Récit de la course : Grand Raid 73 - Le Petit Savoyard 2013, par pacman38

L'auteur : pacman38

La course : Grand Raid 73 - Le Petit Savoyard

Date : 25/5/2013

Lieu : Cruet (Savoie)

Affichage : 330 vues

Distance : 23km

Matos : Speedcross Salomon

Objectif : Terminer

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

71 autres récits :

Le Petit Savoyard m' a bien eu...mais je l'aurai

Bon,

 Invité par mon frangin habitant de Cruet à découvrir une petit morceau du massif des Bauges, j'avais accepté le challenge plutôt favorablement à la base. Etre sur place pour une course est toujours plus agréable et moins le speed le matin et aller se frotter aux rugeux savoyards était une première.

Après une bonne petite nuit sur un matelas pneumatique, j'ai la joie de constater sue ne verrai rien du paysage promis et que je ce trail déjà costaud pour moi ne va pas être une partie de plaisr : pluie, neige, brouillard et boue seront au R-V.

Du coup on a pas trop le goût, on trainaille et finalement on part à petit trop chercher notre dossard à 1/4 d'heure du départ.

Juste le temps d'entrer dans l'aire de départ de faire quelques longueurs et c'est parti pour en chier.

Départ valloné a travers les vignes ou déjà quelques coup de cul font mal vu l'échauffement low cost que l'on vient de faire.

Enfin j'aperçois le gros morceau du parcours avec un single d'environ 800D+ d'après le profil. D'abord sous la pluie, puis sous la neige, dans la boue, j'adopte une marche rapide style ski de fond et teste pour le coup mes batons pour l'occasion.

P...., je suis à la rue j'ai l'impression que ca va mais je me fais doubler par une floppée de concurrents. Tans pis je ne veux surtout pas me mettre dans le rouge tout de suite et je continue à mon rythme.

Vers le haut avec au mini 5cm de fraîche au sol, je rejoins un petit groupe qui m'avais doublé au début de la montée; cela me rebooste de même que la fin de cette côte interminable. Je retrouve une allure et un second souffle dans la descente en mode patinoire puis le replat qui mène au ravito sur les bords du lac au km 14

Je prends un peu de temps,  tandis que le frangin est loin loin devant, pour refaire les réserves. Un petit peu de bitume sur le plat le long du lac et c'est reparti pour une montée de sanglier dans les caillasses et la boue. heureusement celle-ci est relativement courte mais suivie d'une descente dans une rivière de boue où il est délicat de lacher les cheveaux tellement c'est casse gueule.

La dernière difficulté se profile avec une montée irrégulière et longue entrecoupée d'un single en dévers en forêt où on s'accroche à ce qu'on peut pour ne pas basculer en contrebas du sentier. bref une vrai galère dans une portion qui par temps sec devrait permettre de relancer sans arrêt et de se refaire une santé (enfin on peut rêver)

Je rejoint le second ravito en taillant la bavette avec un gars ou l'on disserte sur la difficulté du parcours sous cette météo et ou m'on partage nos souvenir d'autres trails galères. . Au ravito surprise, j'ai 21km à mon GPS et le gars m'annonce 5km restants. La déception, moi qui croyait être à 2 km du but prend un coup au moral. Est-ce mon GPS qui merde ou la distance qui est tronquée ??? toujours est il qu'il faut rejoindre l'arrivée avec des crampinettes que je sens monter dans les mollets.

Les 5 derniers km de descentes seront laborieux et après avoir connu une partie plutôt confortable entre les 2 ravito, je finis au mental à la ramasse et perd quelques places.

Enfin l'église en vue, j'aperçois mon frère qui m'encourage (Ah il peut applaudir ça fait 1/2 heure qu'il est arrivé).

Content d'en avoir fini dans ces conditions etd e ne rien avoir laché, mais décu du résultat (181 ème en 3H50). Respect pour me frangin qui est 110ème.

Pour les paysages on repassera et on se contentera des diots,  polenta, bière pour se redonner le moral.

RV la semaine prochaine en Isère pour la ronde du Mont aiguille en espérant que le temps nous permettre de l'apercevoir.

Quand au frangin je l'attend pour une revanche à domicile sur le trail de la Buisse en octobre...et la je l'aurai

Boboblino, le p'tit buissard

 

Aucun commentaire

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.42 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !