Récit de la course : Raid 56 - Golfe du Morbihan 2009, par patounet56

L'auteur : patounet56

La course : Raid 56 - Golfe du Morbihan

Date : 27/6/2009

Lieu : Vannes (Morbihan)

Affichage : 1531 vues

Distance : 86km

Objectif : Pas d'objectif

1 commentaire

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

76 autres récits :

Le récit

                              Raid Golfe du Morbihan 2009

 

    Ce chaud week-end de juin se déroule la 5 ème édition du raid du Golfe de Morbihan. Après avoir pris le départ il y a 5 ans de la première édition de l' Ultra et un abandon prévisible à mi-course je participe cette année au raid , parcours côtier de 88 kms en semi - nocturne au départ de Vannes, course incrite tardivement dans mon calendrier. Un mois après Guerlédan je me prépare donc à ce nouveau challenge.

     Confiant ( un peu trop ?? ), j' aborde cette épreuve également en prévision des Templiers 2009 objectif principal de ma saison. En ce samedi ensolleilé le coté logistique de l' épreuve est facilité par ma femme qui m' accompagne au départ à Vannes et s'est proposé gentimment de me récupérer au terme de la course en pleine nuit !!!! Merci d' avançe !!!  Vers 15h00 nous quittons donc la maison , sac bouclé sous le soleil direction le Chorus à Vannnes. J'ai récupéré la veille mon dossard ( N° 1723 )  Après une heure d' attente le départ se profile sous une forte chaleur      .Objectif en tête se rapprocher des 11 heures de course.

 

     Je parcours les premiers kms le long des quais du port de Vannes en compagnie de Christophe un collègue de travail. Départ prudent du peloton de plus de 700 coureurs. Au passage j' apercoit Mateo et Stéph: rdv pris demain matin !!! 

         

     Début de parcours sur sentiers roulants entre 6' et 7' au kilomètre, moyenne de début de course conforme à mes plans : attention à ne pas partir trop vite sur ce genre d' épreuve . La course ne démarrera qu' à partir du 50 ème kilomètre, stratégie de course à ne jamais oubliée !! Une chose est sûre il fait chaud et l'eau du camel-bag semble avoir déjà pris quelques degrés depuis le départ ( je n' oublierai pas cette fois de le vider entièremment à chacun des ravitos afin de repartir avec de l'eau fraîche ). Rapidement le peloton s'étire certains adoptant rapidement des périodes de marches . Pour ma part je conserve mon allure de 10 à 10,5 km/h ce qui doit me mener à Séné , 1 er point de ravitaillement en 2 heures environ . Objectif respecté: place à quelques étirements et rations alimentaires à base de quartiers oranges et bananes exclusivement. Les coureurs arrivent en masse par petits groupes sous l' ombre des pins au bord de l' eau. A peine dix minutes plus tard je repart pour une section de moins de 15 kilomètres jusqu' à Noyalo.

      Bien qu' habitué à ces paysages de bord de mer puisque résidant à moins de 15 kilomètres de Vannes je ne peut qu' admirer ces paysages enchanteurs, magnifiés en cette soirée de juin les rayons su soleil. Plus habitué aux sentiers empruntés par la première partie de l' Ultra parti la veille je découvre à mon tour ces sentiers coté Séné et Noyalo. Pour l' heure tout ce passe pour le mieux mais il est encore tôt , la nuit sera longue pour nous tous

         20h45 arrivée sur Noyalo ou les spectateurs sont encore présents suite au départ du Trail 56 donné il y a moins d' une heure. Sur place ravitaillement complet et copieux donné en salle: pour ma part l' appétit ne semble pas au rdv et je me contente de quelques morceaux de gruyère et quelques fruits. Etiré, camel bag rempli je reprends la route: les groupes sont déjà moins dense et plus éparts.

        Je rattaque seul cette prochaine portion longue de 20 kms jusqu'à Sarzeau qui marquera le 55 ème kilomètre plus tard dans la nuit . Nous alternons portions de sentiers et de routes ( un peu trop à mon goût ) quand apparaissent les premiers signes de lassitude à partir du 45 ème kilomètre et les premières interrogations sur ma présence seul au milieu de rien à cette heure ??? Les premiers doutes me traversent l'esprit : suis parti trop vite ?? pourquoi je n' arrive pas à m' alimenter ( solides ) ?? Questions qui resteront sans réponse mais qui affectent rapidement mon rythme de croisière jusque là basé autour des 10 kms/h. Je dois rapidement me résoudre à quelques passage de marche en attendant la nuit ..... Il est temps désormais d' allumer la frontale qui visiblement et malgré des piles neuves ne semble pas écairé comme il se doit !!!!! Ma progression se fait par alternance de marche   et de course ( à 9 km/h ), tantôt seul ou en petits groupe : à noter que ces petits groupes de 3 à 5 coureurs se font et se défont rapidement. Nous rattrapons également rapidement de nombreus marcheurs parti de Noyalo sur le Trail 56 ainsi que quelques coureurs de l' Ultra parti eux la veille soit 24 heures avant nous !! Je félicite au passage chacun d' entre eux pour leur performance !!! En attendant le prochain, ravitaillement je décide d' appeler ma tendre épouse pour me regonfler le moral , il n' est que 22h00 !!! Elle m' avoue être confortablement installée dans le canapé après avoir mangé au Mac Do avec les enfants !!! Je masque difficilement mes signes de lassitude mais une fois raccroché je m' oblige à mettre de côté ces quelques doutes et reprend mon allure de course . Le port du sac se fait également sentir : je diminuerai ma quantité d' eau emportée à partir de Sarzeau .

            Au bout de 6h15 de course j'arrive enfin au terrain des sports de Sarzeau ou est installé le ravitaillement. De nombreux coureurs se sont massés dans la salle des sports ou chacun tente de de rassasier et se refaire une santé . Pour ma part je n' ai toujours pas d' appétit et m' oblige simplement à avaler une soupe , ne cherchant même pas à prendre autre chose !!! Rien de passe !!! D' autre part je regrette de n' avoir prévu une tenue de rechange !!! Je retouve quelques coureurs parmi lesquels Christophe avec qui j' ai fait le début de la course . Après 20 minutes de pause de repart, moral regonflé en dépit de la fatigue....la course commence réellement ici .

           Je rejoint dès la sortie de la salle un petit groupe qui s' était égaré un peu plus loin n' ayant pas vu le marquage au sol  !! Il faudra être très vigileant lors de cette dernière partie de course rendu plus difficile par la nuit , la fatigue et être attentif au marquage, au terrain ,  aux voitures ... bref à tout l' environnement rendu à la fois magique et étrange par la nuit . Deux sections de 8 et 9 kilomètres composent cette fin de course. Dès lors je mets à l' écart tout objectif de temps me projettant vers l' arrivée entre 4 et 5 heures du matin. Les périodes de courses se font plus courtes même si paradoxalement j'éprouve moins de difficultés à courir qu' à marcher !!!! Souvent seul, ma frontale éclairant tant bien que mal les chemins à parcourir j' avance dans la nuit : ma dernière et unique expérience de nuit remonte à 5 ans jour pour jour lors de mon abandon sur cette même épreuve ( sur le parcours long après 90 kms parcourus et vers 2 heure du matin !!! ).

          Escaliers, racines et plages composent la dernière partie du parcours éclairée par une belle nuit et les lumières diverses des communes traversées. Bientôt 3 heures du matin, voilà 30' que j'ai quitté l' ultime ravitaillement sans m' alimenter davantage : je me décide d' appeler Steph pour convenir d' un horaire d' arrivée . Je table entre  4h30 et 5h00 du matin, afin de lui permettre de me rejoindre tranquillement. Poussé par l' envie de boucler mon périple en moins de 12h00 je parvient à enchainer de bonnes portions en courant, en étant très attentif à chacune de mes foulées. Les derniers kilomètres paraissent néanmoins interminables: traversée de la ville, échos de l'arrivée , lumières qui laissent espérer le port ...petite erreur de parcours dans une rue en côte.... les minutes passent et il nous faut toujours courir.Steph m' informe par téléphone de son arrivée au port

         Enfin la sono se fait de plus en plus forte de même que les lumières plus brillantes , les quais traversés par quelques spectateurs venus encouragé les leurs ... Pour ma part je puise dans mes réserves pour rallier l' arrivée en courant quan j' aperçoit au beau milieu de la nuit Stéphanie venus accompagnés de mes deux amours Titouan 5 ans et Matéo 7 ans levés en pleine nuit pour accueillir leur papa. Titouan me rejoint en courant pour parcourir les derniers mètres en courant et franchir la ligne d'arrivée  .

        Après 12h08 de course, je termine cette belle aventure fatigué mais heureux. Je livre mes premières impressions à ma petite famille avant de m' asseoir sur un banc, rinçé par l' effort. N' arrivant toujours pas à m' alimenter malgré la qualité du repas proposé à chacun, et quelques impressions échangées avec d' autres "finishers" nous décidons de rentrer tranquillement pour une courte nuit . Je m' endort rapidement dans la voiture pour une petite heure en attendant un petit bain tiède ...

        Réveil 11h00 le lendemain matin, l' estomac toujours en vrac : pain frais et café au petit déjeuner .Je n' ai en revanche pas mal ni aux jambes ni aux pieds. Je refait la course bien entendu... Ce dimanche matin marque également le début de mes vancances sportives : je m' impose un break de 5 à 6 semaines (enchainement de Guerlédan et du Raid du Golfe) avant de rattaquer ma préparation en vue des Templiers.

         Quelques photos à venir ....

1 commentaire

Commentaire de totote01 posté le 04-08-2009 à 15:47:00

Bravo pour ta course!
Maintenant tu peux envisager sans problèmes le Grand Raid pour 2010.
totote

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.23 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !