Récit de la course : Marathon du Mont-Blanc 2010, par Schtroumpfette74

L'auteur : Schtroumpfette74

La course : Marathon du Mont-Blanc

Date : 27/6/2010

Lieu : Chamonix Mont Blanc (Haute-Savoie)

Affichage : 1264 vues

Distance : 42.195km

Objectif : Pas d'objectif

11 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

157 autres récits :

Marathon du Mont Blanc

                                                    Des instants magiques face au Mont-Blanc...

 

img_0622.jpg

 

Le Marathon du Mont Blanc, c’était pour moi l’objectif 2010 de la saison. J’avais déjà participé plusieurs fois au cross, et j’avais décidé cette année de me lancer sur le marathon, non sans être accompagnée de toute la famille : mon frère qui l’avait déjà couru l’an dernier, sa copine et mon père. Ma mère venait également en fidèle supportrice.

En approchant de l'épreuve, je ne me sens pas assez préparée... j'avais l'impression d'avoir suivi un entrainement plus régulier pour le marathon des Burons l'année dernière. Quoiqu'il en soit, j'avais quand même un bon foncier et surtout l'envie d'aller au bout de cette course !

J’arrive le samedi après-midi sur Chamonix avec un membre de mon club de course à pied. On croise sur place d'autres courueurs du club qui ont couru le cross et nous font part de leurs impressions. Nous allons ensuite récupérer nos dossards, notre gobelet et notre T-shirt (il ne restait déjà que des L pour les filles ! pour moi la taille convenait,  mais d’autres filles ont peut-être été déçues).Je me pose ensuite sur la pelouse en attendant la famille. Le soir, nous avons réservé 2 chambres dans un hôtel à Argentière et nous mangerons notre repas d’avant course au col des Montets avec une belle vue sur l’Aiguille Verte, les Drus et les glaciers. Ça nous permet d’ailleurs de voir où nous allons passer le lendemain. Nous regagnons ensuite l’hôtel pour une nuit écourtée.

 

Réveil à 4h45, ambiance sympa dans la chambre où on avale chacun notre petit déj bien différent selon nos habitudes ! Nous pourrons contempler la lumière teintée de rose sur le Mont Blanc au lever du soleil qui est un privilège réservé aux lève-tôt.

Arrivée à Chamonix à 6h, le temps passe comme toujours très vite avant le départ. On pose nos sacs coureurs dans la zone réservée et on va se placer sur la ligne de départ avec quelques 1900 autres coureurs !

5..,4..,3..2..,1.., c’est parti ! doucement… Je connais le parcours au début, puisque j’avais déjà fait le cross, je ne veux pas partir trop vite, mais j’arrive en 1h08 à Argentière au lieu des 1h00 espérées.

 

9072694.jpg

 

Mon objectif est au départ de terminer en 6h30. J’ai l’impression de me réveiller et ça me booste pour essayer d’aller plus vite ! La montée au col des Montets se passe bien, malgré quelques ralentissements et la descente sur Vallorcine est agréable. J’atteins le ravitaillement en 2h02,  proche de mon temps prévu de 2h. Je prends le temps de recharger mon camel et de m’alimenter.

 

dsc00539.jpg

                                                                           Photo prise par Nico la Clusaz

Je déplie les bâtons sagement rangés sur le camel jusque là, et c’est parti pour attaquer l’Aiguillette des Posettes. La montée débute de façon ardue. On voit une longue file de coureurs qui s’étire.

 

Dans cette montée, je serai un peu frustrée de ne pouvoir vraiment aller à mon rythme, c’est difficile de doubler, et je ne veux pas me fatiguer inutilement dans des dépassements difficiles. Dès qu’on débouche sur la piste, ça va mieux ! L’arrivée au col des Posettes est magique, la vue imprenable sur la chaine du Mont-Blanc, l’Aiguille Verte et les Drus. J’en ai presque des frissons.

Au ravitaillement, on me verse du sel dans mon verre d’eau mais je recrache tout « bah trop salé ! ». Je préfère manger mes morceaux de fromage que j’ai emportés!

Arrivée à l’Aiguillette des Posettes en 3h30. La descente dans la vallée sera longue ! Le début est technique,  il est difficile d’avancer vite sur ces grandes marches en bois. J’ai aussi l’impression d’être parfois un peu bloquée, hésitant à doubler par peur d’aller trop vite.

On atteint la route au Tour, et là j’avais oublié ce détail, mais le ravito est encore dans un quart d’heure et je pensais descendre plus rapidement. J’aurai un passage où je me sens un peu moins bien et subis un peu la chaleur. On reprend le chemin pris 2h avant environ. Les encouragements dans cette partie seront très bénéfiques. Spéciale dédicace au gamin qui a crié « Pour Pauline, HIP HIP, HIP… » et tous ses copains qui ont hurlé « HOURRA !». Le ravitaillement de Tréléchamp sera le bienvenu. Un bénévole s’occupe gentiment de remplir mon camel bag, je repars tranquillement en marchant et en mangeant du ravito. Ce moment de répit m’a  permis de reprendre du poil de la bête ! Je suis à 4h32 de course, je sens bien que mon objectif de 6h30 est en train de s’envoler, mais peu importe je ferai du mieux que je pourrai et j’atteindrai l’arrivée.

J’attaque donc la montée sur la Flègére à un bon rythme, surprise de me sentir aussi bien et de rattraper des gens, beaucoup moins bien que moi. Dès que c’est plat je cours et mes bâtons m’aident à conserver un bon rythme en montée ! J’ai peur de payer plus tard ma bonne forme, mais ce ne sera pas le cas !

J’arrive à la Flègère en 5h51 et je n’arrive plus à manger. J’avale difficilement une moitié de barre de céréales et me dit que ça suffira pour la fin de la course et qu’en continuant à bien boire, tout devrait bien se passer.

 

9074903.jpg

 

Je repars en connaissant bien cette fin de parcours ! Je vais à un bon rythme, mais je vois le temps qui défile.

Ça y est, je débouche sur la vue finale sur la montée à Planpraz. 6h30 de course, je sais qu’il me faudra encore un bon quart d’heure pour monter ces derniers 200m de dénivelée. Je connais parfaitement le dernier kilomètre, mais qu’est ce que je vais le trouver long ! Heureusement, mon frère viendra m’accompagner sur les 200 derniers mètres en m’encourageant comme il sait si bien le faire.

 

p1030631_bis.jpg

                                                                       Accompagnée de mon frangin...

Je lui dis que j’ai envie de vomir et il me répond qu’il faut que j’attende encore 200 m ! Je vois aussi ma maman qui me prend en photo. Dans la haie de spectateurs, je termine en courant le marathon et m’arrête net sur la ligne d’arrivée en 6h48 !

 

9069382.jpg

9076220.jpg

 

Le speaker me demande « alors Pauline, comment ça va ? » Un seul mot « Mal ». Faut dire  qu’il m’est venu cette envie de vomir dans les derniers mètres, et que j’ai davantage mal au ventre qu’aux jambes. Après un petit repos bienfaiteur sur un banc, je décide enfin de sortir de l’aire d’arrivée !

Et je retrouve mon père, ma mère, mon frère et Emilie et l’on s’échange toutes nos impressions.

Après la descente en téléphérique, le retour en navette toujours appréciable, la douche sera un vrai délice. Elle me permettra de m’ouvrir l’appétit et refaire le plein d’énergie au buffet !

Au final, je termine donc 730ème sur 1717 participants en 6h48. Et je suis très satisfaite de ma 51ème place en femme. Je suis surtout très heureuse d’avoir très bien terminé ma course (2h13 pour faire Tréléchamp-Planpraz), d’avoir trouvé que le temps passait vite, d’avoir pris du plaisir du courir en contemplant le paysage, et d’avoir peu souffert aux muscles. Une belle course en résumé qui me donne encore et toujours l’envie de parcourir de nouveaux sentiers.

 

temps_passages.jpg

 

Merci à tous ceux qui m’ont encouragé de près ou de loin, et de tous leurs messages de félicitations.

Merci au public, très nombreux sur le parcours, qui sait nous redonner le sourire et le courage par ses chaleureux encouragements (franchement, je le dis et redis, les prénoms inscrits en gros sur les dossards c’est vraiment le top, car les encouragements personnalisés sont les plus agréables !).

Merci aux bénévoles pour leur accueil et leur boulot ; et merci à l’organisation qui nous permet de vivre cette belle course dans de bonnes conditions. Un encouragement d’ailleurs dans leur démarche de développement durable : distribuer un gobelet  à la remise des dossards pour se servir à tous les ravitos et éviter ainsi d’utiliser des milliers de gobelets en plastique et une pollution du site est un bon point. L’encouragement à utiliser les transports en commun aussi, mais pour le train (avec lequel je comptais venir), il faudra améliorer la desserte en Haute Savoie (remarque générale ne concernant pas la course en particulier), car j’ai du abandonné l’idée au vu des horaires et temps de trajets proposés (j’ai finalement opté pour du covoiturage).

 

11 commentaires

Commentaire de raspoutine 05 posté le 29-06-2010 à 22:57:00

Félicitations pour la course et merci pour le récit.
C'est vrai que l'organisation, ça veut dire quelque chose autour de Chamonix.
Encore bravo !

Commentaire de Jay posté le 29-06-2010 à 23:07:00

bravo pour cette course rondement menée ... joli chrono au final , une course bien gérée.
bonne récupération,
Jay

Commentaire de @lex_38 posté le 30-06-2010 à 05:56:00

"Comment ça va?"
"Mal"
Et pourtant tu es heureuse comme tout et tu n'as qu'une envie aujourd'hui, c'est de recommencer et même faire pire!
Bravo pour ta course en tout cas et merci pour ce récit en photo!

Commentaire de Francis31 posté le 30-06-2010 à 06:58:00

Bravo pour cette belle course...Encore un beau finish à ton actif.A quelques secondes, nous finissions ensemble.

Commentaire de laulau posté le 30-06-2010 à 07:46:00

Bravo pour ta course et merci de ce récit qui donne envie de venir l'année prochaine.

Commentaire de Insigma posté le 30-06-2010 à 10:43:00

Ah le petit banc après la ligne d'arrivée... Moi aussi, je l'ai trouvé très à mon goût en m'affalant dessus !

Bravo pour ta course ! Tu reviens donc l'an prochain pour exploser ton chrono ? Oui ? Moi aussi, j'ai envie !

Commentaire de Davidou le minou posté le 30-06-2010 à 13:42:00

Super course !! Beau temps, paysage magnifique, ton récit m'a fait rêver. Surtout que je monte sur le Mt Blanc dans 2 jours ;-)

Tu as très bien géré ton effort, et sans ce mal de ventre à la fin, tu aurais fini bien fraiche, respect ! Surtout que ton classement est vraiment... classe :-D

A +

David.

Commentaire de lulu posté le 30-06-2010 à 13:53:00

BRAVO à toi et fnalement ..au rendez-vous, le renard ne fût point là !!??

Commentaire de maï74 posté le 30-06-2010 à 19:08:00

Ouf t'as pas vomi sur la ligne d'arrivée !!! La chaleur a du y être pour quelque chose aussi... Bravo à toi, des spatules aux baskets il n'y a qu'un pas !... Bises

Commentaire de Jaguar blanc posté le 03-07-2010 à 10:11:00

Bravo pour ta course menée à bonne allure et sans faillir. Et merci pour ton récit très vivant.

Commentaire de chris78 posté le 05-07-2010 à 11:30:00

Quel superbe chrono !!!! BRAVO !!!!!

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.19 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !