Récit de la course : Grand Raid 73 2008, par Vizcacha

L'auteur : Vizcacha

La course : Grand Raid 73

Date : 24/5/2008

Lieu : Cruet (Savoie)

Affichage : 1507 vues

Distance : 73km

Objectif : Pas d'objectif

9 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

71 autres récits :

Un GR 73 en dents de scie

Une journée forte en rencontres kikouriennes 

 

 

 

Vendredi 23 en rentrant de Grenoble pour Chambéry, je fais un petit crochet par Cruet. Le temps gagné à récupérer le dossard me permettra de dormir une demi-heure de plus le lendemain ….

En fin d’après midi à Cruet je fais connaissance de la super équipe organisatrice du GR73. Tous très sympa et prêts à répondre à nos interrogations. Paspeur me donnera un estimatif des temps de passages aux différents points de la course. Je partage ce moment avec Martinev et son Badgone.

 


 

 

 

 

 

Je profite d’être à Cruet pour faire un petit footing d’avant course sur la fin du parcours du GR. Au moins je connaitrais les 3 derniers km (de la route à profil descendant). Je teste aussi à l’occasion un double porte-bidons que je veux utiliser pour la course.

 

19h retour à la maison, le temps de finaliser le sac et préparer les bidons pour le lendemain. Il est déjà 20h. Après un petit plat de pates direction le lit. Il est 21h30 et le réveil est réglé à 3h30 L .

A ma grande surprise je passe une bonne nuit, parfait. La mauvaise nouvelle vient de la météo. La veille elle annonçait « soleil le matin et orage dans l’après midi » sauf que là il pleut déjà … Va falloir faire avec la pluie et sans le soleil, dommage.

 

Après une bonne demi-heure de route j’arrive à Cruet. Je retrouve Stef et Jongieulan (qui suivra la course). Il est presque 5h00, on se déplace tous vers l’aire de départ sous une grosse averse de pluie …


 

 

 

5H00 : le départ

 

montée
(m)

distance
(m)

pente
(%)

temps
(min)

vitesse
montée (m/h)

vitesse
(km/h)

Allure
(min/km)

Cruet

24

2430

1

00:10:46

134

13,54

04:26

 

Les premiers km roulants sur route me permettent de me mettre à température, il remplaceront à merveille l’échauffement que je n’ai pas pris le temps de faire.

 


 

 

 

 

montée
(m)

distance
(m)

pente
(%)

temps
(min)

vitesse
montée (m/h)

vitesse
(km/h)

Allure
(min/km)

Col du mont

200

700

29

00:09:07

1316

4,61

13:01

 

-192

1250

-15

00:05:41

-2027

13,20

04:33

 

Vient rapidement la première montée bien raide jusqu’au col du mont. La montée se fera à un rythme assez soutenu mais étant  encore frais je n’ai pas l’impression d’être monté trop vite. On enchaine sur la première descente négociée avec prudence, la frontale n’éclaire pas des masses, il serait quand même dommage de se faire mal si tôt.

 

 

montée
(m)

distance
(m)

pente
(%)

temps
(min)

vitesse
montée (m/h)

vitesse
(km/h)

Allure
(min/km)

Roche du Guet

816

5140

16

00:45:31

1076

6,78

08:51

 

La particularité du GR 73 c’est qu’après une montée bien raide, la descente est toute aussi raide ? Le pire c’est qu’après cette descente on repart sans le moindre temps de répit sur une montée encore plus raide. Nous voilà au pied de la montée vers la roche du Guet. Je laisse Ludo faire la montée devant, on est dans un bon rythme. J’ai l’impression qu’on est parti pour faire un bon bout de chemin ensemble. Le sommet est bien glissant sur les dalles mouillées. Le temps de jeter un coup d’œil dans la vallée et nous voilà lancés dans la descente en direction du lac de la Thuile.

 

 

 

 

montée
(m)

distance
(m)

pente
(%)

temps
(min)

vitesse
montée (m/h)

vitesse
(km/h)

Allure
(min/km)

lac de la tuile

-352

4260

-8

00:24:03

-878

10,63

05:39

 

38

1350

3

00:07:36

300

10,66

05:38

 

Cette première grande descente doit nous emmener directement au premier ravito au lac de la Thuile. Suite à une erreur d’attention, nous loupons une bifurcation. On se retrouve sur la route du lac de la Thuile mais on ne sait pas de quel coté partir : faut monter ou descendre ??? Un chauffeur de cars nous indique le lac 1km plus haut… Va falloir monter quelques lacets sur la route. On arrive quand même à retrouver le ravito. Jongieulan est là pour nous encourager, sympa de se lever si tôt un samedi pour voir courir les copains. On va pour repartir du ravito et forcement, on partait dans le mauvais sens ! Décidément se lever si tôt n’est pas bien bon, le cerveau n’a pas du avoir le temps de se réveiller.

 

 

 

 

 

montée
(m)

distance
(m)

pente
(%)

temps
(min)

vitesse
montée (m/h)

vitesse
(km/h)

Allure
(min/km)

Marocaz

176

1150

15

00:09:53

1068

6,98

08:36

 

-141

2160

-7

00:09:30

-891

13,64

04:24

 

 

 

 

montée
(m)

distance
(m)

pente
(%)

temps
(min)

vitesse
montée (m/h)

vitesse
(km/h)

Allure
(min/km)

Col du Lindar

408

2740

15

00:27:50

880

5,91

10:09

 

-171

1230

-14

00:05:56

-1729

12,44

04:49

 

Dans cette montée on se fait rattraper par Franck Gorry peu de temps avant le sommet. On le laisse passer devant sur la fin de la montée. Dès le début de la descente, il ralenti, la cause à une épaule cassée en début d’année qui l’oblige à ne prendre aucun risque.

 

 

 

 

montée
(m)

distance
(m)

pente
(%)

temps
(min)

vitesse
montée (m/h)

vitesse
(km/h)

Allure
(min/km)

Pointe de la galopaz

525

2930

18

00:29:31

1067

5,96

10:04

 

-448

1520

-29

00:10:35

-2540

8,62

06:58

 

Cette montée sera bien négociée sans aucun problème. La descente droit dans la pente à la mode baugus sera bien sympa mais je pense qu’elle a laissé des traces dans les quadris et les adducteurs.

 

 

 

 

 

montée
(m)

distance
(m)

pente
(%)

temps
(min)

vitesse
montée (m/h)

vitesse
(km/h)

Allure
(min/km)

Col de la combe servenne

73

530

14

00:05:14

837

6,08

09:52

 

-211

1770

-12

00:08:06

-1563

13,11

04:35

 

 

montée
(m)

distance
(m)

pente
(%)

temps
(min)

vitesse
montée (m/h)

vitesse
(km/h)

Allure
(min/km)

chalet de la Buffaz

390

1770

22

00:24:57

938

4,26

14:06

 

-480

2850

-17

00:14:23

-2002

11,89

05:03

 

 

Descente difficile, j’ai du mal à suivre le rythme de Ludo.

 

 

montée
(m)

distance
(m)

pente
(%)

temps
(min)

vitesse
montée (m/h)

vitesse
(km/h)

Allure
(min/km)

route aillons

-61

2010

-3

00:09:33

-383

12,63

04:45

 

Sur la route, une douleur aux adducteurs m’empêche d’allonger la foulée. J’arrive au ravitaillement des Aillons quand Ludo repart.

 

 

 

 

 

montée
(m)

distance
(m)

pente
(%)

temps
(min)

vitesse
montée (m/h)

vitesse
(km/h)

Allure
(min/km)

 

473

5940

8

00:52:41

539

6,76

08:52

Cochette

282

1620

17

00:17:52

947

5,44

11:02

 

Je repars juste derrière lui. Après quelques centaines de mètres, je n’arrive toujours pas à suivre le rythme. Je n’ai pas l’impression qu’il ait accéléré mais je ne peux pas suivre, j’ai trop mal aux cannes…

La route est encore longue, je prends un rythme moins soutenu en marchant. Vu ma forme du moment, l’objectif vient de se transformer. Je ne cherche plus à faire la course mais à finir dans de bonnes conditions.

Cette montée dans un lit de rivière puis sur un chemin carrossable va me paraitre longue, très longue.

J’entends Jean-claude un collègue de l’EAC qui  m’encourage, ça fait du bien. J’essaie de me redresser en passant devant lui juste avant d’attaquer le Colombier. Il m’annonce 6min de retard L

 

 

 

 

montée
(m)

distance
(m)

pente
(%)

temps
(min)

vitesse
montée (m/h)

vitesse
(km/h)

Allure
(min/km)

Colombier

339

900

38

00:19:37

1037

2,75

21:48

 

-322

1200

-27

00:09:20

-2070

7,71

07:47

 

 

 

 

 

Cette montée sera le point culminant de mon passage à vide. Je ferais la montée sans lever la tête, pierre après pierre, marche après marche. Au bout d’un long moment j’aperçois Jérôme avec son appareil photo, il m’encourage et me pointe. J’ai eu du mal à la saluer, désolé, mais j’étais vraiment dans le dur.

 Cette descente sera la fin du passage à vide. A cause de la boue, de la pente, des cailloux, je n’arrive pas à courir. Je me retrouve 3-4 fois à terre sans me faire mal.

 

 

montée
(m)

distance
(m)

pente
(%)

temps
(min)

vitesse
montée (m/h)

vitesse
(km/h)

Allure
(min/km)

 

-379

6690

-6

00:41:45

-545

9,61

06:14

 

Enfin les sensations redeviennent correctes, je peux me remettre à courir. A partir de là, la fin du parcours se fera à un rythme plus proche d’une sortie longue d’entrainement que d’une course. Ce rythme me permettra de profiter de la fin du parcours et de prendre du plaisir sur ce superbe parcours.

 

A l’entrée de la forêt je croise Gildas, « le coach »,  il m’encourage, ça fait toujours plaisir de croiser une tête connue.

 

 

montée
(m)

distance
(m)

pente
(%)

temps
(min)

vitesse
montée (m/h)

vitesse
(km/h)

Allure
(min/km)

Morbier

200

1560

13

00:15:12

789

6,16

09:45

 

-274

1860

-15

00:09:06

-1807

12,26

04:54

 

La montée vers le morbier est sympa. Quand on débouche au pied de la piste de ski le ravito  parait proche…

 

Jongieulan vient à ma rencontre. Il veut m’accompagner en courant, je lui demande rapidement de passer à la marche. Je fais rapidement les niveaux au ravito avant de me lancer dans la descente sur une piste de ski. La pente raide me rappel qu’on a déjà fait plus de 50km et presque la totalité des  5000m de D+.

 

 

 

 

montée
(m)

distance
(m)

pente
(%)

temps
(min)

vitesse
montée (m/h)

vitesse
(km/h)

Allure
(min/km)

Mont Charvet

301

2810

11

00:29:11

619

5,78

10:23

 

Cette dernière montée se fera sans trop de soucis à un rythme de plus en plus lent. Mais bon maintenant que la course est jouée, rien ne sert de se faire mal.

 

 

montée
(m)

distance
(m)

pente
(%)

temps
(min)

vitesse
montée (m/h)

vitesse
(km/h)

Allure
(min/km)

Cruet

-1219

11010

-11

01:04:53

-1127

10,18

05:54

 

La dernière vraie difficulté sera de redescendre à Cruet. La première partie dans les bois est bien pentue mais agréable. On débouche rapidement sur le dernier ravito qui annonce les 8 derniers km. Je commence à rattraper quelques coureurs du petit savoyard. Leurs encouragements font du bien, j’essai au maximum de leur rendre. Le parcours devient plus roulant, ça permet d’essayer d’allonger la foulée. Je double quelques kikoureurs, pour la plupart je ne les reconnais pas. Je reconnais quand même un petit groupe autour de Badgone, bien entouré.

 

Je suis enfin soulagé d’arriver sur la partie du parcours reconnue la veille.  Il ne reste plus que 2km. L’arrivée est vraiment un grand moment avec la montée sur la scène devant des coureurs du petit savoyard déjà arrivés.

 

 

 

Après une douche froide, c’est bon pour les muscles il parait, je retrouve Jongieulan. Nous passons faire un tour au repas où Christian (Activasport) nous rejoint pour apprécier le diot polente local.

 

Quelques instants plus tard Stef passe la ligne après une course bien gérée, il finit 16ème comme son numéro de dossard le présageait.

 

La fin de la journée sera très sympa avec de nombreuses rencontres de kikoureurs et UFO qui en finissent avec les 73 km de ce GR.

 

Merci Jérôme, Akuna, Badgone, Jongieulan pour les photos 

 

9 commentaires

Commentaire de Mamanpat posté le 25-05-2008 à 20:52:00

FCmoy 146
FCmax 173...
Voilà qui me laisse songeuse...
Sur les 31,42 FC moy 160 et FC max 184 ! Comment ça j'ai du boulot ?!!!

Encore bravo et ravie d'avoir rencontré un kikou champion ! Mlagré qq échanges timides !!!


Pat

Commentaire de martinev posté le 26-05-2008 à 14:24:00

Bravo Julien

Tu as encore réalisé une très belle course et une bonne prépa pour l'UTMB.

A bientôt

Commentaire de gdraid posté le 26-05-2008 à 18:30:00

Bravo Vizcacha, ta superbe place de 2ème, vaut les meilleurs récits, sur un parcours si difficile.
JC

Commentaire de langevine posté le 26-05-2008 à 22:03:00

Félicitations champion! je t'ai juste vu en coup de vent (et c'est peu dire.. ;-)) au dernier ravito et bien dommage de ne pas t'avoir croisé après, ça aurait été un plaisir d'échanger quelques mots pour écouter de bons conseils!!
Bonne récup' et j'espère au moins te croiser au démarrage ou à la fin d'une prochaine course (parce que pendant, je me fais guère d'illusions! ;-) )

Commentaire de frankek posté le 27-05-2008 à 18:05:00

très fort! je suis très impréssionné par ta course.bravo et bonne prépa pour ton TMB

Commentaire de Piloumontagne posté le 14-06-2008 à 17:01:00

Merci Julien pour toutes ces précisions.
Ton récit était déjà captivant. Les infos ajoutées permettent de bien suivre ta progression.
Bonne continuation !

Commentaire de L'Castor Junior posté le 14-06-2008 à 18:16:00

Merci Julien pour ce récit, et bravo une fois de plus pour ta perf'.
Ce fut vraiment un très chouette weekend malgré le temps...

Commentaire de eric74 posté le 14-06-2008 à 18:52:00

impressionnant ton récit .... ce qui prouve encore une fois la dureté de ce parcours !!
bravo champion

Commentaire de joy posté le 04-07-2008 à 11:17:00

B R A V O !!!

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.19 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !