Récit de la course : Marvejols - Mende 2007, par bigout66

L'auteur : bigout66

La course : Marvejols - Mende

Date : 22/7/2007

Lieu : Marvejols (Lozère)

Affichage : 2297 vues

Distance : 22.4km

Objectif : Se défoncer

16 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

23 autres récits :

BIENVENUE EN ENFER !!!

Ce WE direction Mende pour découvrir une des courses française les plus réputées. 

MM sera ma 3ème course en une semaine et je sais que je risque d’avoir du mal.Perplexe 

Moumie et René m’accompagnent et nous retrouverons Olivier déjà sur place. 

Nous arrivons sur Marvejols pour retirer le dossard de René, le mien se trouvant à Mende.

René est hébergé à Marvejols alors que Moumie et moi sommes logés sur Mende, du coup direction l’espace hébergement pour modifier ce couac et essayer de faire venir René avec nous. 

Les organisateurs très sympas acceptent sans rechigner mais nous devons nous rendre sans attendre sur Mende pour rencontrer la personne avisée de ce changement. 

Mais au moment de partir, j’entends un « bigout » dans mon dos.Je me retourne et rencontre enfin Cèdre que je n’aurai jamais reconnu. 

Bon lui n’a pas trop de mérite puisque j’arborais la casquette Kikourou. On échange quelques mots mais hélas nous n’avons pas trop le temps de nous attarder à cause de ce problème d’hébergement et puis moi je n’ai toujours pas mon dossard. 

Je suis vraiment ravi d’avoir pu le rencontrer même si ce fut un peu bref. 

J’ai dans l’espoir de rencontrer les autres kikous normalement présents à savoir Zak, Pilate, L’Ourson et L’Agneau. 

En arrivant sur Mende on retrouve Olivier et direction le retrait des dossards et les explications du lieu de logement.On arrive pile poil car le stand est en train de fermer. 

  

Un petit tour dans les rues de Mende, ville magnifique avec sa cathédrale et ses petites places. 

 

Le seul souci c’est le froid qu’il fait en comparaison de chez nous.En effet, on est parti avec 30°C et là il fait péniblement 15°C. 

En bon gars du sud qui croit qu’il fait beau et chaud partout, je n’ai pas de veste et j’aurai froid toute la soirée. 

 

Vers 20h00, on se trouve un pub restaurant pour boire un petit demi et déguster la spécialité du coin, l’aligot. 

 Mon plat sera assez lourd et pas forcément conseillé avant une course mais la gourmandise prend le dessus.Surprise 

Ce sera donc une bonne assiette de patate, aligot et magret de canard avec pas mal d’huile, le tout arrosé de quelques verres de rouge. 

Vers 22h30, on se rend au lycée technique de Mende pour découvrir notre lieu de repos.Nous sommes hébergés dans des chambres pour 4.Une bonne douche avant d’aller se coucher et c’est parti pour une nuit de repos. 

Le lendemain le problème du jour va être de trouver de quoi déjeuner car l’hébergement ne comprends pas le petit déjeuner ce que l’on a découvert que la veille au soir.Perplexe 

En arrivant sur Mende vers 7h45 on ne trouve pas mieux qu’un café pour avaler un chocolat chaud et un petit croisant, autant dire qu’on sera presque à jeun au moment du départ. 

 

  

En plus je n’ai prévu que 2 gels et un coup de fouet pour la fin, si j’avais su j’en aurai prévu un de plus que j’aurai pris avant le départ. 

René, Olivier, moi, le pote de Pierre et Pierre.

 

En s’échauffant, je croise L’Ourson et L’Agneau mais je ne peux pas discuter trop longtemps pour suivre mes potes partis se dégourdir les pattes. 

 

 

Cherchez bien et vous verez L'Ourson avec son regard coquin  et un kikou que je ne connais pas.

 

La statue de la liberté était également de la partie.

 

  

 

A 9h00, le départ est donné et sachant que le passage du pont au début risque de bouchonner sévère, je tape un petit sprint pour me retrouver aux avants postes et ne pas trop piétiner. 

 

Une fois le pont passé je lève le pied et retrouve une allure normale, sauf que le départ rapide et le ventre creux me laissent les jambes molles et je n’arrive pas à avoir un bon rythme.

Je suis en difficulté dès le départ et j’avoue sérieusement appréhender la suite de la course beaucoup plus dure. 

Vers le km 1, Cèdre me salue en me dépassant, il tente de retrouver son pote.Je n’ai pas les jambes et le laisse filer devant. 

Je décide d’adopter un rythme lent jusqu’au km 4 histoire de me requinquer un peu avant l’ascension du Goudard. 

J’attends avec impatience le 1er ravito car je suis déjà assoiffé au au bout de 2km. Jusqu’au km4, le parcours est vallonné avec une succession de petites côtes et descentes. 

Vers le km 4, les choses sérieuses commencent avec le début du Goudard qui va durer 6 km.Embarrassé

Je ne suis pas franchement bien mais ça va mieux qu’au début. Le ravito arrive vers le km 5 et j’avoue qu’il me fait du bien, j’en profite pour bien boire et mouiller ma belle casquette. 

Finalement l’ascension se passe assez bien sur les 4 premiers km.

Au passage je croise Zak que je vois au dernier moment et que j’interpelle.Il parvient néanmoins à prendre une photo de moi en plein effort (merci Zak pour les 2 photos du Goudard ). 

En cherchant un peu on peut me voir.   

 

 

 

Soudain on arrive sur une partie plate d’environ 600m qui parait être la fin du col, j’en profite pour prendre mon 1er gel.

 

Mais après un virage, la côte continue et elle est beaucoup plus pentue que la première partie. J’ai l’impression d’avoir un mur devant moi et me demande si j’aurai la force de monter tout ça en courant.

 

 

Heureusement à cet endroit du col, le public est omniprésent et ça crie de tous les côtés pour nous encourager.

 

 

Ca me rappelle un peu les images qu’on voit au tour de France en moins grand quand même. 

Les encouragements m’aident vraiment et me permettent de passer le fameux Goudard sans trop de difficultés.

Arrivé en haut du Goudard en 45’ pour 9km. 

A présent j’aborde la descente que j’appréhende le plus car je sais que je me remets tout juste de ma tendinite au genou et de ma périostite, et la pente très forte va engendrer des chocs importants. 

Je ne sais pas trop comment l’aborder, si je me retiens j’ai les cuisses qui chauffent trop et si je me laissent aller, je sais que les chocs seront violents. 

Après avoir essayé les 2 méthodes, je décide de tenter le tout pour le tout et de me laisser aller. 

A ce moment là, j’aperçois Cedre qui n’est que 100m devant moi.La descente va durer 4 km et j’ai l’intention de revenir sur lui pendant ma folle embardée. 

Je sens que musculairement je souffre pas mal mais je gagne du terrain et il n’est plus qu’à 20m de moi à présent. Je n’arrive pas à le rattraper et le retour sur le plat me casse littéralement les pattes et je suis contraint de le laisser filer une nouvelle fois. 

A ce moment là j’ai un gros coup de moins bien et je sens que l’absence de petit déjeuner se fait sentir.J’ai l’impression d’être en hypoglycémie mais je préfère attendre le début du Chabrit pour prendre mon 2nd gel. 

Encore 1 km à patienter, mais en attendant je me fais passer par bon nombre de coureurs et mon moral en prend un coup. 

Au km 15 je passe en 1h14’ et je me fais la réflexion que les premiers sont déjà arrivés, pfff c’est des monstres ces types. 

A présent le faux plat laisse place à la montée du Chabrit soit disant plus facile que le Goudard car plus court (4 km) et moins pentu. 

Ben moi je me demande si je ne l’ai pas faite à l’envers alors la course parce que là je suis vraiment cramé et je suis à 2 doigts de marcher. 

Seulement je me suis juré de ne marcher à aucun moment, petit défi personnel, et je compte bien m’y tenir. Je sers les dents et continue mon ascension en fixant le sol et en serrant les dents.

Quelques coureurs marchent et j’arrive du coup à gagner quelques places, mais à quel prix, j’arrive en haut complètement épuisé et la descente est presque plus dure que la montée. 

Il ne reste plus que 3 km mais c’est pour moi un vrai calvaire.A 2 km de la fin je décide de prendre mon coup de fouet mais mon organisme est probablement à fond et je ne parviens pas à accélérer, au contraire je ralentis. 

Pendant les 3 km de descente, je pense m’être fais doubler par pas loin de 50 coureurs.

 

Arrive enfin la fin de la pente pour aborder l’ultime côte de 500m où je serai beaucoup plus à l’aise.

J’arrive à accélérer un peu et à reprendre quelques places avant d’en finir enfin, complètement exténué. 

Il me tarde de prendre des sucres pour faire remonter ma glycémie car j’ai l’impression que je suis dans les choux. 

Avant d’arriver aux ravitos, je tombe sur Cèdre avec qui j’échange quelques mots mais il me tarde de me ravitailler et je ne suis pas très bien. 

 

Je pars donc prendre des forces et je tombe sur Olivier qui a fini 245ème sur 3589 arrivants en 1h39’41 ». Je discute un peu avec lui et du coup je perds Cedre de vue. Je finis tant bien que mal 644ème en 1h49’43 ».

 

 

Je suis très satisfait de mon temps car je visais moins de 2h et puis faut bien reconnaître que je m’y suis pointé la fleur au fusil avec pratiquement aucun entraînement spécifique. Et puis le départ presque à jeun pour une épreuve aussi dure c’est pas terrible non plus.

 En plus, je pense que les 2 courses que j’ai faites avant MM m’ont pas mal entamé vu que je m’y étais donné à fond. 

 

 

J’ai vraiment beaucoup souffert sur cette course où je n’ai eu de bonnes sensations que lors de la montée du Goudard où les organisateurs ont la gentillesse de nous prévenir par des indications « bienvenue en enfer ». 

Peut-être que l’enfer c’est justement ma place, parce que c’est le reste de la course qui a été l’enfer pour moi. 

Moumie qui a eu la gentillesse de servir de photographe pour le coup me rejoint au ravito et nous tombons par hasard sur Zak et Pilate en pleine discussion. 

Je m’empresse d’aller les saluer pour faire la connaissance de Pilate et mieux connaître Zak que j’avais déjà croisé sur les 20 km de Montpellier. 

Zak est sur son super vélo dont il a fait l’acquisition récemment et Pilate et ravi car il a enfin réussi à battre son père. Le temps d’échanger nos impressions et de prendre la petite photo souvenir et c’est déjà l’heure de nous séparer. 

 

René que j’ai perdu de vue dès le départ et n’ai pas réussi à retrouver sur le parcours termine 1065ème en 1h57’39 ».

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En plein étirements.

 

 

 

Moumie épuisée par son périple.

 

 

 

 

On part se changer et on retrouve Pierre et ses amis pour se faire un bon resto qui va nous permettre de reprendre des forces.

 

 

Une bonne bière fraîche suivie d’une bonne entrecôte de boeuf sauce roquefort avec de bonnes frites, le tout arrosé par un rosé bien frais mmmmh après l’enfer, le paradis !!! Cool

 

 

En sortant du resto, je reçoit un SMS de L’Ourson qui dit texto : « En direct de l’aab MM le lombric (2h02)a pourri l’agneau (2h08) kia enkor pourri l’ourson (2h12) ;-) ;-) ». 

Je l’appelle pour savoir où ils sont et en m’expliquant le lieux, je découvre que c’est à 2 pas de là où nous sommes du coup on décide d’aller les saluer. 

Ils sont encore attablés et on discute brièvement de la course mais hélas Moumie et René contrairement à moi ne sont pas en vacance et il nous faut déjà rentrer. 

Pas le temps non plus d’appeler Cedre pour boire un coup ensemble, ce n’est que partie remise. 

Je suis ravi d’avoir enfin découvert cette épreuve dont tant de coureurs me parlent depuis longtemps. Elle est vraiment à la hauteur de sa réputation et l’organisation est nickel. 

 

Je suis comblé d’avoir rencontré tant de kikous même si j’ai comme regret de ne pas avoir pu rester trop longtemps avec eux pour cause d’impératif et de ne pas avoir pensé à faire la photo avec tous les kikous. 

Ils sont tous super sympas et méritent d’être connus, merci à tous les kikous pour votre gentillesse.Clin d'oeil 

Un grand merci à Moumie qui a bataillé pour rejoindre le col de Goudard malgré les routes barrées même si apparemment elle m’a raté à 2-3 minutes près.

Heureusement que Zak était là pour assurer les photos du Goudard.Mort de rire

Finalement Moumie se rattrapera à l’arrivée où elle réussira à me prendre juste avant la dernière côte. 

Cette course est vraiment géniale et je pense que j’y retournerai sûrement l’an prochain avec une meilleure préparation et j’essayerai d’approcher les 1h40. 

Sur le retour petit arrêt sur l’aire d’autoroute  du viaduc de Millau pour prendre les photos souvenirs de ce magnifique ouvrage.

 

 

 

Le temps d’envier les chanceux qui ont pu le fouler il y a quelques mois. A présent une bonne semaine de repos va être de rigueur et peut-être que dimanche je me rendrai à Ille / tet pour un 11.5 km comportant une belle côte de 3km. 

16 commentaires

Commentaire de cedre posté le 24-07-2007 à 18:03:00

Quelle bonheur de te lire et que de souvenirs : quelle course magnifique....
En comptant discuter un peu + la prochaine fois....
bravo en tout cas
a+

Commentaire de Le Lutin d'Ecouves posté le 24-07-2007 à 18:22:00

Un semi en grimpette, ça ne doit pas être facile!
Merci pour le CR et la police en gros caractères, c'est plus facile à lire. Bravo à la photographe.

Commentaire de calimero posté le 24-07-2007 à 19:35:00

Faire moins de 2h c'est déjà bien!
Moins de 1h55, super comme moi en 2005 (1h54'57)
Mais moins de 1h50, alors là chapeau bas!!
Et oui, la côte des Chabrits est terrible car beaucoup ne pense qu'il n'y a que le Goudard et après fini!!
Encore bravo et à bientôt j'espère!!

Commentaire de espace_marathon88 posté le 24-07-2007 à 19:38:00

Trois courses en une semaine attention bigout66, tu deviens acro mdrrrr.
Une grande classique de plus à ton palmares.Meme si la course fut difficile pour toi, je pense que tu es sur la bonne voie.
recupere bien et la prochaine te semblera sans doute plus facile.
a+

Commentaire de moumie posté le 24-07-2007 à 20:19:00

merci à travers ton cr de m'avoir fait vivre la course, que je regrette un peu de ne pas avoir fait. Maintenant c'est sûr l'année prochaine, j'y serai et toi tu feras les photos :-)

je suis désolée d'avoir été une piètre photographe, mais c'est pas ma faute, si les organisateurs ne m'ont pas appelé pour me montrer la route :-))) franchement y en a qui abuse. Enfin j'étais vraiment énervée d'avoir raté les photos aux cols, heureusement qu'il y avait Zak, merci

je te le redis, bravo bravo bravo pour ta course, surtout sans aucun entraînement sérieux.

félicitation, des w-e comme ça j'en redemande

Commentaire de zakkarri posté le 24-07-2007 à 20:34:00

Chapeau Bigoutt pour ce super cr et surtout pour ce beau chrono !
C'est clair que si tu avais fais un entrainement plus specifique et moins de courses... tu aurais fais encore mieux !
Je suis ravi de te connaitre toi et moumie, vous etes tres sympatoche ! va falloir se faire une course un de ces 4 ...
Allez récupère biengggggg, a bientôt !

Commentaire de Franciss posté le 25-07-2007 à 09:44:00

Bravo à toi bigout ! Je suis passé par Mende à l'aller et au retour de mes vacances et j'ai revu avec plaisir les photos de cette ville que tu dis fort justement magnifique... Je reste admiratif de ta perf, à la vue des dénivelés importants de la région. qu'aurais-tu fait si tu l'avais bien sentie jusqu'au bout ?
Encore bravo...

Commentaire de Pilate posté le 25-07-2007 à 09:46:00

Pour quelqu'un de pas entraîné et enchaînant les courses, le chrono en laisserai rêveur plus d'un, moi compris!
Super course et beau CR.
On se remet ça l'année prochaine? :p

Commentaire de la panthère posté le 25-07-2007 à 12:19:00

bravo pour ce CR si vivant et si bien illustré, j'ai reconnu l'ourson dans le peloton,
tiens, tiens, personne ne parle de la course de minuit, "en petite tenue"..... elle n'existe plus?
encore bravo!

Commentaire de Pasqui posté le 25-07-2007 à 12:36:00

Super ta course! Ca donne envie de la faire, au moins une fois pour se rendre compte de ce que c'est! Donc ça est, si je peux, l'an prochain je la fais! Comme ça, on pourra se voir, toi et moumie, si on ne se sera pas déjà vu... Peut-être pour le marathon de Toulouse vous serez dans les parages, ou même le semi qui sait!
Repose toi bien!

Commentaire de titifb posté le 25-07-2007 à 18:30:00

Salut Bigout !
Ta diététique est à revoir si tu veux améliorer ton chrono l'an prochain !!!
Avant et après la course hum hum...
Avant, il vaut mieux un repas digeste, pas trop gras et riche en glucides, et APRES, il vaut mieux une collation ovo-lacto-végétarienne...C'est bon pour le corps (mais moins bon pour le moral que ce que tu as préféré, je te le concède...). La viande rouge est riche de toxines et ta course ayant provoqué un catabolisme musculaire (donc une source de toxines pour tes muscules) ton organisme aurait besoin de nettoyer tout ça...Et un petit déj' au croissant...
Mais de toute façon, chapeau d'avoir rallier l'arrivée sans marcher et dans un temps TRES correct, merci pour ton CR et les photos. L'an prochain, tu exploses ton chrono !!! Allez Bigout66 !

Commentaire de Say posté le 31-07-2007 à 23:54:00

Le CR d'une magnifique course qui se finit devant un splendide ouvrage où s'est déroulé une non moins belle course. Ca ne te donnerait pas des idées pour l'année prochaine?

En tout cas, belle gestion de course et bravo pour t'être accroché. Dis, tu fais un concours avec Zak et Michael pour celui qui fera le plus de courses à la fin de l'année? Vous placez la barre très haut les gars!

A peluche

Coli

Commentaire de bigout66 posté le 01-08-2007 à 00:33:00

Salut Coli,

hop hop hop pour le concours de celui qui aura fait le plus de courses à la fin de l'année je crois que c'est râpé parce que l'ami Mickael fait en 3 mois de courses ce que je fais en 7 mois.lol

Non je suis juste un accroc de la Cap et la compétition j'adore !!! En plus c'est aussi et surtout l'occasion de rencontrer des kikoureurs.

Quoiqu'il en soit merci pour ton com sur mon cr de mm, 2 commentaires en une journée si ça ça sent pas le retour de vacances ben je sais pas ce que c'est ... MDR

@+ Coli ;-)

Commentaire de agnès78 posté le 01-08-2007 à 07:01:00

Un énoooorme BRAVO pour ta course et un grand merci pour ton récit...
Toutes ces belles photos me rapellent tant de souvenirs de cette belle course...
Encore MERCI
Gros poutoux
agnès

Commentaire de l'ourson posté le 06-08-2007 à 18:19:00

Bravo encore Bigout66 et ravi de t'avoir rencontré. Quand je pense que tu termines moins de 10' derrière S. DIAGANA !!.. Trop fort !!
La bise à Moumie de ma part et entraîne la bien pour l'an prochain !! A+

Commentaire de CROCS-MAN posté le 17-07-2009 à 14:28:00

à J-2 de MM 2009, merci pour ton récit très sympa et très utile, ton chrono étant mon objectif.A suivre.

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.17 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !