Récit de la course : Marathon de Lyon 2008, par bigout66

L'auteur : bigout66

La course : Marathon de Lyon

Date : 27/4/2008

Lieu : Lyon 01 (Rhône)

Affichage : 1764 vues

Distance : 42.195km

Objectif : Se défoncer

26 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Marathon de l'inconnu

Après plusieurs mois sans rédaction de cr, je me décide enfin à reprendre la plume pour raconter mon marathon de Lyon. 

Mais après tant d’absence je ne sais plus trop par où commencer… 

Remontons en début d’année où après une année 2007 catastrophique sur le plan physique avec des blessures à répétition, j’arrivai enfin à retrouver mon niveau en fin d’année où j’améliore mon record sur les 20km de Montpellier et en décembre réalise un beau 40’30 sur 10km chez mon ami écureuil Astra. 

Tout se présente donc pour le mieux pour entamer ma préparation pour le marathon de Lyon où je vise 3h05 en espérant améliorer mon chrono de Barcelone (3h12). 

Avant d’attaquer le sérieux, je décide au moment des fêtes de couper 15j avant de reprendre tranquillement l’entraînement en augmentant progressivement le nombre de séances hebdomadaires.

L’entraînement commence donc bien quand au bout de 2 semaines je me blesse ENCORE, grosse douleur au niveau du pied m’empêchant de courir. 

Je décide de couper 15j par précaution, de toute façon j’ai encore le temps de me préparer.Après mon délai d’ « abstinence » écoulé, je reprends doucement l’entraînement avec beaucoup d’appréhension mais tout se passe bien et je m’autorise même quelques courses pour le fun car la forme n’est pas là. 

Fin février je me teste sur un 10km FFA (Narbonne) histoire de voir à quel point j’ai régressé. Bilan : 41’30  soit 1 minutes de perdue depuis décembre. Pas grave j’ai le temps de revenir mais je sens déjà que les 3h05 s’éloignent. 

Juste après ce 10km, une nouvelle blessure vient m’empêcher de poursuivre ma préparation, décidément j’ai la guigne ou alors je cours comme un pantin…ou les 2. 

Là je sais que mon objectif initial est fini et je suis furax et plein de déception.Je m’en veux d’être aussi fragile et de me blesser à la moindre occasion.J’ai même plus l’envie de préparer mon marathon ni même de le faire, bref le moral dans les chaussettes et démotivation totale. 

Je décide de faire le semi marathon de la Grande-Motte, de toute façon au point où j’en suis et puis j’ai tellement les nerfs qu’il me faut me défouler, je termine en 1h35’ à 5 minutes de mon temps d’il y a 2 ans !!! 

Je reprends l’entraînement la semaine suivante en récupération avec des sorties en footing léger et le WE suivant je me fais un petite course de 18km en compagnie d’Astra, Moumie et Kiki14. 

Mais 2 jours après grosse douleur au muscle externe du tibia droit avec sûrement une contracture du coup rebelote 3 semaines d’arrêt et reprise de la compétition pour les 10km de la Corrège FFA également où je signe un magnifique chrono de 42’38 et encore 1 minute de perdue en 1 mois. 

A ce moment là, il ne me reste donc que 4 semaines pour me préparer sachant que la dernière devra être allégée ça me laisse 3 semaines de travail intensif mouais on a connu mieux comme préparation. 

Je décide de reprendre mon plan en essayant de trouver une motivation et là miracle plus de douleur tout roule, va comprendre Charles !!! 

Me voilà donc avec mes 3 semaines de prépa dans les pattes et ne sachant pas trop quel objectif viser.Mon estimation personnelle me laisse penser que 3h30 est possible mais je demande confirmation par un petit post sur kikourou et tout le monde confirme plus ou moins mon estimation (merci à ceux qui m’ont répondu ). 

Voilà pour le préambule, je suis désolé d’avoir été si long mais je pensai nécessaire de dresser un bilan de la situation. 

Bon passons à présent aux choses sérieuses avec notre départ en direction de Lyon.Arrivée sur place samedi 12h30, le temps de  manger, de visiter un peu et surtout le soir aller supporter l’OL contre Caen !!! 

René a déjà prit ses marques.

Rencontre avec Sony Anderson en allant manger le midi.

    

Moumie et moi à l'entrée du stade Gerland.

Les badgones en folie.

 

On s’est régalé de voir le match et j’ai la voix un peu cassée à force de crier comme un putois. 

Dimanche matin lever à 5h30 pour déjeuner à 6h mais rien ne passe et je me force à avaler 2-3 bricoles, non ça veut pas tant pis j’aurai mes gels.

 

 

 

 

La pression est montée d'un cran !!!

 

Olivier et son dossard maudit. 

 

Départ dans quelques minutes. 

Je commence à sentir monter la pression, vais-je réussir à le finir avec un manque cruel de sortie longue ? Est-ce que je vais réussir à tenir le rythme des 3h30 avec mon manque de fractionné ? Et surtout est ce que je ne vais pas me blesser ? Et que dire des crampes qui viennent me chatouiller les guibolles à chaque fin de marathon !!! 

Bref l’état d’esprit d’une huître déshydratée en plein cagnard, heureusement je vais courir avec mes potes René et Pierre qui ont le même objectif.

Avant le départ je décide de prendre un gel anti-oxydant et un homéofortil (médicament miracle de Sieur Colimacon) sauf que je me rend compte que j’ai oublié mon gel dans mon sac qui est dans la voiture : quel con.

Petit coup de flip et retour à la voiture en courant avec Moumie pour récupérer mon gel, ça me servira d’échauffement. 

A 9h00 le départ est donné, on mettra environ 1minute à passer la ligne de départ et nous voilà embarquer pour un voyage en enfer à en juger par la chaleur déjà matinale, sans compter le vent  qui s’est invité. 

Bon allé surtout ne pas partir trop vite et respecter le rythme, plus facile dire qu’à faire. 

Au bout de 2 km il faut que je m’arrête pour la pause pipi, trop mal au bide. On essaye de trouver les meneurs d’allure, on double le 4h30, le 4h et on mettra pas mal de temps à apercevoir le 3h30 au loin. Oui mais voilà le soucis c’est qu’il est beaucoup trop rapide puisqu’on est déjà en avance d’1 minute au km10. 

Entre temps, on passera dans le stade Gerland vers le km6 excellent et dire que j’y étais hier (vivement que le nouveau stade soit construit). 

On décide de revenir sur le meneur d’allure progressivement et petit à petit on grappille des mètres. Pour l’instant tout va bien et l’ambiance est au rendez-vous, on blague avec les types autour vu que dans peu de temps on fera moins les mariolles on en profite. 

On est super déçu par les spectateurs qui nous regardent passer sans rien dire, du coup on est obligé de crier et d’applaudir pour qu’ils se manifestent.D’ailleurs j’ai été surpris de lire dans les autres cr que le public est génial moi je dirai qu’à part quelques passages où ça gueulait bien le reste était très limite. La palme des meilleurs supporters Rue de la Barre avec des tarés qui ont pris des photos pendant 2h30. 

Vers le km16, René me demande où on en est mais je ne sais pas non plus (pas terrible l’indication kilométrique par terre) et le type d’à côté regarde son Garmin et me dis 16km et des poussières. En regardant son poignet je reconnais un ruban rouge suspect, je regarde mieux, mais oui c’est un buff kikourou !!! 

Je lui dis  « t’es de kikourou ? »Et oui on courrai à côté l’un de l’autre sans le savoir pourtant j’avais ma casquette bien visible. Il s’agit de Al42 du coup on échange quelques mots rapidement mais je commence déjà à ressentir les premiers signes de fatigue, c’est pas bon ça. 

Vers le km 17, je vois le panneau kikourou signalant la présence de Badgone et Martinev  pour la séance photo.

 

 

Al42 dossard 1907, René en jaune fluo derrière et moi en train de faire le con. 

Je lève les bras pour signaler ma présence et me faire remarquer dans le flot de coureurs, je ne sais pas s’il a pu me shooter tant pis je continue en tout cas c’est super sympa à eux d’être resté toute la matinée sur place pour nous permettre d’avoir un souvenir photo, mille merci donc pour votre dévouement. 

Allé l’euphorie passée je continue toujours avec René et Al à mes côtés (Pierre a lâché au ravito du km15.) Le meneur d’allure n’est plus qu’à 50m devant quand on passe au semi en 1h44 je crois, tant pis pour le meneur d’allure il est trop rapide et à tenter de le suivre on va se cramer. 

On arrive dans le parc de la tête d’or, passage que j’ai vraiment apprécié, très beau et calme ce qui permet de se concentrer un peu plus sur sa foulée. L’entrée du parc est magnifique et il y a pleins de spectateurs pour nous encourager…enfin !!! 

Depuis le semi je me sens très limite et j’ai beaucoup de mal à avancer (le mur au semi : record du monde battu OUAIS !!! ). Non je sais que ce n’est pas le mur mais je suis dans un mauvais passage qui me laisse présager le pire pour la fin. 

Je décide d’essayer de garder l’allure et de laisser passer l’orage en me concentrant un peu plus et en parlant moins. 

Le ravitaillement se situe à la sortie du parc et je décide de le faire comme d’habitude en attrapant une bouteille à la volée sans m’arrêter car je sais que j’aurai du mal à repartir. René me rejoint rapidement mais Al est en retrait vu qu’il s’est arrêté, je l’encourage à nous rejoindre mais il ne reviendra pas et restera un peu derrière. 

A partir de là je commence à aller un peu mieux et c’est tant mieux parce qu’on va entamer le passage de la mort du marathon avec une longue ligne droite monotone qui n’en finit pas et de l’autre côté les types qui ont pour certains ½ heures d’avance sur nous.

Ca fait mal au moral mais ça nous permet d’encourager nos potes de club. Ah tiens le ballon des 3h carrément esseulé puisqu’ils ne sont que 3 !!! 

Puis plus loin le meneur des 3h30…bon ok il nous a mit un de ces vents, vraiment pas besoin d’en rajouter avec ce qui va nous attendre. 

Le retour se fait avec un virage à 180° au frein à main et c’est parti pour le final : plus que 12km et le vent de face s’il vous plait !!! 

Je croise Al pas loin derrière et l’encourage puis on voit Pierre qui a décidé de lever le pied à cause de la chaleur.

J’aperçois un kikou (mysterjoe je pense d’après les photos), je l’interpelle mais il ne m’entend pas. 

Le 30km synonyme de mur pour bon nombre de marathoniens (dont moi l’an dernier à Barcelone) sonnera aujourd’hui ma renaissance. 

En effet je suis euphorique et ma foulée déroule sans difficulté, idem pour René c’est cool on va pouvoir rester ensemble. Quelques personnes nous encourage ça fait du bien surtout à ce moment de la course même s’ils ne sont pas nombreux. On double pleins de coureurs qui marchent, s’étirent ou trottinent, quelques mots pour les encourager même si ça nous met du baume au cœur de doubler autant de monde.  

Certains nous remercient, d’autres repartent, certains ne disent rien et nous regardent plein de détresse, pour ces derniers la fin de course va être difficile. 

Le passage le long du Rhône est très dur puisque le vent se fait plus violent semble-t-il. Cependant le parcours est assez agréable et les gens sentent que l’on a vraiment besoin d’encouragements.

Juste un coup de gueule contre les vélos !!! Certains pédalent pour rester avec un pote mais en les doublant on est obligé de faire un écart pour les doubler et à ce moment de course un pas de plus c’est énorme !!!  Le mec a failli se prendre un coup de pied et finir dans le canal mais je n’en avais plus la force, on l’a bien engueulé quand même tout comme les spectateurs connaisseurs conscients de la gêne occasionnée. 

Au km35 on commence à avoir plus de mal mais on continue en se motivant mutuellement, on double toujours du monde et personne ou presque ne nous passe donc on doit être encore bon. 

Fred en train d'en finir pendant qu'on en bave. 

Au ravito du km36 je dépose René qui s’est arrêté, j’ai l’impression d’avoir des ailes et de courir comme un Kénian mais ça ne durera que 100m et René revient à ma hauteur.

C’est très bizarre comme sensation et je ne l’explique pas. 

Les derniers km sont très difficiles, les jambes sont lourdes et on ne parle plus à présent.Je me focalise sur ma foulée en me répétant de rester bien droit de lever les jambes, de me servir de mes bras….et le pire c’est que ça marche puisque j’ai l’impression d’avoir un peu moins mal.

Je me dis que les gars d’à côté ont aussi mal que moi et je ne veux surtout pas m’arrêter comme beaucoup à cause d’une crampe, mais pour l’instant je tiens le coup.

Je ne veux surtout pas m’arrêter même si mes jambes me disent le contraire, c’est aussi ça que j’adore dans le marathon, le moment où l’esprit doit être plus fort que le corps, le dépassement de soi, la fierté de s’être surpasser…que du bonheur… enfin à l’arrivée parce que sur le coup c’est dur dur !!! 

Vers le km 40 je vois Moumie  qui est là pour nous prendre en photo et m’engue… euh nous encourager, ça fait un bien fou et donne un second souffle.

 

 

  

Le ravito placé au km41 est à mon avis sans intérêt et aurait été mieux pensé au km 39 quand je voulais prendre mon coup de fouet mais bon passons. 

En regardant le chrono on sait déjà que c’est râpé pour les 3h30 mais c’est pas grave, on se regarde et sans parler on décide d’accélérer, je m’étonne de mon état de fraîcheur car j’y arrive facilement sans être dans le rouge. 

A 400m de l’arrivée Fred est là pour nous encourager, il est arrivé depuis longtemps lui (2h57) et enfin la panneau du km 42, un virage et l’arche est là à 195m !!! 

On décide alors de lâcher les chevaux et de dérouler, on double une féminine que l’on encourage à nous suivre, c’est pas beau mais tant pis on est dans notre délire et on est tellement heureux d’en finir.

 

Ca y est on passe l’arche ensemble en 3h35’36 592ème sur 2298 arrivants. 

Je suis comme un gamin, super content d’avoir fini mon 4ème marathon aussi « facilement » surtout avec ma préparation ultra légère.

 

A l’arrivée je rencontre Gibus, Patcap, Langevine en compagnie de Moumie et Vial qui les rejoint un peu plus tard.

Ca fait plaisir de rencontrer de nouveaux kikoux même si avec la fatigue je n’ai pas trop la force de parler.

Photo avec le grand Gibus...

...et Patcap.

Langevine, Moumie et Vial.

   

Pierre, René et Fred heureux d'en avoir fini également.

Pierre, moi, René, Fred et Nico. 

Après analyse de mon marathon je ne comprends toujours pas pourquoi j’ai eu autant de facilité à le finir là où j’ai eu beaucoup de mal sur mes autres marathons bien mieux préparés (Médoc excepté).Certains diront l’absence de pression mais je n’y crois pas une seconde, quand on est pas préparé et cuit c’est pas la pression qui fait qu’on avance ou pas.

En même temps il faut bien avoué que je n ‘ai pas fais un super chrono non plus, mais bon vu les conditions de prépa et météorologique du jour je considère mon objectif atteint.

  

On pète tous la forme après la douche. 

Alors les bons points du marathon :   

- la rencontre de nouveaux kikoux  

-pas de problème avec la circulation  

-ravito bien garnis  

-mes bonnes sensations  

-pas de blessure !!!  

-certains passages du parcours très bien (traversée du stade Gerland, parc de la Tête d’Or notamment).  

Le moins bien :    

-le T-shirt en coton moche et plus petite taille disponible L  (faudra leur dire qu’on n’a pas souvent la carrure des rugbymen en cap) ils se veulent un marathon écolo mais quel gaspillage tout ces T-shirt qui vont pour la plupart finir à la poubelle.  

- la médaille : il ne la passe même pas autour du cou, il nous la donne dans un sac plastique, c’est peut-être con mais moi j’y accorde de l’importance, le plaisir de se voir remettre la médaille autour du cou comme les champions.  

- le public quasiment absent et discret sauf à quelques endroits (apparemment je suis un des rare à penser ça)  

- le parcours pas toujours terrible (zone de Gerland et la longue ligne droite du 30ème) 

Bref vous l’aurez compris ce marathon ne restera pas comme mon meilleur souvenir, il est celui que j’ai le moins apprécié après le Médoc, Barcelone et Paris. 

Je pense que pour la 2ème ville de France il y a possibilité de faire beaucoup mieux. 

Bon j’arrête  de râler sinon on va dire que j’ai mauvais caractère. 

Je remercie tous les kikoux présents pour nous encourager sur le parcours même si je n’en ai pas vu sauf à l’arrivée. 

Bon dans l’ensemble ça restera un très bon WE et une belle course, juste quelques détails à rectifier et perfectionner même si je sais qu’il y eu quelques soucis cette année au niveau de l’organisation.

Ces points de vue n’engagent que moi et je pense que beaucoup se sont régalés sur ce marathon. 

Désolé d’avoir été si long surtout avec le préambule qui n’a rien à voir avec la course, je vous ai fais faire le marathon de la lecture comme ça. 

A présent 15j de repos et reprise de l’entraînement en douceur pour préparer les 2 gros objectifs de cet été à savoir Marvejols-Mende et le championnat du Canigou. 

Et puis j’ai très envie de m’engager sur le marathon de Nice-Cannes avec un objectif un peu plus difficile si mon état me le permet (3h10)….à suivre.                  

26 commentaires

Commentaire de moumie posté le 30-04-2008 à 20:37:00

Prem's à te laisser un commentaire :-)

Alors d'abord je vais t'engueuler, tu as pris toutes mes photos, grrrrrrr :-))))))

Ensuite, je t'ai effectivement encouragé, et non engueuler, suis pas comme çà moi :-)

Plus sérieusement, bravo pour ce marathon très bien géré malgré une préparation catastrophique.
Tu vas le prochain ne sera que meilleur.

Je suis contente que tu aies atteint ton objectif.

Bonne récupération en vélo, où je t'attends maintenant :-)

Gros bisous
Moumie_très_très_contente

Commentaire de laurent05 posté le 30-04-2008 à 21:06:00

bravo bigout pour ton marathon
avec seulement 3 semaines de préparations
le chrono n'est pas mal du tout.
rendez vous à nice?
il va y avoir une belle concentration de kikoureurs.
bonne recup
a+
laurent

Commentaire de cat2513 posté le 30-04-2008 à 21:19:00

Bravo Brice pour ton marathon. Ton récit m'a rappelé des souvenirs, maintenant je sais ce que c'est "l'esprit plus fort que le corps".
Avec une préparation aussi compromise, le déroulement de ta course et ton chrono sont super bien !
repose-toi et à bientôt sur une course de l'aude.
bises

Commentaire de Pascal68 posté le 30-04-2008 à 21:22:00

Bravo pour le CR et surtout pout pour la course , je suis du meme avis que toi sur l'organisation.
Je viens de me rendre compte que nous étions dans le meme hotel.Pour ma part,je fini le marathon a la rue,mal au bide à partir du 30eme donc en roue libre jusqua l'arrivée.
Pascal

Commentaire de eric41 posté le 30-04-2008 à 21:50:00

Bon temps Bigout avec ta prépa minimaliste.Bravo.
Comme tu vaux bien mieux et que tu es parti plus doucement que d'habitude cela explique tes bonnes sensations sur la fin.
Eric

Commentaire de Jerome_I posté le 30-04-2008 à 22:02:00

bravo pour ton marathon et ton superbe récit. Dommage que je ne sois pas passé à Lyon dimanche mais j'étais avec quelques kikous au Ventoux.

Lyon j'y retournerai un jour...

Très belle photos sympa de voir autant de kikous coureurs et spectateurs.

Bonne récup

Jérome

Commentaire de mysterjoe posté le 30-04-2008 à 22:11:00

bravo pour ta course et ton temps qui prouve que tu as acquis une bonne base et que malgré une prépa hachée, tu peux visé sur un excellent temps la prochaine fois, je t'ai vu et entendu mais mon esprit était ailleurs et quand je me suis retourné et ai réagi tu étais loin, pas grave je suis inscrit à nice-cannes je suis sur que si tu y vas aussi on aura le temps de faire connaissance.
en attendant bonne récuperation et bonne reussite pour tes courses d'été.

Commentaire de hellaumax posté le 30-04-2008 à 23:21:00

Bravo pour ton marathon et ton récit! Et merci d'avoir fait en sorte d'être à peu de choses prés dans les 3h30: comme ça, ceux qui comme moi, t'avaient dit que ça allait le faire, même avec une prépa tronquée, ne se sont pas ridiculisés!
Bonne récup

Commentaire de taz28 posté le 01-05-2008 à 08:32:00

Superbe récit et très belle course Brice-Bigout !!!
Tu as cartonné et t'as pas souffert, elle est pas belle la vie ??
Merci pour ces photos, tes photos, celles de Moumie....Vous êtes magnifiques !!!

Taz

Commentaire de BENIBENI posté le 01-05-2008 à 17:41:00

Bravo à toi, beau commentaire, plein de rencontre, bref tout avait l'air d'être nickel ! Euh si sauf une , la seul erreur fût de mettre ta trogne en photo...ça a fait peur à mon fils ! Je déconne bien sûr...Il t'as confondu avec hamster...

Commentaire de AL 42 posté le 01-05-2008 à 20:58:00

Content de t avoir rencontré jolie performance .

Commentaire de JLW posté le 01-05-2008 à 21:03:00

Tou compte fait tu fais un temps pas mal avec le peu d'entrainement que tu as pu réaliser. Cela me rassure également car mon temps Marathon à Paris n'était pas top mais comme je n'ai pas fait d'entrainement spécifique ... , comme quoi y a pas de miracle: un marathon c'est un marathon et il faut pouvoir s'y préparer correctement, sans blessure, être en forme le jour J et tout et tout. Enfin bref bravo pour ta course et pour ton récit toujours aussi intéressant à lire.

Commentaire de totote01 posté le 01-05-2008 à 21:04:00

je me suis régalée à te lire, super CR,vivant, plein d'humour et avec les photos!!!
bravo pour ta course si bien gérée.
totote

Commentaire de grumlie posté le 02-05-2008 à 07:58:00

Mais non il est pas trop long to cr. Il est particulièrement enrichissant. Bravo pour cette perf vu les différentes conditions difficiles qui se sonts accumulées. Bonne récup et bonne continuation.
Grumlie nostalgique de son 66...

Commentaire de cedre posté le 02-05-2008 à 11:00:00

Un peu cabot le bigout: Moossieu veut du public tout acquis à sa cause, Moossieu veut une jolie hotesse pour lui remettre la médaille ;-)
Allez j'arrête de t'allumer : content que tu ais aussi bien fini, l'ami.

PS : un conseil : viens faire Toulouse avec moi plutôt que Nice (Brice de Toulouse s'est moins sujet à moquerie)
a+

Commentaire de calimero posté le 02-05-2008 à 12:53:00

Et bien tu vois je n'étais pas loin dans le résultat annoncé au vue de ta prépa ultra light!
Les bonnes nouvelles n'arrivant jamais seules, tu t'es fait plaisir, tu ne t'es pas blessé et moumie était à tes côtés, bref que du bonheur!!
J'ai vu que tu venais à Nice Cnnes alors tu pourras enfin passer aux choses sérieures comme tu dis!
A te revoir bientôt!!

Commentaire de zakkarri posté le 02-05-2008 à 13:24:00

Et bien malgrès un entrainement léger tu t'en sors super bien, bravo !!!
Moi qui ai fait la moitié d'un marathon ... ça me parait encore plus énorme un marathon ... tu t'es encore vraiment défoncé, tu n'as rien laché et voilà un 4ème marathon dans la poche ...

Tu as encouragé qu'elle équipe: Lyon ou Caen ?

@+

Zak.

Commentaire de Gibus posté le 04-05-2008 à 16:02:00

T'as bien gére malgré ton peu d'entrainement
Je suis d'accord avec toi sur la remise de la médaille :
c'est un tout petit rien de la recevoir autour du cou et cela fait enormement plaisir.
Ils ont du boulot sur ce marathon.
a bientot et content d'avoir fait (enfin) ta connaissance

Commentaire de astra wally posté le 04-05-2008 à 23:08:00

hello Brice ! j'ai attentivement lu ton préambule et m'y suis complètement reconnu. C'est vrai que c'est pénible de devoir renoncer à un plan, à un objectif quand l'on joue de malchance au niveau des blessures. Je te comprends tout à fait car c'est ce qui m'arrive fréquemment (tu crois que les rongeurs sont plus sensibles aux niveaux des pattes ?). Malgré cette suite d'ennuis tu a très bien géré ta course et je t'en félicite sincèrement. Je sais que tu a beaucoup appréhendé ce marathon avant de finalement y aller avec un esprit beaucoup plus détendu. Tu y a pris du plaisir et c'est l'essentiel. Je pense que cela va te relancer et surtout te redonner un capital confiance vital pour tes prochains objectif.
Pour terminer je dirais que je ne connais absolument pas ce... Sonny. C'est le gars chargé de l'entretien de la pelouse du stade ?
a+ mon ami écureuil

Commentaire de la chataigne posté le 07-05-2008 à 11:53:00

bonjour bigout et surtout bravo pour ta performance.Avec un entrainement à minima tu as réalisé une belle course. Par contre pour mon compte je garde de bons souvenirs des deux marathons effectués à Lyon en 1996 et 1998 (en octobre).
Bonne récup et à croiser le fer sur un 10 kms autour des 40'. Sportivement

Commentaire de Loopinette posté le 08-05-2008 à 13:34:00

Bravo Brice ! Et un marathon de plus un ! Ouaouh la classe :)
Des bises

Commentaire de la chataigne posté le 08-05-2008 à 14:49:00

BRAVO POUR TON RESULTAT ,AVEC UN ENTRAINEMENT A MINIMA.PAR CONTRE JE GARDE UN BON SOUVENIR DES 2 MARATHONS EFFECTUES A LYON EN 96 ET 98(au mois d 'octobre).AVEC UNE BONNE PREPARATION ET BIEN SUR SANS PEPINS PHYSIQUES TU ATTEINDRAS TES PROCHAINS OBJECTIFS....Amicalement

Commentaire de Hay-David posté le 08-05-2008 à 21:36:00

Salut Brice,
belle volonté anté-course pour passer outre toutes ces blessures et quand même s'aligner sur le départ...
Belle gestion de course et ne t'étonnes pas profites juste d'avoir été en forme vers la fin ;o)

Enfin merci pour les photos de Lyon ma ville! La classe la photo avec Sonny Anderson!

Commentaire de Kiki14 posté le 09-05-2008 à 06:03:00

je me suis régalé a lire ton si intense récit ...il m'a pas paru long du tout....ni le marathon d'ailleur....j'ai bien aimé l'image du virage à 180 degré avant les 12 dernier kilomètres (MarioKart oblige...) bref j'suis content que ça se soit pas si mal passé que ça aprés ton préambule et je suis sur que ta prochaine course tu vas faire péter l'chrono
a+ biggout sur les beaux chemins du sud merci et Bravo....

Commentaire de petiju posté le 10-05-2008 à 19:27:00

Salut Brice, bravo pour ton chrono malgrè ta préparation quelque peu perturbée.
A+
Julia

Commentaire de chtigrincheux posté le 28-05-2008 à 10:48:00

Elle se la raconte depuis le MDP la ch’tite moumie sur les photos
Quel plaisir de rencontrer des kikous au hasard, cela regonfle le mental
Ce concentré plus pour parler moins cela me fais penser à une autre devise, travailler plus pour gagner moins.
Ça flotte un vélo ?
Très très fluide à lire et à relire ton cr, chapeau bas
Le mental est à part égale dans la réussite voir parfois supérieur à 50%
Philippe

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.18 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !