Récit de la course : La Moins'Hard - 42 km 2019, par issam74

L'auteur : issam74

La course : La Moins'Hard - 42 km

Date : 6/7/2019

Lieu : St Nicolas De Veroce (Haute-Savoie)

Affichage : 570 vues

Distance : 42km

Objectif : Se dépenser

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

132 autres récits :

Montagn'hard : la moins Hard 2019

Le deuxième CR de ma vie à nouveau à propos de la moins hard.

Vendredi 17h: récupération du dossard

Simple, rapide, efficace et pas cher, c'est la montagn'hard que j'préfère.

rien à ajouter !

Samedi 8h : Départ-Tierces

Le départ est donné et je m'élance prudemment je dois être environ à la 50 ème place durant les premiers hectomètres.

une gène au genou m'oblige à être raisonnable. la première partie de l'ascencion est roulante et permet de courir, puis la pente s'accentue et laisse présager de ce que sera le reste de la course. L'ascencion sans grosse difficulté autre que le pourcentage de la pente se pase bien jusqu'à l'approche du sommet. Alors que je profite de la vue magnifiiiiique et du temps parfait en "escaladant"des rochers mon genou me rappelle à la réalité, impossible de trop fléchir et donc obligé de ralentir.

Arrivé au sommet je proite de la crête pour relancer un peu mais mon genou n'est pas trop d'accord, bon tant pis je vais abandonner aux Tierces.

(2h10 de course, 14ème)

Tierces-Pontet

Juste après la balade sur la crête du Joly, le ravito ! Même si j'ai prévu d'y abandonner je me dis que c'est trop bête, on m'attend au Pontet, et puis de toute façon il faudra bien descendre un jour.

Ravito express, les bénévoles sont d'une extrême gentillesse et nous aident à remplir les flasques. le choix de nourriture et de boissons est top mais je ne m'y attarde pas. En effet je sais qu'une loooongue descente nous attend.

Finalement la descente jusqu'au Pontet est moins compliquée que ce que j'imaginais. Bien que ma douleur m'empêche de me lâcher et que je suis doublé par qqes coureurs j'éprouve tout de même un certain plaisir. Le panorama majestueux y est surement pour beaucoup ! Les différents ruisseaux croisés nous permettent de nous rafraichir régulièrement.

Après cette longue descente, un peu de plat, qui soulage bien, pour arriver au ravito du Pontet.

(3h33 de course, 19ème)

Pontet-Croix du Christ

Bon finalement je me dis que c'est trop bête d'abandonner alors que le plus dur est fait, au pire je marcherai tout le chemin restant.

Après un nouveau ravito express toujours aussi parfait je reprends la course. Encore un peu de plat pour longer la rivière et traverser les contamines. Je sais que certains détestent le plat, mais là j'adore ! Le parcours du 40 se sépare des autres courses pour les grands et là je me retrouve seul durant plusieurs km. Par contre je pense que je devais commencer à manquer de lucidité car le balisage me semblait léger, mais je crois que c'est surtout le fait d'être tout seul et ne plus suivre qqn bêtement.

Seconde ascencion de la journée direction le Bolchu. Alors là, que ce fut hard ! j'avais l'impression de ne plus avancer, les pourcentages me semblaient énormes ! heureusement un bonne partie se fait dans la forêt et permet de de ne pas trop chauffer. Toujours personnes depuis des km, j'ai tellement peur de m'être trompé de chemin et surtout d'être monté pour rien ! Enfin je rattrape un coureur assis, je lui propose de l'aide mais il me fait signe que ça va. Un peu plus loin j'en rattrape un autre, qui semble bien fatigué aussi. Enfin arrivé au ravito ouf ! Je profite d'une succulente soupe à je ne sais plus trop quoi ! Les bénévoles m'apprennent que les autres courses vont être neutralisées, je me dis que jai vraiment de la chance et que suis obligé de terminer.

je reprends la montée et là c'est horrible ! Droit dans l'pentu, le sommet me semble si loin. Une fois le calvaire terminé direction le dernier pointage au télésiège de la croix du Christ (5h43, 16ème).

Croix du Christ-Arrivée (6h 22min 06s, 16ème)

Une belle descente, bien douloureuse agrémentée de deux petits coups de cul pour terminer et c'est l'arrivée.

Quel plaisir de passer cette ligne d'arrivée ! un ravito de fin et des bénévoles toujours extra alors qu'une partie d'entre eux devaient être occupés à organiser le rappatriement des coureurs du 60 et du 100.

En tout cas ce fut une magnifique journée avec un tracé exigeant et des panomaras toujours aussi somptueux dont on ne peut se lasser. Merci à toute l'orga de nous permettre de passer de tels moments.

à l'année prochaine !

Aucun commentaire

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.18 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !