Récit de la course : Semi-Marathon Forestier de Nuaille 2007, par CLG

L'auteur : CLG

La course : Semi-Marathon Forestier de Nuaille

Date : 18/3/2007

Lieu : Nuaille (Maine-et-Loire)

Affichage : 1137 vues

Distance : 21.1km

Objectif : Pas d'objectif

3 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

6 autres récits :

LA MALEDICTION DU TEMPS POURRI

Bon entraînement, bonne préparation pour ce premier semi de l'année : semi de Nuaillé.

L'an dernier, j'avais fait 2h26, le temps avait été splendide et bien que j'avais fini épuisée, j'avais fait un premier semi correspondant à un temps escompté.

Ce jour, le temps nous annonce rapidement ce qui nous attend :
Un temps très gris, un vent fort et une pluie qui commence à tomber !

Je m'échauffe 15 mn avec quelques étirements.

Comme le temps est excrétable, il y a moins d'amateurs et plus de pros pour ce semi qualificatif.

Je prépare mon MP3 et hop, après le coup de feu, il est temps d'y aller.

Oops, le peloton se détache très vite de moi : je déteste le mauvais temps car les jours de course en mauvais temps, nous avons un concentré de pro et moins de moins bons, donc cela annonce pour moi, être le boulet de la course !

Bon, même si après le kilomètre 2, je suis déjà dernière, je ne baisse pas les bras pour autant. Il est vrai qu'être seule tout le long va me sembler dur mais bon, je ne peux pas y changer grand chose et prendre mon mal en patience. J'ai heureusement amené de la musique et qui, par la suite, m'aidera énormément, surtout lorsque la pluie s'intensifiera cruellement.

Il y a un couple de dames devant moi ainsi qu'un monsieur qui fait de la marche athlètique (bon, j'en fait en un certain sens me direz-vous vu mon allure !) avec un blouson jaune fluo.
Je peux vous dire que je remercie (je l'ai fait et il était content) ce monsieur qui courait toujours devant moi avec son blouson jaune : il était, pour moi, comme une lanterne. Je le suivais, je tentais de parvenir à son niveau mais il avançait vite, même en marchant !!

Le couple de dames se détachent assez vite de moi car au bout du 4ème kilomètre, je ne les vois presque plus : elles sont loin devant moi, au bout, tout au bout.
Le monsieur au blouson jaune semble aussi s'éloigner.

Je me refuse d'être l'isolée du groupe ! Faut avouer que j'en ai un peu marre car je bosse pourtant vraiment dur.

Au 5ème kilomètre, premier ravitaillement (l'an dernier je ne m'étais arrêtée à presque aucun puisque j'avais mes gourdes mais là, je décidais de m'arrêter à chaque fois afin de me préparer au marathon !) : 2 gobelets d'eau que je bois en prenant mon temps (bon, par prendre du temps, je veux dire, en marchant !), un abricot séché et hop, je repars.

Je ne sais pas pourquoi mais ces 5 kilomètres suivants étaient plus durs (la pluie qui tombait drue ? le vent qui soufflait ?).

Donc arrivée au 10ème kilomètre en 1h10 ! (quand je fais une course de 10 km, je fais les 10 km en 1h06).

Un homme qui prend les données de chrono me lance :
"Ha ben vous voulez tout de même savoir ? 1h10 mais est-ce utile ?
J'iame pas son ton narquois, j'aime pas trop qu'on se moque de moi à vrai dire et déjà que je connais parfaitement ma situation, j'agis pas très gentillement et je réponds :
"J'ai mon GPS, il est très utile et efficace et il parle pas !"
Bon, me direz-vous, je m'énervais mais bon, heureusement les autres volontaires étaient très sympas et même au rendez-vous malgré la pluie parfois battante et un vent si froid !!

Un peu vexée par cet énergumène, je me dis que je dois bouger mon popotin de mèmère ! Alors j'accélère !
J'arrive à mieux voir le point jaune qu'était devenu le monsieur marcheur !
Là, je décide d'arriver à sa hauteur : je me donne ce but afin de tenir et me motiver !
Je cours plus et à ce rythme jusqu'au 15ème.
Arrive encore un ravitaillement où je m'arrête pour prendre un gel énergitique. Le chrono dit 1h45. Je sens que mon chrono est menacé. Ca deveitn très litigieux pour battre un chrono et pourtant je fais de mon mieux, j'essaye d'élargir ma foulée, j'essaye d'accéler afin d'arriver à rejoindre ce monsieur au blouson jaune. Je le devais. Il le fallait.

Au 17ème, on a encore droit à un gobelet d'eau : j'en profite pour encore boire (je ne m'étais pas du tout arrêtée à ce premier semi et j'en avais payée le prix durant des jours !!
Là, je me dit qu'il faut que je fonce sinon je serais encore sur la route à 2h30 de course !!
Je fonce, je fonce et incroyable, j'arrive juste derrière le monsieur au blouson jaune : encore un effort et je parviens enfin à être à coté de lui au 18ème kilomètre : je lui dit sincèrement :
"Bonjour ! Merci, vous avez été ma lanterne depuis le début et vous m'avez aidé à tenir alors merci !"
Il sourit et semble content, il est trés gentil ! Je lui souhaite du courage car c'est une discipline particulière qu'il pratique ! Super !!

Maintenant je ne dois plus rallentir, je me suis aussi assez arrêtée aux ravitaillements (4) donc je fonçais...

Wow, je vois DomdomG (arrivé au bout de 2h02 !!!) et mon frère BENOS (arrivé au bout de 1h39) - ouai, je suis le boulet de la famille ! !
Domdom G m'annonce que je suis proche de l'arrivée et que je dosi foncer : je double encore un monsieur puis.... incroyable... les deux dames du début !
Comme j'étais à environ 500 mètres de l'arrivée, je me doute bien que cela n'a pas plu aux dames et je n'aime pas trop doubler à l'arrivée mais l'envie de ne plus être dernière était la plus forte !

Donc j'arrivais avec un chrono de 2h22 au lie de 2h26 !

Pas si top, je sais. MAIS J'AI PETE MON CHRONO QUAND MEME !!!
J'ai regardé mes graphiques de FC et pourtant j'ai couru entre 90 et 95 % de ma FMC et je vois bien une accélération progressive depuis le début de la course avec une pointe - au dernier kilomètre - à 11 km/h (pas longtemps).
Je fais les 10 km à 9 km/h et là j'ai fait le semi à 8,9 km/h donc comment faire pour faire plus ?
Une seule réponse : faut que je bosse toujours et encore, y a pas de recette miracle !

P.S. : une petite remarque tout de même qui me fait m’interroger sur l’inconvénient de s’être arrêtée à chaque ravitaillement (4 au total) :
L’an dernier, j’avais mes gourdes donc pas d’arrêt et pas d’impact sur le chrono mais extrême fatigue à l'arrivée.
Là, grâce au GARMIN, je vois un total de 4 mn pour les 4 arrêts, une perte énorme sur mon chrono.
Question : j’ai la pêche mais j’ai perdu de précieuses minutes. Etait-ce sage de m’arrêter ? Il faut apprendre à boire quoi !!

3 commentaires

Commentaire de NoNo l'esc@rgot posté le 22-03-2007 à 21:52:00

Bravo ! un semi bien mené ! Qu'importe le chrono !
(Je parle en connaissance de cause !) Vois comme
tu termines bien, n'est-ce pas ça qui compte ?
Tu as bien le temps de faire un score une autre fois,
quand le temps s'y prêtera mieux, et quand tu seras
prête surtout ! Je penserai à toi sur mon semi d'
Annecy le 29/04, mon chrono ne devrait pas être si
loin du tien, foi d'escargot !

NoNo_l'escargot_du_Revermont

Commentaire de BENIBENI posté le 22-03-2007 à 22:34:00

Bravo CLG , prochaine étape, descendre à 2h15 ! Et surtout bientôt le Médoc !

Commentaire de runner14 posté le 12-04-2007 à 19:26:00

Salut CLG!Ton chrono n'est pas déplorable loin de là ,certaines personnes plus entrainées peuvent être aussi sur un jour sans d'ailleurs tu était dans un bon jour sportif même si ton chrono pour toi ne te satisfait pas pour moi il l'ai car penses que tu a perdu 4minutes pour te ravitailler qui ton permis toutefois de pouvoir finir en beauté cete épreuve ,fait marquant que tu avait malgré toutefois beaucoup de jus sans le savoir vraiment vù à laquelle tu as doubler certains(es) concurrents en fin d'épreuve la place ne comptes pas seul compte ta façon d'avoir géré cette épreuve en n'oubliant pas que toutes les épreuves quelqu'elles soient sont toutes aussi difficiles lorsque sont s'alignent sur celle-ci quelle que soit son potentiel.Le plaisir de la course est en toi celà est indéniable et t'apporteras dans les engagements avenir bien d'autre souvenirs tout aussi fort!

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.19 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !