Récit de la course : Cross du Mont Blanc 2007, par bede

L'auteur : bede

La course : Cross du Mont Blanc

Date : 30/6/2007

Lieu : Chamonix Mont Blanc (Haute-Savoie)

Affichage : 2006 vues

Distance : 21km

Objectif : Pas d'objectif

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

157 autres récits :

Cross du Mt Blanc 2007

Bon, voila, après le trail du Verdon (35kms et beaucoup de D+), je décide, une semaine après de faire le cross du Mt Blanc, 21kms et un peu de D+.

Le départ est à 9h30 et comme je ne suis pas très loin, pas la peine de se lever trop tôt, ça fait du bien. Départ en famille à 7h30.

Soleil annoncé pour la journée avec orages en fin de soirée, la tenue sera short,  t-shirt technique, ceinture pour une gourde d’un litre, ca devrait faire.

Arrivé à Cham, retrait du dossard, je me retrouve avec un joli t-shirt jaune et gris, mais pas de chance en taille 2xxl, (si quelqu’un veut faire l’échange … ?).

On gagne la ligne de départ en prenant le temps d’un petit café noir.

Y’a du monde sur le départ du cross (1200…, je crois ?), fidèle a mon habitude je me cale en fin de peleton, sachant que de toute façon aujourd’hui mes vieilles jambes vont souffrir.

Ca fait 7 fois que je prends le départ à Cham, 5 cross et 2 marathons et je suis toujours étonné de la bonne ambiance du départ, personne ne se prend la tête a part peut-être les premiers, mais je ne les vois jamais !

Départ tranquille dans les rues de Cham, puis passage en sous bois sur un petit chemin bien agréable. On longe l’Arveyron et la mise en jambe commence, je sens mes jambes, c’était prévu aussi je marche dans toutes les montées.

Je sais que jusqu’à Argentiere, c’est plutôt agréable et que le dur arrive après.

Confirmation, le chemin si agréable en ballade est très difficile en condition de course.

Je ne ferais que marcher jusqu'à la Flégere, dure montée dans le pierrier avant l’arrivée au télésiège et le ravito, mais je ne serais pas le seul !(en plus il fait très chaud !)Embarrassé

Je ne traine pas au ravitaillement, car aujourd’hui je sais que si je veux terminer avant la nuit, vu mon allure, il vaut mieux éviter les arrêts et maintenir une allure lente mais constante.

Houps, ca bouchonne dans la descente des escaliers en direction de Plan-Praz, mais ca fait du bien un peu de repos !

J’arrive à la descente avant le dernier gros coup de cul de l’arrivée. Descente tranquille, et c’est parti pour ce que j’appelle mon calvaire de toutes les années, « la montée finale a Plan-praz ».

J’en bave, toujours pas tout seul, une arrivée comme les grands cols du tour de France, plein de monde et mon épouse qui m’attend pour me prendre en photo.

J’en termine en 3h44, pas mécontent de moi.

L’attente pour la télécabine se fait dans une énorme queue (plus que l’hiver !).

Une bonne bière sur la place de Chamonix avant de rentrer a la maison pour une bonne douche et avant l’arrivée des orages. La météo ne s’était pas trompée !

Beaucoup, beaucoup de monde, je laisserais ma place l’année prochaine, parceque sur les chemins étroits ca devient juste !Perplexe

Aucun commentaire

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.2 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !