Récit de la course : Trail des Aiguilles Rouges 2008, par mickael11

L'auteur : mickael11

La course : Trail des Aiguilles Rouges

Date : 28/9/2008

Lieu : Les Houches (Haute-Savoie)

Affichage : 687 vues

Distance : 54km

Objectif : Pas d'objectif

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Compte rendu Trail des Aiguilles Rouges

 

 un compte rendu que vous pouvez retrouver sur mon site web :  www.trailandrun.com

 

Un samedi en famille

Après l'expérience du marathon de Chamonix 2007 où nous avions passé un très agréable moment en famille, j'avais souhaité pour ce trail que toute la petite famille me suive aux Houches. Nous avons passé quelques heures de ballades le samedi à Chamonix puis nous avons profité de la piscine de l'Hôtel du Bois aux Houches où nous étions installés (hôtel et accueil très sympathique). Je profite de la remise des dossards pour prendre quelques contacts de professionels et pour saluer Dawa Sherpa que j'avais contacté il y a quelques temps.

L'avant course

Après une courte nuit, je mange un morceau de gâteau sport vers 3h et me lève définitivement vers 4h. Me voilà fin prêt pour le départ... J'ai pris l'option bâtons et 2 couches de vêtements ( 1 t-shirt technique léger et 1 fine polaire running). Le ciel étoilé est dégagé mais il fait relativement frais. Je m'échauffe en me rendant de mon hôtel à la place des Houches . Sur la ligne de départ, se marient la convivialité et la tension d'avant course. Pour ma part, je suis assez serein.

1ère partie de course

Le départ est donné à 5h, les lueurs des frontales accompagnent les participants. Je prends un rythme assez rapide mais pas trop ... Je pense alors me positionner dans les 150 premiers. La première montée vers la Grangette se passe bien ; j' alterne course et marche avec mes bâtons et je suis très satisfait de ma nouvelle frontale. Je n'ai pas l'impression d'aller trop vite pour le moment , toutefois mes pulsations sont un peu hautes (~156). A noter, je perds mes lentilles mais le chemin est roulant et la visibilité est bonne. Le peloton commence peu à peu à s'étirer. Je rejoins un groupe de coureurs avec qui je fais la descente vers le Servoz. Je dois arriver sur la place du village en 55' et on m'annonce que je suis 81ème. Je suis assez satisfait pour le moment. Après avoir pris un gel et mes lunettes dans mon sac, j'entame la montée de 1100m vers les Chalets de Pormenaz aux lueurs des 4X4 ( certainement chargés de bénévoles et de ravitaillements). Mon cardio m'indique des pulsations entre 155 et 160 mais cela ne m'inquiète pas trop. Je relâche un peu mon effort en milieu de la montée et stabilise mes pulsations autour de 150. Quelques personnes me doublent en fin d'ascension. Le paysage est grandiose et le crépuscule sur la chaine des Aiguilles Rouges et le Mont Blanc est magique. Je croise le lac de Pormenaz et continue mon chemin vers le refuge du col d'anterne (premier ravitaillement) ou j'arrive en 2h46 (je ne l'ai pas checké à ce moment là mais c'est le temps auquel je devais m'attendre pour établir un parcours en 9h). Le moral est bon, je me fais rejoindre par la première féminine (un peu surpris qu'elle ne soit pas devant moi), mais je commence à avoir l'impression d'être parti un peu vite....Quelques douleurs apparaissent aux quadriceps. Je prends le temps de prendre quelques photos depuis le ravitaillement.

J'entame la descente vers le Pont d'Arleve ; un peu plus loin, je perds mes appuis au niveau d'une marre de boue en me rattrapant tant bien que mal ; j'ai les chaussures et les gants trempés .... Mauvaise idée avant la montée au Brèvent surtout qu'il ne fait pas encore bien chaud...J'essaie de relativiser et commence la montée vers le Brévent sur un rythme correct pendant une petite demi-heure. Au fil de la montée, des concurrents me rattrapent et je m'apercois petit à petit que je n'ai plus de "jus" pour les suivre ; seul un concurrent est plus en peine que moi , je le double à l'approche du sommet et un peu plus loin, je m'arrête pour me restaurer en prenant gel et boisson et pour prendre une photo du parcours très pentu équipé d'échelles métalliques.

J'arrive au Brévent en 4h53 et je suis alors 148ème (j'ai effectué 26km et 2600d+). Je remplis ma poche d'eau et je bois un peu de coca...Je demande à un concurrent de me prendre en photo. Je m'apercois que je suis en retard sur les prévisions des 9h de course ( 25 minutes). L'objectif des 100 premiers et des 9h de course me semblent bien loin.....

Je m'élance dans la descente vers Plan Lachat , un peu technique sur le haut et plutôt sinueuse sur le bas. J'effectue une bonne partie de la descente avec 2 autres participants sur un rythme moyen. Elle est assez longue et je fais une descente prudemment. J'aspire à la descente finale sur Chamonix ... mais il reste encore 1000m de dénivelé avec un passage à Planpraz (400md+) et à l'Index (400md+) et 2 petites bosses de 100m.
Malheureusement, j'ai une grosse baisse de moral et un problème de "jus" dans la montée vers Planpraz ; je refais déjà mon départ de course sûrement trop rapide et je me vois hors du coup pour un objectif en terme de performance. J'hésite clairement à abandonner à Planpraz....Mais je pense au cadre magique où j'ai la chance de progresser et à mes enfants qui sont en train de m'attendre à l'arrivée. Je décide après un ravitaillement soigné à Planpraz de continuer la course en mode rando/photos pour atteindre l'objectif de courir les 100 derniers mètres avec mes enfants....

Une ultime montée vers l'Index pour achever les 3600m de dénivelé positif , je prends quelques photos pour agrémenter le site....

Je m'arrête un petit moment vers 13h pour contempler le Lac Blanc et téléphoner à Caro, ma femme pour annoncer mon retard d'environ 2h pour le moment....Le paysage est toujours aussi grandiose et alpin ...dommage je ne prends pas le lac de Cheserys en photo...tant pis....

Mais tout n'était pas encore terminé car la petite bosse de 100m qu'il restait avant l'ultime redescente sur Chamonix se transforme en une multitude de petites bosses dont les "fameux derniers lacets du marathon de Chamonix pour l'arrivée de cette épreuve à la Flégère" où je ne m'arrête quasiment pas au ravitaillement. Bref, bref, il est plus que temps d'arriver , mais le chemin est encore long et valloné jusqu'à l'arrivée mais je commence à entendre le speaker au loin.... Je finis ma promenade dominicale....Une dernière remontée où je rejoins 2 concurrents avec qui j'ai partagé les 2,3 derniers kms pour plonger sur l'arrivée et voilà j'aperçois l'arche au loin et mes enfants...Là çà n'est plus que du bonheur........ Je les prends au vol et on file tous les 3 vers l'arrivée...

Aucun commentaire

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.2 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !