Récit de la course : La Montagn'Hard - 100 km 2014, par Nini

L'auteur : Nini

La course : La Montagn'Hard - 100 km

Date : 5/7/2014

Lieu : St Nicolas De Veroce (Haute-Savoie)

Affichage : 1316 vues

Distance : 100km

Objectif : Terminer

49 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

131 autres récits :

Quelle idée... La Montagn'hard !!!!

C'est un défi que je me suis lancé pour cette année un peu exceptionnelle puisque ce sera l'année de mes 40 ans. On a cherché, avec Florent, quelque-chose de hors du commun.

En montagne, ce n'est pas que j'ai fait le tour (loin de là), mais le sommet du Mont-Blanc l'année dernière a été un évènement très marquant dans ma brève carrière d'alpiniste, il n'y a pour moi, rien de plus exceptionnel à ma portée pour le moment.

On a cherché du côté des trails, et la Montagn'hard 100 s'est rapidement imposée comme une évidence.

Les 6 mois qui suivent cette décision ne seront que Montagn'hard. Je n'ai, à la prise de décision, absolument pas le niveau d'une finisheuse. Je vais devoir travailler surtout ma capacité à monter et à descendre puisque la Montagn'hard n'est que montées et descentes !!! Ce sont de nombreux sacrifices que je fais, des dimanches matins où nous nous levons aux aurores pour aller monter et descendre !!!

Les loulous, surtout Valentine, en ont marre de ne me voir que courir et entendre parler de la Montagn'hard à toutes les sauces, mais ils se rendent compte du défi que je me suis lancée et m'accompagnent de leur mieux. La période de fin mai début juin est aussi difficile pour moi. Je me suis fait une entorse. Je suis fatiguée et même si je mesure les résultats de l'entraînement et les progrès réalisés, la fin de la préparation est dure, j'en ai marre.

Fin juin, je suis prête. Sur le papier, j'ai ce qu'il faut pour aller au bout, mais c'est sur le papier…

Le vendredi soir je rejoins Florent à St Gervais. Je fais des adieux rapides à l'école dans laquelle j'ai passé 9 ans, et c'est le cœur lourd que je m'engage sur la route, équipée du tout dernier sac Salomon que mes collègues m'ont offert pour mon départ. Pascal et Betty font le voyage avec moi. Ils viennent pour nous suivre, m'encourager. Je vais avoir des supporters.

Samedi, le réveil sonne tôt. C'est enfin le jour J. Nous partons au départ à St Nicolas de Véroce. Il pleut un peu, la météo n'est pas top, mais ça ne devrait pas durer. On arrive au tout dernier moment sur la ligne de départ, pas le temps de discuter avec les copains… Comme à son habitude, Valentine a vomi son petit déjeuner sur le trajet...

 

 

Après la petite descente dans le village, c'est la 1ère montée qui attaque. Nous sommes assez serrés et ça bouchonne, c'est une bonne chose que les bâtons soient interdits au début.

Il y a plein de Kikous, c'est bon ! TomTrailRunner, après avoir fait un bout avec Françoise, fait un petit bout avec nous. Nous sommes aussi avec Hervé et nous grimpons tranquillement.

 

Mes supporters, Stanislas, les enfants, Pascal et Betty sont à une traversée de route. Ca fait du bien de les voir. Je suis dans les derniers de la course, mais cela n'est pas inquiétant, juste normal.

Nous arrivons au 1er ravito tranquillement : Les Toilles. L'ambiance y est très bonne. C'est agréable d'avoir des bénévoles aux petits soins et avec le sourire. Nous ne nous arrêtons pas longtemps, un morceau de fromage, du jambon cru, du coca, et c'est reparti.

On attaque la montée au Prarion qui est très belle, j'aime beaucoup les sentiers. Je me sens bien. Nous faisons un bout de route avec le Boucanier. Le temps passe vite.

 

La vue là haut n'est pas aussi belle que celle qu'on aurait eu si il n'y avait pas eu la couverture nuageuse, mais c'est tout de même une vue à couper le souffle. On devine entre les nuages la vallée de Chamonix, l'aiguille du midi, le Mont Blanc.

Puis nous descendons sur Bionnassay où se trouve le 2ème ravito. Émilie et une copine à elle attendent Clément, elles s'occupent de nous. Elles nous apportent à manger, rechargent nos poches et mes bidons ! Top, merci à elles.

 

 Émilie me donne aussi du Bépantène car j'ai des problèmes de frottements aux  fesses (désolée pour les détails, mais ca peut aider d'autres qui ont les mêmes problèmes…) et la crème que j'avais mis avant le départ ne fait plus effet.  Le Bépantène, c'est super efficace, je recommande ! Je suis bien, et c'est en forme que nous repartons pour la passerelle de Bionassay, celle qui a fait couler tant d'encre sur Kikourou !!! En chemin nous croisons le Tramway du Mont Blanc. Ca me replonge dans les souvenirs des 2 années précédentes où nous l'avons emprunté 4 fois avec Florent pour enfin réussir le Mont Blanc à la 4ème fois !!!

Clément nous double peu de temps après, il est au taquet ! Il tient la forme et ca fait toujours plaisir de recevoir ses encouragements et de partager sa bonne humeur.

 

Nous arrivons à la fameuse passerelle, et je dois dire que je suis un peu déçue… Je m'attendais à ce qu'elle soit au moins 2 fois plus grande !! Il y a de nombreux promeneurs, c'est un coin fréquenté et c'est parfois pas évident de se croiser (ce sera le seul endroit de la course, et vu l'endroit et l'époque, on peut dire que c'est vraiment minime comme dérangement, les chemins sont à tous !)

 

 

 

 

Dans la montée au col de tricot, nous dépassons Patricia qui n'est pas en forme du tout. Elle a des crampes. Nous l'encourageons et filons. Cette montée dans l'herbe est chouette, mais il commence à faire chaud… Je suis en avance sur mon plan de finisheuse limite barrière horaire, mais je me sens super bien et n'ai pas l'impression de trop tirer sur la machine.

Je sais que de l'autre côté mes supporters sont venus à pied pour me voir. Je me sens dopée et me lance dans cette longue descente en mode on court tranquillement …

 

L'ambiance au ravito des Chalets de Miage est comme sur les autres ravito, super. Les bénévoles sont aux petits soins pour les coureurs qui commencent à être marqués. Moi je suis gonflée à bloc, je ne me suis jamais sentie aussi bien et à l'aise sur une course, "j'y crois à mort, j'vais tous les piler au critérium !!" Sous les encouragements de ma troupe suiveuse, je repars.

Prochaine étape, le refuge de Tré-La-Tête et le Bagnard ! Après  une belle montée, on redescend sur le haut des contamines par une route forestière que je trouve un peu pénible. Je retrouve Émilie qui m'encourage. On entend le speaker des Contamines, mais l'arrivée au ravito pour nous, c'est pas pour tout de suite. On se fait doubler par Bubulle avec qui nous papotons un peu, mais il repart assez vite.

Et c'est là que ça commence à se gâter. Les paysages sont très beaux, les chemins relativement variés, mais je trouve cette montée à Tré-La-Tête interminable. Je souffre. On se retrouve en retard sur le plan de course, parce que j'avance moins bien, mais aussi parce qu'il semblerait que Florent ait sous estimé cette portion. Premier coup au moral !

 

Nous arrivons enfin à Tré-La-Tête et le Bagnard et sa bière sont là ! Je refuse d'en boire une… j'ai trop peur que ça me coupe les jambes que je n'ai déjà plus ! On fait une pause très rapide, mais je prends tout de même le temps d'enlever des cailloux dans ma chaussure !

 

 

La descente de Tré-La-Tête est assez technique, et on ne descend pas très vite. Je prends une légère douleur au TFL et pour ne pas tenter le diable, je mets tout de suite ma genouillère. On se retrouve ensuite en fond de vallée et c'est un bout de plat (le seul de la course) assez long qu'il faut faire pour accéder aux Contamines.

Aux Contamines, je retrouve toute ma troupe de supporters, grossie par la venue de Gégé (Eomer sur kikourou), qui a prévu de me récupérer à Notre Dame de la Gorge ce soir pour faire la fin de la course avec Florent et moi. Jean-Mi est là aussi pour encourager les Kikous. Les voir me redonne la pêche et l'arrêt un peu plus long au ravito me repose. Raya Run n'est pas en forme, il veut bifurquer sur la 60.

 

 

C'est après les Contamines que la course commence, je l'ai lu dans tous les CR, Florent me l'a répété de nombreuses fois pendant les entraînements.

Les Contamines-le sommet du Mont Joly, c'est 4 fois la montée que je faisais en entraînement. Je visualise bien ce que ça donne, même si lors des entraînements, entre les montées, il y avait la descente.  Sab Zaïna me double dans le début de la montée. Nous zigzaguons dans les bois. On est un peu au frais, c'est bien.  Je ne monte pas très vite et Florent me presse. Les BH se rapprochent, et il ne faut pas que je m'endorme. Il m'encourage et j'arrive à augmenter un peu la cadence. Nous arrivons à la bifurcation et même si c'est dur, pas un instant je me dis qu'il faut prendre la 60 et rentrer.

Je suis venue, je savais que ça allait être dur, je savais que j'allais en baver, je savais qu'il y aurait des coups de moins bien, je savais (avec l'expérience de Florent) que des coups de mieux suivront.

Je file donc tout droit, le sommet du Mont Joly me tend les bras. Mais il va falloir aller le chercher, ça se mérite. Et c'est là que je fais une erreur, une grosse erreur qui fera s'envoler ma ligne d'arrivée…

 

La bifurcation est déjà loin quand on aperçoit Jacques Poggio. Il est aussi en difficulté mais voulait faire le Mont Joly, il monte donc puis redescendra à la bifurcation. La Montagn'hard n'est pas une fille facile, elle ne se laisse pas avoir comme ça !

Je n'arrive plus à boire, ni à manger. L'erreur est là. J'ai plus de jus et malgré les encouragements de Florent, je ne peux plus avancer. Je mets un pied devant l'autre, serre les dents en espérant que ca passe. C'est à ce moment là que je me demande ce que je fais là… et puis je repense aux sacrifices faits, à mes Loulous qui sont là, Stanislas, Pascal, Betty, et Gégé.  Je peux pas jeter l'éponge, il faut que je rebascule du côté positif de la Force !

On fait une petite pause au sommet du Mont Joly, la vue y est superbe, mais on ne s'attarde pas, le vent n'est pas chaud ! En tout cas les Contamines sont bien loin !!!!

 

 Puis on attaque la descente vers le ravito des Trappes. En descendant, on croise Sangé Sherpa qui lui est sur le retour, il a fait son tour dans le Beaufortain et revient sur le départ… Je me dis que ce sera à mon tour demain d'être dans ce sens là !

La nuit tombe dans cette longue descente qui est dans un sentier facile et nous sortons de nouveau la frontale. On descend plus bas en altitude que le ravito des Trappes et du coup la dernière petite montée avant d'arriver au ravito me flingue. Je suis épuisée. Je n'ai mangé qu'une pâte de fruit depuis le ravito des Contamines, presque rien bu, et forcément, j'y ai laissé des plumes.

Je suis contente d'y retrouver Raya Run qui finalement n'a pas bifurqué, et il a bien fait. Il a de nouveau la forme.

Florent décide de me faire faire une bonne pause, histoire de me requinquer. Une kiné me masse, j'ai mal aux épaules et aux reins, le poids du sac à dos commence à se faire ressentir. Je mange un peu de soupe, un peu de fromage, mais ça a vraiment du mal à passer. Les bénévoles me préparent des petits sandwichs pour que je les emmène (tellement dans le pâté, je vais d'ailleurs les oublier), ils sont adorables. Ils me donnent rendez-vous le lendemain à St Nicolas de Véroce. Il fait encore bon, mais je repars tout de même avec le collant long.

Je descends maintenant vers Notre-Dame-de-la-Garde. Là bas, Gégé et mes supporters m'attendent. C'est à partir de là qu'il va faire la course avec moi. La descente est pénible pour moi. Je souffre, je ne prends plus de plaisir, et j'attends maintenant depuis de longues heures que ce coup de mou passe. Quand j'arrive à Notre Dame de la Gorge, je suis très en retard sur le plan, et ça va être difficile d'arriver au ravito suivant avant la BH. Gégé, plein d'entrain et de bonne humeur, frais comme un gardon, me raconte des conneries, il a des sandwichs et j'essaye de me réalimenter à coup d'une bouchée toutes les 5 min, mais j'ai envie de vomir, ça passe pas. Et plus ça avance, moins ça va.

Je ne passerai pas la BH suivante c'est une certitude. 2 options s'offrent alors à moi : soit j'y vais quand même, je rends mon dossard et je continue avec Florent et Gégé hors course, soit je jette l'éponge ici, on n'est pas très loin des Contamines et donc Pascal pourra venir nous chercher facilement.

Je n'ai pas suffisamment de niak pour finir cette course sans dossard.

Je décide donc de rentrer. Florent appelle Olivier, l'organisateur, pour lui dire où on est et que j'abandonne. On bifurque pour retrouver la civilisation et pour que Pascal vienne nous chercher, heureusement que Florent a les cartes dans son téléphone pour nous guider.

On descend sur Notre-Dame-de-la-Gorge par une espèce de route forestière. C'est dépitée que je suis Gégé et Florent à distance. Je suis cuite. J'en peux plus. J'entends des bruits derrière moi, j'ai l'impression qu'une bête me suit… A plusieurs reprises je me retourne, j'ai l'impression que la bête se cache… J'hallucine complètement et je flippe, du coup j'en fait part à mes 2 compères, qui morts de rire, restent près de moi et me rassurent. 

Un peu plus bas, je leur montre la frontale de Pascal qui vient à notre rencontre, sauf qu'il n'y a que moi qui voit la frontale !!! lol

Pascal arrive là où Gégé avait commencé la course avec nous. Gégé n'a fait que quelque chose comme 6km… Je suis dégoutée…

 

Voilà, la Montagn'hard ne s'est pas laissée dompter. Je savais que je m'attaquais à un truc de dingue que beaucoup d'ultra-trailers n'ont toujours pas réussi, mais j'ai espéré…

J'ai bien évidement des regrets, j'ai beaucoup donné pour réussir dans l'investissement en temps et en énergie et j'ai pourtant échoué.

Je pense que cet échec est dû à mon manque d'expérience. Je ne m'étais jamais vraiment retrouvée dans la situation où je ne pouvais plus rien manger ni boire. Je ne l'ai pas vu venir. Maintenant je pense que je se sentirai le moment où il ne faut pas que ça bascule. Je serai plus vigilante.

Et puis mon niveau était trop limite pour être finisheur, il n'y avait pas de marge…

 

J'ai joué et je suis amère encore maintenant, pourtant 5 mois se sont écoulés avant que je n'ai pu écrire ce CR. J'ai envie d'y revenir, mais ce ne sera pas pour 2015, je ne veux pas imposer 2 années de suite autant d'entrainements à nos loulous... Mais 2016 sera mon année !

 

 

 

 

49 commentaires

Commentaire de Elcap posté le 17-12-2014 à 19:15:42

On y retournera, et tu reussira. Ton heure viendra et ça ne sera que plus goutu :-)

Commentaire de Nini posté le 17-12-2014 à 20:13:12

Oui ! Et je finirai !

Commentaire de Benman posté le 17-12-2014 à 19:18:12

Que dire. L'expérience aura été belle. Un arrêt dans cette course est certainement une expérience qui te permettra de progresser et revenir plus forte et en confiance, malgré les sacrifices faits, et alors savourer pleinement ta réussite, en sachant le prix qu'elle a. Je dis ça, mais avec ma moins'hard de 39 km... je ne t'arrive même pas à la cheville! Bravo pour ce bon bout de chemin accompli.

Commentaire de Nini posté le 17-12-2014 à 20:13:51

chacun son Everest Benman ! Et toi, tu es finisheur ;-)

Commentaire de Ponpon posté le 17-12-2014 à 20:17:12

J'aurais aimé te retrouver au sommet du Mont Joly le dimanche matin, comme je te l'avais promis !
Ce n'est que partie remise, il faut juste savoir tirer les conséquences de ses échecs pour avancer et je sais de quoi je parle…

Bravo tout de même ma Nini parce qu'au moins tu n'as jamais hésité en arrivant à la bifurq alors que pas mal flanchent et tirent à droite…

Commentaire de Nini posté le 17-12-2014 à 22:14:23

Merci Clem'. Peut être que lorsque je la retenterai tu seras présent pour finir avec moi ;-)

Commentaire de Bacchus posté le 17-12-2014 à 20:55:25

Ca passera la prochaine fois, c'est sûr !!
Bravo pour ce super CR
Je vous ai croisé au ravito des Tappes, je venais de faire un somme d'un quard d'heure quand vous êtes arrivés, c'est là que Elcap m'avait traité de débris -:)))) merci

Commentaire de Nini posté le 17-12-2014 à 22:15:55

Lol ! A ce moment de la course, c'est dur our tout le monde !!!

Commentaire de sapi74 posté le 17-12-2014 à 20:58:02

allez si tu te réinscrit cet année j'y vais aussi. c'est comme pour arrêter de fumer, plus on essaye plus on a de chance de réussir.

Commentaire de Nini posté le 17-12-2014 à 22:18:34

J'ai vu qu'effectivement ça te tentait pour 2015, mais sans moi ! En tout cas je te souhaite la réussite que je n'ai pas eu !

Commentaire de tortue01 posté le 17-12-2014 à 21:51:24

Ah ma Nini que dire de plus....je comprends ta deception ...mais un jour (quand tu seras grande!!lol) tu l amadoueras cette Montagn'Hard!!et ecrire ce CR est surement comme un exutoire....bravo déjà de tout ce que tu accompliset merci pour ces belles photos....bises

Commentaire de Nini posté le 17-12-2014 à 22:21:18

Oui ! Je la dompterai ;-)

Commentaire de Arclusaz posté le 17-12-2014 à 22:05:31

Je mesure bien le truc de dingue auquel tu t'es attaqué et le niveau que tu avais atteint. Bon, ça l'a pas fait, c'est pas bien grave, tu as tenté, c'est cela le plus important.
J'avais prévu d'aller te chercher le lendemain, ce sera donc pour 2016....

Commentaire de Nini posté le 17-12-2014 à 22:22:03

Avec plaisir Laurent ;-)

Commentaire de arnauddetroyes posté le 18-12-2014 à 00:01:32

Grand Merci pour ton CR. Je pense que ca peut etre utile pour se rappeler que rien n est jamais gagné d avance et qu il ne faut pas l oublier.
En tous les cas en te lisant je suis sure qu en 2016 tu seras finisher !

Commentaire de Nini posté le 18-12-2014 à 21:44:07

Merci ! Je l'espère !!!!

Commentaire de Nini posté le 18-12-2014 à 21:44:08

Merci ! Je l'espère !!!!

Commentaire de Minie Flo posté le 18-12-2014 à 07:10:19

Un immense merci pour ton CR. Tu es d'une grande lucidité quand tu analyses les causes de ton arrêt prématuré. C'est certain, avec ton mental d'enfer, 2016 sera ton année! (la suite en MP).

Commentaire de bubulle posté le 18-12-2014 à 08:59:49

Allez, peut-être pas de 105 pour cette année, mais au moins un petit tour à St-Nicolas sur une des autres courses ? Le 60 reste est très beau morceau et un excellent test.

Personnellement, je pense que l'entraînement d'arrache-pied n'est peut-être pas forcément LA panacée pour réussir. Chacun a bien sûr sa méthode, mais ma méthode perso faite de constance dans la pratique, sans nécessairement de grosses séances dures, a fait ses preuves pour moi. A essayer, peut-être, pour au moins éviter qu'une accumulation d'entraînement avant un gros objectif ne soit une façon d'entamer à l'avance son mental ?

En tout cas, merci pour la photo de la montée de Tré-la-Tête, je ne la connaissais pas, celle-là..:-)

Commentaire de Nini posté le 18-12-2014 à 21:48:30

Peut être mais je venais de tellement loin que sans cette grosse charge d'entrainement, même sur le papier ça ne l'aurait pas fait.

Et je ne suis pas sûre d'avoir envie de la 60. Pour le moment je vise la 100 dans 2 ans. La 60, j'ai presque vu la totalité et j'ai envie de voir le reste !

Commentaire de heidi posté le 18-12-2014 à 09:09:28

J'ai peut-être un tout petit peu plus d'expérience que toi, pourtant je me suis faite avoir exactement de la même manière. J'aurais pu écrire ta montée du Mont-Joly, sans trop manger ni boire, le déficit d'énergie physique et mentale qui en découle: fin des hostilités.
Ne sois pas amère, un petit goût d'inachevé oui, mais ce n'est que de la course à pied :)

Commentaire de Nini posté le 18-12-2014 à 21:50:10

Ça doit presque nous arriver à tous une fois !! " c'est rassurant !"

Commentaire de Jean-Phi posté le 18-12-2014 à 11:39:09

C'est bien de pouvir accoucher de ses échecs, je ne l'ai tojours pas fait pour le TOE 2011...
Tu as beaucoup appris sur cette MH, tu t'es aguerrie et a compris les enjeux de l'ultra. En ce sens, tu as réussi ta course. Le petit plus qui a manqué n'était pas du tout éloigné et tu sauras l'attraper le moment venu en te servant de toute cette expérience cumulée. Je te dis bravo !
Bonnes fêtes à la TTT ;-)

Commentaire de Minie Flo posté le 18-12-2014 à 12:10:12

Je laisse un 2ème commentaire,car oui, je l'ai relu une 2ème fois! Ton récit le vaut bien! Tu écris et décris vraiment bien les choses...on en veut encore! Et merci pour les photos, très belles qui donnent juste envie de cliquer sur le formulaire d’inscription.J'ai bien fait de relire : j'avais manqué la réplique des Bronzés font du ski. Excellent!

Commentaire de Nini posté le 18-12-2014 à 21:52:53

Lol !!! Décidément, que de points communs ! J'ai hâte de te rencontrer. Merci

Commentaire de Sabzaina posté le 18-12-2014 à 13:18:06

Tu ne t'es pas attaquée à la plus facile, c'est le moins qu'on puisse dire. Alors déjà bravo d'avoir pris le départ, puis d'avoir été si loin. Et enfin, bravo pour ce CR, c'est très courageux de raconter un "abandon" et surtout de le sortir 5 mois après.
Bonnes vacances !

Commentaire de Nini posté le 18-12-2014 à 21:53:41

Merci Sab ! Bises ;-)

Commentaire de Jean-Phi posté le 18-12-2014 à 13:22:23

C'est bien de pouvir accoucher de ses échecs, je ne l'ai tojours pas fait pour le TOE 2011...
Tu as beaucoup appris sur cette MH, tu t'es aguerrie et a compris les enjeux de l'ultra. En ce sens, tu as réussi ta course. Le petit plus qui a manqué n'était pas du tout éloigné et tu sauras l'attraper le moment venu en te servant de toute cette expérience cumulée. Je te dis bravo !
Bonnes fêtes à la TTT ;-)

Commentaire de Nini posté le 18-12-2014 à 21:51:44

Merci Jeannphi. Et tu as raison on apprend de ses échecs !

Commentaire de Vik posté le 18-12-2014 à 15:32:14

C'est vrai quel a un sacré profil cette course...

Tu sais maintenant sur quels aspects travailler pour la prochaine fois ;-)
Bravo pour le chemin parcouru, et la préparation ! La prochaine fois sera surement la bonne !

C'est quoi ce probleme de frottements au cucul ? Autant à l'entrejambe avec un vetement ample je vois (j'ai des souvenirs de belles brulures en trekking !) mais si t'as un cuissard sous ta jupette... je vois pas comment ça peut arriver ? (des détails ! on veut ! des détails !)

Commentaire de Nini posté le 18-12-2014 à 21:55:51

J'ai bien un cuissard ! Je dois être mal fichue alors si ça n'arrive qu'à moi ! Et crois moi sur parole, il vaut mieux que tu n'aies pas les détails !!!!!

Commentaire de jpoggio posté le 18-12-2014 à 20:16:52

Alors, les "encouragements" de Florent à l'Epaule du Joly, comment dire ? Vous vous souvenez du Sergent Hartmann ?
Ben voilà, c'était un peu ça. Pas du coaching de touriste, je vous promets :) !

Commentaire de Nini posté le 18-12-2014 à 21:59:03

Hé oui, ça peut surprendre ! Mais ça marche comme ça chez nous en course à pied ! J'ai besoin d'être poussée dans mes retranchelents ! Ça a d'ailleurs valu une fois une sacrée morale à Florent de la part d'une benevole ( pas à la Montagn'hard) qui était offusquée de ses propos ! Moi je me marais pourtant !!!

Commentaire de Taldius posté le 19-12-2014 à 09:37:16

C'est déjà bien, tu es monté une fois sur le gros cailloux, la prochaine fois tu lui fera la passe de deux.

Les échecs nous renforcent, il faut le prendre comme un défi entre toi et la course. Quand tu la finiras, tu auras d'autant plus le sentiment d'accomplissement.

Commentaire de Nini posté le 19-12-2014 à 18:29:59

Merci Taldius ! Quand je vois comme tu enchaines et que chaque course est une réussite, j'admire !

Commentaire de Romue38 posté le 19-12-2014 à 09:55:35

Super compte-rendu. Qu'ajouter, sinon qu'"il n'est pas nécessaire d'espérer pour entreprendre, ni de réussir pour persévérer", et qu'on apprend finalement peu de ses réussites, mais beaucoup de ses échecs. SI tu t'es malgré tout fait plaisir (vu le sourire sur les photos, on dirait), et SI tu le veux, tu la réussiras certainement...une prochaine fois. Bravo malgré tout pour cette année, 65km c'est pas rien ! Et j'espère te croiser à l'Hivernale des Coursières.

Commentaire de Nini posté le 19-12-2014 à 18:31:43

Oui, j'ai vecu 18h de bonheur ! Être dans la montagne avec Florent, avoir les loulous et mes amis qui me soutenaient, c'était le top !

Commentaire de Mustang posté le 19-12-2014 à 09:59:29

Un super défi! Enorme!
La montagne est toujours là, tu y reviendras ! Bravo pour ton engagement.

Commentaire de Nini posté le 19-12-2014 à 18:33:05

Oui, j'y reviendrai et vos commentaires me confortent dans ce choix !

Commentaire de sebmelalix posté le 19-12-2014 à 18:43:06

Bravo Nini pour ce que tu as réalisé, moi je te dis chapeau, car je ne m'y serai pas frotter (même avec le Bépantène;-)) à la MH 100!!!
À un de ces jours sur les chemins.

Commentaire de Nini posté le 19-12-2014 à 18:48:42

Lol !! J'espère bien te recroiser quand tu reviendras dans le sud ! Bises

Commentaire de stphane posté le 19-12-2014 à 19:50:01

bravo pour ton cr et ta course même inachevée.Lorsqu'on est à la séparation entre le 60 et le 120 on se dit que oui c'est vraiment HARD et secrètement à ce moment là on est bien content d'être du coté des coureurs du 60 pour ne pas avoir à choisir entre monter encore ou en finir enfin.... bonnes fêtes de fin d'années.

Commentaire de Nini posté le 19-12-2014 à 21:28:33

Allez, alors ma victoire aura été de ne pas hesiter un instant à la bifurc' ;-)

Commentaire de Bert' posté le 21-12-2014 à 16:54:24

Comme toi, on aurait bien aimé que l'histoire soit complète...

Mais, bravo déjà de t'être lancée !
Bravo pour tous ces entraînements !
Bravo d'avoir osé après la bifurcation !
Bravo d'être allée au bout de toi-même !
Bravo d'avoir eu le courage d'écrire ce joli récit...

Pour info, j'étais tellement à la ramasse que j'ai bifurqué du 60 au 40 cette année !

Demain sera un autre jour et chaque aventure possède ses propres richesses pour l'étape suivante.
Garde confiance et continue ta voie... avec certainement d'autres belles aventures :-)

Commentaire de Nini posté le 21-12-2014 à 17:56:25

Merci Bert'. Je suis touchee par ce message. Au plaisir de te rencontrer.

Commentaire de franck de Brignais posté le 21-12-2014 à 21:44:21

C'est important de faire le point et de revenir sur ce qui n'a pas réussi... j'en sais qqchose. cette course se représentera à toi... Merci pour ton super récit et ces très belles photos !
Elle est belle cette course !

Commentaire de Nini posté le 22-12-2014 à 08:55:12

Merci ;-)

Commentaire de samontetro posté le 08-01-2015 à 17:03:02

C'est en se frottant à des trucs impossibles qu'on réussi à les rendre possibles Nini. Pas toujours de la première fois mais ce n'est pas grave, c'est juste normal. Ne soit pas amère, sur cette course tu a appris beaucoup sur toi, tu as engrangé de l'expérience, et même quand tu as rendu ton dossard complètement épuisée d'avoir tout donné tu étais déjà plus forte qu'au départ! Tu reviendras et en haut du Mont Joly tu te retourneras pour lui dire: "même pas mal!"

Commentaire de Elcap posté le 08-01-2015 à 19:03:39

Oui, ce sera mon combat de 2016 !

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.22 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !