Récit de la course : Ultra Tour des 4 Massifs - 100 Master 2017, par alex9sky

L'auteur : alex9sky

La course : Ultra Tour des 4 Massifs - 100 Master

Date : 19/8/2017

Lieu : Uriage Les Bains (Isère)

Affichage : 514 vues

Distance : 97km

Objectif : Pas d'objectif

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

UT4M 100 Master full plaisir

 


Après 2 semaines de vacances-voyages (méritées?!) de récupération post-Ut4m 100, il est temps de faire un petit compte rendu :



Pour moi, cette année le seul objectif est de prendre du plaisir dans ma pratique du Trail et la dizaine de dossards que je mets n'ont pour seul but le partage avec les amis, les autres coureurs, les bénévoles et avec ma femme sur les courses où je l'accompagne et celles où elle participe à mon assistance.

Mes entraînements sont basés sur le foncier et le volume horaire pour augmenter petit à petit les distances en course et surtout l'enchaînement des échéances.Concernant le travail de vitesse, aucune séance au programme de la saison :)



Bref je me présente sur cet ut4m 100 de façon un peu imprévue, je me suis décidé à participer il y a 2 mois lorsque le planning professionnel m'a ouvert une fenêtre pour revenir sur cette course déjà disputée en 2015 où j'étais tombé amoureux de l'événement.



06h00 le réveil sonne : c'est parti !

Petit déjeuner, sac bouclé, départ avec Madame direction Uriage.

Nous sommes arrivés une heure en avance et on s'installe à la terrasse d'un café et discutons objectif: plaisir pour ma part, partage avec les bénévoles sur les points de ravitaillements et prise de photos pour madame.
Concernant le classement, être dans les 100 sera une belle victoire !



10h00 top départ :

Comme à mon habitude je démarre en milieu-fin de peloton histoire de gérer l'effort.

Rapidement la pente raide arrive en direction de Chamrousse.

Je sors les bâtons, appui doucement et commence à grappiller quelques places...

Les ravitos du recoin de Chamrousse et de l'Arselle passent sans encombre et je poursuis l'ascension dans la bonne humeur en discutant avec les coureurs que je rattrape, bénévoles et supporters.



Peu avant le sommet de la station je rattrape et rencontre Marc, lequel m'informe que nous sommes plutôt bien classés. À cet instant je me demande si je ne vais pas "passer rapidement à la caisse" d'avoir accéléré dans la côte...

Juste avant le ravitaillement nous dépassons la première féminine, je comprends que nous sommes assez rapide, sûrement trop, bref pas vraiment le plan prévu....

Après le ravito, nous attaquons ensemble l'itinéraire de repli évitant le grand colon et par la même occasion toute la belle partie de Belledonne.

Je suis heureux de poursuivre avec Marc, le rythme est bon et comme moi il se demande s'il ne va pas trop vite. Nous ralentissons donc et nous nous contenons mutuellement.

On papote jusqu'à Saint-Nazaire, ce qui a le double intérêt de faire passer le temps et oublier la monotonie de cet itinéraire de repli.



A mi-course le temps se gâte, l'orage approche et nous apprenons qu'il faudra éviter pour mon plus grand regret le sommet de Chamechaude...



Je repars assez vite, seul, avant les averses et attaque la montée du col de la faïta sous le bruit du tonnerre pas franchement rassuré...

Mauvaise gestion de l'eau, ravitaillement trop rapide et salé, la soif s'installe et j'attends avec impatience le ravitaillement et la bonne humeur du Habert de Chamechaude.

J'arrive au ravitaillement et vois 2 coureurs du 100 repartir, le bénévole m'annonce 6eme à ma grande surprise et je décide donc d'essayer de contenir cet inespéré top 10...

La poursuite jusqu'au Sappey déroule pas mal, les crampes présentes par intermittence depuis le km30 commencent bizarrement à disparaître et je m'imagine même à ne pas trop subir les longues descentes du col de Vence et de la Bastille, celles où j'avais « explosé » en 2015.

Je rattrape pendant ce moment de régénération les deux concurrents aperçus plus tôt.



St-Eynard, vue imprenable sur Grenoble, je croise les doigts pour la descente.

Passage au col de Vence, dernier ravito, derniers encouragements de Madame, on recharge les batteries et ça repart !



La fin de course sera une belle déroulade jusqu'à Grenoble malgré la grosse pluie d'orage qui s'abat.

Passage rapide dans la ville par les berges, l'arrivée se dessine.



Celle-ci me paraît hors norme !

Le palais des sport où j'arrive seul, sous les applaudissements d'une centaine de personnes, me procure une vive émotion. 

Un rapide mots avec le speaker pour remercier l'organisation, les bénévoles et accompagnateurs et je file embrasser ma femme.

 Je suis bizarrement relativement frais. 


On m'annonce 4eme à 5min du troisième.Si j'avais su ?! Peut-être aurais-je accéléré, mais à vrai dire, ne pas être sur le podium scratch mais monter sur la boite comme 1er senior ça reflète bien la surprise du moment et le sentiment d'escroquerie que je vis...



Bref 2eme ut4m 100, toujours pareil: événement magique.

Pour moi la gestion nutrition / hydratation a était ma plus grande progression sur le long et m'a permis de rester constant, je commence à bien me connaître.



Un grand merci à ma plus grande supportrice et assistante sans qui la course ne serait clairement pas la même  !!!



Aucun commentaire

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.22 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !