Récit de la course : Marathon du Mont-Blanc 2011, par nico2938

L'auteur : nico2938

La course : Marathon du Mont-Blanc

Date : 26/6/2011

Lieu : Chamonix Mont Blanc (Haute-Savoie)

Affichage : 1388 vues

Distance : 42.195km

Objectif : Objectif majeur

11 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

157 autres récits :

Marathon du Mont Blanc 2011

5ème manche de la trail running cup, le Marathon du Mont Blanc est devenu au fil du temps, une épreuve phare du calendrier. Non seulement, le club des sports de Chamonix réalise un superbe travail au niveau logistique mais surtout le panorama est magique. Pour ma part, être sur la ligne de départ est déjà une petite victoire. L'organisation ayant généreusement accepté de m'octroyer un dossard malgré ma demande tardive.

7h00 : 2000 concurrents prennent place sur la ligne de départ. Le plateau est sympa avec Nicolas Pianet, le tenant du titre, Raymond Fontaine, Arnaud Perrignon, Maxime Durand...

Nous nous élançons dans les rues de Chamonix à un rythme plutôt cool. Dès l'arrivée sur le premier chemin, El Madi el Yazid se détache suivi de près par Raymond Fontaine, je reste derrière en compagnie de Nicolas Pianet. Nous sommes bientôt rejoints par Arnaud Perrignon. Plutôt à l'aise sur le plat, j'ai un peu du mal dès que la pente s'élève. Après avoir perdu quelques mètres lors du ravito d'Argentière, j'ai dû mal à rentrer sur mes deux compères. Je réussis à rentrer mais c'est imcompréhensible, mes jambes ne répondent pas dans les montées.

Nous restons, finalement, ensemble jusqu'au ravito de Vallorcine. Je perds quelques secondes à ce moment là pour remplir mon bidon. Dès la sortie du ravito, le sentier attaque droit dans un champ. Je suis scotché et incapable de courir. Rapidement, Nicolas s'envole et Arnaud s'échappe peu à peu. Je suis, à ce moment là, en 5ème position. Je poursuis mon ascension et c'est terriblement frustrant, je n'arrive pas à relancer sur les portions moins raides de la piste qui nous conduit au Col des Posettes. Je me retourne, alors qu'habituellement, je ne regarde jamais à l'arrière. Je vois revenir Maxime qui m'encourage et me distance aussitôt.

J'arrive au Col des Posettes avec le moral en berne. J'oublie même de remplir ma gourde au point d'eau. J'attaque l'ascension à l'aiguille et inexorablement, mes adversaires s'envolent. Je bascule au sommet, je suis marqué musculairement et la descente (un des mes points forts) se passe mal. Rapidement, Clovis Dalban Moreynas me dépose. Là, je vais connaitre un déclic. Je me rappelle d'une petite course où j'avais devancé Clovis et il n'en faut pas plus pour piquer mon orgueil. Je repasse, en mode guerrier, et si je dois être battu aujourd'hui, je ne veux pas avoir de regrets. Le sentier se fait moins technique et je reviens sur Clovis. Il est victime de crampes et je le dépasse en l'encourageant à bien boire et manger. On retrouve la civilisation au Tour et je remplis ma gourde lors d'un passage à proximité d'un bassin. Nous courons à un bon rythme et on arrive rapidement à Tré le Champ.

Je retrouve mon assistance de luxe en la personne de Yann Curien. Il est au top car il m'a ravitaillé à Argentière puis il s'est occupé du ravito de Julie, sa femme qui découvre les joies du trail sur ce marathon. Il arrive pile poil pour me donner mon bidon avant d'attaquer la montée de la Flégère. Je cours presque tout le temps dans la première partie où Clovis lâche à cause des crampes. La montée se passe bien et je sors de la forêt avec en visuel au loin 3 coureurs. Ils ont une belle avance mais on ne sait jamais si l'un d'eux explose, je peux revenir.Les randonneurs et les spectateurs m'encouragent, c'est vraiment énorme l'ambiance dans cette dernière partie.

Ravito express à la Flégère et c'est reparti pour la dernière ligne droite (façon de parler bien entendu). Je n'aperçois personne au loin mais je fais mon maximum, on ne sait jamais. Les hectomètres défilent et je vois El Madi devant moi dans la combe de Charlanon. Je reviens vite, trop vite sans doute. Les crampes s'invitent à la fête. Je le dépasse tout de même mais je ne lâche pas de façon définitive. Dans la dernière descente, je prends une avance suffisante pour m'assurer la 5ème place. J'en termine, bien marqué, en 4h06'19.

Satisfait de la performance au vu des sensations du jour mais déçu de ne pas avoir réussi à suivre Arnaud avec qui on se livre une belle bataille au classement de la Trail Running Cup.  

L'organisation est vraiment bonne, l'ambiance à l'arrivée est magique avec cet ultime mur à grimper.

Grand bravo à Nicolas Pianet que j'ai trouvé vraiment fort dans les montées raides. Il a refait le coup de l'an dernier en s'imposant dans les derniers hectomètres. Chapeau Monsieur!

 

11 commentaires

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 27-06-2011 à 18:54:00


Merci pour ce récit de l'avant, c'est digne d'une étape du Tour de France !
Remonter en 5ème place sur un tel parcours je dis bravo.
Et le meilleur est à venir n'est-ce pas ?

Commentaire de fk_isere posté le 27-06-2011 à 20:56:00

Bravo Nico même si les sensations n'étaient pas au top, t'as quand même bien géré. J'ai lu en toi une déception mais vu le gratin, c'est une très belle place d'honneur. Je ne sais pas ce que ça donne au challenge mais tu es au contact pour les prochaines échéances.

Commentaire de lulu posté le 27-06-2011 à 21:35:00

Bravo pour ta course et grace à ton récit, j'ai eu des nouvelles de mon pote Yazid !!!

Commentaire de chanthy posté le 27-06-2011 à 22:27:00

bravo
pfuu...un autre monde pour moi.
merci de le partager

Commentaire de margoulin posté le 27-06-2011 à 22:36:00

Oh top malgré les sensations, belle prestation.

Commentaire de Arclusaz posté le 28-06-2011 à 11:21:00

Que dire à part :

1) bravo. c'est un autre monde, quand tu dis que tu cours presque toute la première partie de la montée de la Flégère, je n'arrive même pas à l'imaginer. Tu iras loin, le temps travaille pour toi ...

2) merci vraiment merci de partager ici ce CR. On y découvre le respect et l'amitié entre les gars de devant, c'est bien. J'imagine aussi la souffrance quand il faut relancer, quand il faut se battre pour une place.

Commentaire de joetheone posté le 28-06-2011 à 22:31:00

Merci pour ce récit depuis la cour des champions, on y lit la volonté et un niveau hallucinant.
Chapeau bas

Commentaire de tophenbave posté le 29-06-2011 à 12:33:00

bravo nico,tres belle perf et joli chrono!et merci de nous faire partager ta course via ton cr!

Commentaire de delphe6601 posté le 29-06-2011 à 14:56:00

oui c'est chouette d'avoir un commentaire de l'avant, surtout lorsque tu dis que les premiers courent dans la grimpée juste après Vallorcine... Impressionnant!! Toi non plus tu n'as pas aimé les faux plats sous le col des posettes....
En tout cas bravo et bonne continuation!!

Commentaire de Jay posté le 30-06-2011 à 12:47:00

chapeau , belle course !!!
Bonne continuation,
Jay

Commentaire de richard192 posté le 30-06-2011 à 15:44:00

Bravo, c'est énorme et comme tu le dis probablement digne du tour de France:quand tu vois des flèches passées sur des portions de pente où il est souvent même difficile de marcher.

Encore bravo et bonne chance sur la trail running cup. Tu peux y figurer sur la plus haute marche.

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.18 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !