Récit de la course : Semi-Marathon Pegasus 2010, par runner14

L'auteur : runner14

La course : Semi-Marathon Pegasus

Date : 13/6/2010

Lieu : Benouville (Calvados)

Affichage : 1181 vues

Distance : 21.1km

Objectif : Pas d'objectif

6 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Semi-Marathon Pégasus 2010 en guidage avec Denis Non-voyant

Le Semi-marathon de Pégasus édition 2010 était déjà programmé depuis un certain temps en compagnie de mon ami non-voyant Denis.
Certes pour nous c'était une reprise d'épreuve qui demandait un tempo régulier,étant cantonné chacun de son côté à des épreuves diverses,il était logique de penser que nous ne "jouerions pas le record" pour Denis,mais bien une reprise de contact sur cette épreuve classique en duo,épreuve qui me permetrait de prendre une autre vitesse de croisière pour ce guidage  que celle de l'ultrafond sur lequel je m'était engagé auparavant.

Le temps était d'ailleurs bien clément avec une brise dès plus légère qui permettra une bonne progression d'ensemble.
Après un échauffement léger quoique sommaire,la performance n'étant pas l'obligée,nous nous dirigâmes sur l'aire de départ
en compagnie des élites.

Au coup de pistolet nous partîmes avec la joelette qui nous pris une bonne longueur d'avance emmenée par de forts bras puissants
de compétiteurs partageurs.


Nous prenons donc une allure prudente sur ce départ au alentour de 8,5 km/h sur la première partie d'épreuve pour pouvoir passer
sans encombre le pont de Blainville-Sur-Orne.

Trente secondes plus tard les Elites,puis le peloton s'élancent sur ce semi-marathon de Pégasus et nous doublent sur des bases
nettement plus élevées que celles sur lequelles nous sommes attribués.

Déjà un flot important s'égrenne devant nous en encourageant Denis et moi-même sur ce premier kilomètre effectué,tout en stabilisant nôtre progression pour avoir un atout optimum en fin d'épreuve, celui de la fraicheur physique.

Denis à l'air d'être en forme car sa foulée dynamique et régulière ne laisse aucun doute sur son état de forme avancée.Le souffle
bien régulier augure une allure bien ciblée.

Le long faux plat pour nous deux passe pour une formalité n'étant point perturbés par les concurrents qui nous doublent
maintenant par flots.Puis vînt la descente sur Biéville-Beuville où je lui dicte la tactique à appliquer rester dans la même
gestion celle d'une vitesse régulière pour mieux accuser les coup de fatigue provoquait par les nombreux faut-plats montants
sur ce parcours.

Le pasage s'opère au cinquième kilomètre en trente minutes,nous sommes sur de bonne base pour rallier les dix bornes
en une heure,nôtre stratégie d'approche est donc bien réglée.

Le soleil commence à prendre de l'ardeur et le premier ravitaillement se profile devant nous,je prends deux bouteilles d'eau et
ouvre l'une d'elle en la donnant à Denis pour bien s'hydrater,j'en fais de même pour moi par précaution.

Puis après une allure progressive je stabilise Denis sur 9km/h,je commence doucement celle-ci pour l'amener après quinze minutes
d'effort à celle de 10km/h,nous passons les dix kilomètres en 58mn28s ce qui nous laissent pour l'instant un peu de marger pour la fin de l'épreuve.La programmation étant de se situer au alentour de deux heures voir deux heures deux minutes au vingtième kilomètres,logiquement avec un tel chrono nous devrions être en mesure de passer ce semi-marathon en moins de deux heures dix minutes si toutefois Denis arrive à garder une allure sensiblement identique.

Nous nous approchons de Périers-Sur Le Dan avec ses nombreux faux plats montants et Denis garde sans problème majeur le cap,je décide toutefois de ralentir le rythme car je devine qu'il est un peu entamé sur cette partie de l'épreuve et il reste quelques kilomètres encore avant de démarrer nôtre fractionné final.

A l'approche de Mathieu Denis demande à souffler quelque peu pour récupérer,l'allure ayant étant conséquante sur trois kilomètres,
un peu plus d'un demi-kilomètre heure de plus l'oblige à décélérer.Les rues du village sont souvent courtes et demandent de la relance dans les virages,mais nous gardons une vitesse relativement régulière entre ces différents tracés.

En regardant ma montre,je fais le pointage comme à tous les kilomètres pour juger de nôtre progression,"rien n'est pour autant perdu,il faut être patient et attendre les cinq derniers kilomètres" lui-dis-je.

Après le ravitaillement de Mathieu pour trois kilomètres à allure moins vive,celle d'un 9 km/h lui convenant mieux,je le cales sur celle-ci tout en le poussant mentalement ,je sens son corps coincé un peu après plus d'une heure trente d'effort.


Après deux minutes trente de récupération après celui-ci,nous renclenchons gentiment en progression pour nous stabiliser à 10km/h.
Puis nous nous dirigeons vers Cambes En Plaine avec ces lignes droites qui nous conduisent directement dans la plaine puis direction Epron,où là ils nous restent exactement cinq kilomètres,j'enjoints donc Denis après le passage du ravitaillement de ce village
de commencer le fractionné tant convoité.

Je sais qu'il lui sera difficile d'enchainer un cinq mille mètres d'entrée alors j'opte pour deux fois mille mètres,une fois deux milles mètres et deux fois cinq cent mètres à accélération progresssive et le dernier cent mètres .Nous passons une partie herbeuse puis un sentier qui nous conduit sur La Bijude sur un rythme élevé, puis un nouveau sentier avant de rentrer dans la partie lotissement d'Epron où nous passons sur des dos d'ânes assez relevés.

Je ralentis pour que Denis les passent sans encombres,le premier se négocie bien,mais Denis sur un instant heurtes le bas du deuxième,le soutenant pour qu'il ne tombes pas ,je stoppes la course et le fais marcher puis nous reprenons le rythme sur les deux suivants qui par précaution,serons entrepris en marchant ainsi que les divers trottoirs pour éviter une éventuelle blessure  Denis sur ce parcours de l'épreuve.

J'analyse donc nôtre passage des 19 kilomètres en une heure et cinquante huit minutes et quarante sept secondes exactement,les deux heures ne seront pas fixée mais pour passer en moins de deux heures dix minutes c'est largement jouable d'autant qu'ils nous restent que deux kilomètres à éxécuter.

Nous arrivons au dernier ravito,je prends deux bouteilles d'eau,une pour Denis et une autre pour moi-même,cela lui permettras de reprendre un peu de son souffle et de reprendre des forces pour ces deux derniers kilomètres.

Nous allons donc prendre sur une vitesse bien plus élevée puisque celle-ci sera sur les base de 10,5km/h voir 11km/h sur le dernier kilomètre.


La ligne droite qui nous emmènent sur l'avant dernier rond-point,j'encourages Denis pour qu'il ne lâches pas ,je sais qu'il est dans le"dur"mais avec son mental,il tiendra.
Dernier rond-point ,nous passons la surmultipliée,11km/h,les quatre cent derniers mètres,il bloque,je ne laches pas la pression mais
n'augmente pas non plus l'allure,"encore trois cents mètres, puis deux cents mètres" lui dis-je.


Je force son mental pour ces deux cents derniers mètres,puis vint l'arche d'arrivée,nous passons de concert sous celui-ci et franchissons a ligne d'arrivée.Je lui fais relacher l'effort en douceur,c'est fini,franche accolade,le Pégasus est terminé,un bénévole nous enlève les puces lectroniques,puis nous nous dirigeons vers les stands de ravitaillements ,c'est terminé.2H06MN55S pour nôtre chrono en bihomme.
Une journée ponctuée par un repas commun pour fêter cette épreuve courue en duo symbolique finalise l'effort déployé.


6 commentaires

Commentaire de will36 posté le 15-06-2010 à 22:23:00

Félicitation et bravo pour ce super recit.
une belle course que ce pegasus.

Commentaire de le Styx posté le 15-06-2010 à 22:52:00

Ah Bravo à vous 2 ! J'étais 2h derrière et je n'ai pas pu vous encourager et vous féliciter !!! Je le fais maintenant ! Beau CR en prime.

Commentaire de Le Lutin d'Ecouves posté le 16-06-2010 à 07:26:00

Bravo à toi Runner au grand coeur et bravo à ton partenaire pour son courage et sa ténacité.

Commentaire de Mustang posté le 16-06-2010 à 09:06:00

bravo pour cette course en duo et ce récit détaillé passionnant

Commentaire de CROCS-MAN posté le 16-06-2010 à 13:07:00

BRAVO à vous 2 et merci.

Commentaire de la panthère posté le 17-06-2010 à 21:07:00

bravo pour ce beau semi marathon riche de sens et de partage!....
au plaisir de te croiser ainsi que ta "belle" sur une course ou une autre!

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.26 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !