Récit de la course : Marvejols - Mende 2007, par cedre

L'auteur : cedre

La course : Marvejols - Mende

Date : 22/7/2007

Lieu : Marvejols (Lozère)

Affichage : 1832 vues

Distance : 22.4km

Objectif : Pas d'objectif

11 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

23 autres récits :

Voir Mende et courir ....


Courir la légende

 

 



La préparation


Tout a commencé au mois de mai où après s'être inscrit avec Marco à la célèbre épreuve sur route de Marseille-Cassis, nous décidons de nous attaquer « en apéritif » à la légendaire épreuve lozérienne, que dis-je le mythique semi-marathon ralliant Marvejols-Mende.

Inscriptions et hébergements effectués, arrive le moment de trouver un plan d 'entrainement spécifique à ce genre d'épreuve.

Après quelques recherches sur le net, quelques posts sur Kikourou et la lecture de mensuels spécialisés, mon plan de bataille est en ordre de marche (ou plutôt de course).


Le tout regroupé sur 6 semaines avec environ 4 sorties par semaine sous la forme : fractionné en côtes, 1 sortie typé allure, 1 sortie longue, 1 sortie « tranquille » le tout agrémenté de quelques exercices de renforcement musculaire histoire que le corps résiste bien aux contraintes liées aux montées mais aussi aux descentes lozériennes ....

Un « stage » d'une semaine dans les Pyrénées à l'occasion de vacances en famille 15 jours avant l'épreuve viendra parfaire la préparation.

Le tout assaisonné d'une hygiène alimentaire raisonnable et de l'achat d'un pack marathon sur overstim.com pour mettre toute les chances de mon coté.


Objectif: 1h50


A faire la course autant se fixer un objectif.

Sachant que nous valons environ le même temps sur semi avec Marco et que notre dernier 10 km s'est fini par un sprint pour nous départager, nous décidons de calquer nos allures l'un à l'autre même si Marco a tendance à partir vite alors que moi je suis plutôt un diesel....

Je décide donc de calculer « scientifiquement » le but que l'on peut rêver d'atteindre selon nos résultats précédents.

Le semi de La Grande Motte sera mon mètre-étalon :


Attention on fait chauffer la calculatrice :


Sur la Grande Motte, mon pourcentage de vitesse par rapport au premier est de 67,6 % et je suis à 15,1 % du classement (merci Kikourou)

Sachant que en 2006 le premier de MM met 1h12mn31sec (soit 18,53 km/h) et qu'il y avait 3461 arrivants.

Cela donnerait :

vitesse estimée : 67,6%*18,53 = 12,5 km/h environ

classement estimé : 15,1%*3461 = 523 ème environ


Après un calcul savant 12,5 km/h correspond à 1h47 et une 523 ème place équivaut à 1h49.


L'objectif qui en découle sera de 1h50 par conséquent pour une première participation....


Pour atteindre ce chrono voici la répartition des temps de passage :

 




Pour optimiser la préparation physique :

1 bouteille de 1,5 litre de Malto pendant 3 jours avant la course.

1 gatosport au petit dej

1 boisson d'attente avant le départ

1 anti-oxydant 10mn avant le départ

1 coup de fouet après le Goudard

1 sprint air tonic après le Chabrits

1 gorgée d'Energix de temps en temps et de la flotte à tous les ravitos.


J-1 : Marvejols nous voilà !!!!


Après un voyage pluvieux depuis Alès, nous arrivons sur Marvejols en ayant perdu presque 20 degrès en pantacourt et en claquette: les parfaits touristes.

Rendez vous est pris avec l'oncle de Marco qui est taxi et qui nous conduit aux différents points stratégique de la course.

On commence donc par se rendre à la remise des dossards pour récupérer la puce, le dossard et savoir où on logera ce soir.

Et là, l'organisation est au top : pas une seconde d'attente, du grand art.

Juste le temps de faire la connaissance (pour de vrai) de Bigout (merci la casquette Kikourou) et de Moumie qui eux logeront sur Mende.

On discute quelques instants en se promettant d'essayer de se voir le lendemain.

Un gars de l'organisation me propose de m'accompagner à la chambre. Quand je lui dis que je suis en taxi, il accepte de monter avec nous et nous avouera plus tard qu'il a un peu halluciné nous prenant pour des stars se payant un taxi pour aller récupérer un dossard ;-)

Nous somme hébergé au collège Notre Dame qui prête généreusement ses chambres pour les coureurs.

Une fois la chambre réservée , on part repérer le parcours en taxi, histoire de ne rien laisser au hasard pour demain.

Nous ne sommes pas déçus : les paysages sont magnifiques, le sol est recouvert de peinture à la gloire de coureurs locaux à la manière des cols du Tour de France (un certain Chou mène largement au litre de peinture utilisé pour l'encourager tout au long du parcours) et la pente est sévère (des panneaux annoncent des 10 % par endroit).

Le repas du soir sera pris dans un resto de Marvejols où nous restons raisonnable préférant le jus d'orange au ricard et les pates-saumon à l'aligot-patate.

De retour à l'internat, on fixe le réveil vers 6h00-6h30 et on tente se s 'endormir malgré les ronflements de notre colocataire dont nous ferons la connaissance le lendemain matin au réveil.


Il est 6h00, Marvejols s'éveille, il est 6h00 je n'ai pas sommeil....


Et oui, la nuit fut courte et les périodes de sommeil entrecoupées par des phases de veille assez nombreuses : est ce la pression qui monte ????

En tout cas , je suis réveillé avant que mon portable ne sonne et m'accorde grand seigneur ¼ d'heure de grasse matinée avant de partir sous la douche.

On fait la connaissance avec notre partenaire de chambre qui vient de Montpellier et qui est bien sympa.

Le temps de préparer notre ceinture avec les gels et autres boissons et il est l'heure de partir déjeuner au café du coin.

Au menu Thé et Gatosport.

On se rend alors sur l'aire de départ pour déposer nos sacs à la navette qui assure le transport du rechange et des accessoires indispensables à la douche de l'arrivée.

Un petit tour dans la salle pour se réchauffer où on aperçoit Benoit Z (recordman européen du Marathon) avec son casque audio sur les oreilles au milieu des anonymes qui pour certain mettront le double de son temps pour parcourir la distance: sympa ....


08h00 : on part s 'échauffer en empruntant le 1er km du parcours où l'on croise de nombreux autres coureurs prêt à en découdre.Le temps est idéal pour courir : pas trop chaud, pas trop froid (l'organisation a tout prévu ;-))

08h30 : on se positionne sur la ligne de départ et la tension monte.On languit de partir maintenant.

Les dernières minutes sont longues, les pensées se bousculent dans ma tête , le doute fait son apparition : et si je n'y arrivais pas et si j'avais surestimé mes possibilités, et si j'avais fait tout ça pour rien, et si l'objectif n'était pas réaliste.

Heureusement la conversation s 'engage avec les voisins d'attente où nous retrouvons notre camarade de chambrée.L'ambiance est détendue, je parviens à positiver « Allez Cèdre, tu as fais le plus dur, maintenant c'est que du bonheur », c'est aussi pour ça que je cours : relever des défis et sentir l'angoisse de l'échec et Putain c'est bon, je prends vraiment mon pied et je n'ai pas encore fait un seul mètre de course.


La délivrance

 

 

09h00 pétantes : le départ est donné et c'est la cohue, Marco s'échappe en se faufilant mieux que je ne le fais.

 

 

 

Un gars s'accroche à mon bras et me demande de le guider quelques instants au milieu de la foule.Je tente d'apercevoir Marco : il est quelques mètres devant sur la droite mais impossible de le rejoindre pour l'instant.


Je vois par contre Bigout que je salue en le doublant.

Ca y est Marco est là, je l'appelle : Ouf on va pouvoir faire la course ensemble.

Le premier panneau est atteint : le kilométrage est en fait un compte à rebours avec un découpage du relief en petite bande de 1 kilomètre , ce qui permet de savoir ce qui nous attend.

 

 


 


Les repères n'ont rien à voir avec une course sur du plat, là c'est plutot des portions à enchainer (côtes, faux-plats-descentes....)

La première partie se déroule comme prévu et le chrono nous annonce même de l'avance au pied du premier col : ça rassure....


Le Goudart


Il est temps maintenant d'aborder la première difficulté de la journée : Le Goudart qui culmine à 1023 mètres.

Les mollets sont durs mais le rythme est bon , le souffle est ok, je m'attendais à pire.

Un petit coup d'oeil au chrono et j'annonce à Marco que l'on tient les temps sans problème.Il a pour sa part le souffle un peu court et me propose de partir seul devant, il me rattrapera : hors de question , on a dit que l'on finissait ensemble, on finira ENSEMBLE.

De plus il ne faut pas s'emballer , la course est longue et le coup de pompe peut arriver à tout instant.

La foule est impressionnante tout au long de la montée et les encouragements sont soutenus pour tous les coureurs sans aucune discriminination : merci à tous ....

Sur le côté de la route , j'aperçois Zak qui prend des photos et encourage les participants.(Merci à lui )

 

 


 


L'arrivée en haut du col est hallucinante : le nombreux de spectateurs a redoublé.

Mais pas le temps de saluer tout ce monde, il est l'heure de voir ce que l'on vaut dans la descente.

Les temps de passages étant largement atteint : on a conservé notre capital, c'est bon signe.

Allez un petit gel et on bascule dans une pente qui nous voit atteindre des vitesses supérieures à 15 km/h : j'ai même des doutes sur mes facultés à faire du calcul mental et refais mes pointages mais c'est bien ça....

Le top c'est que l'on parvient à récupérer tout en descendant à un rythme qui nous permet de doubler bon nombre de concurrents.

Attention cependant, tout le monde nous a dit que le descente est presque plus traumatisante que la montée mais c'est quand même enivrant.

Nous décidons de conserver cette allure et de faire un point au pied de la deuxième grimpette....


Chabrits


La baraque de la Planchette qui annonce le début de la montée à Chabrits est là, les temps sont toujours largement à notre avantage et les jambes répondent toujours.

Les kilomètres s'enchainent et c'est toujours autant bon....

La deuxième ascension est nettement plus douce que la première , seuls les derniers kms sont très pentus mais le moral est là et j'encourage Marco à s'accrocher.



Les photographes officiels sont là et on choisit de faire une photo groupés pour les souvenirs.

 

 

 

Je sens que Marco va mieux, il accélère et je suis obligé de le tempérer : « n'oublie pas que l'arrivée est en faux-plat montant ».

Il me répond « Ce qui est fait n'est plus à faire ».Je rigole car j'avais exactement la même pensée.

 


 

La balise « 2 KM » s'offre à nous.

Que C'est beau MENDE en juillet


Une bouteille de Quezac pour moi , un gel pour Marco et voici l'objet du désir, le parfum du Graal, la délivrance ultime, la balise « 1KM ».

Les rues de Mende en légère pente sont là , devant nous.

On aperçoit les banderoles , la foule est dense , on se prend pour des vedettes : tout ce monde pour nous....C'est TROP BON !!!!!

On accélère sous la banderole QUEZAC, mais elle est où l'arrivée ?

Sous la banderole MIDI LIBRE : euh pas encore ....

On prend le virage vers la place du foiral et l'extase est au bout : « ça va , Marco ? »

« Oui, Oui, on fait le gars de devant! »

« ça y est mec , on le tient!!!!OUIIIII!!!! »

Une tape dans la main, puis une autre : le chrono affiche 1h47 et des poussières.

Je vois Bigout qui en finit aussi avec un joli chrono mais il a l'air éprouvé....

On récupère les lots, une bouteille d'eau, un quartier d'orange qui a du mal à passer et nos affaires pour la douche réparatrice.

Le repas se fera sur Marvejols : demi,reblochon-charcuterie-patate,dessert agrémenté d'un rosé savoureux....

QUELLE COURSE, QUEL REGAL.

Je ne me suis jamais autant régalé sur une course.

J'ai pas souffert comme ça avait été le cas sur mon dernier semi à partir du 17ème.

Ca vaut le coup de souffrir à l'entrainement.

Très content de ma prépa, je reviendrais l'an prochain....

J'en veux ENCORE, QUEL BONHEUR....


Que c'est bon de courir la LEGENDE !!!!




11 commentaires

Commentaire de bigout66 posté le 25-07-2007 à 18:19:00

Salut Cedre,

c'est clair qu'être sérieux ça paye.
Ta prépa et ta course sont à l'opposé de moi et au final tu termines frais avec plus de 2 minutes d'avance.

L'an prochain je me la refais mais un peu plus sérieusement pour taquiner les 1h40!!!

Si tu y est aussi, on essayera de mieux se débrouiller pour au moins boire un coup ensemble.

En tout cas bravo pour ta belle perf au delà de tes espérances.

@+ ;-)

Commentaire de titifb posté le 25-07-2007 à 18:40:00

Bravo Cedre pour la magnifique gestion de ta course : Avant et pendant(ta prépa, ton plan, ton petit déj' énergétique, ta diététique : pack marathon...). Bon, pour le repas de récup, c'est pas trop ça ! Mais il faut bien se lâcher un peu, surtout quand on a réussi un objectif ! Chapeau bas Monsieur Cedre...

Commentaire de calimero posté le 25-07-2007 à 19:19:00

Ca c'est de la préparation scientifique ou je n' y connaît rien!!
Et pour quel résultat? 1h47, chapeau très bas Monsieur Cèdre!
Bravo Champion et total respect pour les prochaines courses ensemble!!

Commentaire de zakkarri posté le 25-07-2007 à 22:07:00

Impressionnant Cedre à tous les points de vues !
Préparation impeccable, avec des analyses et des stats, tu veux pas m'entrainer ? lol !
Tu as fais la course parfaite, chapeau !
ca promet pour la suite tout ça ...
merci pour ce récit très agréable à lire !
a un de ces 4 !

Commentaire de Pilate posté le 26-07-2007 à 09:18:00

Quel régal de lire ce CR, j'étais comme transporté :)
Bravo pour ta course, un vrai pro!!!
Dommage qu'on ne se soit pas croisé, ça sera pour l'année prochaine!

Commentaire de moumie posté le 26-07-2007 à 12:54:00

Rien à dire, sauf BRAVO et FELICITATION

Je regrettais de ne m'être inscrite au dernier moment, et là tu viens d'amplifier mon regret. Ton cr m'a transporté, j'avais l'impression d'être avec toi, merci beaucoup de nous avoir fait partager ce pur moment de bonheur. C'est sûre l'année prochaine, j'y serai

Bravo à toi ainsi qu'à Marco pour votre admirable chrono.

J'ai été ravie de t'avoir rencontré, en espérant que la prochaine on puisse au moment prendre un verre ensemble.

A bientôt

Commentaire de totote01 posté le 27-07-2007 à 07:54:00

bravo cedre pour ta course, ton récit est très agréable à lire, on ressent bien toute l'ambiance magique de cette course.
vous avez eu de la chance pour la météo, celle de 06 était caniculaire...
félicitation pour ton chrono, comme quoi la préparation ça paye!

Commentaire de Say posté le 31-07-2007 à 23:59:00

Ta préparation avec les savants calculs (tu préfères la règle de 3 au pifomètre!!!!) est impressionnante!!!

Mais ce que j'aime bien dans ton récit, c'est que tu n'oublies pas que derrière tout ça, ce sont tes jambes qui te portent et que c'est avec tes tripailles et ta tête que tu fais -très bien- avancer ta course.

A peluche

Coli

Commentaire de l'ourson posté le 07-08-2007 à 19:37:00

Sincères félicitations Cedre pour ta superbe course dont le CR est à l'image de ta prépa : du vrai boulot de pro !! Merci de m'avoir ramené en vacances sur les pentes du Goudard et du Chabrits après une dure journée de reprise du boulot ;-)

Commentaire de clovis34 posté le 09-08-2007 à 13:52:00

salut

félicitation cédre, magnifique gestion..

BRAVO

A+

Commentaire de CROCS-MAN posté le 17-07-2009 à 14:10:00

Salut Cedre, J-2 et je recherche encore un max d'infos sur MM et quel joie de trouver ton CR que j'avais zappé.
Même objectif et même façon de le calculer
J'espère que ça se passera aussi bien que pour toi.
Merci.

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.22 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !