d’Annecy (les communes du canton viennent d’ailleurs presque toutes de se regrouper sous le nom d’Entrelacs).

Quoi de plus symbolique que de franchir ce seuil des 50 ans en courant : la course à pied tient en effet une place importante dans ma vie depuis 27 ans, depuis que j’ai essayé de courir 4 kilomètres avant de partir à l’armée et…que je n’y suis pas arrivé !

Je convaincs sans peine un ami de 35 ans qui aura 50 ans 3 jours plus tard (c’est bon, vous vous y retrouvez avec tous ces chiffres ?) de m’accompagner. C’est Jean Pierre, ne me dites pas que vous ne le connaissez pas, je vous ai déjà parlé de lui….

CR Nocturne de Teppes 2011

Nous allons donc passer une nouvelle nuit ensemble. Qu’est-ce que ça fait plaisir !

Puisque lors des deux dernières éditions, j’ai vu des kikourous sur cette course (Namtar, Trucklminclck/Xavier, Bouk, les cousins Albacor et Bip-Bip, ….), j’annonce sur kikourou que j’offrirai une bière à toute personne qui aura la patience d’attendre mon arrivée tardive.

Jean-Claude (Coco38) me dit qu’il viendra sans courir, uniquement pour me faire la bise, j’essaye de l’en dissuader car ça fait des bornes en voiture alors…..il prend un dossard !!!! Qu’est-ce que ça fait plaisir ! 

Je me gare sur l’habituel parking plein de bouses de vaches (j'adoooore cette ambiance campagnarde, je me sens chez moi), vais retirer mon dossard et surtout le reblochon, cadeau original de cette course. Je croise plusieurs amis d’enfance en y allant et leur explique en quoi ce moment est symbolique pour moi.

Je croise également Lionel, fromager de son état et kikoureur timide (pour le moment !) sous le pseudo de Lbauju (car, c’en est un, un vrai, un qui parle de nos montagnes avec une petite lueur dans les yeux). Il part prendre son poste de bénévole dans le froid pour assurer notre sécurité à un des endroits un peu risqué du parcours. Qu’est-ce que ça fait plaisir ! 

Je retrouve JP, on papote et je retourne poser le reblochon à la voiture : car, on a beau dire, le reblochon est certes l'attribut indispensable à l'homme moderne, c’est quand même pas super pratique de courir avec…

Et alors là, qui vois-je arriver ? Patrice (Marat 3h00 ?). Comme souvent quand on ne s’attend pas à croiser quelqu’un, il me faut quelques instants pour comprendre que c’est bien lui, qu’il vient de se taper 1h30 de voiture depuis l'Ouest Lyonnais pour venir partager ce moment avec moi. Qu’est-ce que ça fait plaisir !

Il passera la nuit dans sa voiture, à St Germain la Chambotte, y a pas beaucoup de gens qui l’on fait une fois dans leur vie, c'est une sacrée aventure !

On retourne se mettre au chaud dans la salle et deuxième effet Kiss cool ou deuxième lame Gillette (vous savez celle qui coupe le poil avant qu’il ne se rétracte), qui vois-je ?

Dîtes moi pas qu’ c’est pas vrai !!!!

 

 

Fabien et Philippe (Jano et Fildar) !!!! Eux aussi sont venus de la région lyonnaise pour mon anniversaire. Qu’est-ce que ça fait plaisir !

Ils se sont concoctés un petit WE savoyard avec la Nocturne des Teppes et un sommet bauju le lendemain (car même si St Germain la Chambotte ne se situe pas dans les Bauges, c’est quand même pas loin).

 

Cherry on the cake (et oui, je m’ouvre à l’international !), ils me tendent un paquet : un Tee Shirt kikourou sérigraphié « Arclusaz, l’aigle des Bauges ». Si je n’étais pas un être insensible, je crois bien que j’y serais allé de ma larmichette (bon, OK, j’avoue, j’ai chialé un peu).

Déjà, je suis naturellement beau mais là , je suis superbe….

 

Qu’est-ce que ça fait plaisir !

 

On demande à deux jeunes filles, absolument pas choisies pour leur physique avantageux, c’est un pur hasard, de nous prendre en photo pour immortaliser ce moment et c’est déjà l’heure de se rendre sur la ligne de départ.

 

 

Je n’entends pas le speaker qui m’appelle 5 fois pour que je me mette sur la première ligne. Dommage, j’en aurai profité pour dire un petit mot pour ArnoS qui était à la Nocturne en 2016 et qui nous a quitté sur le Mont Blanc cet été.

 

Et c’est parti !!!!!!! 2 km très roulants avant d’attaquer la montée.

J’ai prévenu Coco38 (et ça m’embête !) que nous n’allions probablement pas courir ensemble au début. En effet, j’ai découvert avec stupeur et inquiétude que depuis notre course de 2011, JP avait fait d’énormes progrès : la semaine précédente, il a terminé dans la première moitié de la Chambérienne. Mon « plan » de course est donc simple : rester avec JP un petit moment, le convaincre de partir et retrouver JC pour finir ensemble.

Oui, mais, c’est connu, il est rare qu’un plan se déroule sans accrocs….

Au bout de 2km, j’ai compris. C’est un jour sans, j’ai les jambes cotonneuses. Trop d’émotions ? je crois que c’est surtout trop de fatigue liée au boulot et pas assez de sommeil la semaine précédente. J’ai envie d’aller me coucher alors que je rêve de ce moment depuis plusieurs semaines.

JP et Patrice m’attendent mais ça va vraiment doucement….

Au bout d’une heure, nous arrivons à la Croix du Meyrieux (que l’IGN s’obstine à appeler Croix de Meyrieu, ça m’énerve), point culminant de La Biolle, ma commune. Tous les jeudis de l’ascension de mon enfance, le village entier se retrouvait ici, tout le monde montait à pied depuis son hameau et, après quelques bondieuseries (faut bien se préoccuper de temps en temps du salut de nos âmes pècheresses), nous pique-niquions tous ensemble : j’ai vraiment de magnifiques souvenirs ici. En plus, la vue est superbe : bon, Ok dans la nuit, faut avoir un peu d’imagination (il y a quand même les lumière d’Aix les Bains et c’est jaully).

Le super single sur la crête qui avait disparu ces dernières années a été ré-ouvert et c’est vraiment un chouette passage. Bon, faut pas tomber côté lac….

Après, ça devient roulant et il y a un regroupement : on se suit à la queu-leu-leu. J’annonce (2 km trop tôt !) à Patrice qu’il va y avoir une descente un peu raide alors il déploie sa grande foulée et commence enfin sa course : il nous prendra environ 45 minutes sur les 25 km restants, il a de beaux restes notre vieux coach (j’ai le droit de l’appeler vieux, il est plus jeune que moi).

 

On finit quand même par redescendre et puis remonter le long des falaises de la Chambotte, site d’escalade mondialement connu. On passe le Col (de la Chambotte bien sûr, on n’a pas beaucoup d’imagination dans le canton).

A partir de là, c’est la débâcle, la Bérézina, Waterloo morne plaine : ça ne n’appelle même plus se traîner ce que je fais, ça s’appelle ramper, agoniser, mourir. On arrive tant bien que mal au ravito du 15eme km où je m’arrête très peu, juste pour saluer les plus proches voisins de mes parents qui se rendent bien compte dans la nuit que je suis tout pâle. Je repars quand même, j’établi probablement le record de lenteur pour faire la boucle du Sapenay, décide de manière IRREVOCABLE d’arrêter ce sport idiot et nous voilà à nouveau au ravito : c’est le même mais cette fois ci il n’y a plus personne à part les bénévoles. Je dis « nous »  car JP est resté avec moi, malgré mes exhortations pour qu’il parte et me laisse mourir dans les bois gelé ou mangé par les loups. Mais, c’est un ami de 35 ans alors il reste. Et malgré mon état de délabrement avancé, qu’est-ce que ça fait plaisir !

Au ravito, j’ai une bonne idée : je bois 3 grands verres de coca (et pas du light !!!!). La combinaison du sucre, de la caféine, de l’hydratation me donne un coup de fouet et en montant aux Tours de César je me rends compte que, c’est moins grave que si c’était pire. Bref, j’ai repris du poil de la bête et je trottine un peu plus efficacement (pas de quoi grimper aux arbres quand même !). On double même une participante, c’est pas bon signe pour elle et effectivement elle a le genou explosé et ne pourra pas nous suivre.

Et l’impensable, l’incroyable arrive : je finis par relier l’arrivée !!!!

On passe la ligne main dans la main avec JP. Qu’est-ce que ça fait plaisir !

Finalement, je mets 1 minute de moins que l’année dernière : le parcours n’est pas tout à fait le même donc c’est dur de comparer mais ma « résurrection » (appelez moi Jésus) nous a permis de limiter quelque peu les dégâts. Mon classement est ridicule mais ce n'est pas un problème.

 

Bon, ça c’est fait ! on peut maintenant passer à une partie où je devrais être plus à mon aise : la ré-hydratation.

 

Fildar, Jano et Marat sont arrivés depuis belle lurette ; ils sont déjà changés mais nous ont attendus pour manger (et peut être boire aussi un peu). Coco arrive promptement ce qui ravive mes regrets de ne pas l’avoir attendu : il a passé 5 heures tout seul dans les bois ! J'ai souvent pensé à lui dans cette soirée, je m'attendais à le voir surgir à tout moment et comme je savais que je n'arriverais alors pas à le suivre, j'ai préféré ne pas l'attendre pour ne pas lui imposer un ralentissement trop violent : si la course avait duré encore quelques kilomètres, il m'aurait rattrapé, c'est sûr.

Hop, je me change sur place et je vais chercher la boisson de récupération houblonné : on sera finalement assez raisonnable, je ne crois pas en avoir bu plus de trois (ou alors quatre mais des petites….).

 

 

Lbauju se joint à nous et me fait un superbe cadeau totalement inattendu : un bonnet « tome des Bauges » !!! Je n’ai pas de photos mais les lyonnais vont avoir l’occasion de l’admirer  à tous les afters (bon, je ne le mettrai pas au Flore car ça tient quand même un peu chaud !). Qu’est-ce que ça fait plaisir !

 

Je souffle même des bougies (ils ont pensé à tout !) artistiquement posées sur une part de tome des Bauges.

 


 

On fait la fermeture, il n’y a plus que nous et les bénévoles que nous saluons en partant notamment Stéphane, le détonateur de cette belle organisation.

Merci, merci, merci.

Je ne peux bien sur que vous encourager à venir courir cette Nocturne des Teppes qui vous séduira par son organisation, son ambiance sauvage, ses bénévoles tapis au milieu de nulle part, ….

Et si vous avez envie de voir les paysages de jour, venez à la 10eme et (malheureusement) dernière édition de la Chambottine en mai 2018.

La Chambottine 2017

 

Voilà, une soirée inoubliable pas comme je l’avais imaginée au niveau sportif mais encore mieux que dans mes rêves au niveau amitié et c’est vraiment cela le plus important .

 

Je ne peux finir ce récit qu’en disant pour la 267ème fois que décidément on fait vraiment un beau sport et qu’il est transcendé par les rencontres et l’amitié.

 

 

Qu’est-ce que ça fait plaisir !

 

 

 Belvédère de la Chambotte

 

 

25 commentaires

Commentaire de Khioube posté le 06-11-2017 à 23:35:24

Qu'est-ce qu'il fait plaisir, ce non-récit ! Une belle soirée, de toute évidence. Je nous souhaite à tous de fêter aussi joyeusement notre premier demi-siècle !

Commentaire de Benman posté le 07-11-2017 à 00:02:17

Entre ton premier cri et cette nocturne des Teppes, 50 ans pour devenir le gars bien, recommandable, serviable, accueillant et charismatique qu'on connait.
Tu as donc poussé le juste cri. Grâce à toi, on forme une famille en or sur Kikourou dont tu es le maillon fiable, et si on court un peu avec toi, on est sûr de ne pas oublier les paroles, mais motus... Nous te connaissions hommes de lettres, tu montres par ce récit que tu es homme de chiffres. Attention à la marche, pour tes 100 ans, il te faudra trouver une course encore mieux, loin de ces barnums fort braillards. Voilà une belle remise en question pour un champion!

Commentaire de Benman posté le 07-11-2017 à 00:07:46

Bref, le plaisir de 50 ans de jeu, tel est visé dans ce commentaire.

Commentaire de Khioube posté le 07-11-2017 à 08:32:14

Quelle forme ! :)

Commentaire de marat 3h00 ? posté le 07-11-2017 à 08:39:09

Qu'est-ce que ça fait plaisir de participer à ce bel évènement ! il manque juste à ce récit une photo de ton premier cri, que l'on puisse comparer ...

Commentaire de jano posté le 07-11-2017 à 08:50:51

ouais, c'était bien sympa cette petite virée en albanie...
Je tiens à préciser qu'au-delà de tout ce qui a entouré la course, la nocturne des teppes vaut vraiment le déplacement : c'est très bien organisé, le parcours est vraiment super sympa, varié...je confirme même que ça peut tout à fait rentrer dans une bonne prépa STL.

Commentaire de Kirikou69 posté le 07-11-2017 à 12:29:33

Tu ne peux pas rajouter la photo du bonnet pour ceux qui ne seront pas au Flore ?

Commentaire de Alexis92 posté le 07-11-2017 à 14:22:33

Un grand bravo pour ce beau non-CR :) Il est beau notre sport : on en bave, on se dit que plus jamais on ne nous y reprendra et puis une fois la ligne franchie on se projette déjà sur les prochaines courses parce que finalement le kiff était là. Un grand bravo d'être allé jusqu'au bout, et en plus entouré de tes amis. C'est beau ! Je n'ai que 30 ans mais j'espère avoir la même énergie que toi dans quelques années entouré de mes amis. En tout cas, bonne récup et j'espère que l'on se croisera au Flore. Ca a l'air sympa la team kikourou :)

Commentaire de Papakipik posté le 07-11-2017 à 15:24:01

Beaucoup d’émotion dans ce CR que j’ai pris un grand plaisir à lire : merci Laurent.

Commentaire de Reg posté le 07-11-2017 à 17:22:44

Je suis et je serai à tout jamais, un fan absolu de tes CR Laurent. Il y a tout dedans, et il y a également l'essentiel. Tu es génial. Une personne qui nous fait nous dire, quand on la voit: CA FAIT PLAISIR !
Joyeux anniversaire mon ami !

Commentaire de coco38 posté le 07-11-2017 à 19:33:25

Qu'est ce que ça m'a fait plaisir de passer cette soirée dans les bau... euh dans l'albanais
Qu"est ce que ça m'a fait plaisir de partager ce moment d'émotion
Qu'est ce que ça m'a fait plaisir ces heures passées dans la montagne.
Qu'est ce que ça m'a fait plaisir que ça te fasse plaisir...
Happy next 50 years...Laurent
JC

Commentaire de tidgi posté le 07-11-2017 à 21:32:26

Ça c'est de l'anniv' tout en amitié !
Mais dis moi, pour le souffle, 50 bougies auraient été préférables non... ;-)

Commentaire de Albacor38 posté le 07-11-2017 à 22:03:08

En voilà une belle idée que de fêter son anniversaire sur une course !
Du coup je regarde le calendrier 2019 et ...Oh diable ... pour moi ça tombera pendant l'Echappée Belle :D

Bon anniversaire Laurent !


Commentaire de Trixou posté le 08-11-2017 à 00:18:52

Quel beau récit ! Bon 2d cinquantenaire, le 28 octobre 2067 je m'arrangerai pour être dispo cette fois.
Et merci pour ce que tu fais pour la "communauté".

Commentaire de fildar posté le 08-11-2017 à 06:58:57

un beau souvenir, un beau WE, une belle course, merci Laurent

Commentaire de Philippe8474 posté le 08-11-2017 à 08:10:47

Magnifique récit!
Ca donne une idée pour les futurs passages de dizaine!
Bel anniversaire en tout cas entouré d'amitié!

Commentaire de Alfy94 posté le 08-11-2017 à 15:13:00

Qu'est-ce que ça fait plaisir....à lire...

Un beau récit plein d'émotions, ça respire le bien-être !

Et bon anniversaire ;)

Commentaire de Lbauju posté le 08-11-2017 à 18:32:30

Bravo pour ce beau CR et pour le partage de tes émotions, je l'ai lu et relu et relu et.... Heureux d'avoir pu vivre cette belle soirée avec toi et tes amis, c'est toujours un plaisir de parler avec toi de nos montagnes, de courses, de nos connaissances.
Et quelle meilleure promo que ton CR et tes post pour mettre en avant notre beau pays?? Merci à toi

Commentaire de vinx posté le 08-11-2017 à 20:10:46

On dirait que j'ai raté l'anniversaire d'un aigle... Bon anniversaire ;o)

Commentaire de paulotrail posté le 15-11-2017 à 18:51:20

En plus, 50 ans ça n'est que 2.5 fois 20 ans :)
Merci Laurent pour ton récit.

Commentaire de Mazouth posté le 15-11-2017 à 22:59:42

Quelle belle soirée d'anniversaire ! Et comme tu n'as pas mis la barre trop haut sur le chrono, tu pourras même battre ton PR dans 50 ans ;) Ne change rien Laurent, et surtout continue de non-arrêter irrévocablement la course et les offs :)))

Commentaire de TomTrailRunner posté le 16-11-2017 à 00:22:53

que dire ...si ce n'est bon anniversaire pour toujours

Commentaire de Davitw posté le 19-11-2017 à 21:05:13

J'ai failli le louper !
Et ben qu'est ce qu'il faut plaisir ton CR ! C'était un bel anniversaire ! Merci pour ton récit :)

Commentaire de bubulle posté le 20-11-2017 à 09:13:11

Qu'est-ce que ça fait pas plaisir d'avoir loupé ce sommet de l'année kikouresque et d'avoir, je crois, complètement zappé de te souhaiter ton entrée réelle dans le monde des V2, aux urines claires (dédicace zeze et tidgi) !

Heureusement que tu nous as reposté le lien afin que je ne manque pas ce récit mémorable. Bon, quand est-ce qu'on se revoit que je te fasse la bise en vrai ?

Commentaire de PhilKiKou posté le 23-11-2017 à 22:24:58

Le plaisir de courir ..même si c'était plus la forme allitée que la forme olympique

et les copains d'abord...
de prime abord
c'est bien le plus important
et le plus plaisant
bon anniversaire
du cinquantenaire

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.16 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !