Récit de la course : 42 km du Mont-Blanc 2022, par coco38

L'auteur : coco38

La course : 42 km du Mont-Blanc

Date : 26/6/2022

Lieu : Chamonix Mont Blanc (Haute-Savoie)

Affichage : 595 vues

Distance : 42.195km

Objectif : Pas d'objectif

6 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

163 autres récits :

Marathon du Mont-Blanc 2022

En cette année où je termine ma mue de Coureur Escargot vers Marcheur « Rapido »… le Marathon du Mont-Blanc offre une belle possibilité de gouter à une course de Cham… the mecque of the trail, the truc à faire pour réussir sa vie !

Cham je connais pour y aller au moins 1 fois par an en touriste et pour contempler ces paysages uniques… Bosson, Brévent, Flégère, Mer de Glace, Aiguille du midi bien sur…

Tirage au sort gagné ! c'est parti …

Dans la foulée Flo réserve notre chambre d’hôtes à Combloux pour un beau WE en perspective.

Vendredi…

Jusqu’au dernier moment la météo est incertaine. On arrive à Cham à 10h pour le retrait du dossard sous un ciel gris/noir et on croise quelques coureurs du 90km prêts à en découdre… mais course annulée pour cause de vigilance orange et risque d’orage, vent, froid… Oups !

fin de journée le ciel se déchire

 

Samedi…

Une petite sortie matinale en direction du Mont d'Arbois… mais en me limitant à 5km et 300D+… dur dur de se freiner quand on a la chance d’être dans des endroits pareils

Dimanche, La course…

Lever 6h et petit déjeuner copieux. Céréales, salade de fruit, tartine pain+miel, jus d’orange.

6h30 direction Chamonix et arrivée dans la zone de départ vers 7h10. Beaucoup de monde déjà et les SAS se remplissent. Le speaker chauffe l’assistance et le compte à rebours s’affiche sur l’arche de départ. Puis c’est l’appel des favoris qui entrent dans le SAS élite. L’écran géant, la traduction simultanée en Anglais, les caméras… tout rappelle qu’on est sur un gros événement.

Ça met des frissons mais je suis hyper calme, hyper content d’être là… le relâchement avant de se jeter dans la bagarre (petite la bagarre hein !). Je suis confiant après une préparation sans accroc et des références sur les courses précédentes qui rassurent.

La météo est quasi parfaite même si on annonce bien chaud pour l’après-midi.

5, 4, 3, 2, 1… le décompte s’affiche pour le SAS1 et c’est parti… la pression monte un peu…

5, 4, 3, 2, 1… le SAS2 est libéré et on s’approche de la ligne de départ. L’ambiance est décontractée et tout le monde a hâte de se lancer. Sourires sur tous les visages !

5, 4, 3, 2, 1… GO !

…m’enfin… au bout de 300m je suis tout seul derrière… au bout de 700m, virage à droite et là PLUS PERSONNE ! pas de signaleur, pas de balisage et au moins 2 possibilités s’offrent à moi. Je prends à gauche le long de l’Arve mais je ne vois personne au loin. Je demande donc à un passant qui me dit de suivre la route… et voilà JARDINAGE et à 2 doigts de partir dans la mauvaise direction.

Un peu énervé sur le coup… et vite rassuré quand le balisage commence enfin !

 

TABLEAU DES PASSAGES

 

Cham - Le Tour : 13,5km – 730D+. Temps de course : 2 :12 :58 (plan à 2h10)

Donc je prends mon rythme de marche… seul au monde… et un peu trop rapide sur le coup. Progressivement je calme le jeu et retrouve mon rythme de croisière. Je suis quand même encouragé et je vis les seules minutes ‘solo’ avant l’arrivée du SAS4 !

Je ne serai plus jamais seul ensuite. Je prends un rythme au milieu des « vrais » coureurs du SAS 4 alors qu’on commence les premières bosses. Je suis rassuré car je comprends vite que je vais pouvoir rivaliser sans trop de difficultés et ne pas me retrouver bon dernier !

La course (marche) commence !

Comme prévu, je décroche les bâtons du sac au kilo 10,5 pour passer la 1ère vraie montée. Je les garderai toujours ensuite. J’alterne marche rapide avec les bâtons dans une main et marche nordique. Dans les montées j’appuie (fort) en alterné (pentes moyennes) ou en simultané dans les + fortes pentes.

Le Tour, super ambiance et beaucoup d’encouragements comme partout sur le parcours. 

Le Tour - Vallorcine : 10km – 720D+. Temps de course : 4 :50 :58 (plan à 5h)

Le plus dur est fait… on va enfin attaquer la montagne… et je serai plus à l’aise pour utiliser mes qualités (relatives bien sur) de grimpeur.

Je double beaucoup, ce sera le cas dans toutes les montées surtout que beaucoup ne font pas toute la montée sans arrêt « récup » au bord du chemin. C’est plus facile pour doubler car sinon difficile dans les bouchons. Dans la montée des Posettes on est à l’arrêt plusieurs fois ce qui rend la montée hyper cool et en dessous de mes allures habituelles. On va dire que ça permet de s’économiser et de profiter du paysage. 😊

En haut d’énormes encouragements encore ! et la plus belle vue de la journée sans aucun doute. Dommage que les + hauts sommets restent accrochés par les nuages.

La crête est technique (un peu) et on arrive au col avant de basculer côté Vallorcine avec le barrage d’Emosson dans le fond. Début sur piste de ski et piste large puis on rentre en forêt sur un terrain plus ‘joueur’ (comme disent les puristes) et plus sympa.

On retrouve la foule et les encouragements à Vallorcine. Comme au 1er Ravito je remplis un flask d’eau plate, un flask de bulles et je bois un verre de coca. Sinon c’est fromage, sos, pain, tuc et bananes.

Je suis en avance sur mon plan de marche, les sensations sont au top… tous les feux sont au vert.

vue depuis les Posettes

Vallorcine – La Flégère : 10,7km – 1030D+. Temps de course : 7 :52 :36 (plan : 7 :31)

On est en fond de vallée et on repart sous le soleil à travers champs. Très vite la température monte et on commence à souffrir de la chaleur. Certains s’arrêtent au bord des ruisseaux pour tremper leurs pieds ! et leur casquette.

J’avance à mon rythme jusqu’au col des Montets. C’est pas hyper fun avec la route jamais très loin.

On passe la passerelle qui enjambe la route… et on attaque le dernier gros morceau. Montée en 2 temps jusqu’à la Flégère.

Je prends un rythme plus cool et je double quand même de plus en plus de coureurs « arrêtés ».

La redescente fait du bien et les jambes sont encore ok.

La der… C’est la partie la plus « chaude » à tout point de vue. Dans la forêt ça va encore et l’arrêt à la cascade permet de refaire le plein et s’asperger avec la casquette. Par contre la sortie de la forêt met un gros coup au moral. D’abord parce que j’ai perdu mon avance (même si rien de dramatique) mais surtout parce qu’on se prend un coup de fournaise et un coup au moral quand on aperçoit tout la haut le sommet !

J’arrive à l’entrée du ravito en ébullition et c’est un plaisir que d’être aspergé par un bénévole avec une éponge gorgée d’eau fraîche. Je prends un peu plus de temps au ravito pour manger bananes et tuc. A ce moment de la course c’est plus dur de manger !

Je récupère assez vite et me lance dans la descente… qui commence par un long balcon jusqu’au Charlanon. A ce point les infos sont contradictoires… le beeper/signaleur annonce encore 6kms alors que pour moi il en reste 4 ou 5 max !

Je commence à m’inquiéter un tout petit peu quand tout le monde autour de moi calcule son heure d’arrivée… avec le risque de dépasser les 10 heures limites. A la Flégère j’avais décidé de descendre en mode randonneur pour profiter au maximum…

Là du coup je réaccélère un tout petit peu… au milieu de la vraie descente en sous bois… un autre signaleur indique qu’il reste 40’… oups est-ce que ça va le faire ? est-ce qu’ils ont rallongé la sauce ?

Dans le fond Cham se rapproche et le son du speaker devient de plus en plus présent.. bref ça va aller !

Je perds énormément de places dans toute la descente car beaucoup de ‘limaces’ de la montée retrouvent des jambes et attaquent comme des bêtes pour gagner quelques places ; je suis pas dans la même approche ! 😊

Arrivée ! 43,3 km 2540 D+ 9 :41 :17 (plan : 9 :28 pour 42 km)

On sort enfin de la forêt sur le goudron en haut de Cham… 1er coup d’émotion qui me submerge… Je me reprends et…merdouille… on retraverse un champ avant d’être vraiment dans le centre ville.

Cette fois c’est bon je reconnais et on attaque les 3 rues du centre derrière les barrières encore garnies de spectateurs qui encouragent… 2ème coup d’émotion ! Je commence à envisager mon arrivée… comment je vais vivre ça… je vais sauter, me rouler par terre, exulter (bon c’est pas le style de la maison 😊)… je vois flo derrière une barrière avant d’attaquer la dernière ligne droite. Je tape dans sa main… le tapis est là… je reprends une vraie marche rapide… et je passe la ligne. J’arrête ma montre… c’est fini… Je retrouve flo et je m’affale sur une chaise à l’ombre le regard dans le vague.

RECUP !

6 commentaires

Commentaire de Cheville de Miel posté le 29-06-2022 à 12:27:09

Bravo Coco et merci pour ton CR!
Belle gestion de course.

Commentaire de coco38 posté le 04-07-2022 à 11:29:02

Merci Rémi.
A+
JC

Commentaire de truklimb posté le 30-06-2022 à 09:21:05

Bravo JC, quelques minutes de retard sur le plan à l'arrivée mais c'est un beau morceau ce marathon du MB ! Et merci pour les photos !

Commentaire de coco38 posté le 04-07-2022 à 11:29:50

Merci Xavier... c'était un "petit" morceau par rapport à la MH !
A+
JC

Commentaire de Benman posté le 01-07-2022 à 20:19:22

Quelle réussite : tout en marchant, en prenant du plaisir, en remontant plein de gens et en nous le racontant si bien. Bravo JC

Commentaire de coco38 posté le 04-07-2022 à 11:30:45

Merci Benoit... toujours + de plaisir c'est l'objectif N°1...
A+
JC

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.16 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !