Récit de la course : Annecime 2007, par fastoch

L'auteur : fastoch

La course : Annecime

Date : 19/5/2007

Lieu : Annecy (Haute-Savoie)

Affichage : 2625 vues

Distance : 80km

Objectif : Terminer

10 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

75 autres récits :

Annecime 2007


Départ à 4h en pleine ville pour un Trail : c'est plutôt original.
Des fétards prolongent leur soirée et croisent des "énergumènes à dossards" armés de bâtons pointus : ils préfèrent changer de trottoir
Entre ces gens qui se couchent tard et ces gens qui se lèvent tôt (même pas pour aller travailler…) on ne s'y retrouve plus.
A peine le temps de dire bonjour et c'est parti : direction le Semnoz 1300m de montée assez longue entrecoupée de quelques petits replats.
Pour moi, dès le début, des douleurs au genou droit sur le plat et en descente (bref quand je cours...) pas très rassurant.

J’ai pour objectif de finir en 12h environ (j’ai fait l’édition 2005 en 12h40) : c’est pas gagné car je n’ai pas tellement d’entraînement en dénivelé mais par contre je connais bien le parcours.
Il faut chauffer tranquillement la mécanique mais je commence à me dire que ce n'est pas trop normal de commencer un gros trail avec des douleurs ...

Arrivée au sommet du Semnoz à 06h20.
Le soleil se lève et c'est un superbe point de vue : en se retournant on voit le jura, le massif du mont blanc, la vanoise et on aperçoit au loin le massif des Ecrins, un joli terrain de jeu toutes ces montagnes…
Plus près, juste en face la Tournette sous laquelle on passera quelques heures plus tard.

Au ravito une soupe aux asperges (délicieuse), une poignée de cahouetes et c'est reparti.
J'appréhende un peu cette première vraie descente et effectivement le genou continue de tirailler sévèrement : je temporise pour essayer de trouver une foulée la moins traumatisante possible, j'utilise au maximum les bâtons pour amortir.
Les montées suivantes (col du Sollier et col de la Frasse) se passent bien : chemins parfois très humides (avec quelques flaques d’eau) ça rafraîchit les doigts de pieds !

L'arrivée au col de la Frasse est superbe : on passe de l'hombre à la lumière, des grimpeurs arrivent pour lézarder sur les dalles du Roc des Boeufs
Et il faut s'efforcer de faire une belle foulée ... pour la photographe.
Ensuite, une fois sur la route, je prends le temps de replier les bâtons et de les fixer sur le sac : ça permet de balancer un peu plus les bras et les appuis ne sont pas les mêmes : j'arrive enfin à descendre correctement.

L'arrivée à Lathuille signifie que l'on est à mi course : j'ai mis 5h30.
Un gâteau de riz express sorti du sac de ravito, je recharge les poches en pâtes de fruit
et c'est reparti après 10mn de pause.


Les concurrents sont maintenant bien espacés et je progresserais tout seul jusqu'à l'arrivée.
Le chemin du col de la Forclaz est encore ombragé et maintenant je prends vraiment plaisir à marcher rapidement dans cette côte. D’ailleurs ça se ressent au niveau de la vitesse de montée : sur la première partie je regarde ma montre qui m’indique que je monte à 900m/h !



Il suffit de le savoir : il me faut 6h d'échauffement pour commencer à être bien !


Je redoute quand même la suite : car on arrive dans des chemins étroits et assez cassants
Sur cette longue portion dans la forêt après le Chalet de l'Aulp (vers le km55 ), je double un concurrent un peu fatigué, l'air soucieux qui me demande :
"On est bientôt arrivés ? "
"Euh ... arrivé où ? au ravito ?"
"non à l'arrivée ! "
"ah non pas du tout, il reste au minimum 3h30 de route ... !"


Difficile de courir dans cette partie : il faut se motiver pour relancer…
Arrivé à Planfait, je ne suis pas encore certain de passer sous les 12h (en fait j'ai du mal à évaluer le temps nécessaire pour la suite). Donc je file dans la descente sur Bluffy



La montée sur le Veyrier qui suit est raide : maintenant il fait chaud, le rythme se fait plus lent mais j’arrive encore à monter dans les 600m/h. Pause boisson au col des contrebandiers et c’est parti pour la dernière montée vers l'emplacement de l'ancien téléphérique et c'est sur ces pentes que je vois arriver Dawa : on discute un peu puis j'essaie de le suivre car il marche à ce moment (rare ?) J’y arrive pendant ... 45 secondes et le laisser filer : sur des zones de gros blocs, il ne cherche pas à les contourner mais fait des enjambées d'au moins 50cm pour grimper dessus... moi à ce niveau de la course j'évite un peu ce genre d'acrobatie : déjà, je suis au bord des crampes ...!

J'arrive à retrouver un peu de dynamisme sur le crête du veyrier , un petit coup d’œil sur le lac , c’est tout bleu ! un petit coup d’œil au loin : la bas, la pelouse verte c’est l’arrivée !


Je regarde la montre et comme je suis plutôt content de mon timing, je ne prends pas trop de risque dans cette dernière descente.

On rejoint le bord du lac et là encore il faut courir … J’arrive à finir avec une foulée presque correcte (m’enfin ça doit faire un petit 11km/h en vitesse de pointe…)

Heureux de passer la ligne d’arrivée … et de pouvoir profiter de la pelouse les doigts de pieds en éventail à déguster une petite salade !
Pour le chrono, je finis en 11h32 largement bien et ça veut dire que j’ai bien gazé sur la deuxième partie de course (6h02). Sur cette portion , je n’ai été doublé que par Dawa et quelques gars en Relais.

Je vois ensuite arriver presque tout le monde : il y a des visages bien marqués par la fatigue …
Avec un bon dénivelé (ma montre indique 4400m) et des difficultés surtout situés en deuxième partie de course, c’est un trail sélectif (35% d’abandons cette année…)
L'organisation commence à être bien rodée (plutôt sympa d'attendre les tous derniers jusqu'à 23h !)


 

Bref, un chouette Trail et une belle édition 2007.


(les photos des paysages sont celles de l'édition 2005 )

10 commentaires

Commentaire de gdraid posté le 23-05-2007 à 00:05:00

Bravo fastoch !
En montagne d'Annecy, comme en désert de Mauritanie, tu sembles te promener, quand les autres souffrent le martyr.
Merci pour ton récit, bien écrit. J'ai pu grace à toi, être près de Dawa, durant un court instant.
Félicitations Nicolas, pour tes qualités de montagnard rapide, à peine géné par des genoux capricieux.
JC

Commentaire de agnès78 posté le 23-05-2007 à 07:38:00

Un grand MERCI Nico pour ce très beau récit d'une course tout aussi magnifique!
BRAVO pour ta course que tu as su gérer d'une main de maître malgré ton genou récalcitrant...
Très belles photos...
bises et à bientôt
agnès

Commentaire de malauxcuisses posté le 23-05-2007 à 08:49:00

Bravo pour ton récit et pour ta course. Et puis quel temps!

Commentaire de titifb posté le 23-05-2007 à 14:40:00

Bravo Nicolas pour cette superbe 7e place ! Comme si de rien n'était, quelle modestie : ça c'est un champion !

11:32:38 temps de NICO-FASTOCH

Commentaire de Bourdonski posté le 23-05-2007 à 18:38:00

Bravo car, en effet, pas gagné d'avance avec un genou douloureux dès le départ. Mais peut-être, c'est ce qui t'a permis de bien finir. Tu as su t'économiser (6 h d'échauffement) pour bien finir. Très belle gestion de course.

Commentaire de moumie posté le 23-05-2007 à 18:43:00

Bravo pour ta course, malgré un départ douloureux avec tes genoux ; enfin cela ne t'as pas empêché d'atteindre ton objectif, et de faire mieux
Félicitation

Commentaire de Choupinet 05 posté le 23-05-2007 à 21:53:00

Bravo pour cette belle course et ce beau récit.
Ta performance est impressionnante, surtout que tu as l'air facile ! je comprends mieux ton pseudo.

Encore bravo et à bientôt.

Choupinet 05

Commentaire de L'Castor Junior posté le 24-05-2007 à 00:40:00

Bravo mon gars : y a pas à dire, tu es vraiment dans une grande année !
Chapeau bas !
Sincèrement, à voir ton chrono, je n'aurais jamais suspecté des douleurs au genou. Ca ne fait que souligner davantage encore la performance !
Se faire doubler par Dawa sur la fin du parcours, ce n'est pas rien non plus !
Je sens qu'entre Mercantour, Queyras et UTMB, je vais multiplier les râclées ;-))
Heureux en tout cas de te savoir en forme.
Et merci pour le CR. Pourquoi pas tenter le coup l'an prochain...
à+

Commentaire de Le Lutin d'Ecouves posté le 26-05-2007 à 09:30:00

Bravo pour ta perf mais aussi pour ton récit rédigé dans un français de compétition. Ce n'est pas si fréquent.

Commentaire de Yannick74 posté le 29-05-2007 à 11:15:00

Super nico,
je finit bien également en 13h07 (bien mieux que prévu (obj:14-15h))...

Dawa m'a doublé en discutant également après le parapentes à la Forclaz, il marchait également!

Je pense qu'il marche dans un maximum de montées (sa vitesse reste "élevée"), et il n'y perd pas de temps finalement.

C'est le constat sur tous ces trails à fort deniv pas très roulants, il faut mieux en garder sous le pied en montée pour courir 1 ou 2km/h plus vite sur les portions roulantes et descendante.

Parfois on se crame pour mettre quelques secondes à un gars sur une montée de 500-600m de deniv, et il nous double en 100m de descente !

Bravo pour ta perf!

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.17 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !