Récit de la course : 90 km du Mont-Blanc 2018, par Zorglob

L'auteur : Zorglob

La course : 90 km du Mont-Blanc

Date : 29/6/2018

Lieu : Chamonix Mont Blanc (Haute-Savoie)

Affichage : 914 vues

Distance : 91km

Matos : Sense Ultra 2

Objectif : Terminer

2 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

157 autres récits :

90 km du Mont-Blanc

 

Merci à tous pour le suivi avec le bouzin et en particulier Tikrimi pour ces messages d'encouragements. Cela fait du bien quand on est dans le dur et des parties difficiles et cela ne manque pas sur les 90 km (94 à ma montre...)

Concernant la course, je pars très prudemment en fin de peloton sachant que la course sera très longue. C'est une grosse erreur. Il y a eu pas mal de bouchons cette année ce qui fait que je passe la première barrière avec 10 mn seulement. Ensuite c’est la chasse aux barrières horaires et je dois donc courir dans un rythme qui n’est pas le mien.

Quelques périodes de moins bien mais finalement la montée vers Emosson ne se passe pas trop mal malgré la chaleur. Je ne passe pas trop de temps au ravito en espérant reprendre un peu de marge sur la barrière horaire. La descente vers Chatelard est lente mais me permet de récupérer.

Ensuite j’ai un étonnant deuxième souffle et j’arrive au ravito « les bois » avec 1h45 d’avance. Je me repose 15-20 minute et c’est ensuite que mon chemin de croix commence.

La montée vers Montenvers mais surtout le tronçon de Montenvers – refuge plan de l’aiguille qui normalement ne fait que 300d+ et 5km est interminable vraiment difficile pour le moral. A priori je ne suis pas le seul à coincer car on doit être une vingtaine de coureurs sur 2 groupes à se suivre. Sur la carte cette partie semble tellement simple…

La descente ensuite vers Chamonix est laborieuse et heureusement que j’avais un peu de marge car il me faut 2 heures pour les 8km du dernier tronçon.

Au final 23h08 mais j’ai pris et perdu pas mal de temps à partir du ravito « les bois »

En termes de préparation qui n’était pas optimale à cause de tendinites récurrentes depuis 6 mois, pas de sortie longue. L’exception étant l’ultra de la maxi race que j’ai dû arrêter au 62ième à cause de tendons trop douloureux.

J’ai repris l’entrainement après un peu de repos et beaucoup de glaçages en privilégiant les séances de cassage de fibre de 2h30 et le vélo.

En général 600, 700 de d+ suivi d’une descente très rapide sur route pour éviter les entorses. Etonnamment les tendinites qui ne quittaient plus depuis 6 mois ont commencé à être moins présentes.

Je pense que ce sont ces séances de cassage de fibres qui m’ont permis de gagner un peu moins de 300 places entre le Brévent et le final. J’ai pu courir là ou beaucoup commençaient à marcher dans les descentes peu techniques. Il y a aussi certainement eu pas mal d’abandons parmi les 300…

Cette course est vraiment difficile et usante. Si vous l’envisager comme première course de cette distance, il est préférable de partir sur une course telle que la maxirace. Par contre en termes de paysages et intérêts et bien que je sois Annecien, c’est incomparable. Il y a la magie et les paysages grandioses du Mont-Blanc.

2 commentaires

Commentaire de Shoto posté le 03-07-2018 à 07:58:31

Bravo pour ta place de finisher sur cette course réputée difficile et technique.intéressant ton plan d entrainement de substitution suite à tes tendinites. C est particulièrement costaud de finir cette course avec un entraînement tronqué par la blessure. Respect !

Commentaire de Zorglob posté le 03-07-2018 à 11:29:36

Merci. Je vais peut-être faire hurler mais à quoi bon se faire des sorties longues si ce n'est pour se rassurer et éventuellement tester le matériel et la nutrition, bien que sur ce dernier point, j'ai jamais réussi à avoir des nausées en entrainement même long alors qu'en courses c'est plus fréquent. Je pense qu'on peut faire une sortie longue de temps à autres mais qu'il faut surtout se préparer physiquement avec du renforcement et cassage de fibres. Si tu fais une sortie de 10h en rando course, tu accumules de la fatigue générale et un peu musculaire mais les fibres sont relativement peu touchées. En même temps, on est tous différents :)

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.2 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !