Récit de la course : Saintélyon 2009, par blob

L'auteur : blob

La course : Saintélyon

Date : 6/12/2009

Lieu : St étienne (Loire)

Affichage : 1723 vues

Distance : 69km

Objectif : Pas d'objectif

16 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

523 autres récits :

Le récit

L’année 2009 a été en demi-teinte côté résultats sportifs. 2 abandons, d’abord au marathon de Sénart, puis au TGV, m’avaient un peu « marqués » dans ma motivation. Par contre, jouer les accompagnateurs pour une bande de copains pour la CCC et l’UTMB avait regonflé le moral des troupes, tout ça assorti d’une promesse de Zybo suite à son UTMB: cette année, on se fait la Sainté en solo tous les 2, jusqu’au bout !

Pari tenu, ça me donnera l’occasion de finir sur une note optimiste. L’inscription part donc, suivi par une bonne dynamique autour de cette épreuve : Cathy (Mme blob) qui s’y inscrit en relais, des équipes relais qui se montent au boulot, l’organisation d’un AAB avec l’aide de Mamanpat, enfin, le déroulement sans anicroche du plan d’entrainement « templiers 2008 », intégrant quelques sorties nocturnes dans les Monts d’Or bien sympas.

Le jour J est là, Zybo et moi sommes dans la masse des coureurs, prêts au départ. J’ai opté pour des chaussures trail, pariant sur un parcours boueux. Le départ est donné, et j’ai sur moi le profil du parcours, avec des temps de passage calqués sur Softrun pour une cible de 8h.

Ça déroule bien au début. On courre sur le bitume, au début assez lentement vu la foule des coureurs, et surtout en évitant de trop cramer d’énergie à doubler. Les kms de bitume sont avalés assez facilement, toujours en courant. C’est en arrivant sur les chemins qu’on commence à marcher dans les pentes quand celles-ci deviennent trop fortes.

Arrivée à St Christo en 1h38, conforme au temps de passage imaginé à 2 minutes près. On passe le ravito sans s’arrêter, trop de monde.

On continue donc notre route. Zybo nous trouve rapide par rapport à sa course de l’année dernière, mais ça passe, alors allons-y. Je prends un gel et un sporténine, mon second, veillant à en prendre 1 toutes les heures en préventif des crampes.

Moreau, 2h22 de course, pour 2h19 sur les temps de passage. Nickel. Je fais remplir mon camel back par une bénévole qui y verse son pichet de thé chaud, on attrape 2 à 3 trucs à grignoter, et c’est reparti direction St Catherine. Dans ma tête, il s’agit d’arriver frais à St Catherine, car c’est après que ça risque de devenir long …

Dans la montée qui suit le ravito de Moreau, je sens poindre dans le mollet gauche un soupçon de crampe. Ouille, faut être prudent. Allez hop, sporténine, boire beaucoup, marcher dans les montées. De toute façon, la descente arrive vite.

On passe donc le point culminant de la course, et ça bascule direction St Catherine. La descente se passe bien, même si je trouve qu’il y a quand même beaucoup de monde cette année et que les dépassements sont plus compliqués. De plus, les relayeurs commencent à arriver, et il faut donc jongler entre des solos moins à l’aise en descente et des relayeurs qui jouent la gagne.

St Catherine, 3h03 de course. Incroyable, c’est  exactement le temps de passage Softrun …  On se prend un truc ou 2 à manger, un verre de coca, et on repart après 8 minutes, pour attaquer le longue montée juste après le ravito. Là, la crampe se réveille directo. Et M…E, voilà que ça se complique. Je préviens Zybo que je vais devoir y aller mollo. On monte donc tranquille.

Quand j’arrive là-haut, je suis en plein coup de mou : le mollet gauche est crampé, le quadri droit prend le même chemin, et j’ai le bide qui commence à se tordre également dans tous les sens. Je tente une « pause buisson », mais rien n’y fait. J’avale un cacheton anti-douleur, et ça repart à petite allure. Zybo m’indiquera par la suite qu’il nous voyait mal engagés à ce moment précis, mais dans ma tête, pas d’ambiguïté. J’ai déjà vécu ce type de moments, notamment l’année dernière aux Templiers, et je sais maintenant qu’il ne faut surtout pas baisser les bras. Une seule attitude : on attend que ça passe, et on se « refait la cerise ». D’ailleurs, on attaque la descente avant le bois d’Arfeuille et je recommence à me sentir mieux.  Les crampes me laissent tranquille, et le mal au ventre disparait. La descente du bois d’Arfeuille passe plutôt bien, et même si la montée à St Genoux se fait en marchant, la forme est revenue.

St Genoux, 4h21 de course. C’est dingue, nous aurions du y passer en 4h, mon coup de bambou nous a fait perdre plus de 20 minutes sur 6 kms ! Le ravito se passe dans une grange, et c’est un sacré bazar. Je fais 3 fois la queue pour remplir mon camel bak (« Ah non, pour l’eau, c’est à côté », « ah non, ici, c’est pour les gobelets, le camel bak, c’est derrière vous »).  J’en profite également pour régler le laçage des chaussures, les pieds ont gonflé et la descente les comprime… Plusieurs coureurs sont assis dans un coin de la grange, enveloppés dans leurs couvertures de survie. Ceux-là ne repartiront sans doute pas …

On quitte donc le ravito, laissant de côté cette ambiance un peu bruyante et on replonge dans la nuit. Par contre, on a passé près d’1/4 d’heure dans ce ravito et c’est un peu trop …

Dans cette longue descente vers Soucieu, c’est au tour de Zybo de souffrir. Il est fatigué et n’arrive pas à dérouler correctement. Je lève un peu le pied, et l’attends régulièrement. Chacun son tour a son coup de moins bien, mais on reste ensemble.

Soucieu en Jarrest, 5h29 de course. ½ heure de retard sur le plan de 8h… On commence l’un comme l’autre à entrer dans le dur et dans l’usure. Je ne vois pas VIAL à qui j’avais confié une paire de chaussures route. Tant pis, je continue en trail. On passe au ravito choper un truc ou 2, et on repart rapidement. Descente jusqu’au passage du Garon, long passage dans un parc, montées /descentes jusque Beaunant, je ne garde pas de souvenirs de cette partie.

Beaunant, 7h de course, toujours cette fichue ½ heure de retard. On se boit un coca, on reste 5 minutes au ravito, et on attaque la longue montée de St Foy, en marchant bien sûr.  25 minutes pour en venir à bout et on bascule enfin dans la descente vers Lyon …

… Que nous croyons, car c’est une surprise qui nous attend : un petit crochet par Fourvière qui nous fait regrimper sur un bon « coup de cul ». On redescend ensuite par des petites ruelles sur les pentes de Fourvière, on passe la Saône, puis le Rhône, et nous voilà sur les quais direction Gerland. On y croise Totote01 qui remonte le flot des coureurs pour aller au devant de Golum

Zybo me motive à ce moment à courir jusqu’au bout. On se met d’abord en rythme « grand-père », puis on essaie d’assouplir la foulée, jusqu’au moment où on se positionne sur la dernière ligne droite avant l’arrivée. Et là, comme par miracle, on arrive à oublier les différentes douleurs pour courir à fond et enfin passer la ligne en 8h35 !

Ensuite ? Une douche froide, quelques bières partagées entre amis, quelques photos du podium, et on se rentre à la maison.

 

Bilan :

De façon globale, content de ma course. Très sympa de la faire en équipe, et toujours aussi sympa de croiser du monde avant, pendant et après la course. Et enfin, une course longue bouclée correctement en 2009 (il était temps !)

Niveau équipement, c’était parfait. Complètement adapté à la température. J’aurai bien récupéré mes running de route car à la fin, les trails me donnaient l’impression de courir avec des galoches en bois, mais ça passait quand même.

Niveau préparation, j’ai toujours ce fichu problème de crampes. Va falloir que je lui fasse la peau car je compte m’aligner sur la CCC en 2010.

 polar.jpg

16 commentaires

Commentaire de maï74 posté le 11-12-2009 à 09:02:00

Aaaaaah, je l'attendais ton récit ! Tu clôtures la saison 2009 de bien belle façon, c'est de bon augure pour la suivante !... Pour les crampes as-tu essayé de simples pastilles de sel ?
Bonne récup et à très vite sur les planches !
PS : suis toujours candidate pour ton assistance à la CCC...

Commentaire de Mamanpat posté le 11-12-2009 à 09:07:00

Une bonne chose de faite !
Bravo l'ami et merci d'avoir relancer l'orga de l'AAB qui fait aborder les choses un peu différemment !

Commentaire de Astro(phytum) posté le 11-12-2009 à 11:21:00


Belle course ,beau chrono , Merci Blob pour le récit
et aussi pour l'AAB.

Peut-être à la CCC alors!!!

Commentaire de @lex_38 posté le 11-12-2009 à 12:43:00

En plus d'organiser un super AAB, tu a fais une belle course (malgré les crampes!)
Bravo!

Commentaire de millénium posté le 11-12-2009 à 13:18:00

bravo pour ta course.
Merci pour l'AAB , et la bière à l'arrivée !!!

Commentaire de Françoise 84 posté le 11-12-2009 à 13:30:00

Et bien ,voilà une bonne chose de réglée!!! Tu vas pouvoir repartir boosté au maximum! Bien contente de t'avoir (un peu) vu ce WE, merci encore pour l'AAB! Bises à vous deux!

Commentaire de l'ourson posté le 11-12-2009 à 13:55:00

Belle performance malgrè les crampes et la foule des ravitos.. et encore merci pour l'AAB :-)

L'Ourson_bonne_CCC_et_la_bise_à_May74_de_ma_part

Commentaire de fulgurex posté le 11-12-2009 à 13:57:00

Et voilà! Bravo.
Mais tu devrais éviter de boire du thé en course, la théïne diminue la capacité des globules rouges à véhiculer l'oxygène: donc ça facilite les crampes. - la bière aussi, mais on la boit à la fin ;o)

Commentaire de nic2wall posté le 11-12-2009 à 15:22:00

A mon tour de m'y coller. Vu le succès que semble avoir rencontré l'AAB, auquel je n'étais pas, faudrait voir pour l'an prochain de t'occuper également des ravitos ils seraient top alors !!!!!!! Moi pour les crampes mon conseil sera de te faire péter le bide avant en St Yorre car chargée en sodium ou tout au moins de ravitailler en eau gazeuse plutôt que plate.
Mais je ne suis qu'un tout petit coureur...

Commentaire de Belet posté le 11-12-2009 à 19:31:00

Bravo Blog, une affaire rondement mené malgré les crampes.

J'espère que ce n'est à pas cause d'être resté debout pour l'accueil des kikou à l'AAB.

On remet ça l'an prochain?

Arnaud.

Commentaire de ThomasL posté le 11-12-2009 à 20:39:00

ouh la, à un rythme pareil je m'arreterais à Ste Catherine. Bravo pour la perf!

Commentaire de Stéphanos posté le 11-12-2009 à 21:26:00

Bravo à toi, belle course d'équipe! pour les crampes: je plusoie la st yorre, du chocolat voir comprimés de magnésium!
à bientot

Commentaire de Pierrot69 posté le 12-12-2009 à 11:05:00

Faut avouer que c'était plutôt original et sympa de se croiser à 6h du matin! :))
Bravo à toi! Une première Sainté en solo pas facile mais conclue brillamment.
Encore merci à vous pour l'organisation de l'AAB qui était vraiment parfaite!
Bonne fin d'année et à bientôt,
Pierre

Commentaire de langevine posté le 13-12-2009 à 21:55:00

BRAVO BRAVO BRAVO!!!
Tu l'as eu, tu l'as croqué à pleines dents cette sainté!! Vraiment contente pour toi!!Un premier défi relevé, un peu de repos, qq sorties en ski et puis ensuite retour en trail pour ton prochain gros défi! d'ailleurs, c'est dit, je me joindrai volontiers avec toi pour des entrainements dans notre beau terrain de jeu! ;-)
Bisous!
PS: je mets le même PS que Maïlys pour la CCC... tu vas faire des jaloux! ;-)

Commentaire de tounik posté le 14-12-2009 à 16:43:00

Très bonne chose de faite pour pouvoir attaquer les fêtes dans de bonnes conditions. Maintenant place à la récupération.

Je pense que pour les crampes il faut consommer un maximum de bière avec du foie gras, des chocolats ...

Commentaire de martinev posté le 17-12-2009 à 17:34:00

Je prends enfin le temps de lire ton récit, bravo pour ta course et un grand merci pour l'organisation de l'AAB.
Gros bisous et bonnes fêtes de fin d'année

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.29 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !