Récit de la course : Ultra Trail du Sancy - 72 km 2008, par L'écureuil

L'auteur : L'écureuil

La course : Ultra Trail du Sancy - 72 km

Date : 6/9/2008

Lieu : Le Mont Dore (Puy-de-Dôme)

Affichage : 2663 vues

Distance : 51km

Matos : BATONS KOMPERDELL C3
SALOMONS XA PRO
SAC SALOMON XA PRO 15

Objectif : Terminer

6 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

28 autres récits :

Ultra Trail du Sancy 72 km 2008

La météo nous annonçait de la pluie et une légère brise du Sud pour réchauffer les visages.... et je dois reconnaître que la brise du Sud ...je ne la savais pas si violente et si glaciale !

Vendredi 5 septembre après midi en arrivant avec d'autres traileurs par le TER, tout sentait la beauté et la quiétude des pâturages, du train nous pouvions apercevoir la Banne d'Ordanche à gauche ( la 1° difficulté à 1500 m ) et le Sancy au fond sur la droite,

 ultra_trail_du_sancy_sept_2008003.jpg

et là je me suis mis à espérer que notre météo soit à côté de la plaque , mais en regardant de l'autre côté du train ( je savais que je regardais pas du bon côté ), de jolis petits nuages venant du Nord ouest arrivaient bien plus vite que le TER ( ce qui en soit n'est pas difficile )

ultra_trail_du_sancy_sept_2008004.jpg

Les 2 autres traileurs qui sont dans le même wagon me disent que cela va être leur baptême sur une longue distance ( et ben ils ont du l'apprécier le baptême ! )

Arrivée sur place, direction retrait des dossard puis Hotel Castel de Médicis sur les conseils avisés de BADGONE, et tout de suite la discussion est lancée avec le maître d'hôtel et ses autres clients entre autres traileurs; le soir direction la pizzeria d'à côté qui ont fait des plats spécifiques de pâtes à la demande de notre maître hotelier.

Avant de me coucher, un évènement imprévu risquera d'annihiler toute ma préparation ( euh j'exagère peut être ): je vais devoir batailler pendant 1/2 h avec une grosse mouche qui a décider de m'empêcher de dormir et finalement dans un élan de miséricorde je réussis à la faire sortir de la chambre sans l'avoir abimé ( et çà c'est très rare ! ), enfin dodo à 22h

Réveil 4h00 pour un petit déjeuner spécifique trail par notre hôtelier traileur dévoué avec des carbo-madeleines  sucrées et même des salées à la tomate faites par le patron pour la course ( qui dit mieux ? )

Nous tapons un peu la causette avec GERALDINE qui me dit qu'elle fait le 70 km en préparation de ...la Diagonale de Fous dans 2 mois, rien que çà ! respect

et là tu te sens bizarrement d'un seul coup un peu ....minable, petit, petit joueur, et tu te dis "encore une qui va arriver 2 h avant moi"

Le rassemblement au départ est un peu chaotique car il pleut à verse , nous ne sommes que 150 partants pour 300 inscrits ! je ne comprends pas les gens qui ne sont pas venus, pourtant toutes les conditions sont réunis pour avoir une belle course non ?ultra_trail_du_sancy_sept_2008006.jpg

6h02 c'est parti sous la pluie et la pénombre, nous montons dans la forêt par un petit sentier, donc çà bouchonne un peu au début, ultra_trail_du_sancy_sept_2008007.jpg

mais rapidement après 200 D+, le chemin s'élargit et nous sommes sur une piste forestière ultra_trail_du_sancy_sept_2008008.jpg

qui va nous amener jusqu'au dessus de la Bourboule puis première descente glissante par le GR 30, je passe la bourboule en 1h20 au 12km, çà me va bienultra_trail_du_sancy_sept_2008011.jpg

En commençant à monter vers la Banne d'Ordanche par le GR 30, le temps se calme un peu ( mais pour mieux revenir après ! )ultra_trail_du_sancy_sept_2008010.jpg

en sortant de la forêt, PHILKIKOU et sa casquette LAPIN  que j'ai en point de mire depuis le début nous permet d'éviter de nous tromper de chemin, mais 200m plus loin, je suis le petit groupe d'une dizaine de coureur qui s'est formé et nous nous trompons de chemin sur 1 km, du coup plus de balises et donc 1/2 tour, ( c'est pas grave PHILKIKOU on t'en veux pas ! ) et restons positifs : cela nous permettra de bien faire 70 km au minimum ! En fait il s'avère qu'on pouvait continuer mais c'était un raccourci ( = pas bien ! )ultra_trail_du_sancy_sept_2008013.jpg

Puis la remontée se poursuit sous pluie, lègère brise et brouillard, adieu le Mont Blanc, les Pyrénées, la Tour Eiffel, nous voyons à peine 100 m devant ( ah bon, même par beau temps, on voit pas la Tour Eiffel ? ah je suis déçu ! )ultra_trail_du_sancy_sept_2008014.jpg

s'ensuit la longue traversée du plateau de Guéry par une piste carrossable qui nous amène au Colde Guéry et au 1° ravito ( 25KM 3h20 ) nous repartons en reprenant le GR 30, ultra_trail_du_sancy_sept_2008015.jpg

nous laissons en contrebas derrière nous les célèbres Roche Tuilière et Sanadoire ultra_trail_du_sancy_sept_2008016.jpg

et le chemin assez roulant nous fait prendre un peu de hauteur, ultra_trail_du_sancy_sept_2008017.jpg

et comme le temps se dégage en longeant le puy de l'aiguiller, nous pouvons apercevoir le puy de dôme ... mais aussi la pluie qui revient ( elle nous manquait déjà )ultra_trail_du_sancy_sept_2008018.jpg

Le petit sentier est roulant mais glissant, nous ne prenons même pas le temps de cueillir quelques framboises ( ou mûres je ne sais même plus ) tellement préoccupés à bien contrôler les glissades mais aussi les nombreuses bouses de vache toutes bien fraîches du matin ! Malheur à celui qui tombe !

Nous passons rapidement devant la Lac de Servières ( 30 km ) sans prendre le temps de demander aux pêcheurs si çà mord, ce à quoi ils nous auraient certainement répondu " et vous çà mouille ? " !ultra_trail_du_sancy_sept_2008019.jpg

Nous poursuivons par le GR441 large chemin forestier roulant et nous arrivons à Pessade au 2° ravito ( 35 km, 5h ) et là dans ce local à ski c'est la fête : pâtes, soupes chaudes et chaleur, je me fais d'ailleurs bien avoir, car j'y reste 8 mn et je me refroidisultra_trail_du_sancy_sept_2008020.jpg

au ravito, PHILKIKOU et son lapin qui résiste bien au vent, je croise aussi le traileur du TER qui fait son baptême qui accuse un peu le coup après être parti un peu vite, mais il continue, et il terminera bien, bravo à lui

Me voilà reparti avec mon compère dont je ne me rappelle ni le dossard ni le nom ( quel honte ) et nous prenons le GR4 qui nous amène après 6 km d'une douce montée toujours dans le brouillard et un vent un peu plus fort jusqu'au Col de la Coix Morand au ravito N°3 ( 42° km, 6h ), ultra_trail_du_sancy_sept_2008022.jpg

le ravito ici est vite pris car en extérieur, tant mieux pas le temps de se refroidir parce que c'est maintenant que les choses sérieuses commencent : la montée du Puy de la Tâche ( 1629m ) et du Puy de l'Angle ( 1738m )

Je laisse rapidement mon compère me déposer dans l'ascension, et bien que m'aidant des bâtons, je n'arrête pas de glisser sur le chemin ultra boueux , mes SALOMON XA PRO n'offrent plus aucune accroche, je me dis qu'il est temps que je m'achète une paire spéciale terrains très gras ! 

Cette traversée entre les 2 puys est ... GENIALE, SUPERBE, CONTEMPLATIVE  ( ah non c'est pas les bons qualificatifs ? )ultra_trail_du_sancy_sept_2008025.jpg

La pluie a repris et elle attaque de face ou de côté, le vent souffle bien plus que 10 km/H ( ah les météorologues ) apparemment c'est proche du 100 km/h et parfois en sautant légèrement on a même l'impression de perdre en gravité

Je me retrouve un peu seul, je croise le groupe des courageux randonneurs, on se regarde d'un air goguenard du genre " c'est de la folie, vous êtes vraiment barjes ! " -  " au moins autant que toi" et là je pense à ma femme tranquille à Paris, à cette heure ci elle doit être bien au chaud, en train de se faire un repas de fête bien arrosé, chez nos amis avec nos enfants ( ah ben non, je suis bête, on n'a pas encore d'enfants )- Ah, ma femme me dit justement qu'il faudrait d'ailleurs que je mette au travail au lieu de passer du temps sur Internet !

Je commence à me dire que vu comme çà souffle ici, ça promet pour le Sancy, heureusement que j'ai mes gants car sinon j'aurais les doigts déjà congelés. ultra_trail_du_sancy_sept_2008024.jpg

Enfin après le sommet du Puy de l'Angle, la redescente vers Le Col de la Croix St Robert et je me retrouve de nouveau avec PHILKIKOU qui a judicieusement enlevé sa casquette LAPINOU pour éviter de la perdreultra_trail_du_sancy_sept_2008023.jpg

Arrivée au col, ravito 4 ( 48 km 7h15 ) et en montant dans le petite caravane bien réconfortante, j'apprends que la course est raccourcie car trop dangereux dans la descente de Chaudefour et au Puy de Sancy, et là je suis à la fois déçu et frustré mais je comprends la décision qui me paraît être sage . ultra_trail_du_sancy_sept_2008026.jpg

Du coup, j'apprends que le classement sera pris ici, et donc je prends mon temps de bien me refaire le ventre avec cette bonne soupe chaude et du cake breton, je reste 15 ' au chaud, et puis je redescend vers le mont dore ultra_trail_du_sancy_sept_2008027.jpg

au pas de course, je fais une partie de la descente je crois avec DEBCYR, nous passons par un escalier bien raide a côté d'une belle Cascade ultra_trail_du_sancy_sept_2008028.jpg

et puis après la forêt, c'est l'arrivée dans la ville, un gentil bénévole qui fait la circulation me demande "il en reste encore beaucoup derrière ? " je lui réponds par l'affirmative mais en même temps c'est le genre de questio qui fait plaisir !  je me dis que s'il me pose cette question c'est que je dois être dans les derniers, je sais que j'ai pris mon temps et que je suis dans la 2° moitié de tableau mais quand même je suis pas le dernier, bref, le genre de question qui te met bien à ta place !

 L'arrivée est assez originale car on nous fait arriver par une accès improvisé au milieu des gens et des voitures, c'est un peu la pagaille mais çà colle bien avec le contexte, j'en termine en 7H55 pour 51 km et 2480 D+ sur mon garmin et une 91° place sur 126 arrivés au col, çà me va bienultra_trail_du_sancy_sept_2008029.jpg

Je retrouve mon compère de course qui termine en 7h40 et qui va se faire masser par des charmantes demoiselles, pour ma part, ce sera l'appel du ventre qui sera le plus fort ( çà c'est pour faire plaisir à ma femme )et après une bonne douche, direction le casino pour un repas bien copieux ( on peut même avoir du rab! ) et de retour à l'hotel ou j'ai laissé mon sac, on me dit que GERALDINE a terminé 1° féminine et que un des traileurs qui dormait à l'hôtel  a terminé 2° ! CHAPEAU messieurs dames

Je pars ensuite à Clermont où il fait grand beau temps ! mais le lendemain en rentrant à Paris, tout est en ordre : il fait gris !

Bilan de l'épopée :

+ Un Trail unique et mémorable de par les conditions météo, un vrai test-combat contre les éléments

et donc du plaisir quand même ( non non je ne suis pas maso )

+ Un paysage superbe ( même si on ne l'a pas beaucoup vu ) , donc à refaire par beau temps , même si ce parcours pourraît paraître trop roulant pour les amateurs de pur dénivelé

+ Une bonne organisation avec de supers ravitos ( ah la soupe chaude ), un bon balisage malgré le vent, et une décision mère de prudence ( même si la gendarmerie y est pour beaucoup )

+ pas trop de monde donc pas de bouchons ou de pénuries sur les ravitos

- A l'avenir, je pense qu'il faudra systématiser le contrôle des sacs au départ car certains étaient mal équipés pour ces conditions météo

Voilà, maintenant, quelques jours de repos et  fin de la préparation des AIGUILLES ROUGES car c'est déjà dans 2 semaines !!! et là la tempête de neige elle peut venir, je serais blindé ! Mais je pense que FLP, CHARLY et CHTI VIKING seront bien plus frais que moi !

 A+

Kikoureusement vôtre

L'écureuil

 altitude.jpgcopy_of_parcours.jpg

6 commentaires

Commentaire de mickou posté le 10-09-2008 à 13:03:00

bravo a toi
effectivement ce trail est super par beau temps,attendons l'annee prochaine!
felicitations
A+

Commentaire de Balbuzard posté le 10-09-2008 à 16:13:00

Super C.R. l'écureuil. J'ai eu le bonheur(???) de faire la dernière partie de l'ultra et je peux te confirmer que les conditions étaient extrêmes. Je ne sais pas si cela était lié à l'énorme hypoglycémie qui m'est tombée dessus(!) mais je ne voyais plus rien au dela de 5 mètre et j'ai bien dû chuter une demi douzaine de fois dans la dernière descente. En tous cas, bravo à toi et à bientôt sur un prochain trail. Je suis également de région parisienne.
Balbuzard

Commentaire de Philkikou posté le 10-09-2008 à 17:18:00

On s'est cotoyé sans se connaitre dans l'erreur de parcours, ravito de la Pessage et les puys ultra-venté avant la Croix Robert.

Super de revivre la course grace à ton C.R./photos/vidéos : DU GRAND ART, COMPLET, PRECIS => CHAPEAU !!!

Et pour ceux qui n'était pas au Sancy, ca leur donne une idée des conditions météos

(Police un peu plus grosse...plus facile à lire)

Commentaire de frankek posté le 11-09-2008 à 12:08:00

super réçit ! bravo pour ta course dans des conditons délicates !!!

Commentaire de Manuwak59 posté le 11-09-2008 à 12:30:00

Merci de me faire revivre ces bon moments en plus des photos et vidéos. Un vrai reporter !! Du mauvais temps en effet mais des souvenirs plein la tête. C' était à vivre malgré tout !!
Bravo à toi.
Manu.

Commentaire de millénium posté le 12-09-2008 à 17:41:00

superbe récit pour une non moins superbe course !
BRAVO ; au plaisir de se croiser

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.19 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !