Récit de la course : Ruelles et Remparts - 6.8 km 2008, par taz28

L'auteur : taz28

La course : Ruelles et Remparts - 6.8 km

Date : 20/9/2008

Lieu : Epernon (Eure-et-Loir)

Affichage : 1292 vues

Distance : 6.8km

Objectif : Pas d'objectif

19 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Pas d'autre récit pour cette course.

Les lumières de la ville !

 

             

 

Ruelles et remparts...

 

Alors que certains Kikoureurs se rassemblaient en force ce week-end chez notre Khanardo national, je me retrouvais pour une fois seule, sans Domi (si si, ça arrive !!), et à Epernon….

 

 Il n’était donc pas question de me lamenter dans ma bourgade d’Eure et Loir !!!  Mais finalement, c’est LE week-end où toute la Beauce se met en habit de fête et de lumière…

Je me devais donc de ne pas rater tous ces événements sortant de l’ordinaire Eurélien. 

Epernon : Il y existait à une grande et belle époque (L’époque de mes débuts en course à pieds !!!) …une course qui faisait venir du beau monde : « La Sparnonienne » …Des Kenyans venaient y battre des records sur le 10 km, les familles venaient nombreuses affronter le record de leur rue !!

Mais le temps des sponsors fini, les bonnes âmes envolées pour reprendre une organisation sans faille et la Sparnonienne disparut aux fins fonds des oubliettes de l’athlétisme… !! 

Nous ne pourrions donc plus courir à domicile, sous les hourras des amis ou parents supporters, tout le monde s’était fait une raison… 

Puis, début septembre, des affichettes ont fleuri les rues, une nouvelle course aurait lieu, un parcours dans le vieil Epernon, dans les ruelles et autour des anciens remparts de la ville.  

Je suis tentée de la faire, c’est une petite distance d’à peine 7 km, et en soirée, le départ sera donné à 19 H 30, l’heure où le soleil disparaît si vite… Kévin mon fiston se décide aussi, nous irons donc ensemble !!

 

                 

 Inscription au stade, rencontres avec les habituels sportifs de la ville, nous sommes peu nombreux et beaucoup sont du club d’athlé, Petites discussions sur mes derniers exploits sportifs, j’arrive à impressionner avec mon Marathon de Paris, et j’avoue que j’aime bien ça !!

Mais je tiens toujours le même discours : je cours longtemps, mais je cours lentement, ne m’attendez surtout pas en tête de course, je n’y serai pas !!!  

Surtout que je viens de découvrir le parcours…. Epernon, ancienne ville fortifiée est à flanc de colline, et ça grimpe, ça grimpe même fort pour aller vers la Diane !! Et évidemment, les organisateurs ont bien fait les choses pour la visite guidée du vieux centre sparnonien : il y aura deux boucles (au cas où l’on raterait un truc ??), et deux fois où nous devrons monter les escaliers de la vieille ville, monter la rue du château, et redescendre ensuite dans les ruelles …Parcours un peu dénivelé mais sympa au demeurant … Je m’en fiche, cet été, à Ramatuelle, ça grimpait partout alors je ne vais pas me faire un monde pour des petites côtes que je connais si bien !!!!  Allez, c’est le moment du départ, Kévin se place pas trop loin de moi (en même temps il n’y a pas foule !! si on est une grosse centaine, c’est déjà énorme !! ) un coup de pistolet et c’est parti !!

Bon, dès le début, je comprends que je vais vite être dans les derniers, ça part à une vitesse de folie, et je me laisse entraîner dans ce rythme qui n’est pas le mien !!

 

Ça court vite, très vite, ils ont bouffé du lion ou quoi ????

 Tant que c’est plat, je vais bien, on entre dans la ruelle, on va faire un premier tour sur la piste du stade histoire de chauffer les gambettes, je ne suis pas à ma vitesse habituelle, mais je m’accroche. La rue de l’ancienne gendarmerie est facile, il faut que je continue comme ça.

Le premier faux plat arrive, mais je maintiens mes foulées, je passe devant les magasins de la ville, le boucher sur son seuil m’encourage, le cordonnier, puis le bijoutier, je les connais tous, c’est assez exceptionnel toute cette rue qui m’encourage  !! Je leur souris en retour !! Les policiers municipaux qui m’avaient accompagnée en vélo lors de ma première Sparnonienne me crient « Allez Sandrine !! »Continuez comme cela, c’est si plaisant !  

Je me reconcentre, j’ai en vue un homme devant moi, j’essaie de le rattraper, mais il me distance, tant pis, je fais chemin seule !

 

                                                    

Et là, les fameux escaliers nous tendent leurs marches pierreuses !! Oula, je ne peux faire que ralentir en montant marche par marche, ça coupe un peu les pattes ce truc, mes parents sont là, Papa me mitraille avec son appareil photo, Maman me crie ses encouragements, j’aime bien les voir là, juste au moment où je grimace et où je ne cours pas !!! Je sors à mon tour mon appareil et je les prends en photo, c’est un peu flou, mais avec la vitesse…..

                       

       

 

Il faut relancer ensuite sur une belle descente pavée qui mène aux pressoirs (du 12e siècle svp…), un charmant monsieur supporter me propose avec un grand sourire, une visite guidée de ces celliers, désolée monsieur, je n’ai pas de temps à perdre, pas tout de suite !!

 

 Et puis ça remonte encore, je diminue mes foulées, je cours toujours, la rue du Château grimpe bien, je ralentis encore, encore un effort, et j’arrive sur la partie descente, là, je m’éclate, je sais que cette portion va m’aller comme un gant, le soleil baisse, la nuit tombe, déjà ?? 

 Les ruelles sinueuses m’attendent, j’aime cet endroit, je l’ai toujours aimé, le vieux lavoir, les murs en pierre, les jardins cachés,  le parc où j’emmenais Kévin bébé, le kiosque à musique, la rivière où s’isolent les poules d’eau…. Le stade est en vue, fin de la première boucle, j’ai pris mon rythme, il me va bien… 

 

Le même parcours m’attend, les mêmes rues, les mêmes encouragements, les mêmes escaliers (grrrrr si on avait pu les éviter !!) je prends des photos, et je me fais doubler par une petite dame en rouge, elle va être mon objectif ludique, la rattraper et la doubler si je peux !!

 

        Elle monte mieux que moi, j’ai ses fesses en ligne de mire dans les marches, puis dans la côte des pressoirs, elle me décroche dans la rue du Château, mais je descends mieux qu’elle, et je me retrouve à son niveau, pour la doubler dans les ruelles, là, je continue sur mon élan, je cours bien, alors je profite !! 

 

Un dernier tour sur la piste, les copains qui crient pour m’encourager, le speaker qui annonce mon arrivée, 40’20 à mon chrono, je franchis la ligne, je me suis régalée !!

 

Kévin est arrivé quelques minutes avant, moi...Il n'est pas ravi de sa course...Il a joué au foot toute l'après midi (ce serait son alibi !!)

 

Un coup de fil en direct de l'Ardèche par le khanard himself et mon Castor préféré !!

  

 

 

Mais je ne peux vous laisser là, sans vous parler de ma fin de soirée, ou début de nuit ….Nuit magique… 

Quand je vous disais que la Beauce revêtait ses habits de lumière, ce n’était pas des paroles en l’air ….Chartres, à l’image de Lyon, habille ses monuments, les colorent, les éclairent, les transforment, les multicolorent !!  Avec Françoise, nous prenons donc la route vers Chartres… 

Par chance, nous nous garons à proximité du centre ville, nous allons pouvoir savourer ce qui nous attend… Le programme disait de se laisser guider par ses pas, ne pas programmer son circuit, laisser en éveil ses sens pour attiser la curiosité de l’œil et des oreilles… Nos pas nous mènent en premier vers la médiathèque, l’ancienne poste, méconnaissable sous cette nouvelle façade merveilleuse, différents tableaux se succèdent, les musiques de Ravel ou Debussy enchantent nos esprits, cette introduction dans le monde des lumières est magique, je suis immédiatement sous le charme de ce que je découvre…La poste n’est plus qu’un palais majestueux !!

 

 

            

 

 

 

Nous continuons notre chemin vers la cathédrale, ce monument touristique si imposant, avec cette architecture gothique si élaborée…

Nous stoppons sur son parvis, je la regarde, mais je ne la reconnais plus, elle n’est que kaléidoscope de couleurs, elle, si austère ou grise habituellement, est devenue fête et ode à la vie !!! Des frissons me parcourent, c’est juste très beau !!

                      

A la fin du tableau, nous nous décidons à pénétrer au cœur de la cathédrale, depuis petite, je la visite, j’ai toujours aimé les silences de cet endroit, la pierre froide, les vitraux uniques, les sculptures inquiétantes, les mystères de sa crypte, elle me fascine…

     

Un chemin de bougies invite le promeneur au détour de ses arches et de sa nef… C’est presque avec regrets que nous quittons cette haute dame, mais la suite est toute aussi grandiose…Des gargouilles humaines perchées sur des échasses nous apeurent, ils sont extraordinaires de beauté et de surnaturel !! 

                                           

 

 

                        

 Ces étranges créatures nous poussent vers Le jardin des Evêchés, où tout n’est encore que scintillement, comme si Noël s’était invité avant l’heure, des arbres enguirlandés, des bougies partout, nos yeux s’émerveillent, il ne faut rien rater, regarder partout, même sur le sol, se dessinent des cercles animés…

            

       

                                   

 

 Mais une musique envoûtante nous attire, au dessus d’un muret, nous nous penchons, en contrebas, un labyrinthe illuminé, revêtu de milliers de petits papiers blancs, nous sommes hypnotisées par le spectacle qui s’offre à nous :  des enfants, des hommes, des femmes font des batailles de bouts de papiers, une lumière noire met en avant ces papiers qui volent tour à tour, la musique de Frédéric Ozanne est captivante, on pourrait croire une bataille de boules de neige, mais ce ne sont que de légers bouts de papier !!!

        

Nous ne résistons pas à l’idée de descendre, nous nous laissons emporter par la magie de l’instant !!

Je prends une poignée de ces gros confettis, et je les lance, c’est un ballet incessant de rires et de retombées de ces papiers, la féerie nous a contaminées !!!  Il est difficile de repartir de cet endroit, de cette bulle hors de tout !!  Mais il nous reste encore à faire et à découvrir …

 La basse ville et les bords de l’Eure nous accueillent, les ponts se racontent en écritures, des mots ont envahis les tabliers, des mots du passé reliant le présent… 

            

Les maisons de la rue Saint Pierre sont ornées de leurs personnages éclairés, le cheminement est facile, déjà deux heures que nous marchons, mais nous sommes éblouies par ce spectacle unique !!  

L’église Saint Pierre est une mosaïque multicolore, tout comme l’ancien lycée Marceau … 

A l’hôtel Montescot, c’est l’histoire de France qui est reconstituée par différents tableaux, la révolution, la déclaration de la guerre, les bombardements, la voix de De Gaulle annonçant la libération, Chartres Libérée le 18 août 1944….

        

Tout est admirablement bruité et mis en image… Nous continuons, nous tombons en admiration devant le théâtre, le lever de rideau sur la façade, puis des danseurs virtuels apparaissant à chaque fenêtre,  des airs d’opéra italien envahissent la rue entière…  Le temps passe vite hors du temps….. 

     

Nous retournons vers la case départ, tout en faisant une halte au marché à légumes, là où mes grands-parents m’emmenaient le samedi matin…

 

La halle est superbe, toute de rouge vêtue, les façades des boutiques sont métamorphosées par toutes ces couleurs dansantes !!!  

      

 

Il est une heure du matin, les promeneurs se font plus rares, les musiques nous restent en tête, la fraîcheur est tombée, il va nous falloir rentrer….

 J’espère que cette incursion dans la ville de mes racines maternelles vous aura plue… J’avais très envie de partager ces moments de pure magie.

 Fin de ce week-end en Eure et Loir … 

19 commentaires

Commentaire de l'ourson posté le 22-09-2008 à 00:00:00

Merci Taz pour ce beau récit encore très bien écrit et rempli d'émotions à partager :-) Tu as bien fait de courir toutes ces grimpettes à une semaine de notre balade dans les terrils de Raymes, cela te fait un excellent entraînement ;-)))

L'Ourson_ki_te_fera_tout_plein_de_bisous_le_w-e_prochain_:-)))

Commentaire de Jihem posté le 22-09-2008 à 06:51:00

Il est beau ce récit. Merci. Taz est une rêveuse, et aime à nous le faire partager. Dis Sandrine, et si tu fermais les yeux, que tu mélangeais toutes ces images, et que tu écrivais un ouvrage ?

Commentaire de calimero posté le 22-09-2008 à 07:37:00

Quel récit et quelle course!!
Tu es rayonnante de bonheur comme à chaque fois et rien que pour çà je te remercie!
Bravo et au plaisir de te rencontrer!!

Commentaire de agnès78 posté le 22-09-2008 à 07:43:00

toujours un réel plaisir de te voir resplendissante de bonheur avec un grand sourire qui en dit long. Un récit emprunt d'émotions et illustré de si belles photos. Un grand BRAVO pour ta course et merci de nous l'avoir fite partégée.
Bisous

Commentaire de laurent05 posté le 22-09-2008 à 08:23:00

bravo sandrine pour ta course
et merci de nous faire partager cette jolie balade
avec toutes ces belles photos superbe
bises
a+ laurent

Commentaire de francois 91410 posté le 22-09-2008 à 08:43:00

On a encore loupé quelque chose ...
Merci pour ce beau récit autour de la course, et les belles illustrations qui l'accompagnent

Commentaire de _azerty posté le 22-09-2008 à 09:10:00

Voilà donc à quoi tu occupes ton temps pendant que j'avais la garde du poisson rouge !!!

Je t'ai laissé la vaiselle pour la peine !!!

:-)))

Commentaire de NoNo l'esc@rgot posté le 22-09-2008 à 09:37:00

Wouhaaa ! Belle perf' ma Sandrine sur un tracé qui n'avait pas
l'air si facile que ça ! Et surtout quel magnifique parcours
dans la ville (faut absoluement que je vienne voir ça, avis !...)
Et la fête semblait si belle !... Merci pour ces belles images
de nuit, dignes des artistes "Pop-Art" !

Enormes bisous - No

Commentaire de L'Castor Junior posté le 22-09-2008 à 10:52:00

Quel bonheur !
Je viens de passer cinq minutes hors du temps, avec des images de Raid 28, forcément, mais surtout de vraies beautés. Ma tazounette en sucre, évidemment, et tous ces tableaux de maîtres créés de toutes pièces ou bien réinventés l'espace d'une nuit.
Le bonheur est partout, si tant est qu'on se donne la peine de le chercher un peu.
Bisous ma belle !

Commentaire de MOZ posté le 22-09-2008 à 10:56:00

Bravo pour ta course. J'étais chez des amis à Chartres fin juin. Ils ont fait quelque chose de vraiment sympa avec les éclairages.
Au plaisir de lire tes futures aventures sportives.

Commentaire de Epytafe posté le 22-09-2008 à 12:18:00

J'aime beaucoup ce récit en 2 parties. Je suis passé dernièrement à Chartes, mais j'ignorais cette fête. Va vraiment falloir que je revienne. Merci Taz !

Commentaire de fanfan59 posté le 22-09-2008 à 12:51:00

BRAVO à Kévin et à toi ma belle Sandrine. Quel joli récit une fois de plus. Tu as vraiment du talent pour écrire et nous faire voyager à travers tes aventures. C'est un réel Bonheur que de te connaître, nos retrouvailles aux terrils risquent d'être très émouvantes. Gros, très gros bisous

Commentaire de eric41 posté le 22-09-2008 à 12:51:00

Bravo Sandrine pour ta course.
Et un grand merci de m'avoir fait découvrir Chartres sous cet angle (il va falloir que j'aille y jeter un oeil).
Bises.
Eric

Commentaire de hellaumax posté le 22-09-2008 à 15:14:00

Il ne peut pas y avoir de vraie rentrée littéraire sans un récit de Taz!
Merci Sandrine pour ce superbe récit, très joliment illustré. Merci surtout de nous faire partager ces lieux qui te sont chers.

Commentaire de Le Lutin d'Ecouves posté le 22-09-2008 à 18:37:00

Bravo pour cet univers coloré et cette course à perdre haleine. 30 min 20, c'est vraiment bien ! Je n'aurais pas fait mieux ! Hein ? c'est 40 ! Non, mais si Sandrine s'est arrêtée 10min, c'est qu'elle ne voulait pas faire de peine à son Kévin !

Commentaire de Olycos posté le 22-09-2008 à 21:21:00

Et dire que j'ai habité pendant 2 ans a 5' de la (gallardon) Tsss
Bravo a toi
A très bientôt
Oly

Commentaire de rapace74 posté le 23-09-2008 à 13:40:00

moi je dis que c'est une honte de laisser mon beau-frere tout seul avec un poisson rouge!!!!

bravo pour ta course et merci pour ces belles photos et ce CR toujours aussi plaisant a lire
bises
manu

Commentaire de Souris posté le 23-09-2008 à 14:54:00

Mais... ah non... bon..., j'ai cru que c'était Domi moi en gargouille ;-))
Merci Sandrine pour cette féérie nocturne et bravo pour ta course!

Commentaire de titifb posté le 03-10-2008 à 04:03:00

Merci Taz pour ces balades hors du temps, la course, la visite de la ville, ce beau pèlerinage aux sources du passé, de l'enfance...Il n'y a que toi pour nous offrir de pareils récits, chargés d'émotions et de...culture. Quel plaisir de te lire.
Les CR de Taz ? Toujours excellents !

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.17 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !