Récit de la course : 10 km de Lyon 2008, par Belet

L'auteur : Belet

La course : 10 km de Lyon

Date : 27/4/2008

Lieu : Lyon 01 (Rhône)

Affichage : 1545 vues

Distance : 10km

Objectif : Pas d'objectif

4 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

3s au km...

Alors que la grosse majorité des marathoniens commence juste à franchir la ligne d'arrivée, moi je suis déjà à la maison en train d'écrire mon récit.

Les 10km de Lyon, en simultané avec le marathon. Actuellement en presta pour SPIE, je bénéficie d'un dossard gracieusement offert pour participer au challenge entreprise. Hey, pour une fois que j'suis sponsorisé, j'vais quand même pas bouder. Le parcours étant réputé pour être plat, je me fixe un chrono de 40mn, de bonne augure pour viser les 1h30 sur semi dans 2 semaines.

Arrivée sur Gerland vers 7h, j'ai prévu large, no stress. Un grand parking est à dispo des coureurs, pour l'instant quasi vide. L'an dernier j'avais compté environ 6000 arivants au total des 2 courses, il semblerait qu'on soit sensiblement plus au départ cette année (+10000?). Il n'en reste pas moins que pour une ville de la taille de Lyon et avec un parcours roulant, je trouve que ca reste une petite participation, on pourrait s'attendre au double.

P'tite photo "SPIE", je pars faire 10mn d'echauffement vraiment tranquille. Il fait super beau, température idéale pour moi, sans doute dans les 15°C. A 1/4 d'heure du départ, je file sur la ligne et me faufille jusqu'à une vingtaine de metres de l'arche. Le départ est commun au marathon et au 10km mais chacun sa voie de l'avenue Tony Garnier, on est séparés par la voie centrale reservée aux bus. J'aperçois une casquette kikou de l'autre côté (Gibus?), on s'fait un grand coucou à distance.

Course officielle oblige, le départ est donné à 9h pétante. Malgré ce que je considérais comme une "bonne" place sur la ligne, je me rend compte qu'il y a énormément de monde devant moi et que, sans bouchonner, je suis obligé de me faufiler parmi les coureurs plus lents. Je me calle sur mes 15km/h, sensation de facilité, l'effet course est bien là.

Sur le cours charlemagne, plus d'espace, j'continu mon train-train. J'ai raté les 2 premiereres bornes kilométriques, mais au 3ème, j'ai 15s d'avance sur l'objectif. Cool, c'est vrai que je n'ai pas recalibré l'accéléromètre depuis longtemps et il doit sous-évaluer un peu. Comme j'ai fais tous mes entrainements comme ça, j'essaye de maintenir le rythme, même s'il baisse un peu.

On contourne la place bellecourt et entamons la rue de la barre. Ravito, bon j'avais décidé de le sauter mais avale quand même une gorgée, pas de perte de temps. Juste derrière, j'avise au loin des silouettes connues. C'est BadGone, Martine et les vendeurs de "Running Conseil" qui sont devant le magasin pour nous encourager. Merci, c'est rapide mais ca fait du bien.

Le passage du pont suivant ramène à la réalité. Légère montée et bon vent de face, hum, j'laisse passer tranquillement. On attaque la (longue) descente des quais, retour au bercail. 6ème km, j'ai 15s de retard. Cool. Bon par contre on a le vent de face, ca va nous tenir jusqu'au bout. Beaucoup moins cool. 7ème et 8ème, j'en bave face au vent mais maintien 18s de retard, génial. Moins de vingt secondes, c'est récupérable sur un dernier km à fond.

9ème, l'écart est monté à 25s. Ca devient plus délicat, mais bon, faut s'faire mal dans la vie, je décide de le tenter. 9km500, 38mn04 (après vérif, parce que sur le moment, j'en sais rien). Plus que 2mn et 4s à gagner. Oui mais j'ai plus d'jus. Rien, nibe. J'termine toutes mes courses dans des sprints à m'en arracher les tripes, et là j'ai plus rien. Ou alors c'est dans la tête, j'attendais un panneau 500m, ou 300m, enfin qqchose, et là rien, peut être que je n'y ai pas cru. Bref, dernier virage, je me fais doubler de tous les côtés. J'termine en p'tite foulée, incapable d'accelerer. 40mn30 et quelques secondes au chrono officiel, 4'29 à ma montre.

Au bilan, j'suis mitigé. D'un côté quand même assez content de ce chrono que je n'étais pas certain d'obtenir, de l'autre un tout p'tit peu déçu de pas avoir réussi à descendre juste sous la barre des 40. C'est ca quand on est proche de l'objectif, on voudrait toujours mieux :)

Analyse de la courbe cardio, nickel, tout entre 170 et 180. L'allure, pas mal. Il manque... presque rien. 25s perdues dans les derniers 500m, mais sur la distance,  "seulement" 3s/km. Allez, prochain objectif 1h30/semi, d'ici là on va se (re)faire un moral de finisheur :)

Arnaud. 

4 commentaires

Commentaire de Baobab posté le 27-04-2008 à 18:53:00

Bravo pour cette perf qui est loin d'être décevante ! Bravo aussi pour ton agilité au clavier : bientôt les CR seront finis avant le dernier kilomètre !

Commentaire de Franciss posté le 27-04-2008 à 21:29:00

Le vent, les premières chaleurs...et un chrono fort honorable...voilà qui est de bonne augure pour tes objectifs futurs...Allez Arnaud ! L'entraînement paye forcément !!!

Commentaire de hérisson posté le 27-04-2008 à 22:34:00

Tu visais 40 et....tu as fais 40 !!! Allez, ne regarde pas les secondes et dis toi que ce sont celles perdues au départ. Bravo pour cette course finalement dure avec vent du sud et premières chaleurs ; tu cours en Isère ds 15 jours ? Bonne récupe et bon sport !

Commentaire de Gibus posté le 30-04-2008 à 10:19:00

T'as bien géré ta course malgré le bouchon du départ (les 30" sont là).
C'est vrai le parcours est plat et propice à une perf.

a+
au fait c'était bien moi au départ.

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.89 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !