Récit de la course : Raid Le Puy - Firminy 2007, par PhilKiKou

L'auteur : PhilKiKou

La course : Raid Le Puy - Firminy

Date : 18/11/2007

Lieu : Le Puy En Velay (Haute-Loire)

Affichage : 2012 vues

Distance : 67km

Objectif : Pas d'objectif

6 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

25 autres récits :

Le Puy - Firminy : une Course nocturne à taille humaine

   Afin de varier les plaisirs après la SaintéLyon l'an passé, j'avais décidé de remettre Le Puy - Firminy au programme . Cette course à laquelle j'avais participé en 1998 et 2000 me laissait plutôt de bons souvenirs.
   Décidé mon collègue après avoir bouclé les Dragonnades il y a 1 mois, nous voilà parti à 20 heures direction Firminy . C'est toujours le même bâtiment qui nous accueille sur les hauteurs de Firminy; un café au bar des cyclos organisateurs de cette course , les derniers préparatifs, la distribution des cartes de pointage aux coureurs de la nuit, et 22 h. embarquement immédiat dans les bus direction Le Puy. J'essaie de dormir un peu durant ce voyage d'une heure sans problème. Après Le Pertuis descente  sur Le Puy avec un atterrissage en douceur à côté de la salle d'attente.
    Un rapide coup d'oeil pour essayer de repérer les kikous qui participent à la course , mais pas vu de coureurs masqués avec un "K" qui veut dire Kikous !!!

                                                   
   Après pointage, derniers préparatifs et  sac dans le bus du retour, nous voilà sur la ligne de départ, juste à côté de la salle d'attente. Déçu de ne plus partir au pied  du Rocher et de la Chapelle Saint Michel d'Aiguilhe*** et de ne pas avoir une dernière vue sur Le Puy et ses monuments .

 

                


----------------------------------------------------------------------
***Le rocher, improprement appelé dyke, est en réalité une cheminée de volcan, déchaussée par l'érosion. La chapelle construite au sommet date du Xème siècle.
En 950 - 951, Gothescalk, évêque du Puy, prend la tête du premier pèlerinage français à Saint-Jacques de Compostelle.
A son retour, une chapelle dédiée à Saint-Michel est édifiée sur le rocher volcanique d'Aiguilhe. Elle est terminée en 962 et inaugurée le 18 juillet. Parmi les pièces du trésor, découvert en 1955 au moment de la restauration de l'autel, un magnifique Christ reliquaire qui semble être l'oeuvre d'une école espagnole du Xème siècle.
Aiguilhe, La Chapelle Saint-Clair
Plus couramment nommée "Temple de Diane", ce bâtiment pourrait être l'ancienne chapelle de l'hôpital des pauvres Saint-Nicolas d'Aiguilhe. A remarquer : le linteau décrivant les phases de rotation de la lune autour du soleil et les arcades sur fond de mosaïques en forme de losange

--------------------------------------------------------------------------------------------------
   Pas trop de stress pour ce départ que nous décidons de faire en binôme avec Alain sur un rythme "échauffement".Pas trop froid au départ, même vu un coureur en short !!! après le départ un faux-plat puis une descente nous permet de rejoindre une 1° fois la Loire à Brives Charensac. Nous longeons un petit moment la voie express le Puy-Saint Etienne et nous bifurquons enfin pour laisser cet axe pas trop agréable à cotoyer en courant.

                                            
   Nous empruntons une Départementale qui nous emmènent dans une nuit noire, étoilée, froide, mais sans vent ni brouillard. Après une descente, nous arrivons au 1° ravitaillement  à Malrevers. A l'entrée du village, un garage en contre-bas signalé par quelques ampoules multicolores nous accueillent. Pointage, thé, pâte de fruit et c'est reparti après 1h.11 de course.  -5/-8°c ce début de course, et pas d'alerte froid  , je pense avoir adopté une bonne tenue (chaussures routes, pantalon et veste carline+veste chaude avec col montant + gants et bandeau polaire et casquette kikous, avec en réserve un coupe-vent en cas de froid trop important ou de vent).


   Entre Malrevers et Rosières, nous avons eu droit aux rares encouragements de 4-5 jeunes qui  faisaient la Ola à chaque passage de coureurs. Rosières et son ravitaillement sous un préau (1h45) , et c'est reparti en quittant enfin cette départementale (hélas un court moment) qui commençaient à me donner le bourdon (Je hais les départementales !!!).


  Dans une montée un peu raide j'opte pour l'option marche rapide et pose pipi , alors que mon collègue part avec un petit groupe, rassuré sur la visibilité des balises fluorescentes avec les lampes.
   Belle apparition dans la nuit, celle de l'église de Saint-Julien du Pinet bien éclairé et mis en valeur. Toujours collé au goudron, nous passons incognito  à Malataverne avant de rejoindre Beaux et son ravitaillement (3h. et 30 kms) . Avant de donner le départ du parcours randonneurs de 38 kms , les bénévoles nous accueillent  dans une salle des fêtes. Ca fait du bien de sortir de la nuit et de faire une petite pause "chaleureuse"...mais pas trop longue (5-10') sinon  le départ dans le froid et la nuit serait difficile ! point physique : les 1° douleurs commencent à apparaître mais rien d'inquiétant. entre les ravitaillements, j'essaie de boire et m'alimenter un peu malgrè le froid. Pas facile avec les bidons, mais j'entends que c'est encore pire avec les camel-back  sur lesquels le froid gèle le liquide dans le tuyau ou l'embout.

                                                               
   Toujours sous un ciel étoilé magnifique et des paysages blancs de givre, nous plongeons dans la Loire à Bransac,  où un thermomètre indique -14°c . (peut-être un peu déréglé ??pris un coup de froid!!)
   J'accompagne quelques kilomètres un coureur très loquace qui taillait la bavette avec une femme qui arrivait difficilement à en placer une !!! Remontée de la Loire en marche rapide , nous passons à côté de Beauzac en prenant enfin des chemins de terre .           Pause bien venu à Confolent dans un bar ouvert pour Le Puy-Firminy (4h.28'). Programme classique : Pointage, Thé, pâte de fruit, pommade pour les mollets et cuisses un peu raides et douloureux, mais sans coincer pour l'instant ....
   Après 10' d'arrêt , le départ est difficile , il faut revenir dans le froid et que le corps se réhabitue à cette température hivernale. 

                                                             
   3° traversée de la Loire au Pont-de-lignon où le Lignon rejoint la Loire. On passe sur le Lignon sur un pont métallique qui tremble sous ma foulée, puis sur la Loire sur un autre pont, et tout çà sous un viaduc imposant de la voie express Le Puy-Saint Etienne. La  montée qui suit par un chemin de terre  va m'aider à me réchauffer. Alternant marche et course, j'arrive en solitaire à hauteur de cette voie express avant de rejoindre un longue ligne droite qui nous emmène à Monistrol. Il faut traverser toute la ville endormie pour arriver au ravitaillement (5h27'...30' de plus qu'en 98 et 2000, mais qu'importe le temps, pourvu qu'on ait l'ivresse !!! et le 1° et quasiment arrivé !!!). Soupe, sandwich pâté et j'en profite pour voir sur la feuille de pointage qu'Alain est passé 15' plus tôt, ce qui me rassure sur le fait qu'il n'ait pas fait d'erreur  d'aiguillage. il doit rester 20-25 kms...et vu la fatigue , il ne faut pas trop y penser...laisser les jambes dérouler....et gérer.

                                                    


   Tantôt par des routes, tantôt par des chemins de terre rendus aussi durs par le gel, nous arrivons à La Chapelle d'Aurec  où m'attend un nouveau ravitaillement 1 heure après Monistrol (6h 23'); A la sortie du ravitaillement, 2 coureurs reviennent d'une erreur de parcours...Alerte !!! Être  vigilant avec la fatigue pour ne pas connaître les mêmes déboires!!!   Je sais que se profile la partie "trail" du circuit avec la descente et remontée de la rivière Sumène...mais avant ça, une longue traversée d'un plaine déserte où heureusement le spectacle du levée du jour commence à apporter un nouveau point d'intérêt. Ce noir qui se transforme en palette de bleus orangers où se détache en ombre chinoise des arbres isolés , et même une perdrix s'envolant, dérangé par mon passage.

                                               
  Ca y est , la traversée des gorges de la Sumène arrive sous mes baskets. Au début de la descente, hésitation par rapport au panneau ?? coup d'oeil à gauche où je ne vois rien, et je file tout droit en descente.....au bout de 5', un doute m'habite !! Je pense avoir fait le mauvais choix...remontée en marchant, j'essaie de prendre cette erreur avec philosophie, malgré la fatigue...et effectivement il y avait 2 panneaux visibles en remontant du mauvais chemin, mais difficilement visible en venant de l'autre côté ...Allez, une partie trail m'attend après une nouvelle descente goudronnée ...je passe le pont et remontée raide en marchant jusqu'à LaFayette où m'attend le dernier ravitaillement dans un garage avec une forte odeur de gaz...et des crêpes à la confiture. (vu le stock qu'ils avaient, je pense qu'ils vont en manger toute cette semaine!!!)


Rattrapé par un coureur qui , après coup se trouve être un Kikou"Fayolle", petit échange sur l'état de fraîcheur, et nous filons, lui devant et moi le suivant, sur Firminy qui apparait après une dernière côte, avec son Paquebot "Le Corbusier"*** sur la colline en face de nous.

  

                 
-------------------------------------------------------------------------------
***Charles-Edouard Jeanneret dit Le Corbusier (1887-1965) a bâti une grande partie de son œuvre d’après l’expérience et les observations qu’il a pu faire au cours de ses nombreux voyages. Dès 1907, il part à la découverte du Nord de l’Italie, puis parcourt la Toscane, la Hongrie et l’Autriche.
En 1946, lors d’un voyage aux Etats-Unis, sur l’invitation de Raoul Dautry, il rencontre Eugène Claudius Petit. A partir de 1960, il élabore et met en œuvre le second plan d’urbanisme de Firminy -Vert.
A partir de 1954, Le Corbusier se verra confier l'élaboration et la réalisation du centre civique (stade - maison de la culture et de la jeunesse) qui sera inséré dans le premier plan d'urbanisme de Firminy-Vert. Il sera ensuite consulté pour la conception de trois Unités d'Habitation qui devaient prendre place dans le second plan d'urbanisme de Firminy-Vert.
Le Corbusier décède le 27 août 1965 au cours d’une baignade à Cap Martin.

                                                          

 => Eglise Saint-Pierre : Sa construction a connu des heures sombres avec plusieurs interruptions ; en 1973, le chantier s’ouvre pour se terminer en… 2006. La partie basse, dédiée initialement aux activités paroissiales, perd sa vocation religieuse. Ses 1000 m2 accueilleront une antenne du Musée d’art moderne de Saint-Étienne métropole.

   """Il faut bâtir la ville dans le soleil, il faut la bâtir dans la lumière. Il faut la bâtir avec la nature retrouvée autour des villes. Cela commande notre urbanisme. Il faut la construire avec dignité et cela commande notre architecture. Il faut la construire dans la simplicité puisque nous sommes pauvres. """
----------------------------------------------------------------------------
   On tient le bon bout, descente et remontée en courant pour rejoindre l'arche d'arrivée gonflée au bas des escaliers menant au bâtiment des cyclos de Firminy. Arrivée sous les applaudissements de la dizaine de personnes dans la salle d'accueil (8h21, dernier pointage, T-shirt "classique", et retrouvé Alain (7h54) qui a bien géré sa course et  se trouve dans la salle de massage où une place est dispo pour se faire masser par une jeune et jolie bénévole de la Protection Civile, Etudiante Kiné. Passé ensuite par la case repas avec Saucisse-Lentille au menu, puis retour maison pour un repos bien mérité, mais, à défaut d'avoir croisé les kikoureurs, laissé un petit clin d'oeil "Philkikou"sur la vitre arrière gelée d'Estive 73. Content d'avoir bouclé ce 3° Le Puy-Firminy, même si c'est avec 51' de plus....


   Résultat des courses : je ne sais pas si à l'avenir je remettrai cette course à mon programme, surtout à cause du goudron...sinon apprécié ce côté "intime" avec la nuit et le nombre de participants (annoncé 262  partants et 120 arrivants, où sont passés les autres??? des randonneurs? abandons (lu 30 abandons sur un article)....?? gelé dans un fossé??
(photos qui ne sont pas des photos persos, mais emprunt sur internet)

6 commentaires

Commentaire de golum posté le 20-11-2007 à 22:20:00

Merci pour ce CR, qui rappelle vraiment ce week end glacial. Bravo pour ta perf. A bientôt sur une petite coursette.

Christophe.

Commentaire de Estive 73 posté le 20-11-2007 à 22:33:00

Oui, c'était bien ça !
Du noir, du froid, mais des sensations !
En particulier en sortant du ravito de Confolent : brrrrrrr ! j'en ai encore froid dans le dos.
Et, chouette le clin d'oeil sur la lunette arrière de la voiture !
A un de ces 4
Dominique

Commentaire de tinoy posté le 21-11-2007 à 00:46:00

super récit et bravo pour cette perf @+ sur une course.tinoy.

Commentaire de Startijenn posté le 21-11-2007 à 09:43:00

Super CR détaillé qui rappelle bien les instants de cette nuit de course, avec les intermèdes culturels en plus (pour les fans, ça m'a rappelé "la cité de la peur" des Nuls, sans ironie). Bravo pour ta course et bonne récupération.

Commentaire de le Che 07 posté le 21-11-2007 à 22:01:00

Beau récit Philkikou,
Du sport, de la culture. La tête et les jambes quoi !!!!!
Malgré ce publi-reportage, non, non, je n'ai pas dans la tête ce "plus" qui ferait qu'un jour à minuit je sois au Puy en Velay, ou quelques semaines plus tard à St Etienne.
C'est beau une ville la nuit, qu'il disait !!!!

Commentaire de Gadou 42 posté le 22-11-2007 à 19:09:00

un plaisir de lire ton CR
je pense effectivement, que meme si le froid était intense, que le -14 du pont de BRANSAC est un peu faux
j'ai beaucoup aimé cette course,
mais il est vrai que le goudron dur des "départemental " fait bien mal aux cuisses ! !

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.15 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !