Récit de la course : La Montagn'Hard - 60 km 2015, par caro.s91

L'auteur : caro.s91

La course : La Montagn'Hard - 60 km

Date : 4/7/2015

Lieu : St Nicolas De Veroce (Haute-Savoie)

Affichage : 1086 vues

Distance : 60km

Matos : New balance 1210

Objectif : Balade

18 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

131 autres récits :

La Montagn'hard version 60 de Caro

 

 Introduction:

Cette année 2015 est une année un peu spéciale pour plein de raisons.

Sur le plan professionnel, je cumule 2 postes ; sur le plan sportif c’est une année où je vais beaucoup courir pour les autres et assez peu pour moi-même. Alors forcément cela se ressent dans la mesure où il sera difficile de se préparer sérieusement.

Après un raid 28 (janvier), le semi de Bullion (février), un EcoTrail (mars) où je bats mon record … du nombre de chutes (5) … et donc petite blessure ! Déçu Il faut se remettre en état et c’est la participation à A Rett Toi Pour Courir (du 1er au 10 mai), où finalement la course est moins difficile que la longue et usante préparation administrative.

A peine finie, voilà que se profile la No Finish Line (fin mai). Un objectif de 60km pour ne pas me fatiguer et finalement 114km au compteur. Pas bien raisonnable.

Un passage sur le départ de la MilKil à St-Malo le 14 juin pour accompagner Alex Forestieri sur quelques km (par rapport à 1000 !)

Et puis j’avais dit oui pour faire meneuse d’allure sur le Maraisthon le 21 juin où je commence à affronter la chaleur ! 3h32 à 26°, ca laisse des traces !

Donc pas le moindre km de montagne depuis le GRP en aout 2014 ! Je me décide tout de même le 1er juillet en voyant la canicule qui se confirme sur les Alpes de m’inscrire sur le 60km de la Montagn’hard ! Ben oui, un peu fêlée la fille, mais c’est l’occasion de faire un weekend choc et de débuter la préparation en vue du GRP 120 fin aout, le tout sur un parcours magnifique avec une très belle organisation, en ayant l’occasion de voir une belle brochette de kikous, d’amis et connaissances, dans des conditions météo que je supporte mal, par expérience.

 

L’avant-course :

Il y a du progrès : le 3 juillet, nous trouvons un appartement ! Sourire Le 4, nous réussissons à quitter la région Parisienne vers 14h30. Sourire Le thermomètre de la voiture oscillera tout l’après-midi entre 36 et 39°. Pourvu que la clim ne tombe pas en panne.  20h30 nous récupérons les clés à St Gervais, à 20h45 les dossards à St Nicolas. Sourire Trop tard pour la pasta party ! Après avoir posé la banderole Kikouroù nous montons à l’appartement. Mais, panne d’électricité qui dure... Pique-nique. Déçu Au moment où nous allons nous coucher, à 23h10 la lumière revient. Nous allons faire cuire une assiette de pâtes après le dessert !

Le lever est difficile. A 4, il faut se bousculer un peu. Bref, nous nous garons loin. Je me précipite. Heureusement les navettes sont là. Je vais valider mon dossard à 6h54 !!! alors que j’attache mes lacets et mon sac. Il fait déjà chaud et je pars avec 2,7l de liquide sur le dos ! A peine le temps de dire quelques bonjours que le départ est donné. Je pars prudemment. L’année dernière j’étais sur la moins hard, bien fatiguée, mais j’avais tout de même fait un peu de montagne auparavant. J’aperçois fugitivement Mickey au moment où nous prenons le sentier. Il va tenter de finir la MoinsHard, mais avec la météo je crains que ce ne soit difficile.

La course:

Le parcours n’a pas changé. Il est toujours très beau. Je pars dans les 2/3 du peloton, tranquillement. En bas de la première descente je rejoins Jack. Il ne semble pas au mieux et a sa tête des mauvais jours. Alors qu’il fait une halte je file. A cette heure-ci je ne suis pas en mauvais état, la température est chaude pour moi mais largement supportable. A Bionnay, je vois ma famille en voiture. Ils s’apprêtent à aller randonner ! Nous attaquons la montée suivante. La Souris me dépasse facilement. Je monte à mon rythme, moins vite que l’année dernière. Quand nous passons le tramway je sais que la pente sera plus facile et qu’ensuite ce sera la descente sur le premier ravito. Je rejoindrai la Souris au début de la descente. Elle aussi s’est inscrite au dernier moment et je la lâche dans la descente. Je prends le temps de bien ravitailler. Près de 15 min de plus que l’année dernière sur les 12km. Un peu plus loin au début de la montée du Prarion Nono92 me rejoint. Nous allons rester de longues heures ensemble à papoter. Le début du Prarion à l’ombre se passe bien, mais quand nous débouchons dans les zones moins boisées je commence à souffrir de la chaleur et à ralentir. Je commence à passer en mode gestion. Pas de douleurs, dès qu’il y a de l’ombre je peux relancer, mais au soleil je passe mon énergie à refroidir mon corps !

Ravito de Bionnassay : Il fait très chaud. J’arrive quasiment à sec ! On mange, on boit, on s’arrose et on repart. Je tente de m’économiser dans la montée, mais quand il fait chaud et que le pourcentage de pente s’accroit, je ralentis énormément. Nono m’attend et on repart. En allant vers la passerelle de Bionassay on retrouve un peu d’air et de l’eau. Je sais qu’ensuite on va être à découvert  dans la montée du Tricot. A défaut d’aller vite, je profite du paysage. Pause en haut du Tricot avant d’attaquer la descente qui se passe plutôt bien, sans chute et sans crampes !!! (cf. 2014).

Ravito de Miage et bifurcation. Beaucoup de coureurs à ce moment-là qui filent sur le 40km. Comme à Bionnassay, je souffre de la chaleur et je prends mon temps. On repart. Juste avant d’attaquer la montée des chalets du Truc je trempe ma tête dans le ruisseau. Nono a des fourmis dans les jambes, alors que je souffle dans la fournaise, scotchée à la pente. Au niveau des chalets du Truc, il m’attend et nous repartons ensemble en direction des Contamines. Cette fois même en descente j’ai trop chaud, je suis prudente avec les racines, mais j’avance à peu près correctement. Et puis nous allons attaquer la montée de Tré la Tête. J’ai pris mon parti d’avancer au ralenti mais régulièrement. Tant que nous sommes dans la forêt, ca va mais quand nous débouchons dans la combe caillouteuse à l’abri du vent, j’ai l’impresssion de rentrer dans un four. Mon corps ne supporte plus. J’ai beau m’arroser, 5min plus tard je suis sèche. Bref quand au détour d’un virage il y a quelques petits arbres, j’en profite pour m’asseoir et récupérer. Je suis à la limite du coup de chaleur et je regarde passer les coureurs (enfin les marcheurs !!! Clin d'œil ) Je finis par repartir au bout d’un moment, à 2km/h. Etonnamment quand je rejoins le sentier en balcon à l’ombre je peux courir et j’avance, mais la fin de la montée à Tré la Tête au soleil est de nouveau un calvaire. Tom est à 200m du refuge et j’ai du mal à lui parler ! Le Bagnard est là avec sa bière ! Allez un peu de despé, ca ne pourra  pas faire de mal vu mon état !!! Long arrêt, je repars, Nono m’a abandonnée, sinon, il aurait pris racine !!! Doucement dans la descente qui est un peu technique sur les premiers km mais qui passe bien, un p’tit bonjour à Jean-Mi qui monte, puis c’est la longue descente vers les Contamines dont 4km de plat, que je fais en marchant à 6km/h pour m’économiser. Je sais qu’il reste encore les 700m du Mont-Joly et je les appréhende.

Ravito des Contamines : je prends une soupe, des pâtes et mon temps !!! Et c’est reparti, en mode à 2km/h ! Qu’est ce que c’est long. Plus de soleil, de l’ombre, mais plus du tout de forces. On finit par sortir de la forêt, la pente est moins forte, le terrain plus varié. J’avance de nouveau. Des chalets. Je discute avec les habitants et ravitaille. D’autres coureurs me rattrapent. Je vais monter la dernière pente en me faisant dépasser. Pas de forces. J'échange quelques mots avec un 4x4 qui descend. Il est 22h à la bifurcation. A peine un œil sur la montée et je suis heureuse de descendre. Que se passe-t-il ? Est-ce le fait d’allumer la frontale, de savoir qu’il ne me reste plus que 5km, je me surprends à me mettre à courir, puis à accélérer, puis à redépasser les derniers qui m’ont déposée dans la montée. Bref 35min plus tard, je suis à l’arrivée ! et pourtant je ne suis pas une descendeuse exceptionnelle !!!

Contente d’en finir, fatiguée, je vais discuter longtemps avec Pascal, voir arriver le 2ème et le 3ème du 100km échanger quelques mots avec Lucas qui a fini le 100km 20 min avant mon arrivée. Il a l’air en forme tout comme Alex. Ils sont pressés puisqu’ils vont filer vers le TGV enchaîner un 23km … Ma famille vient me récupérer, Mickey n’a pas réussi à passer la BH de Bionassay mais il est rentré à pied, donc il a fait une bonne sortie. Les autres ont bien randonné dans la chaleur.

Retour à l’appartement ! Que la douche fait du bien !!! Je n’ai pas faim. Bon dodo récupérateur avec presque une grasse matinée. De retour pour midi et le repas de fin de course. Qu’il fait chaud sous la tente du repas. C’est l’occasion de discuter un peu avec quelques Kikoureurs ! On arrive vite à 15h. C’est l’heure de la remise des prix mais Lucas n’est pas encore arrivé. Qu’à cela ne tienne, Olivier déplace le podium pour que nous restions à l’ombre et récompense les catégories avant que la star du jour n’arrive ! Un peu de rangement et c’est le retour vers la Région Parisienne.

Bilan :

La région est toujours aussi belle, la course toujours bien organisée, les bénévoles nombreux et dévoués. Bref ca donne envie de revenir !!! A tous ceux et toutes celles qui ont permis que cette course existe, je dis un grand merci ! Sourire 63km, 4700m D+, 15h35min19sec, 141ème, 3ème V2F.

Bilan sportif :

Pas de souci en endurance. Manque de préparation pour la montagne, donc manque de muscles adaptés !

La chaleur, alors, là, c’est terrible. J’ai bu environ 15l entre ce que j’ai porté et ce que j’ai bu aux ravitaillements. Malgré tout le lundi matin, ma balance annonçait – 4,4Kg par rapport au vendredi matin. Une semaine plus tard, j’en suis encore à -2Kg !

La suite : Un GRP en espérant quelques degrés de moins à Vielle Aure par rapport à St Nicolas ! sinon, je ne finirai pas la course ! Du repos et puis de l’entraînement en randonnée début aout.


 

CheckpointPassage
Départ - Course 04/07 06:55:57
CP1 - Les Toilles 04/07 09:02:44
CP2 - Bionnassay 04/07 11:14:10
CP3 - Miage 04/07 13:49:46
CP4 - Trè la Tête 04/07 17:08:37
CP5 - Les Contamines 04/07 18:59:59
CP6 - Bifurc 100/60 04/07 21:57:24
Arrivée - Saint Nicolas de Véroce 04/07 22:37:05


18 commentaires

Commentaire de bubulle posté le 13-07-2015 à 16:31:34

Et tu n'as pas abandonné. On sent bien que ce n'était peut-être pas loin, avec effectivement cette préparation un peu "particulière". Mais Caro, même si elle n'aime pas la chaleur, a un mental trempé en acier inooxydable. Fallait le finir, ce 60km, dans ces conditions.

PS : curieusement, ton CR donne bien le point où on se prend vraiment une claque --> cette "ridicule" (comparée aux autres) montée aux Chalets du Truc. Déjà, en fin de matinée, j'ai pris cher mais là, à l'heure la plus chaude de la journée, ça devait être du brutal !

Bizzzzz et bon GRP...

Commentaire de caro.s91 posté le 13-07-2015 à 17:19:43

Bubulle, quand j'étais mal, je n'ai pas songé à abandonner mais je me suis seulement demandée si j'allais passer les barrières horaires... que je ne connaissais pas !!! :) En tout cas, j'ai eu suffisamment de lucidité pour garder le cerveau irrigué et mes 2 neurones de blonde connectés!
D'une certaine façon, c'est une bonne expérience préparatoire en vue du GRP ...

Commentaire de Papillon posté le 13-07-2015 à 16:34:41

Bravo pour ta course!!! Tu décris ce que je ressens sur la plupart de mes courses en ce moment lorsqu'il fait chaud... rien dans les pattes quand ça monte, voir des vertiges en haut de la côte, un peu d'énergie qui revient à plat et pas trop mal dans les descentes... je suis du coup en train de me poser une question existentielle... de l'eau, de l'eau, de l'eau, oui... mais, est-ce suffisant pour s'hydrater? J'ai vu sur le forum pas mal de choses sur le sujet "pastille de sel"... mais je n'ai pas vraiment réussi à trancher. Et toi, t'es-tu déjà posé cette question? Ou tout simplement, as-tu déjà essayé?

Commentaire de caro.s91 posté le 13-07-2015 à 17:22:08

Cécile, j'ai pris de l'eau gazeuse aux ravitos, salée, mais, bon, ca n'a rien fait. De toute façon il faisait 34° à l'ombre et il n'y avait pas beaucoup d'ombre... donc pour moi c'était l'enfer ! Mais, non, j'ai fini ! :)

Commentaire de Benman posté le 13-07-2015 à 16:36:10

Y en a qui donneraient cher pour avoir la recette pour perdre 4 kg... Bravo pour ta course décidée avec si peu de préparation. Pour t'avoir suivie sur la 1ère partie, je sais que tu étais loin de musarder...

Commentaire de caro.s91 posté le 13-07-2015 à 17:25:02

Je ne sais pas si je mettrai "courir la montagn'hard" dans les recettes pour perdre 4kg !!! Sachant que je n'ai pas forcément envie de les perdre! Etant donné ma taille, je risque de m'envoler !
En début de course, j'étais assez bien, j'étais "en dedans", mais quand la chaleur est apparue, ca a été terrible, ... la surchauffe !

Commentaire de Arclusaz posté le 13-07-2015 à 16:47:32

Caro est donc humaine, elle peut connaître des jours moins bien.
Et une championne qui n'abandonne pas, qui finit en serrant les dents quand ça ne va pas, c'est admirable.

Commentaire de caro.s91 posté le 13-07-2015 à 17:26:59

C'est clair et quand j'ai vu la chaleur annoncée, je savais que ca n'irait pas. La seule question que je me suis posée, c'est à quel moment ca arriverait !
Mais, mon moral en acier inoxydable a tenu et je voulais finir ! :)

Commentaire de Overnight posté le 13-07-2015 à 17:30:12

On aime autant la chaleur en effet donc bravo pour avoir tenté et fini ce 60kms!!! Bonne chance pour le GRP en espérant que le froid soit de la partie ;)

Commentaire de caro.s91 posté le 13-07-2015 à 17:37:40

Sur le GRP 2014, j'ai eu 18h de pluie et brouillard... (sur 26h de course). Donc presque aucune vue sur les sommets, de la boue, des glissades ... jamais simple la montagne ! :)

Commentaire de TomTrailRunner posté le 13-07-2015 à 23:31:52

Je confirme que tu avais du mal à parler en arrivant sur Trésorier la Tête : fatiguée, déshydratée, quasiment arrêtée mais jamais totalement : allez au bout pour profiter de l'instant et de la saveur de l'avancement , bravo pour ton acharnement
Bizz

Commentaire de caro.s91 posté le 14-07-2015 à 08:29:12

J'avais tout de même reconnu la tête du trésorier quand je l'ai vue ! ;) Mais exact, je n'étais pas dans le meilleur état possible... tu sais bien que je suis têtue !!!
Bises,
Caro

Commentaire de Greg136 posté le 13-07-2015 à 23:45:02

Bravo! Et merci pour ton exemple de courage!

Commentaire de caro.s91 posté le 14-07-2015 à 08:31:58

Merci Greg. Je m'attendais à la défaillance, ne supportant pas la chaleur, je l'ai sentie arriver et je l'ai gérée... le moins mal possible ... avec les moyens qui me restaient. Je n'étais pas blessée, pas de douleurs extraordinaires, j'ai donc décidé de continuer en prenant mon temps !

Commentaire de Bérénice posté le 14-07-2015 à 09:59:49

Bravo Caro ! Encore beaucoup de courage comme d'habitude... Continue à nous faire des supers récits.

Commentaire de caro.s91 posté le 14-07-2015 à 14:02:23

Bérénice, j'ai beaucoup de retard dans les récits ! Il faut parfois faire un choix: courir ou écrire !!!

Commentaire de cloclo posté le 14-07-2015 à 11:19:03

C'est très courageux de ta part de ne pas avoir bâché devant tant d'éléments contraires, mais c'est à ça qu'on reconnait les vrais battant(e)s. C'est pas pour rien qu'ils t'ont choisi pour fédérer une telle troupe de fêlés comme Kikourou ;-)

Commentaire de caro.s91 posté le 14-07-2015 à 14:04:11

A partir du moment où je n'avais pas de grosses douleurs, ni de blessures, il me fallait continuer au moins pour m'entraîner ! :)

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.4 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !