Récit de la course : 10 km de Lyon 2006, par NoNo l'esc@rgot

L'auteur : NoNo l'esc@rgot

La course : 10 km de Lyon

Date : 23/4/2006

Lieu : Lyon 01 (Rhône)

Affichage : 3026 vues

Distance : 10km

Objectif : Pas d'objectif

6 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Les couacs du 10 km de LYON...

Pour ma première "grosse" course, je me devais de faire enfin un CR !
Depuis le temps qu'on en parlait, j'allais enfin faire LYON et son parcours sur les quais, enfin !
Oui, enfin...



Ca avait pourtant bien démarré. On s'était levé bonne heure ce dimanche matin, Franck, Christelle, Flo et les autres. On s'était donné RV place Bellecour. Le soleil était lui aussi au RV, peut-être un peu trop même !



Après quelques tours d'échauffement sous le cheval qui trône sur la place, on s'est rangé dans la file de départ, arborant tous nos casquettes jaune fluo distribuées un peu plus tôt. On patiente au rythme des musiciens en attendant le départ. 1° couac, la file d'attente s'égraine sur le tracé des handisports…. Nous ne comprenons pas tout de suite que la voiture de tête et les motards essaient de forcer le passage parmi nous alors que le premier fauteuil arrive… Surréaliste…
Le coup de feu résonne et les milliers de casquettes s'élancent Rue de la République. Les encouragements sont nombreux, le beau temps a attiré le public. Ca piétine, ça ralentit, ça repart et ça recoince, mais soit, c'est le lot des courses de cette envergure alors on s'adapte, et puis c'est le début, cool ! Après 10 minutes de course, le tracé emprunte une rue… en travaux ! 2° couac, de 12m de large, on passe à 2m …On se croirait sur l'autoroute un jour de départ en vacances, de nombreux sifflets fusent de tous côtés, et le mécontentement monte. On est carrément à l'arrêt ! Je jette un œil à mon chrono : 55 secondes pour passer ce goulet… Quoi ? 55'' ? Moi qui mets déjà 1h en temps normal, ça va pas arranger mes bidons ! Allez pas grave, on est venu se faire plaisir, on continue…
C'est reparti, je reprends mon rythme de croisière (pépère !) je repense aux conseils de Franck : "tu regardes ton chrono sur les 2 ou 3 premiers km et tu ajustes…" oui, d'accord… Mais, 3° couac, je n'ai pas trouvé de pancarte, rien, nada, nibe, walou, que dalle ! En tout et pour tout, le repère du 5° et du 9° et c'est tout ! A part à ces 2 points, à aucun moment je n'ai su où j'en étais… Bizarre… Sur toutes les courses de cambrousse que j'ai déjà faites, même la plus petite, on avait une indication au km, même mal peinte au sol, ou à la craie, mais on l'avait… Décidément…
Après avoir retraversé la place Bellecour, on sort du centre ville pour atteindre les quais de Saône. Je me sens bien. J'entends mon prénom sur la gauche "Eh, No !" Whaou, c'est mon homme qui me prend en photo ! Je lui envoie des bisous, et je tourne pour prendre le pont et descendre sur les quais. Je cours, je cours… Je cours toujours… Jamais je n'aurais pensé que ces quais étaient si longs ! Pourtant je les connais bien, je les ai déjà empruntés ... en voiture ! Il fait une chaleur du feu de Dieu, les quais sont encaissés, et pas un souffle d'air. Je commence à souffrir sérieusement de la chaleur, je ne pensais pas qu'il ferait si chaud aujourd'hui… et moi qui aie boudé le short ce matin… GRRRR !
Ouf ! Voilà le ravitaillement, et je vois le panneau "5km". On se jette tous sur l'eau et les éponges. Quel bonheur ! Je vois que mon temps n'est pas celui prévu, je m'en doutais un peu, mais ça m'est égal, ce que je veux maintenant c'est finir… Et ces quais de Saône qui n'en finissent pas, ils les ont rallongés ou quoi ???!!! Je suis de plus en plus mal, la chaleur est vraiment forte pour un matin, on se croirait en plein mois de juillet. Je remonte enfin pour sortir des quais et emprunter le pont Pasteur. Je sais que je ne suis plus très loin maintenant, mais toujours pas de panneau, alors c'est au feeling… Mon homme est encore au détour d'un virage et il m'encourage. Ca ne suffit plus à me remonter le moral, je traîne...
Je continue d'avancer. Je retrouve un peu de pep en courant à l'ombre d'un grand mur. De nouveau au soleil, je marche un peu car je suis complètement "cuite", dans tous les sens du terme ! Demain, j'aurai le fameux joli bronzage "brassière" que nous redoutons toutes ! Des organisateurs sur le côté nous annoncent : "Allez, reste 1km5", et ça me rassure, je vais tenir le coup ! Mais j'avance et ce "1km5" ressemble plus à un "2km".



Elle est où cette arrivée ??? Les mêmes qui ont rallongé les quais ont sûrement du déplacer l'arrivée, c'est un complot, ma parole !!! Les mètres s'allongent, s'alllllllllllllongent...Ah ! voilà l'arche, on y eeeeeeeeeeeeeeeest !!! 1:04:00.



Oui, je sais, pô terrible… :-( inavouable, même... Je m'étais pourtant bien entraîné, je pensais être sous l'heure… Ce sera pour une autre fois. Déçue, je me rends au ravitaillement, en suivant les autres dossards. Et là, on peut pas dire que ce soit l'opulence. Je sais qu'on est 4000, je sais que je suis dans le dernier quart, je sais, je sais, mais quand même… Il n'y a pas vraiment de choix, et plus grand-chose. Oui, d'accord, il y a un mâchon offert, mais moi, la charcuterie après une course, pas trop… Un gentil organisateur me donne une médaille de participation, et je sors de la zone ravito… Oui, enfin j'essaie de sortir ! 4° couac : nous sommes tellement bien parqués que la sortie se fait en file indienne (tiens, ça me rappelle le début de course !). Pourquoi nous filtrer ainsi ? Faut payer en sortant ? z'ont peur qu'on se sauve où quoi ? Bon, je finis de cuire encore 8 bonnes minutes avant de quitter la zone. Je suis plus qu'"à point", le temps de cuisson est largement dépassé ! Le gorille de la grille me laisse finalement libre et je peux enfin retrouver mes petits camarades près du Palais des Sports. Ils ne sont pas très contents de leurs performances non plus, ce qui me rassure un peu. Serais-je moins nulle que je ne le pense ? Eux aussi sont un peu déçus de l'organisation. Là aussi, je me dis que ce n'est pas que moi qui joue les pénibles ! C'est vrai que, sur ce genre de manifestation d'envergure, on s'attend toujours à ce que ce soit tip-top, alors on est peut-être un peu plus exigeant que sur des courses "d'arrière pays", qui finalement sont souvent très au point et bien plus sympa.
Quoiqu'il en soit, je voulais faire cette course, et je l'ai faite... Et terminée ! Et même si j'en ai dit un peu de mal (un peu...), je reviendrai peut-être la faire l'an prochain, juste pour ne pas rester sur une mauvaise impression !

Bon run à tous !

PS : je viens de lire les résultats sur le site... On nous a même pas réajusté nos temps. Je mets plus de 2 minutes pour passer sous le départ, du coup je pointe à 1:06:56... A quoi ça sert d'avoir une puce ?... Dégouttée

6 commentaires

Commentaire de taz28 posté le 25-04-2006 à 12:24:00

Coucou Nono,
Pas facile de gérer les premières chaleurs, mais tu as terminé, ce qui est déjà très bien, tu franchiras une autre fois ton objectif....
En tous cas, tu as mis tout l'humour dans ton CR et même si cela a été un peu galère, tu m'as donné le sourire !!!
Bisous
Taz

Commentaire de Gibus posté le 25-04-2006 à 12:57:00

Salut c Gibus le marathonien bronzé à la "marcel".
Super ton cr aussi.
Tu vois, à refaire les 42 bornes, j'irai à Annecy le même jour : c moins le bordel.
Pour la puce, ya beaucoup d'organisation qui font pareil (genre marseille cassis), ce qu'ils les interessent, le classemnt pour eux, les coureurs ont bô râler.
Pour le 10 bornes un jeune de mon club a abandonné à .... 500 mètres de la ligne pris de malaise. Un autre a fait 36'06 pour donc 10,2 kms, il voulait confirmer son régional 2 à 36'04 ...
Heureusement les dixbornards et marathonniens de mon club se sont retrouvés autour d'un barbecue au siège à Ambérieu Marathon après.
A+
Gibus

Commentaire de PHILIPPE9876 posté le 25-04-2006 à 21:16:00

Je ne dirais pas : "qu'importe le résultat", car nous avons tous nos objectifs. Le fait est que le compte-rendu est agréable à lire, quel que soit le chrono. Merci, PHILIPPE4243

Commentaire de _azerty posté le 29-04-2006 à 09:09:00

Bonjour Nono,

tout comme toi je n'aime pas la chaleur pourtant les courses sont plus belles sous le soleil.

Pour combattre la chaleur, j'utilise quelques astuces que l'on m'a données.
Je porte des vétements clairs (j'abandonne le noir et le bleu), je troque ma casquette fetiche :-) pour une casquette blanche et je cours avec une éponge (Dès que je peux, je me rafraichis les bras, les jambes et la nuque).
J'essaye aussi quand c'est possible de faire quelques sorties à la pause déjeuner lorsque le soleil est plus haut histoire de s'habituer (pourtant je prefere le matin ou le soir).

Ne t'inquiete pas de ton chrono, les progres vont vites se manifester.

PS : Le gorille à la sortie recherchait peut-être le fourbe qui a chipé les indications kilometriques :-)



Commentaire de Say posté le 28-12-2006 à 14:46:00

J'ai une amie qui l'a fait aussi et dans le même temps à peu près que toi. Tu n'es pas la seule à avoir souffert de la chaleur sur ce parcours. On s'en fout un peu du chrono, l'essentiel c'est que tu t'es amusée.

A+

Commentaire de Say posté le 28-12-2006 à 14:50:00

J'ai une amie qui l'a fait aussi et dans le même temps à peu près que toi. Tu n'es pas la seule à avoir souffert de la chaleur sur ce parcours. On s'en fout un peu du chrono, l'essentiel c'est que tu t'es amusée.

A+

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.17 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !