Récit de la course : Trail de Gouvets - 30 km 2009, par Mustang

L'auteur : Mustang

La course : Trail de Gouvets - 30 km

Date : 29/3/2009

Lieu : Gouvets (Manche)

Affichage : 1486 vues

Distance : 30km

Objectif : Pas d'objectif

14 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

4 autres récits :

Gouvets, vous avez dit Gouvets ?

Gouvets !! Vous avez déjà entendu parler de Gouvets, vous ??? Moi non ! Il paraît que  là-bas un certain Manu organise un trail ! Non pas que  l’information m’ait laissé sans  bras  mais il a bien fallu que  je renseigne déjà  où ça se  passait !  Voilà c’est dans La Manche, entre Vire et Saint-Lô ! Et c’est  le premier trail de  la saison  de  la  Normandie méridionale (Euh, sur  une carte,  on  lit  plutôt Basse-Normandie ! Mais,  moi, j’ai ma fierté !).

Bon, avec ma grandeur d’âme qui me caractérise,  je  me suis senti  obligé d’aller encourager cette  initiative manchote. Mais ce  n’est  pas  une  mince affaire. Et d’une, je viens de courir  l’Ecotrail de Paris, et de deux, il faut que je trouve  une carte suffisamment précise  pour repérer le village en question ! Et de trois,  je vais  passer  pour  un sacré  lâcheur : ce 29 mars, c’est LA course de  ma ville, la célèbre Alençon-Médavy, car quiconque qui se prétend coureur dans  le coin  se doit  d’y participer afin de finir la langue pendante  et les  muscles tétanisés en haut de  la côte de Médavy ! Et de quatre,  il faut que je  me  lève de très  bonne  heure car Gouvets est  à  plus de 2  heures de route, et  pis  le Manu, il  a collé le départ de sa course  à 9h15, et pis  ce dimanche, on  perd une  heure de sommeil  pour attraper cette  idiote  heure d’été, si  bien que  le  lever doit être  programmé à 4h30, nouvelle heure mais en réalité 3h30 !!

C’est donc  bien vaseux que je  me  lève ce dimanche 29 mars  ne sachant  plus quelle est heure il est vraiment ! Je colle  mon sac dans  le coffre et c’est parti pour  le bocage normand ! Bigre, fait frisquet ! -2° !  Carrouges, La Ferté-Macé, Flers, Vire, oui  que des  noms qui chantent aux oreilles des  méridionaux !! Bon, il ne s’agit pas de  faire l’andouille mais de trouver la route de Gouvets après Vire ! Je n’ai pas de GPS mais une vieille carte qui part en morceaux. Enfin, J’arrive dans le coin, l’autoroute déroule dans la campagne paisible son long ruban d’asphalte qu’empruntent les touristes joyeux partant vers une destination radieuse… ça le fait,  ça ? Non ??

 


 

J’arrive vers 7h45 ! Premier constat, le pays du Manu en question, et bien, il est loin d’être plat ! Saint-Vigor-des-Monts, Montabot, nom des villages voisins, en sont la preuve ! Deuxième constat, je ne vais  pas  perdre  de temps  à trouver  le départ : il y a trois  maisons, une église et LE café, lieu de  la remise des dossards ! Il fallait bien  un lieu convivial pour accueillir  les coureurs, c’était ça ou l’église ! Le choix du troquet m’agrée de canard, vu le froid ! Ça bouge un peu mais j’ai le temps de  roupiller un peu dans la voiture !

Passé 8h00, quelques autochtones arborant de  seyants gilets fluo jaune sans manches s’activent. Je  m’extirpe de  la voiture, direction le troquet !  Je retire  mon dossard  offert ! Oui,  l’inscription est  gratuite, les Manchots  n’ont  pas  leurs  mains  dans la  poche  mais sur leur cœur, là  preuve,  on donne l’équivalent de  l’inscription à l’association Diagala qui œuvre en Afrique.  Le temps de  prendre  un petit café et  le team Kikouroù arrive avec Vetchar et Breizhman.  On se  ne quitte  plus  depuis les Pèlerins d’Avranches, le Glazig et l’Ecotrail de Paris. On se reverra  en Ecouves  en  juin !

 

 

Passé 9h00, Les coureurs se rassemblent. Les vététistes demeurent en retrait. Ils partiront  plus tard et sur un autre  parcours ! Je ne reconnais  à vrai dire  pas grand  monde, à part Le  jeune Bertrand Collomb-Patton.  Voilà c’est  parti ! Un  petit  tour sur  la route  puis  on revient  par  un chemin, déjà ?? Pour  mieux admirer  le village dans son  délicat écrin de verdure, rien de vaut  un  point de vue  en hauteur : qu’à cela ne tienne, zou, on grimpe direct un méchant  talus d’une quinzaine de  mètres  bien raide. Effectivement,  la vue est  jolie. Allez, on redescend et  on repasse dans le village. On  prend  la route et c’est parti. En haut de  la côte, un coucou à la  photographe de NCAP, Dom50  -elle va  filer ensuite  à Médavy pour  les  photos-. Le Manu  a  prévu  le soleil  mais  pas  le chauffage ! Je garde  mes  doigts au chaud dans  les  gants. On quitte le  goudron pour les chemins.  Ensuite,  y a  pas  à dire, c’est du  premier choix ! Le  Manu  a bien fait  les choses question décor: le petit ruisseau qui serpente doucement dans  un vallon, la  petite  brume qui va avec au-dessus.  On a  même droit  a  un  pêcheur à demi-estompé  par  la dite brume ! Pour  les fleurs, la pervenche, la stellaire, la  primevère, la  jacinthe, la renoncule envahissent  les talus. C’est  bien vu tout cela ! Pour faire bonne  mesure  et  juste  pour rappeler qu’en Normandie,  il  pleut quelquefois, quelques  belles  flaques d’eau  barrent  le passage aux coureurs dans  le chemin. Beaucoup font  les catouilles  pour ne  pas   se mouiller  le mesh,  moi, c’est  plein  pot dedans !  J’étais  parti devant  Breizhman mais celui-ci a vite  fait de  m’enrhumer, c’est qu’il a une revanche  à prendre depuis Paris ! Tiens,  nous voilà revenus  vers l’autoroute Caen-Rennes (La gratuite, car  l’autre – la  mienne, enfin celle que  j’utilise- Rouen-Le Mans, est  la  plus chère de France. Va savoir  pourquoi ? C’est vrai, que nous les Ornais,  on a  une tête à se faire rouler, c’est  le cas de  le dire !)

Je pars  à l’assaut de  la colline ! D’abord  un chemin, on traverse  une ferme puis  nous voilà dans  un herbage en dévers  puis dans des champs labourés. Ça fait terroir, n’est-ce  pas ? Un  bout de route, puis  à droite un  petit bois. Toujours  très sympa  le parcours. Je  gueule après  un coureur qui se  plante pour  le ramener sur  la piste.  Je discute  un peu avec  lui. Il  me dit qu’on va repasser tout  à  l’heure par  là au retour. Ah oui ??  Il file ensuite, je  me retrouve seul !! C’est  l’avantage du  petit  peloton – 142 coureurs  -  Maintenant  j’ai près de 1 400 m de descente qui m’attendent devant  moi !! une bonne descente, humm sympa  pour  l’allure  surtout que  j’arrive  à tenir  une  moyenne de 10  à  l’heure ! Ah  oui, mais qu’est-ce qu’il a dit  le  monsieur tout  à l’heure, qu’on repassait  par  là !  Les 1 400 m en descente,  on les aura en  montant ! Oh, punaise ! Surtout que  le  milieu du chemin est  bien gras ! Me voilà en bas, je croise la tête de course, David Gosselin suivi par Bertrand Collomb-Patton qui remontent. J’arrive au départ de  la boucle. J’essaie de  négocier avec  les signaleurs  un retour direct  mais  ils  sont  intraitables. Je galope euh… enfin, je trotte le  long de  la Vire. C’est  long ! C’est  plat ! Quoique,  ce n’est  pas  mal du tout quand c’est  plat et herbeux !!  Au bout,  à l’entrée de Tessy-sur-Vire,  une  petite  table avec le ravito. Un  petit gobelet d’eau et je repars  pour franchir le  pont.  Le chemin de ce côté est  plus  sportif, surtout lorsque  je croise de  jeunes vététistes  peu sûrs avec  leur machine sur la  piste étroite !  Je cours  tranquille, de temps en temps,  des coureurs  me  passent ! C’est  bientôt  la fin de  la boucle. Je croise des  pompiers en  manœuvre au bord de  l’eau.  Après  m’être un peu planté, je retrouve  mes signaleurs  hilares de tout  à l’heure. Hi, hi, je ris aussi !  1 400 m à remonter !

 


 

J’attaque  cool. Ce n’est pas  une expression un peu antonyme, ça ?? Quoiqu’il en soit,  je me mets en régime  marche. C’est  à ce  moment qu’un rigolo  me tape sur  l’épaule. J’évite de  lui faire une remarque sur sa familiarité afin d’éviter de  le vexer. Je  lui dis toutefois que  l’on ne se connaît pas et qu’il serait  bon que  nous  nous présentâmes ! C’est Fabrice alias Fabzh ! Le  joyeux drille de NCAP et accessoirement de Kikouroù. Le rythme  permettant de  faire connaissance, nous bavardons tout en montant.  C’est toujours  ça de  pris !  Enfin, nous parvenons  en haut de  la côte. C’est le retour  jusqu’à l’autoroute par  le chemin emprunté tout  à  l’heure ! C’est tout  bon, ça descend ! Hé, hé ! Heu si  je savais ce qui m’attend ! Je  n’avais encore rien vu ! Dis Manu, tu  m’en diras des  nouvelles quand tu seras à Bovines  fin août !!!!! Pour  l’autoroute, nous  la traversons par en-dessous, par  un tube  où s’écoule  un ruisseau. C’est un peu bas de  plafond  mais  ça résonne bien quand  je gueule avec Fabzh !  Maintenant  faut remonter  non loin de  la voie rapide d’abord  par  un pré  puis par  un chemin au bout duquel se trouve  une  petite  table  pliante et le ravito qui va avec !! Je fais  le  plein mais je me sens un peu vidé ! Je  laisse  filer  le Fabrice.

 

 

On a  passé  les 20  bornes et  j’ai  un gros  coût de  moult, euh de  mou ! Certes, le chemin est  joli dans  le  petit bois. Ça  n’en finit  pas de tournicoter  dans  le bois, à  monter, à descendre, à remonter encore, et à remonter encore  un peu !! Je  peine !! C’est  très certainement    à la raréfaction de  l’oxygène  à  l’altitude  où je  me trouve. Je  trottine. Je marche. Je trottine. Je marche. Je marche. Enfin,  je quitte  le bois  pour descendre vers  Saint-Vigor des-Monts. Je suis  nettoyé. Je traverse  une ferme  où des  gamins m’encouragent !! J’aperçois des clochers non loin,  l’arrivée  peut-être ! J’avise  un des  bénévoles du dernier ravitaillement. « Le clocher, là-bas, c’est  bien celui de Gouvets ? » «  Que  nenni, mon brave, il va falloir que vous repassiez  la colline ! » dit-il en rigolant ! Me voilà fixé !  A la sortie du village,   c’est la remontée. Je  n’ose regarder  le sommet.  Je traverse  encore une ferme  où le  proprio m’encourage ! Je rentre dans  le bois en m’inquiétant  un peu. Que va faire  le chemin ? Obliquer sur  la gauche ou filer  tout droit ! Le salaud, c’est tout droit et quasi vertical ! Sur 700m, un mur ! Un vrai  mur ! J’aperçois en  haut, des signaleurs en jaune.  De temps en temps, une des deux souffle dans  une trompe. C’est Roncevaux, la  mort de Roland ! A moi ! Bon, ce sera  moins  héroïque,  le  regard juste devant  les  pieds, le souffle court, j’arrive en haut !

 

 

Il ne reste  plus que 4  kilomètres. Cette  perspective  me redonne des  jambes. Je repars  à bonne allure ! Certains  pourront faire  observer que  le chemin redescend, ceci expliquant cela ! Je  longe  l’autoroute sur un km. Curieux effet. Je domine  une  large vallée à droite, la vue est superbe ! Voilà, au bout de chemin, au croisement avec  la route, une  joyeuse  bande de signaleurs en rouge  m’encourage. C’est  la lutte finale. Je repasse sous  l’A84, la  petite route vers Gouvets tout proche puis  j’oblique  à droite  pour reprendre  le chemin du départ ! Il faut descendre  à droite dans  le parc par des  marches. Je  les emprunte prudemment sous le regard moqueur de gamins et  je franchis enfin l’arche !

Voilà,  une  petite  bière pour  me remettre,  une autre avec toute  l’équipe puis  des  bulles  que Vetchar  offre  pour son anniversaire. Bravo Manu, ne change rien et  bon courage  pour ton UTMB !

 

Photo de Gom et de Vetchar

14 commentaires

Commentaire de la panthère posté le 03-04-2009 à 07:58:00

bravo, bravo, bravo!!!!
deux semaines après l'écotrail, y'a pas de doute, la forme est au rendez-vous, et la faim de côtes, et la soif...........bisous, à bientôt pour la deuxième manche du challenge!

Commentaire de l ignoble posté le 03-04-2009 à 11:22:00

bravo pour ta course et ton récit que j'ai lu trés agréablement,car tu écris trés bien je trouves.....au plaisir

Commentaire de kikidrome posté le 03-04-2009 à 12:54:00

Chapeau Mustang... Après l'ecoTrail, fallait les avaler les côtes normandes !
Excellent le coup de l'échelle sur le profil !
Bises drômoises

Commentaire de CROCS-MAN posté le 03-04-2009 à 13:51:00

Excellent récit champêtre, ça sentait bon l'herbe fraiche. Le Mustang est en pleine forme. Bravo et merci pour la ballade.

Commentaire de robin posté le 03-04-2009 à 14:17:00

Sympa ce récit, à quelques heures des vacances cela vous donne des fourmis dans les jambes !

Il faudrait que je jette un petit coup d'oeil sur le calendrier des voisins normands ! Ils ont l'air d'avoir des trucs fort sympa !

Bonnes vacances !

Commentaire de RogerRunner13 posté le 03-04-2009 à 15:52:00

Merci pour cette ballade normande et pour ce récit très agréable. Ca sent bon la compagne tout ça........

Commentaire de fabzh posté le 03-04-2009 à 19:22:00

Merci pour ce récit
C'est vrai c'était vraiment bien, je me suis ré-ga-lé et heureux de vous avoir enfin rencontré ;-)
tu pousses un peu quand même , la denière bosse n'était rien d'autre qu'une cotelette ;-)

A Athis j'espere !!

Commentaire de Le Lutin d'Ecouves posté le 03-04-2009 à 19:45:00

L'andouille, Vire...quel humour !... m'agrée..de canard, tu es en verve ! ...les manchots n'ont pas les mains dans leur poche ... Mais il a bouffé un clown, le Mustang !
Sinon, c'est vraiment trop beau la Normandie !

Commentaire de francois 91410 posté le 03-04-2009 à 21:19:00

C'est champêtre par obligation. C'est lumineux, c'est magnifique !

Merci pour ce beau parcours récité

François

Commentaire de breizhman14 posté le 03-04-2009 à 22:19:00

Comme quoi l'air frais du dimanche matin te réussit bien! Et puis c'est vrai, cette journée était aussi agréable que tu le recontes, bravo!

Commentaire de -loulou- posté le 03-04-2009 à 23:32:00

Ça y est mustang est sorti de l'hibernation!! et en plus il nous offre un super récit bravo…

Commentaire de JLW posté le 04-04-2009 à 16:44:00

Faudra quand même penser au GPS un jour non ? Je te promets ca marche bien.
Bravo pour ta course 2 semaines seulement après l'éco trail ! C'est le grand retour du Mustang.

Commentaire de zakkarri posté le 05-04-2009 à 23:09:00

Un mustang de folie avec le cr qui va avec ... bravo et merci !

Commentaire de eric41 posté le 06-04-2009 à 13:33:00

Bien le Mustang a retrouvé son rythme de croisière.
Merci Phil.
Eric

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil de kikouroù - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.15 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !