Récit de la course : Grand Raid 73 - Le Petit Savoyard 2013, par caral

L'auteur : caral

La course : Grand Raid 73 - Le Petit Savoyard

Date : 25/5/2013

Lieu : Cruet (Savoie)

Affichage : 617 vues

Distance : 23km

Objectif : Faire un temps

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

73 autres récits :

le petit Savoyard, ou l'hiver fin mai!!!

Vendredi, j'apprends que le trail du facteur à Crolles est annulé en raison des conditions climatiques. Je tente le tout pour le tout et j'appelle l'organisation du Grand Raid (Cruet) pour une inscription de dernière minute. Ils sont formidables, ça passe et me voilà inscrit sur le petit Savoyard, 23 kms et 1 450 de dénivelé. Je vais aller courir dans mon jardin, puisque je m'entraîne régulièrement en montant au col du Mont et à la Savoyarde. Les conditions ne vont pas être optimum mais on verra bien. Vendredi soir je passe en coup de vent à Cruet retirer mon dossard, ainsi demain matin pas de bousculade et lever pas trop tôt.

Samedi 8 heures, je suis à Cruet. Je me prépare, je croise Sébastien Fayolle et Céline, il y a un moment qu'on ne s'était pas vu, c'est sympa avant une course. Dans la salle des fêtes, je croise Badgone qui redescend des Bauges et me montre des photos faites ce matin. Ben, c'est pas encourageant !!!

Allez, passage dans le sas de contrôle, on attend encore quelques minutes, et c'est parti sous la pluie. On passe dans Cruet, on traverse les vignes, on passe au-dessus d'Arbin, on attaque le sentier en direction de Montmélian, on tourne à droite et hop, on attaque le gros morceau. On marche, on court, on double, on est doublé, le rythme est bon. On sait qu'on arrive à 700 mètres d'altitude environ quand la pluie se transforme en neige. Moi, je préfère, ça mouille moins. Le sol est boueux et ça aide pas la progression. Et encore, j'ai des bâtons et je m'en félicite, quand je vois les concurrents devant moi qui n'arrêtent pas de glisser, voire de tomber. En 1h10 j'arrive au carrefour, et là tout à gauche, direction la Savoyarde, sur laquelle finalement nous ne passerons pas, trop risqué. Un contrôle des dossards et on attaque la descente vers le lac. Quelques passages pentus un peu olé olé, puis des portions plus roulantes, on contourne complètement le lac, ravito en 1h45, contrôle des dossards, et c'est reparti. Au bout du lac on attaque une dure montée, heureusement (!) il y a plein de cailloux ça aide à tenir debout.

On s'est retrouvé à la sortie de la Thuile un petit groupe de 6 et on va courir plus ou moins ensemble presque jusqu'au bout. L'allure est bonne, la neige pas trop dense, c'est l'état du sol qui pose problèmes. Après avoir passé le relais téléphone, on se retrouve sur un sentier forestier dont on ne sait plus si c'est un sentier ou un torrent d'eau et de boue mêlées. La question n'est plus d'éviter les flaques -on en a pris son parti- mais d'éviter le plus possible les pierres et la chute. On passe un nouveau contrôle, ça monte encore, le col, et là on va attaquer un sentier monotrace en dévers, ouh la la !!! Il y a un couple de jeunes avec moi qui n'arrête pas de glisser, de se planter, dans la joie et la bonne humeur, jusqu'au moment où il hurle son ras-le-bol de manière très imagée. Heureusement, le moral tient le coup, ils s'arrêtent un moment, ils me reprendront un peu plus loin.

Dernier ravito, il n'y a plus qu'à descendre, lui est parti devant, je cours derrière elle assez longtemps et puis elle me lâche, on se reverra à l'arrivée. Dans la descente un coureur nous a doublé assez vite mais finalement restera en ligne de mire. On déboule dans Cruet, on attaque l'asphalte, je double un coureur qui va mal, il a des crampes, je l'encourage, et je continue. Devant moi, le coureur qui m'a doublé tout à l'heure, je me dis que pour le plaisir ce serait pas mal de le doubler, j'accélère mais je termine à 5 secondes derrière lui, et le speaker m'apprend que nous venons compléter le podium V3 !!!

Je rentre me mettre au chaud, je suis accueilli par Céline et Sébastien -grand vainqueur en 2h08- puis par Badgone. Après quelques mots, je pars chercher mes affaires et je reviens me changer. Je m'aperçois qu'il y a des kinés et allez, un bon massage par une kiné très sympa, qu'est-ce que c'est bien !!!

Après, repas en compagnie de Seb et Céline, je cherche en vain François -qui court sur le grand raid- qui finalement terminera juste après mon départ de Cruet en 9h51. Et puis remise des récompenses, et me voilà sur le podium :

podium Cruet

 

Impressions :

j'avais déjà couru des courses dans des conditions climatiques difficiles, et c'est la 1ère qui me procure autant de plaisir. J'étais habillé juste comme il fallait, je n'ai jamais eu froid, le fait d'avoir pris les bâtons m'a énormément aidé, et je suis plus que content de mon résultat.

Merci à l'organisation qui a fait un boulot énorme, qui a bien géré les conditions, et un bravo à tous les concurrents, en particulier à ceux du grand raid.

Bilan :

3h 29' 51 », 6,5 de moyenne, 134ème sur 263, 3ème V3 sur 8.

Aucun commentaire

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.2 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !