Récit de la course : Grand Raid 73 - Le Petit Savoyard 2009, par ravachu

L'auteur : ravachu

La course : Grand Raid 73 - Le Petit Savoyard

Date : 23/5/2009

Lieu : Cruet (Savoie)

Affichage : 1009 vues

Distance : 30km

Objectif : Pas d'objectif

1 commentaire

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

71 autres récits :

Le récit

http://ravachu.blog4ever.com/blog/lirarticle-260751-1293590.html

PETIT SAVOYARD

 

Le réveil sonne à 5h00 du matin. C'est un peu dur de sortir du lit! Je suis naze! Ca fait 2 jours que je fais des travaux chez moi mais je me dit que ça va me faire du bien de faire autre chose...
Un gros plat de pattes et c'est parti pour Cruet. Ce qui est chouette c'est que ça roule bien à cette heure donc pas de prise de tête inutile!
J'arrive sur Cruet vers 7h00 ce qui me laisse bien le temps de me mettre dans la course, d'écouter de la zik et tout et tout!

La bande son se fait entendre ... 5,4,3,2,1, GOOOOOOOOOOOOOOOO!!!!!
Nous somme un petit groupe de 7-8 qui prenons les devant tout de suite. Le rythme est correcte sans plus. Arrive la première bosse et là je me retrouve derrière Joel PELLICIER. Il me dit :"vas-y si tu veux". C'est sur que j'ai envie de filler mais 30km c'est quand même pas une paille!
je me dit que j'ai meilleur temps à rester avec lui.
Dans la descente qui s'en suit on se fait reprendre par nos poursuivants. En voulant remettre ma gourde dans mon porte bidon je le fait tomber: ET MERDE faut que je le reprenne et ça me fait perdre les pieds de PELLICIER. Je dois être 7ème.



Bon de toute façon je n'ai pas envie de me mettre la pression pour une place car après je fais n'importe quoi!
La montée sous la Savoyarde est comme je les aime. assez régulière et bien pentue. PELLICIER est parti et je me retrtouve 2ème avec EVEQUE MOUROUX
STEPHANE du team VO2 LA PLAGNE. Il me suis à la trace jusq'en haut malgré quelques accélérations je n'arrive pas à le lacher.
Au sommet il passe en tête et met une grosse mine dans le début de la descente assez technique. Bon surtout ne pas s'affoler!
Je n'ai pas du tout envie de me faire mal donc je gerre en me disant que la course est encore longue. Et c'est à ce moment que mon lacet droit décide de se rompre! J'ai vraiment pas de chance! J'ai plus qu'à faires les descentes assez tranquillement si je veux pas me faire une cheville!
Je descends donc assez vite mais sans prendre de risque et je retrouve Joel et Stéphane lors d'un point de control.
Le trio est reformé mais pas pour longtemps car le chemin devient gras et je perds quelques longueurs. J'apperçoit les 2 devant moi à une centaine de mètres. Je me dit que comme ils sont de la même équipe ils vont surement essayer de courrir ensemble. Quand j'arrive au ravito du km15 PELLICIER se sauve vite et Stéphane reste un peu. Il repart devant moi car il faut que je fasse le plein d'eau, il fait super chaud.
Je ne me suis encore jamais retourné pour voir si ça revennait de l'arrière parceque après je me met une grosse pression. Mais en fait on fait à virage à angle droit et là je vois un gars qui fevient fort... bon ben maintenant je sais que j'en ai un à mes basques!

Ensuite les écarts ont l'air de se stabiliser. J'ai toujours 300 mètres de retard sur Stéphane, je ne vois plus Joêl. Les encouragements des spectateurs me laisse penser que j'ai quelqu'un derrière moi à 40 secondes.

J'arrive dans une partie en radada. Je n'arrive plus trop à relancer, un petit passage à vide. Stéphane s'échappe devant et derrière ça revient fort. Le gars fait presque la jonction.
Je décide de mettre un bon coup de rein histoire de tomber avec les honeurs! Le gars ne revient pas, mieux, il laisse tomber l'affaire. La stratégie à payer mais j'ai intéret à me bouger si je ne veut pas que ça recommence!
la partie suivante est un dévers avec un bout de sente pas très agrable... autant ne pas trainer!

J'arrive au dernier ravito et on me dit que je suis 2ème! Quoi!? Mais c'est pas possible ou alors quelqu'un a abandonné ou s'est perdu?
Je repart du ravito avec pleins de questions. Le premier serait 2 minutes devant moi....
berf je continue sur le bitume qui fait du bien au mental. Au moins on a plus à se soucier des pieds.

La partie finales est très roulante avec quelques relances qui font mal aux cuisses. Dans une partie en montées - descentes j'entends quelqu'un qui souffle fort derrière moi. Je me retourne et voici PELLICIER qui me pose!
Il me dit qu'il s'est perdu et qu'il a fait 1km de plus! Je m'accroche tant bien que mal à ses basques en me disant que si je le suis je finirai forcémént sur le podium.
C'était sans coté sur son passé de routard et dès que nous touchons le bitume il me fume!

je termine à ma main pensant que plus rien ne m'arrivera, nous sommes revenus sur Cruet... Si j'avais su que Stéphane était en pleine perdition à 30 secondes de moi je me serais suremetn sortie les doigts mais de toute façon je n'avais plus grand chose dans les chaussettes.

PELLICEIR gagne et c'est largement mérité, il était le plus fort! Même en se perdant il nous à posé dans un superbe final.
STEPHANE est passé près du but mais bon... il mérite aussi largement sa deuxième place.
Et moi je suis content de retrouver de bonnes sensations.

Merci aux bénévoles et à l'organisation... superbe accueil, le balisage sans faute... Merci beaucoup pour ce beau samedi!!!

1 commentaire

Commentaire de Lucien posté le 03-06-2009 à 20:41:00

D' habitude quand je lis un récit, les gars prennent tout leur temps là je voit que je suis tombé sur le devant de la scène que je ne connaissait plus depuis longtemps. Bravo pour ta course réussi et qui me rappelle quand j'etais excellent ( il y a 35 ans à l' école ). Salut et bonne continuation avec les meilleurs.

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.17 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !