Récit de la course : Marathon de la Liberté 2008, par leeson

L'auteur : leeson

La course : Marathon de la Liberté

Date : 8/6/2008

Lieu : Courseulles Sur Mer (Calvados)

Affichage : 3227 vues

Distance : 42.195km

Objectif : Pas d'objectif

11 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Marathon liberté 2008

Voilà j'ai pensé que le récit d'une course ca ne commence pas forcément le jour J, mais que c'est aussi tout ce qui se passe tout au long de la préparation. Ca sera donc le marathon de Caen, tout simplement parceque j'ai habité quelques années là-bas et que ce sont de bons souvenirs.

A ce jour, je ne sais toujours pas si j'irai au bout de ce nouveau défi, mais bon j'ai aussi envie de partager les bons moments de cette prépa, en espérant ne pas être trop lourd avec des chiffres de FCM, seuil, chrono, VMA, %, pente, km, etc.

Semaine 1 - 48 km - 4h45

Lundi 14 avril Début de la préparation après une petite pèriode de repos (marathon de Barcelone le 2 mars), j'ai couru quelques fois depuis sans trop forcé avec l'idée dejà en tête de ce nouvel objectif. Ce soir c'est donc 1h00 en endurance - distance = 9.7km. Les sensations ne sont pas superbes, les jambes tout est ok, mais les pulses sont nettement au dessus qu'a l'habitude. Je vais mettre celà sur le compte de la reprise et d'un rhume qui traine depuis quelques jours déjà. Ma chanson du jour: David Bowie - Life on Mars

Mercredi 16 avril: Le printemps semble bien arrivé, 22°C à 18h00 quand je part courir. Les choses serieuses commencent, 20min en endurance, 8 series de 2 min à 90-95% FCM, et 10 min en endurance. Il a fait très chaud et déjà , je me dit que la météo aura surement un rôle très important au mois de Juin. Jusque là, mes marathons etait en mars, avril ou octobre, le mois juin c'est un pari osé tout de même. La chanson du jour, pour le fractionné: Darude - Feel the beat ca envoie bien pour tenir le rythme.

Vendredi 18 avril: Il est 18h00 mais le ciel est tellement gris qu'on a l'impression qu'il fait presque nuit et les eclairs s'en donnent à coeur joie. La pluie c'est bien agréable quand on court mais partir direct sous la pluie c'est pas le top , juste 6°C en deux jours ca fait tout bizarre. Et pourtant on est dans le Sud-Ouest. Ce soir c'est 1h15 en endurance - 12,3 km sous une pluie battante , le vent tout le long du parcours. Je rentre trempé mais content de moi tout de même, les pulse sont toujours trop haute mais les sensations sont plutôt bonnes. La chanson du jour evidemment : Geri Halliwell - It's raining men

Dimanche 20 avril : Les températures remontent un peu mais en revanche c'est toujours la pluie, c'est pas comme ça que je vais m'habituer à courir sous la chaleur. J'adore courir sous la pluie, aujourd'hui je suis gaté. C'est donc 1h30 en endurance en incluant 12 min d'allure au seuil. Bilan mitigé de 16 km, je suis nettement en dessous de mon objectif de 5 min au kilo, c'est meme plutot 5min30, je pense que je vais devoir adapter mon objectif. La chanson du jour : Keny Arkana - 5ieme soleil (ça le fera peut être venir)

Semaine 2 - 50km - 4h50

Lundi 21 avril: Et voilà comme prévu c'est la pluie, et avec tellement de vent que j'ai l'impression qu'il pleut a l'horizontal ! Normallement c'etait fractionné dans le plan, mais le lendemain d'une sortie longue je prefere la sortie en endurance. Donc une petite heure à 75% FCM, une petite allure et 10km plus tard, j'ai quand même réussi à prendre au moins deux kilos...de flotte que je ramene dans les chaussures et les fringues. Au moins avec toute cette pluie, je serai au point pour ce marathon en normandie ...enfin j'espere. La chanson: Charles Aznavour : Emmenez moi là où il y a du soleil. Voilà maintenant à force de pleuvoir, il y a même le tarn qui commence à deborder, je vais bientôt sortir les palmes pour aller courir ou alors il va me pousser des écailles

042108172347.jpg

 

Mercedi 23 avril: 20 min en endurance, 8fois 2min30 à 95% de FCM 1 min de recup et 10 min en endurance. Le beau temps est au rdv et ca fait plaisir de partir, j'avais jamais fait de seance de fractionné au ssi longue et j'en ai vraiment bavé mais content d'être arrivé au bout. C'est quand meme bizarre l'impression que le temps passe plus vite pendant les periodes de recup que quand on est à fond. Au plus rapide, je faisais à peu pres 4min15 au kilometre quand je pense qu'il y' en a qui font ca sur 42kilo et que moi je les tiens sur 2min30 !!!! Et pourtant ils sont meme pas champion du monde, ca donne trois heures au marathon, franchement "respect". La chanson pour du fractionné qui donne bien la pêche: Fall out boys - Thanks for the memories

Vendredi 25 avril: Sortie longue 1h40 en endurance pour 17km, cette fois il commence à faire chaud 25°C et je me dit que vraiment ca risque d'être difficile si il fait chaud en juin. Aujourd'hui j'ai refait un circuit que je fait souvent, quand j'ai commencé à courir je me rapelle la premiere fois que je suis arrivé suis loin, j'avait l'impression d'être un champion.. c'est quand meme bon de sentir qu'on progresse. Une chanson bien rhythmé pour une sortie en endurance : Dub pistols - Six million ways to live life

Samdi 26 avril: Seance du jour, 30 min en edurance, puis 2 fois 8 min à 85 % FCM, et enfin 10min en edurance. Au bout de deux semaines de prépa ,il est temps de faire un petit bilan. Mes problemes de periostite sont supportable, même si toujours obligé de mettre du voltaren avant mes seances. Je ne suis pas du tout dans mon objectif : 3h30 soit 5min au kilo, c'est à peu près l'allure que j'ai quand je suis à 85%FCM !!! Effectivement, je me rapelle que l'on progresse par palier, et que là la marche est un peu haute pour espérer 3h30. Je me demande même si 3h45 est déjà réalisable. Quand je pense que je faisaisais 3h41 à barcelone en mars dernier c'est un peu dur à avaler. Autre évidence: deux marathons par an, un au printemps et un en automne c'est bien, en rajouter un en juin c'est pas bien, . C'est pas grave, je vais poursuivre mon plan 3h30, car j'ai remarqué que lorsque que l'on refait la même prépa deux fois de suite, la deuxieme fois c'est beaucoup plus facile. Ensuite pour le chrono je verrai plus tard. Mac Fly-Don't stop me now c'est de cirscontance non?

Semaine 3 - 55km - 5h15

Lundi 28avril:  Pour aujourd'hui c'est éclair et fractionné, je me dit qu'en evitant les eclairs, je vais courir un peu plus vite. Bon ok ca marche pas, 20 min en endurance et c'est parti pour 10 series de 2 min, j'essaye de pas partir trop vite sur les premieres, mais les dernieres me paraissent toujours aussi longues...surtout quand le chrono tombe en caraf' de batterie, et que je termine les trois dernieres series en essayant de compter les secondes dans ma tête  en bref je sais même pas combien j'ai fait a part la distance  et le temps total car c'est un parcours que je connait bien..dur dur de compter les pulsations en même temps. Arid - Why do you run c'est la chanson du jour et aussi ce que je lisait dans le regard des personnes qui me croisent en voiture.

Mardi 29 avril: Une petite sortie de 1h00 en endurance, comme cette sortie revient souvent dans mon plan j'essaye de la faire a chaque fois sur le même parcours, en comparant avec la même sortie de la premiere semaine je me rend compte que je suis 10pulsations en moins que celle de la premiere semaine...c'est pas grand chose mais ca fait plaisir quand même. La chanson du jour un classique: Bob Segar - Against the wind une des chansons de la B.O de Forest Gump, très belle chanson et ca le fait même sans vent.

Jeudi 1er mai:D'habitude je suis super "carré" sur mes prépas tant de minute en endurance, a la minute près au seuil, oupss le cardio je vais trop vite, mais aujourd'hui je me suis engagé sur une petite course de 15km au bord du canal à montauban (82) , sur la premiere partie j'ai respecté mon allure en endurance, il faisait un temps idéal pour courir, un terrain un peu plus souple que d'habitude c'est très agréable, la deuxieme partie j'ai deroulé sans me soucier du reste, c'est quand même super bon de se sentir "facile", comme si on avait des ailes dans le dos et l'impression de flotter : quel bonheur. Bon ok même si je le fait quand même en 1h21 c'est super agréable ces petites courses. Une bonne ambiance, une organisation tip top, les canards qui barbotent... un vrai petit paradis. Pour la petite histoire les premiers finissent en 50min, soit 17km/h de moyenne des pointures dans le domaine. En tout cas c'est certain une experience à renouveller. Axelle renoir - Les jolies choses pour terminer une très jolie journée.

Dimanche 4 mai:Pour essayer de m'habituer à la chaleur, je part sous le soleil en pleine apres-midi, 28°C sous abri, 1h00 en endurance, 10min à allure marathon et 35 en endurance, les temps de passage sont plutot moyen 5'30 au kilometre, il me manque 30 seconde pour mon objectif de 3h30, je crois vraiment que j'ai pas le niveau, mais je n'arrive pas à me détacher de cet objectif. Il va bien falloir revoir l'objectif à la baisse mais après avoir fait 3h40 en mars dernier, c'est un peu dur à admettre, mais encore envie d'y croire: Dub Pistols - Something to trust

Semaine 4 - 56km - 5h15

Mardi 6 mai:Ce soir, c'est juste une heure en endurance et en ce moment je dois dire que c'est la seance que je prefere, j'ai tellement mal aux genoux et aux tibias, que ca me fait du bien de partir une petite heure sans forcer. Quand même un certain changement, depuis ce 22 juin 2006 ou je partait pour un footing de 5 km je me rapelle que j'etait rentré extenué après plus de 30min quand même, d'un effort qui me parut surhumain. Même si j'ai plutôt tendance à essayer de me projeter vers mes prochains objectifs, c'est quand même bon de regarder de temps en temps en arriere et de voir, que tout ces efforts finissent par payer: Jeff Buckley - Alleluyah

Mercredi 7 mai:Cette seance de fractionné me faisait un peu flippé, 10 fois 2min30 j'avais jamais encore fait celà, ca s'est plutot bien passé j'avait decalé un peu la seance à 20h00 il faisait super bon. Le retour en endurance avec un joli coucher de soleil sur les champs de blé un bon moment de plenitude: mais mon coeur a quand même fait de sacrées vagues:

mes_activitees_20_min_endurance_10_fois_2min30_160-170_r1_10_min_endurance_07-05-2008_frequence_cardiaque_-_distance.png 

La chanson qui m'a bien boosté ce soir c'est Brisco & Flo Rida - On the run. J'ai aussi recu mon 4ieme numero de dossard : 11720 en espérant qu'il me portera chance .

Vendredi 9 mai:Séance de seuil, 30min en endurance et 2 fois 12min à 85%, 10 min en endurance. Départ le vent dans le dos trop facile, au retour un vent d'autan de folie, des bourrasques plein la tête mais c'est bon car il peux y avoir aussi beaucoup de vent le jour J du marathon et non le D day le jour du débarquement. Déjà 64 ans que les américains débarqués sur les plages que nous allons longées le jour du marathon. La chanson sera donc Aaron - War flag. Après la chanson du jour, il y a aussi l'animal du jour, je courrai tête basse pour m'abriter du vent quand j'ai vu ce serpent à mes pieds, sa tête juste au niveau de ma chaussure, j'ai fait un bon pour eviter cette couleuvre de Montpellier d'1 m50 de long..........ecrasée sur la route  pffff quelle frousse.

Dimanche 11 mai: Départ 17h00 et 32°C ça devrait être un bon test pour la course au soleil. Je commence par 1h00 en endurance, ensuite 15min a allure marathon enfin, "allure" de rien puisque je suis déjà bien fatigué, je transpire à grosse goutte, heureusement que j'ai pris l'habitude d'emmener à boire pour les sorties qui dépassent 1h00. Ensuite 45 minute en endurance, je court à peine à 10km/h et le cardio qui s'emballe comme si je courrait un semi Hiripsimé - L'ange du soleil

Semaine 5 - 59km - 5h50

Lundi 12 mai: Chouette une sortie de récupération, une petite heure en endurance, départ 14H00, il fait chaud mais je me sent plutôt bien, enfin, ca va durer 20min, le soleil tape vraiment fort, en plus j'ai pas pris d'eau, d'habitude ca passe très bien sans, mais là j'ai terrriblement envie de boire, j'ai l'impression que le soleil m'appui sur la tête, le bitume qui suintent à cause de la chaleur. J'ai meme du mal à maintenir 10km/h, le cardio je le regarde même plus c'est déprimant. J'ai les foulées qui sont de plus en plus lourdes, malgré la musique j'entend meme mes pas qui tapent sur la route. J'ai l'impression de vivre les 5 derniers kilometres de mes précédent marathons, mais le "mur" après 5 km c'est pas possible ça. Je m'arrete même à la fontaine du village même si il reste plus qu'un kilometre. Enfin la maison,  bref une bonne sortie de m....En prime je me suis meme ouvert le pied, j'ai mes runnings et ma chausette toute tachées de sang. Raphael - Le vent de l'hiver , j'espere qu'il soufflera un peu le 8 juin sinon ca risque d'être dur dur dur

Mardi 13 mai:Normallement ce soir c'etait repos, mais comme j'etait en déplacement à bayonne, je n'ai pas pu resister au plaisir d'une sortie au bord de l'océan, je suis donc allé faire ma séance à Biarritz. Le bord de mer, les vagues et les surfeurs quel plaisir cette sortie, en revanche c'est super valloné et avec plein d'escalier, des chemin tortueux, un temps très orageux mais je me suis régalé. La bas si on se balade pas avec une planche de surf sous le bras on passe pour un extra-terrestre, les gens sont plutôt hyper-marin là-bas. Un des symboles phare de la ville, le rocher de la vierge, a été construit par napoléon III comme point de départ d'un port refuge. Relié au continent par une passerelle, il est surmonté d'une statue de la vierge elevée en 1865, et en passant devant je n'ai pu m'empecher de m'y arreter en songeant à mon prochain objectif... La chanson du jour, sans surprise: Calogéro & Passi - Face à la mer. La trace de mon parcours:

mes_activitees_13-05-2008.png

Samedi 17 mai:Trois jours sans courir ca faisait longtemps que ca m'etait pas arrivé, mais l'envie n'etait plus là, alors maintenant il faut se secoucer un peu. Je part donc pour une seance au seuil, 30min en endurance et 3fois 10min à 85% de FCM, et ensuite 10min en endurance qui en réalité vont se transformer en 25min en endurance à la fin. J'ai pris une chemin que je connait bien, et j'ai bifurqué dans une nouvelle direction, je prend un cap qui me semble être le bon mais en réalité me suis carrément eloigné ., du coup la séance s'est un peu ralongée, seul soucis c'est d'être obligé de rentrer par la départementale . Donc tout naturellement la chanson sera: Aaron - Lost Highway une très belle chanson avec laquelle on se perd encore plus facilement dans ses pensées plutôt que sur les routes.

Dimanche 18 mai:La leçon du jour: ne pas preparer deux marathons en mars et juin dans la foulée, je le savais mais je l'apprend à mes depends. Du coup cette sortie longue s'est déroulée de la sorte : 1h00 en endurance avec des douleurs dans les articulations, chevilles, genoux, bassin et des jambes dures comme du béton. Ensuite 25min à allure marathon où je stagne à 5min15 au kilomètre , cad bien en dessous de mon objectif de 3h30, pour le reste les dernieres 35min j'ai bien revisé la souffrance du "mur" que l'on rencontre sur la fin d'un marathon, plus de jus, les crampes qui commencent à monter, l'envie de marcher qui se fait très pesante.  le bilan 23 kilometre avec à la fin l'impression de terminer un marathon !!! Akhenaton - Maudits soient les yeux fermés j'aurai du les ouvrir plus tôt et me rendre compte que c'était au delà de mes forces.

Semaine 6 - 52km - 5h00

Mercredi 21 mai Deux jours de repos qui devait me faire le plus grand bien, une belle séance au seuil, de joli rayon de soleil, de nouvelles chansons que j'aime, bref en théorie une bonne sortie en perspective. Mais l'envie n'est pas là, le physique qui ne suit pas non plus. 15 km quand même mais sans satisfaction , ni plaisir sauf celui d'en avoir fini. Rien à ajouter, juste une prépa qui commence à devenir comme çà: Carmina Burana - Apocalyptica

Vendredi 23 mai:Aujourd'hui c'etait la derniere sortie longue avant le D day, 1h15 en endurance puis 30min à allure marathon et 45 min en endurance. J'ai reussi à tenir une allure de 5min15 au kilometre meme si le cardio etait un peu haut mais globalement cette sortie longue m'a paru moins dure que celle de la semaine derniere. Je termine mes 26 kilometres pas trop maché et un peu rassuré, je pense donc je je partirai pour Caen avec l'objectif de confirmer mon temps de Barcelone en 3h45 ce qui compte tenu du rapprochement de ces deux marathons serait un réel plaisir pour moi. David Hirschfelder - The Rach.3 Reborn

Dimanche 25 mai :Normalement c'était repos mais je suis quand même allé me dégourdir un peu les jambes sous la pluie, je suis rentré finallement plus tôt que prévu à cause d'une petite douleur au tibia heureusement les deux prochaines semaines sont allégées. Je vais pouvoir essayer de me reposer un peu: Syd Matters - Tired young man un titre de circonstance pour une de mes chansons préférees du moment.

Semaine 7 - 22km - 2h05 ... très très moyen

Lundi 26 mai: de la pluie et du soleil voilà ce que ça donne au soleil superbe. Une seance avec 2 fois 1àmin à allure marathon, je commence à m'approcher de mes fameuses 5min au kilometre mais trop tard dans ma préparation. Faudrait que j'arrive à décompresser et ne me plus me prendre la tête avec ces secondes gagnées ou perdues: Laurent Wolf - No stress

Jeudi 29 mai: 1h00 en endurance c'est ce que je croyais, départ tranquille 10min 11km/h 125pulse, 20 min jambes lourdes , 11km/h 140 pulse, 30min envie de marcher 10km/h 140pulse, 45min j'en ai marre je suis mort, 10km/h je suis essouflé , je transpire à grosse goutte, je lutte pour tenir 10km/h, les pulse s'envole 150 au lieu de 125 d'habitude à cette allure, 50min l'impression de courir depuis deux heures, je suis completement vidé, je flippe, je comprend plus rien dégouté une semaine avant mon D day, je le voit filer devant moi, je termine à 160pulse sur une côte de rien du tout. depuis que je court j'ai jamais abandonné et là j'ai failli craquer sur une sortie de 55min comme l'impression de revenir deux ans en arriere, plus de souffle ,plus de jambes, le coeur qui s'emballe pour un rien. Pas envie de decider à chaud mais franchement envie d'abandonner: Clarika - Non ça s'peut pas

Semaine 8 - 58km - 5h13

Lundi 2 juin:Après la séance de jeudi dernier, honnetement je pensais que je devrais me résigner à annuler ma participation à ce marathon. Compte tenu de mon très faible état de forme et de petit soucis de coeur, je me suis decidé à aller consulter un medecin du sport et un cardiologue: bilan sur-entrainement et épuisement generalisé il est donc urgent de se reposer le plus possible avant le départ. Egalement un petit soucis de tachycardie d'après le cardiologue, mais selon lui sans soucis à condition de veiller sur le cardio pendant la course. Donc me voici donc tout rassuré, et ce soir je suis donc parti courir une petite demi-heure sous les trombes d'eau, vraiment un bon moment presque trop court mais repos oblige surtout. Ici 21h30, prochain objectif une longue course de 10h00 .....de sommeil sans s'arreter. Shivaree - Goodnight moon

Jeudi 5juin:Départ vers midi pour une petite séance de 30 min, J-3 je me dit que dimanche à cette heure là celà fera déjà trois que je serais partis, ca c'est là seule certitude pour l'instant, et à quel kilometre je serais, est - ce que j'aurai dejà pris le "mur" dans la tronche? fera t'il aussi chaud qu'aujourd'hui? les crampes seront -elles déjà douloureuses? STOP la prépa est derriere , les dés sont jetés maintenant. Dimanche 8 juin Lou reed - Perfect day

Samedi 7 juin:Me voilà arrivée en Normandie chez ma mère, je part faire une petite course de 20 min pour me dégourdir un peu les jambes, je repasse par mon ancien college, à l'époque les cours de sport c'etait tour de stade, cross, athlé etc...et moi je detestait çà , pff à chaque fois dans les derniers... mais demain je serait sur mon 4ieme marathon, bon je serait toujours pas dans les premiers mais ce n'est pas l'essentiel seule la victoire contre soi même est importante: Amy Winehouse - Stronger than me A demain pour le marathon...............

                              Dimanche 8 juin - Le marathon en musique

Reveil 6h00 du mat' Placebo - In the cool light of morning j'ai pas très bien dormi comme d'habitude et me demande encore ce que je fait là seul à manger mon gateau de sport devant ma tasse de thé qui passe difficilement. Je ressens pas trop de pression puisque j'ai decidé de ne pas trop "forcer" on verra 4h00 ou 3h45 ca serait plutôt pas trop mal.J'allume mon portable, je regarde mes textos d'encouragement mon preferé sera celui là: "42km pour retrouver ta liberté, 42km pour te retrouver toi, 42km pour connaitre ce qui te fais tant courir..." Psy 4 de la rime - Le message... Arrivée à Caen, je me gare pas très loin du mémorial, j'essaye de voir arnaud en attendant la navette mais peine perdue je le verrai peut être au départ. Dans le bus j'essaye de vivre la course à l'envers au fur à mesure que les kilomètres et les villages defilent à 80km/h. Le bus s'arrete à Courseules, j'essaye de croiser des kikous mais sans plus de succés, j'essaye de m'isoler un peu sur le ponton en rêvassant devant les voiliers en musique Soprano - Dans ma tête. Un petit coup d'oeil sur les kenyans qui s'echauffe un peu, j'ai un petit sourire en les voyant dans leur sur-vetement trop grand sous lesquels on ne devine même pas leur jambes qui parraissent trop fines mais bon quelle allure quand même, comme le départ est de suite suivi d'un virage j'ai eu pour la premiere fois l'occasion de les voir partir pffff quelle allure quand même, le premier finira en 2h15 quand même et la premiere feminine battera même le record de l'épreuve en 2h35.

8h55 je me place sur la ligne de départ, on discute cardio avec des coureurs, on compare: ils sont entre 60 et 65 pulses quelle décontraction moi je les fait un peu sourire en leur montrant le mien: 110 On est 1200 à s'être donné rdv pour ce marathon normand et le soleil aussi est venue nous voir courir mais il ne restera pas jusqu'à la fin lui.

9h05 le départ est donné, je part tranquillement comme prévu en queue de peloton , nous avons le soleil de face et je me dit qu'il risque de faire bien chaud.   

           img_2968.jpg       

Je pars donc tranquillement , très tranquillement les deux premiers kilos en 13min, soit une base de 4 h15 un peu de monde au départ , mais je ne fatigue pas inutilement à trop slalomé a travers les coureurs je sais maintenant que la course est longue et que bientôt tout celà va s'étirer et qu'il est inutile de se fatiguer pour rien. J'essaye de profiter de ces moments où on l'on se sent bien, qu'on a l'air facile ce qu'on attend depuis tant de temps et qui enfin arrive: Björk - Enjoy au cinquiémé j'accélere un peu et bientôt je me retrouve avec les meneurs d'allure de 4h00, un gros peloton, je suis un peu gené dans ma course y'a un peu trop de monde donc je decide de passer sur le côté, là je vois cette grande ligne droite devant moi sans personne devant, je scrute au loin et sans m'en rendre compte j'accelere un peu.

Les pulsations commencent à monter, ma respiration se fait plus forte Eric Serra - Feel the breath 150 pulses je suis sur mon allure marathon. Les prochains kilos seront en 5'15 soit 3h45 sans compter le retard que j'ai pris au départ. Le ciel commence à se voiler , on est bien en Normandie, le parcours est souvent en grande ligne droite, des passages dans les villages ou l'on voit un peu plus de monde sur le bord des routes Raphaël - Sur la route, que pensent ils? ils sont fous, courageux, motivés, des héros, bargeot  je vous le dit nous sommes un peu de tout ça, mais qu'importe nous sommes là et surtout nous aimons ça et celui qui n'a jamais fait de marathon sans le juger ne sait pas ce que c'est.

Au dixieme je suis sur une base de 3h50 mais j'accelere encore, et là je réalise que je viens de rompre une promesse que j'ai faite à pleins de gens: JE SERAI RAISONNABLE : 30 Seconds from mars - Beautiful Lie j'allonge ma foulée les kilomètres se suivent et se ressemblent 5min au kilometre que je ne pouvais tenir à l'entrainement je les enchaine comme si de rien , hormis les pulsations qui grimpent autour de 160. Et puis peu importe je me sens bien.

Arrivée sur Ouistreham, la plage que je connais si bien Sinik - Rien n'a changé ou j'allais souvent dans un autre temps, si l'on m'avait dit à l'époque que je ferais un jour ici un marathon je n'y aurai cru. Le passage du semi en 1h46'46" j'ai donc un peu de retard pour 3h30 maintenant c'est decidé je vais tenter 3h30 pourtant je repense à ma préparation et je me dit que ca va être mission impossible mais peu importe j'ai pas envie de regretter de ne pas l'avoir tenter. A chaque ravitaillement je me force à boire ,le soleil est maintenant parti mais c'est important de bien s'hydrater je m'arrose les jambes aussi pour les refroidir un peu. Pegasus Bridge et je m'imagine la souffrance de tout ces hommes venus libérer un pays qui n'est même pas le leur, de vrai héros de vrais hommes avec des valeurs sans limite. Le long du chemin de halage des messages sont écrit sur la route, "le souffle de la liberté est en vous", " a petit pas, a grand pas vers votre liberté". David Hirschfelder - Scales to america Dès la fin du chemin de halage c'est un virage en montée sur la droite, à partir de maintenant je sais que le deuxieme semi est en montée et que ca va être diffcile de rattraper le retard, quand même un negative split sur marathon ca ne s'improvise pas comme ça, à chaque kilo je regarde mes temps, je fait le 23ieme kilometre en 4'51, le 24 en 4'50, le 25 en 4'45, 26 en 4'49, 27 en 4'59, 28 en 4'57, la je commence à me sentir plus fatigué je court tout seul et je commence à avoir mal aux jambes par rapport à mes premiers marathons ici on est peu nombreux sur le parcours et ca commence à être dur de maintenir cette allure. 29 en 4'49, 30 en 4'51, 31 en 4'55 je sais que toutes les secondes en dessous de 5' au kilometre ce sont des secondes precieuses que je recupere sur mon retard. Je scrute au loin pour essayer d'apercevoir les meneurs d'allure 3h30 , maintenant il ne devrait plus être loin. Finalement c'est mon cousin qui me rejoint me demande comment ça va, a demi mot et essouflé lui repond tout est ok, il me dit venir courir un peu avec moi David Guetta - You're not alone car sur le prochain kilo ca monte fort: grrr "ten as d'autres des bonnes nouvelles comme ça " et puis quoi encore? "ils ont decidé de rallonger le parcours cette année?" "T'as froid il me demande?" je regarde mes bras et mes jambes j'ai la chair de poule" je suis gelé ,complétement trempé,  a cette allure c'est pas bon signe. A la redescente il me laisse tomber. je suis toujours mon allure en grapillant quelques secondes mais ca devient trop dur pourtant 3h30 ca me fait rever. Je regarde mon cardio maintenant c'est 180 pulsations : ma fréquence cardiaque maxi, je m'inquiete je craint une crise de tachycardie, le cardiologue m'avait dit que si ca arrivait en course il fallait ralentir. Je continue mais je baisse la tête, je ralentis un peu. Le 32ieme encore 10 kilometre je regarde ma montre, il va falloir courir ce 10 kilometre à la vitesse de mon meilleur chrono sur cette distance : 50min Pff c'est de la folie. Clarika - Rien qui va .

C'est trop dur sans le prevoir ni l'avoir decidé je m'arrete mes jambes ne me porte plus je suis au 33ieme, il reste pourtant que 9 kilometres et maintenant assis en train d'ecrire ce récit je me dit que le plus dur etait fait que j'aurai du repartir mais je crois que c'etait pas le jour pour faire ce temps et puis que l'on ne peux pas gagner tout les jours. Une tape dans le dos, allez on repart, un regard echangé et je me relance, il s'agit de mes deux compagnons de galere à venir.(merci à eux sans eux je serai peut etre encore en train de marcher) C'est aussi celà que j'aime dans les marathons ces moments de galere que l'on partage avec des gens qu'on a jamais vu et que l'on ne reverra surement jamais ces moment de solidarité, de defis, d'encouragement,quon se lance ensemble. Et j'ai même la photo de nous trois :(un chti' de lille tres sympas au milieu et moi à gauche la tête bien basse)

dsc_0502_36.jpg

On va se suivre, se perdre, s'arreter, se relancer comme çà sur les derniers kilometres avec des temps de passage qui maintenant me font sourire Tunisiano - Jusqu'au bout le 35ieme en 6'23, le 36 en 5'26 ( ca devait bien descendre là), 37 en 7' (non on s'est pas areté écouter de la musique), 38 en 6'50, 39 en 6'14, 40 en 6'59. Même là je ne peux plus m'empecher de marcher, je me fait rattraper par les meneurs en 3h45 je me joint au peloton mais ca va tellement vite que j'ai l'impression de sprinter ,je suis exténué, une crampe qui montent dans la cuisse. Le peloton est compact et je suis un peu gené pour courir alors je prend un peu de distance, beaucoup trop même bientôt il ne sont plus qu'un souvenir. J'arrive dans le centre le 41ieme je marche encore. Comment est - ce possible de marcher alors qu'il reste juste un kilometre, c'est ce que doivent se demander les gens au bord de la route, je court comme un pantin desarticulé Hiripsimé - Le somnanbule .

Au loin, l'arche d'arrivée je court quand même mais sans envie, je passe le portique j'arrete mon chrono 3h46'26. Une médaille, un tee-shirt je suis gelé ,je claque des dents, j'ai l'impression que je vais tomber, je m'appuis aux barrieres, les larmes qui montent , un mélange de tristesse et de satisfaction que tout celà soit terminé. Un gars que je connait me tape dans la main, on y est arrivé finalement, ca fait du bien quand même. Je me dit qu'on peux pas gagner tout les jours, jusque là je faisait mieux à chaque marathon, Josh Rouse - Sad eyes. Je recupere mon sac, je me change le plus vite que je peux je suis completement trempé. je demande à un bénévole ou est-ce qu'on a pris le départ car dans ma tête j'ai laissé la voiture là bas, ben vous êtes parti de Courseulles...et merde comment je vais retourner là-bas je lui demande, "ben vous avez pas pris la navette" ouff soulagé j'avais completement zappé  je crois que j'ai bien du le faire rire ou alors il a eu peur.

mes_activitees_marathon_liberte_08-06-2008.png

Y'a trois mois après le marathon de barcelone ,je m'etait dit plus jamais alors voilà maintenant je sais que même si j'ai pensé la même chose en franchissant la ligne d'arrivée, je sais que je recommencerai celui de Nice le 9 novembre prochain peut être. Syd Matters - End & start again la chanson que je prefere en ce moment c juste magnifique comme un marathon.

Maintenant je vais essayer de me concentrer sur des petites courses autour de chez moi , un trail à Villemur, les 10km de mon village ...pour gagner un peu en vitesse, en septembre je tenterai la montée Luchon - Superbagneres puisque maintenant j'ai decidé de renoncer au 100km de millau du moins pour cette année. Et depuis que j'ai vu le film Ralph je pense aussi à celui de Boston le plus ancien des marathons. Mais avant tout ça va falloir que je me remplume un peu j'ai quand même perdu 3kilos avec cette histoire là.

11 commentaires

Commentaire de ArnaudP59 posté le 28-04-2008 à 12:40:00

Salut Leeson,

question, tu te prépares avec quel objectif de temps ?

Commentaire de leeson posté le 28-04-2008 à 15:55:00

Arnaud, à ce jour je dirai que j'ai un objectif très précis qui se situe entre 3h30 et 4h00 !!, En fait j'ai commencé un plan 3h30, mais compte tenu de la fatigue encore pésente du marathon de barcelone, de la chaleur possible en juin, de mes allures plutôt lentes en ce moment ,je ne sais pas du tout. Et toi inscrit aussi?

Commentaire de catherine82 posté le 17-05-2008 à 09:01:00

bonjour leeson, contente de te lire. Ta préparation est sérieuse, nul doute que tu atteindras ton objectif. je te souhaite une bonne fin de préparation et beaucoup de plaisir à Caen le 8juin. j'étais moi aussi près de Biarritz le week end dernier et tu as raison courir en bord de mer c'est magnifique. Bises

Commentaire de ArnaudP59 posté le 21-05-2008 à 14:44:00

Salut Leeson,

Vraiment sympa cette idée de décrire la préparation d'une course plutot que son résultat comme habituellement.

Pour ma part, je vais d'ici 30' aller me faire un petit 2h 2h15 sous le soleil ;)

Commentaire de chris78 posté le 22-05-2008 à 23:17:00

Ah non Leeson !! C'est quoi ce coup de blues ? C'est la derniere ligne droite et tout se joue au moral, tu le sais mieux que moi. Il te reste 2 semaines à faire en très "light" puisque ta préparation a été + longue que ce que tu aurais du faire. Donc pas mal de repos et je suis sur que tu feras un super chrono le 8 Juin !
Bisous

Commentaire de mido posté le 23-05-2008 à 18:15:00

light light les deux dernieres semaines pas la peine d'essayer de rencontrer le mur de l'atlantique
tout est fait et tu en as fait plus que nécessaire, le gain est désormais minime, la recup essentielle
a bientot , j'espère quand meme etre devant

Commentaire de ArnaudP59 posté le 29-05-2008 à 21:34:00

Allez Leeson,

ce n'est qu'un coup de blues !
Je compte sur toi et les autres kikoureurs dimanche 8 pour la Photo ;)

Commentaire de chris78 posté le 14-06-2008 à 21:07:00

Superbe récit Cyril. Beaucoup d'émotion, de rage de victoire et de lutte contre le chrono. C'est magnifique. Tu es déçu car tu avais pris l'habitude d'avoir toujours un meilleur chrono à chaque marathon… mais ce marathon est tellement proche du précédent qu'il était difficile de faire encore mieux. Dis toi que pour le prochain, tu atteindras sans problème ton objectif… et avec une telle rage de vaincre tu feras certainement mieux que 3h30 !!
Bonne récupération. Bisous.
Christine

Commentaire de ArnaudP59 posté le 15-06-2008 à 16:44:00

Salut Cyril,

Content de te lire, donc tout s'est bien passé pour toi après cet enchainement de 2 marathons en si peu de temps.

J'espère aussi que l'on pourra se croiser sur Nice et boire un coup.

Bonne récupération à toi aussi.

Commentaire de catherine82 posté le 20-06-2008 à 06:56:00

j'ai pris le temps de te lire leeson et avec grand plaisir. J'ai souffert avec toi sur les derniers kilomètres ! Ne reviens surtout pas déçu de ce marathon car il faut garder à l'esprit les 42,175 kms parcourus et sûr c'est un exploit en soi d'arriver au bout. De plus 3H46, c'est un bon temps et n'oublie pas que tu as enchainer 2 marathons en peu de temps et il me semble que ce n'est pas très conseillé...
à bientot peut etre sur les courses de la région.
et bravo encore

Commentaire de Lolarun posté le 24-07-2008 à 15:39:00

m'étais gardé le récit au complet sous le coude... j'attendais un apres midi de répit de mon coté pour savourer ton expérience et tes impressions. bien m'en a pris ! fascinant de découvrir un marathon "de l'arrière" ainsi. belle initiative que ce récit avançant pas à pas dans le temps, et quelle folie mes aïeux, quelle folie cette distance! mes jambes qui pensaient avoir un apres midi de repos s'en sentent toutes fracassées! Je suis une fois encore pleine d'admiration. Un grand bravo à toi. Pour avoir su éviter cette couleuvre ; ) comme pour cette prépa et ce marathon là ! Bel été à toi
lola

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.2 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !