Récit de la course : Grand Duc de Chartreuse 2013, par le_kéké

L'auteur : le_kéké

La course : Grand Duc de Chartreuse

Date : 30/6/2013

Lieu : St Pierre De Chartreuse (Isčre)

Affichage : 1472 vues

Distance : 80km

Objectif : Objectif majeur

24 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

69 autres récits :

Le grand duc c'est chouette

Une éternité que j'ai pas écrit un récit mais bon si quand tu finis le grand duc tu fais pas de récit c'est que j'en écrirais plus jamais.
Alors je m'y colle, c'est parti.

2010 : yeah finisher du grand duc le kéké bombe le torse, je suis un fucking bon trailer, j'ai fini la course la plus dur au monde alors maintenant tu me dois le respect, OK ??
2011 et 2012 : écrasage comme une merde du fucking bon trailer sur cette satané chouette et ses barrières horaires (de merde) et si 2010 était un coup de pot ?

Et c'est donc reparti pour 2013, cette année je décide d'en refaire un objectif majeur et faire ce qu'il faut pour le finir.
Ca commence par le truc que je décide de faire chaque année le 1er janvier et que je tiens jamais après le 2 janvier c'est à dire perdre un peu de gras qui me colle au bide depuis quand ? (toujours ?)
Mais là le miracle se produit je décide de supprimer 2 ou 3 trucs indispensables de mon régime alimentaire de sportif accompli : haribos, croissant ... et 3 mois après 5-6kg de moins.

C'est rigolo j'ai changé de corps, mué, bien 15 ans que j'ai pas été aussi affûté.

Et étrange aussi quand on est léger on court plus vite, je vole, je dézingue façon puzzle le bouk au semi marathon avec une foulée de kényan en explosant mon unique marque sur la distance de 10mn.

Ensuite on passe à l’entraînement spécifique grand duc en augmentant les distances et les D+ comme dhab il sort des blessures,
cette année la mode est au mollet (après genoux, tendon d’Achille pour les années précédentes) avec la série des contractures  un coup à droite un coup à gauche, balle au centre ...

Et là je me ridiculise encore plus en cédant à mon tour à la mode du compressmoitout en achetant des compressmoitoutchaussette.
Ok toi aussi tu as maintenant le droit de te moquer du kéké en chaussette compressante lui qui a tant dénigré cet objet ridicule.
Ce qui est sur c'est que les contractures ben on les a plus revu depuis mais c'est sûrement un hasard ??

Cette année je décide de me forger un moral à toute épreuve, car maintenant je le sais l’entraînement c'est bien joli mais pour bouffer du hibou ça se joue surtout dans le caillou (celui au dessus du cou) alors sauf je me casse une jambe quoi qu'il arrive je vais au bout, l’œil du tigre.



Bon arrive doucettement au jour J, on fait les prévisions de temps de passage, de matériel, d'étude de carte, bref on a déjà fait la course 50 fois dans la tête.

Retrait des dossards à St Pierre de Chartreuse, il pleut des seaux d'eau, dommage ça casse un peu l'ambiance mais bon demain le beau temps s'annonce.
C'est un peu le souk au retrait des dossards, de plus en plus de monde à ce grand duc, mais bon perception d'un sandwich au jambon de pays et d'un autre au fromage (délicieux d'ailleurs)
et 1/2 heure de queue et j'ai enfin le permis de chasse au hibou.

Reperception d'un sandwich et vamos a la casa.

Drinngggg 3h20 du mat c'est pas tout ça mais j'ai un grand duc à finir, c'est vraiment un truc de fou de se lever aussi tôt pour en chier ??

Sur la route on passe par le Sappey, si tout va bien je serais là vers 18h, dans 14h, no comment ... 

Etape 1 : 20 km / D+1350 / D- 1060
Itinéraire : St Pierre de Chartreuse / Col du Cucheron / Col du Fret / Pas Dinay / La Ruchère

Dernier préparatif, vérif du matériel, je suis pas encore bien réveillé.
Les consignes sont simples, frein à main, mollo, doucement, on gère.
Oui mais pas trop car attention la barrière horaire est là, elle t'attend au tournant à la moindre faiblesse stop monsieur fallait se bouger un peu plus le cul pour bouffer de la chouette, revenez dans un an.
Ca part sur la route, évidemment certain sont déjà au taquet et soufflent comme lors d'un départ de course au saucisson, intérieurement je donne pas cher de leur peau.

Le point positif c'est que j'avance sans souffrir en courant facile même en montée sur cette route les jambes sont là.
Après on file dans un bois, premier contact avec la boue, je fais mon crevard de base, celui qui a pas de frontale, et qui profite de celle des autres, il est vrai que normalement ça sert à rien sur le grand duc.
Oui mais cette année ça sert un peu avec le mélange courir dans un bois avec du brouillard juste au dessus à 5h du mat on voit que dalle.
Merci à celui de devant et celui de derrière de m'avoir éclairé.
Petit bouchon dans ce bois, premier contact avec la boue, on peut encore essayer de rester propre mais c'est perdu d'avance avec ce qu'on va prendre aujourd'hui.
Passage du cucheron, le bénévole nous dit, bravo vous avez fait le premier col.
Après le col le jour n'est pas encore lever, boom 30 ou 40 trailers (dont moi) ont perdu le chemin heureusement un des gars est monté par cette route ce matin et nous remet sur les railles.

Bon on enchaîne route et chemin roulant et hop ça part dans la pente le grand duc commence vraiment.
C'est beau le soleil se lève on est maintenant au dessus de la brume.




Ca monte fort avec une fin de montée avé les mains bienvenu en terre chartrousine.


Le panneau annonçant course interdite dans cette montée à 30% fait bien rire tout le monde.
Une fois en haut après le ouah c'est beau, finalement on a bien fait de se lever à l'aube, on attaque la descente.


Bon finalement je crois que la descente on file moins vite qu'à la montée c'est scabreux, la roche est bien mouillée.
Content d'avoir les battons car ça sert en descente et aussi beaucoup en montée ça tombe de partout et les belles tenues de trailer commencent à être bien crottées.

La suite de la descente est plus cool, s'en suit un long moment super merdique avec des chemins en dévers boueux à souhait ou la chute n'est jamais bien loin.
Boom les premiers duos nous doublent déjà au bout de 15 bornes, pas l'endroit le plus facile pour doubler le gros de la troupe des solos.
On sort enfin de ce vietnam pour arriver sur la Ruchère.
Il faut dépasser le village pour arriver au passage de relais, je croise avec plaisir le chéri de ces dames, honte du trail et du triathlon j'ai nommé le magnifique bouk.
Tout les voyants sont au vert pour le moment, un peu le haut de la cuisse qui grince, mais c'est depuis le début de la semaine, faut juste que ça s'aggrave pas.
Pour le moment on est dans les temps optimistes tout va bien.

Etape 2 : 12 km / D+940m / D- 1230
Itinéraire : La Ruchère / Petit Som / Col de Mauvernay / St Pierre de Chartreuse

On quitte tranquillement la ruchère par des petites routes tranquilles.
Ca part dans la forêt maintenant on est sur des chemins bien grassouille, je discute un peu avec le pote à jcdu38 (si tu par là donne de tes nouvelles pour me dire comment c'est fini ton grand duc), déjà croisé au maratrailàbénné.

Hop on finit par sortir de la forêt, c'est joli avec cette brume qui se dégage.



Allez là faut chauffer les cuisseaux pour monter bien sec au petit som.



Comme d'hab ça  se finit en escalade et là haut c'est magnifique.



J'adore ce coin de Chartreuse, le grand duc y passe souvent, c'est chaque fois du bonheur pour les yeux ce coin autour de Bovinant.
On remonte un coup au col et après c'est féerique.




Bon bonheur pour les yeux mais faut quand même bien faire gaffe où on met les pieds car on risque pas de faire des records de vitesse par ici.
On est sensé un jour commencer à descendre mais ça ne vient pas rapidement.
Ah la descente est là et on va pas être déçu.
La forêt est dévastée par les premiers passages de trailers, et c'est un concours d'équilibriste  sur une boue plus que glissante.
Moi j'adopte la technique télémark avec glissages contrôlées, d'autres contrôles moins, on rigole (ou pas), tout le monde est couvert de boue.
En tout cas heureusement que j'ai les battons sinon je finissais pas vivant, ça sert en montée et en descente tecnique alors sur ce grand duc 80% du temps ?

Enfin on finit par sortir de ce bourbier pour trouver des chemins moins hostiles qui finissent par nous ramener sur St pierre.
Les derniers 500m pour remonter dans le village sont super avec un chemin emprunté habituellement par les vaches et aujourd'hui par des bourrins avec 20 cms de boue.

Cool chaque chaussure pèse 500g de plus qu'au départ en sortant de ce lisier.

Hop petit sourire à @lex_38 pour la photo, je vais bien tout va bien ...

photo de @lex_38 (les pieds sont un peu sales ...)

Etape 3 : 20 km / D+1240m / D- 786
Itinéraire : St Pierre de Chartreuse / Col de la Cochette / Col de la Charmette / Pinéa / Col de Porte

Je regarde la montre 11h, cool 1h d'avance sur la barrière horaire malgré ce terrain plus qu'hostile.
Et là douche froide, il y a la queue pour passer au contrôle médical obligatoire.
Au moins 60 trailers attendent leur tour devant moi de voir les médecin.
Pfff, c'est pas cool, ça rale beaucoup autour de moi.
Je rale aussi un peu, mais allez on positive, je me ravitaille, prépare mes bidons, discute un peu avec le champion vogoy ou le bouk qui suit son épine team,
attendant son heure pour affronter Chamechaude la magnifique.
C'est long, en plus c'est le moment où il fait le plus chaud, ça reste supportable mais j'ai plus d'eau depuis un moment et le ravito est après le contrôle.
Le temps défile, et c'est surtout les barrières  horaires que je vois se rapprocher.
35mn d'attente et c'est enfin mon tour tension OK, température OK, petite interview du médecin, APTE pour la chasse à la chouette.
Enfin au ravito express, passage au contrôle de grandsteackkikour(pascetteannée) qui m'encourage sympa et andiamo.

On quitte la foule pour attaquer le relais que je redoute le plus, le profil indique des longs moments de montées descentes avant d'attaquer la pinéa.
Et perso je me connais maintenant, moi j'aime les longues montées et les longues descentes mais les relances c'est pas mon truc.

Bon pour le moment j'ai encore des bonnes jambes mais je commence à avoir des idées négatives dans la tête à la suite de cette longue pause forcée.

On tappe la discute dans ces faux plat montant sur route, je me prends une tappe sur les fesses par vogoy (non mais !!!) et ça avance.
Et c'est un peu avant le 40ème km et la Charmette (la mi-course donc) que survient la sortie de route.

Tout d'un coup sans crier gare survient le gros coup de pompe, je suis là tout seul dans cete forêt dévastée par les arbres couchées et les flaques en forme d'étang.
Je suis d'un coup mort et sans force.
Qu'une envie m'arrêter et rendre mon dossard.
Je m'insulte intérieurement, avec des trucs du style, tu t'entraines depuis des semaines et tu tiens pas 40km,
tu vas encore foirer cette course (de merde), ils font chier avec leur truc médical, les barrière horaire c'est mort bref rien ne va.

Et c'est là que l'expérience joue, je me raisonne, et analyse avec le peu de cerveau encore en état, en posant la  vraie question : mais tu as mal où ?
Ben nulle part, j'ai juste envie de m'arrêter, de m'allonger de dormir, de boire une bière, de regarder vivement dimanche ou l'école des fans.
Bon alors (espèce de crétin), tu vas continuer tranquillement, manger un bon gel energy maxi plus goût banane qui te coûte un bras que à chaque fois que tu l'ouvre et tu verras bien.
Plus d'eau non plus, pas grâve un ruisseau fera l'affaire et on repart doucement.
Le ravito arrive c'est pas la grande forme mais je bouffe tout ce qui se présente, coca SVP et en avant toujours en survie.

Et la petit à petit ça revient, toujours des idées négatives mais ça va mieux.
Tiens Arno me double comme une fusée pour son duo, j'en profite pour raler et il me dit "allez n'y pense plus c'est pour toi aujourd'hui"
Cette phrase finira de me remettre le cerveau à l'endroit, comme quoi le trail c'est pas que les jambes, merci Arno.
C'est vrai quoi, il a pas fini de râler le kéké alors qu'il se balade dans ces coins magnifiques, beaucoup aimeraient être à ta place alors avance feignasse.

Et petit à petit on retrouve son rythme de croisière, je me fais plus doubler par tout le monde et reprends même quelques solos dont Patrick qui a explosé en plein vol.
Enfin on attaque la montée franche de la Pinéa.
Et celle là ne déroge pas à la règle des sommets du grand duc, avec un final grandiose, superbe mais avé_les_mains on se hisse en haut c'est aérien.



Je regarde le chrono, la barrière horaire devrait être ras les miches au col de porte mais je suppose qu'ils ont du ellargir les temps car sinon ça risque d’éliminer la moities du peloton.
En plus je sais que m'attend mon fan club un peu plus bas.


La descente devient plus roulante, je retrouve mes jambes, je vais bien tout va bien.
Petit coup de fil aux fans, j'arrive dans 3 bornes alors préparez le feux d'artifice et les pompomgirls

Hop voila les fans, je récupère mon pacer PP1, et c'est suivi par 6 gamins (pas tous à moi), qu'on déboule au col de Porte, trop sympa comme ambiance.
Séquence émotion.



On a même 3mn d'avance sur la barrière horaire, que demande le peuple, easy runing.


100_1187 par pinston

 Les fans en action

 

Etape 4 : 13 km / D+750m / D- 1076
Itinéraire : Col de Porte / Chamechaude / Le Sappey

Allez c'est parti pour un Chamechaude avec mon pote PP1 qui m'accompagne au moins jusqu'au Sappey.
Chamechaude aucune surprise on sait ce qui nous attend, je l'ai gravi depuis ma plus tendre enfance.
Après le calme de tous les précédents sommets là c'est plus animé.
Entre les randonneurs, les supporters, les relais qui doublent sans arrêt (c'est le moment où le gros du peloton des duos/solos me dépassent) c'est très sympa.

D'ailleurs bonne ambiance avec les relayeurs j'ai trouvé, j'essaie d'avoir toujours un mot d'encouragement ou une connerie à dire et c'est réciproque.
Le plan est d'essayer de se faire Chamechaude sans s'arrêter, soit 700D+ si la forme le permet.
Le début est bien raide mais ça monte sans accroc, les jambes sont vraiment bien aujourd'hui dans ces longues montées.

PP1 m'encourage il est excité comme une puce.
Et finalement le Chamechaude se passe plutôt facile, je garde un rythme jusqu'en haut sans trop forcer, et en à peine plus de 1h, Chamechaude ça c'et fait.


Miam miam ça commence à sentir bon ce grand duc, car reste plus qu'à descendre au Sappey et la dernière barrière sera passée !!!

La descente de Chamechaude sera épique (comme toute les descentes aujourd'hui)
Ce tracé qu'ils ont trouvé, il est certes original et méconnu mais un poil technique après 60km ?
Bref on descend on même rythme que la montée, c'est la survie pour tout les solos.
D'ailleurs un solo manque de se rompre le cou 10m plus bas, je laisse PP1 en assistance médicale le gars l'air d'avoir mal au bras et son bâton est descendu plus bas et pas sur que tout seul il serait allé le chercher.
Moi j'avance, mais on est à 2 à l'heure on a quand même 1000D- à faire ...

Enfin on retombe sur le chemin plus classique, à partir de là je connais, je sais qu'il y 1 km de relance assez plate et hop on se laisse glisser au Sappey.
La relance se passe bien, les jambes répondent encore, yes le kéké forza.
Hop on se laisse tomber maintenant sur le Sappey, encore 600D-, je sens que les cuisses chauffent ...

Cool le Sappey, ravito, on retrouve les supporter, on a même regagné du temps sur la barrières horaires, de 3mn on a 10-15mn, de toutes les façons c'est confirmé ça a été repoussé.

 Etape 5 : 15 km / D+620m / D- 750
Itinéraire : Le Sappey / Col de la Faita / St Pierre de Chartreuse

5mn de pause au ravito, je sens comme un relâchement, je sais que c'est gagné maintenant, on bouffera du hibou ce soir, mais juste un détail il reste 15km à faire.
PP1 décide de finir avec moi cool.
Allez c'est parti pour cette montée à l'Emeindras que j'ai fait tellement souvent en ski de fond, je connais le profil par cœur.
On monte tranquillement tel des randonneurs en discutant, un autre solo se joint à nous pour la discute (encore un qui était au trailabéné), bien sympa le garçon.
On charrie gentiment tous les relayeurs qui nous dépassent (pour ça encore de l'imagination) avec au choix  :
- les autres relayeurs eux ils courraient ...
- ils restent encore des relais ?
- ils ont foutu quoi les autres ?
- on échange nos jambes ?

Bonne ambiance, ça monte gentiment, on pourrait relancer plus fort mais plus trop envie de me faire mal.
Par contre le classement en prend un coup, car certains solos ont retrouvé le power dans cette dernière montée et ça défile, certains gèrent bien c'est impressionnant.

Enfin on voit le bout, ça remonte droit dans la pente pour atteindre le sommet, et là je reviens sur ceux qui m'avaient dépassé, quand la pente augmente fort je suis plus à l'aise.


Allez le sommet, un petit bout merdique, la feita, ici je suis comme dans mon jardin, je viens trainer par ici si souvent.

On arrive sur le gros chemin, petit ravito en eau, on nous annonce 8km et dans 4km un ravito, presque que de la descente.
J'essaie de courir, ouille j'ai les cuisses défoncées, la descente du Sappey a laissé des traces.
Je me force, bel effort, on avance mais c'est pas du rapide.
Sur cette fin de parcours dans une course au saucisson on pourrait envoyer à 15 à l'heure dans ce type de chemin roulant que j'adore et là ça plafonne à 6-7
avec une démarche qui ressemble à rien, pas facile de courir sans les cuisses.

Bon ça revient un peu en chauffant un peu, on nous annonce ravito, 2km, c'est long mais on finit par y arriver ouf on est à St hugues.
Et là je prends le produit magique, mieux que l'epo, le sandwich au fromage frais.
J'en mange 1 sur le champ, et je déguste le 2ème en marchant dans cette belle fin de journée, manquerait qu'un coup de rouge et on frolerait la perfection.
Des gel goût fromage frais ça existe ?

Allez reste plus qu'à finir le travail, on relance un dernier coup, voila St Pierre c'est magnifique.
Petite descente, une remontée, hop on y est.
3h pour 15km, quand même, ma fille de 9 ans aurait largement fait mieux (mais bon elle galope celle là je sais pas trop d'où elle sort les gènes ...)

Et voila traversée triomphale, de st pierre, je suis heureux, le travail est bien fait, PP1 filme ce moment grandiose, yessss.


MVI_0465 par pinston

 Presque 16h que je crapahute avec presque aucune pause cette année si ce n'est la visite médicale d'aptitude.
2ème chouette de morte, elle mène plus que 3 à 2, quelle course, bouffer la chouette c'est quand même un truc de fou !!!

Revoila le grandsteackkikour, il est sur le film c'est lui qui enlève la puce, il me félicite je plane.
En plus un magnifique T-shirt coton finisher grand duc what else, à la prochaine course au saucisson je térasse un bouk en T-shirt coton finisher grand duc ça le fait ça ?

Hop petite bière cuvée spécial grand duc, s'il vous plaît, on peut s'en faire livrer un tonneau ?
Petit repas, on s'éternise pas je suis gelé, fin du grand duc à l'année prochaine.

Remerciement :
Bien sur tout les bénévoles de cette course, il y en avait partout, et toujours sympas.
Au traceur de cette année, parcours magnifique, exigeant, une vraie course de montagne, sans compromis , j'ai adoré.
(vous vouliez de la montagne vous allez en avoir qu'ils ont dit au briefing suite aux "remarques" de l'année dernière)
à la Chartreuse, d'être si belle.
à PP1 partenaire de toutes les aventures.
à Mon team de supporters, les voir au col de porte, un sentiment incroyable
à l'organisation du grand duc, qui même si il y eu quelques défauts cette année, ils organisent une course unique, attention à ne pas devenir trop gros, je pense qu'on atteint une limite.

PS : pour la première fois je ne dis pas (trop fort en tout cas) que c'est la dernière fois, on tente d'égaliser )à 3-3 l'année prochaine ?
PS2 : j'ai craqué je viens de m'envoyer un paquet entier d'haribos ... je sens que l'été risque d'être profitable

 

24 commentaires

Commentaire de richard192 posté le 03-07-2013 ŕ 22:49:32

Énorme aventure ce GD2013.
Tu as relevé un beau défis et malgré la boue et la salle d'attente bondée du médecin. Tu as franchi finalement sans crainte toutes les barrières horaires en plus t'as pris du temps pour les photos.
Maintenant de dos, on dirait le Dude avec ton nouveau corps de "jeune" ado et tes "compresstout".
Bravo Philippe et à très bientôt sur les courses aux saucissons.

Commentaire de le_kéké posté le 04-07-2013 ŕ 09:35:38

Merci Richard, si je pouvais aussi courir comme un dude ça serait cool, car lui ressembler ben bof ;-)

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 03-07-2013 ŕ 23:58:39

On va organiser une quête avec le Team Epine 73 pour t'offrir moults paquets haribo...
Punaise avec un t-shirt coton GD le kéké va monopoliser toutes les photos sur les courses à saucisson, fini le harem du bouk...
Un immense bravo. Le bouK est un merdeux de la course à saucisson quand le terrible kéké est double finisher du Grand Duc !!! Si ça ne mérite pas un baiser de Mich'Riondet !

Commentaire de le_kéké posté le 04-07-2013 ŕ 09:38:29

Merci le bouk, je m'accorde 1 ou 2 semaines de pause à mon régime alimentaire de mannequin maillot et après l'idée d'affronter le bouk sera suffisante pour reprendre les épinards bouillis et carottes rappées, tremble bouk tremble

Commentaire de Jean-Phi posté le 04-07-2013 ŕ 07:19:11

Tu es un chef parmi les chefs ! Bravo Philippe ! J'ai bien pensé à cette course et à vous tous sur ces si beaux et difficiles sentiers. Tu l'as bien cramée la chouette ! Trop fort !

Commentaire de le_kéké posté le 04-07-2013 ŕ 14:23:14

Alors jean-phi, rater le grand duc devant la maison tu as pas honte ??, on compte sur toi l'année prochaine !!!

Commentaire de LtBlueb posté le 04-07-2013 ŕ 07:43:53

Chapeau mon keké, vraiment

Commentaire de LtBlueb posté le 04-07-2013 ŕ 07:45:41

Problème de doigt et de clavier... Je disais donc, vraiment content pour toi ! Tu as merite ton sachet de haricots !!!! Allez repos maintenant !

Commentaire de le_kéké posté le 04-07-2013 ŕ 14:25:48

Yes un peu de repos, départ pour la corse demain ;-) mais attention je commence à progresser aussi en vélo, dès que je reviens par ici on va faire tourner les roues, attention à l'aigle de Montbonnot

Commentaire de Aurely42r posté le 04-07-2013 ŕ 09:39:04

Heureusement que tu t'es lancé pour écrire ce récit de course.... hier un copain m'a dit qu'il l'avait couru, alors j'ai cliqué sur ton lien.... Je comprend maintenant ce qu'il voulait dire par magnifique ;-) En tout cas bravo à toi d'avoir vaincu cette chouette...
bonne recup' et manges pas trop de haribo ;-)

Commentaire de le_kéké posté le 04-07-2013 ŕ 14:28:27

Merci pour ton commentaire Aurely, ton copain a bon gout ;-) et promis les haribos, demain j'arrête (aujourd'hui c'est raté)

Commentaire de vogoy' posté le 04-07-2013 ŕ 09:53:47

Juste un mot : LE KEKE est un grand !!!!

Tu as eu la chouette mon gars ! Tu peux commander une double boite de Haribot !!!

Commentaire de le_kéké posté le 04-07-2013 ŕ 14:30:28

Merci Damien, sympa de te voir si loin pendant la course, c'est bien la première fois. Bravo pour votre podium, je t'avais dit que la course était longue et que tu pouvais refaire le retard ;-)

Commentaire de Lechauve posté le 04-07-2013 ŕ 10:21:19

Bravo félicitation !

Commentaire de la buse de Noyarey posté le 04-07-2013 ŕ 10:53:01

Je dirais meme que tu as le droit a une visite du musée
http://www.museeharibo.fr/
Une fois encore toutes mes félicitations

Commentaire de le_kéké posté le 04-07-2013 ŕ 14:36:08

Merci Jeff, un grand duc l'année prochaine avec le pachy et moi ça serait beau ?

Commentaire de Arclusaz posté le 04-07-2013 ŕ 11:50:03

t'as bien fait de pas t'arrêter : l'école des fans, ça passe plus à la télé !

en plus, toi, des fans tu en as partout et tu n'as pas besoin de les envoyer à l'école : ils savent secouer les cloches !

bravo pour ta course et merci pour le CR

Commentaire de le_kéké posté le 04-07-2013 ŕ 14:33:11

Merci Arclusaz pour ton com, merde grillé on voit bien que je suis un vieux con, et paraîtrait même que Jacques Martin est mort ??!!, faut que j'arrête de courir et que je regarde plus la télé le WE ...

Commentaire de Arclusaz posté le 04-07-2013 ŕ 14:58:33

non, pour Jacques Martin, on t'a dit une connerie....
Son frère Arthur m'a dit qu'il allait le remplacer pour présenter "les enfants de kéké"

Commentaire de the dude posté le 04-07-2013 ŕ 12:55:35

Alors comme ça Monsieur profite qu’exceptionnellement je ne sois pas sur le GD pour se déguiser en vrai trailer, après s’être foutu de ma gueule pendant des années !!!
Moi je suis certain que sans les compressetout t’aurais pas eu les 3 minutes d’avance au col de Porte :-)
En tout cas je me joins à tous les autres pour te féliciter, une deuxième chouette au palmarès et une bien coriace cette année au vu du tracé et des conditions météo (de la veille).
En fait il suffisait qu’on te promette un beau T-shirt finisher pour que tu te défonces :0)
Moi aussi j’en veux un, alors l’an prochain, y aura 2 top modèles sur les traces du hibou!

Commentaire de le_kéké posté le 04-07-2013 ŕ 14:42:55

Merci Bruno, on compte sur toi l'année prochaine et cette fois je fais un emprunt sur 20 ans et je me déguise en full team Salomon pour passer incognito, cette année il y avait au moins 20 julien chorier au départ :-)
Le T-shirt coton finisher grand duc il est déjà coté quelques milliers d'euros à la bourse au T-shirt coton de saucisse en brie mais je le garde ça va surement encore monter

Commentaire de richard192 posté le 04-07-2013 ŕ 15:06:37

Moi j'ai hâte d'être au 29 juin 2014 pour voir s'élancer la Team Saucisson Salomon!

Commentaire de @lex_38 posté le 04-07-2013 ŕ 19:18:11

Wahouu! Bravo pour l'avoir bouclé ce Grand Duc! Tu fais une moyenne de 2/4, c'est beau!
Dommage qu'on ne se soit pas recroisé à l'arrivée!
A+

Commentaire de Maido posté le 27-08-2013 ŕ 22:57:00

Je crois bien être ce traileur qui vous a rejoint en mode randonnée, entre le Sappey et Saint-Pierre. Merci d'avoir adouci ma fin de parcour ;) Et je suis bien content de lire ton récit, je m'y retrouve pas mal. Au plaisir de te recroiser sur les chemins!

Il faut ętre connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.18 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !