Récit de la course : Les Traversées de Tatihou 2009, par Mustang

L'auteur : Mustang

La course : Les Traversées de Tatihou

Date : 9/8/2009

Lieu : St Vaast La Hougue (Manche)

Affichage : 4634 vues

Distance : 7km

Objectif : Pas d'objectif

21 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

8 autres récits :

A la vaast!

Les Traversées de Tatihou

Prologue

Que faire au  mois d’août, quand tout le  monde est  parti et qu’on est  bloqué chez soi  afin d’y effectuer des travaux ??Et  bien, profiter du week-end  pour s’échapper ! Un coup d’œil au calendrier de NCAP : les traversées de Tatihou s’offrent au bon vouloir des coureurs ! J’avais déjà  lu les comptes-rendus et  les reportages  photos des années  précédentes et cela  m’avait bien fait envie de courir dans  la  mer !! La  météo du week-end s’annonce correcte. J’en  parle  au copain Joël. Cela fait bien longtemps qu’il  n’a  pas couru mais cette petite sortie  lui  plait bien ! Allez, c’est  pesé et nous décidons de  partir deux jours avec  nos  conjointes dans le val de Saire en camping !

 

 
L'île de Tatihou:  le fort  Vauban au fond,  le village dans son enceinte quadrangulaire en bas.
La cale d'arrivée de  l'île en bas, à droite
 
 
le  parcours

 

Nous arrivons  à St-Vaast-la-Hougue vers 11h30, le dimanche et  direction  le camping La Galouette. Coup de  bol,  il ne reste qu’un emplacement ! Ouf ! Joël sous le regard de sa  Brigitte  monte  la tente (non, non, aucune allusion grivoise !). Ils vont  pouvoir ainsi tester  leur  matériel  pour les futurs  bivouacs dans les Pyrénées l’an prochain. La  notre est également vite  montée. Des  italiens d’un certain âge, sont assis sur  de  petits sièges, près de  leur superbe camping-car,  les  bras croisés  à regarder  les campeurs aller et venir.

 

 
On va  pas  se  laisser abattre!! une belle tarte aux  prunes faites  par Brgitte!

 

Repas dans  l’herbe et  nous partons chercher  nos dossards. Nous allons être  trois  à courir Joël,  sa femme Brigitte et  moi.

     Oui, c'est exotique la Normandie  !!!

 

 Beaucoup de  monde sur  le  port et je rencontre enfin  toute  l’équipe de NCAP : bien sûr Wilh, avec les autres  photographes Jean-Michel et Fanfan, Fabrice et Eva, Dominique,  mais aussi Ritchy qui a  amené  sa  petite de 3 semaines, Ema, respirer  l’air de  la mer et de  la course  à  pied ! Elle a  un superbe  bavoir pour  la mettre dans  l’ambiance.

 

 
Ema avec son beau bavoir normandiecourseapied.com

 

 

 

Bruno14, Daniel27 sont là aussi et quelques autres. Les  photographes vont  prendre 2643 photos de cette  petite épreuve d’un  peu plus de 7 km  avec  560  participants !!! Un  peu de champagne  pour fêter la venue d’Ema,  puis c’est  la  photo souvenir du groupe NCAP.

 

 
assis:Wilh, Jean-Michel, M et  Mme Ritchy et Ema, Fanfan (en  orange), Eva, Daniel 27 
debout: Mustang, Bruno14, Fabrice, Dominique

 

Nous repartons vers  le camping nous  mettre en tenue.  Nos voisins transalpins sont restés dans  le  même tenant. Ça vaut le coup de venir de si  loin  pour regarder les campeurs se rendre au  bloc sanitaire ! Enfin, nos  préparatifs leur servent de distraction !

La course

Direction le  port. Nous nous dirigeons vers la cale  nord  où a  lieu  le départ.  Je croise Yvan, un junior  prometteur de  la Bayard d’Argentan. On se rencontre souvent aux cross de  la FSGT. Beaucoup de coureurs s’échauffent sur  la  plage que découvre  la  mer ou sur la digue qui  la borde. Je  pars avec Joël sur la digue  pour  un petit échauffement.

 


 

Retour au départ. Beaucoup de coureurs s’y sont rassemblés. Le  public est également nombreux.  Je commence  à gamberger !! La  marée  basse a découvert  les parcs  à  huîtres que  nous allons traverser tout  à  l’heure mais  il va rester suffisamment d’eau  pour bien patauger.

 

 
les parcs  à  huitres et au fond  l'île de Tatihou et  le fort Vauban

 

Cependant,  le départ est retardé de 10 mn car la  hauteur d’eau dans  le chenal est  encore trop  importante ! Les  organisateurs sont trop bons ! Il fait  plein beau ! L’île de Tatihou paraît bien  loin. Des cavalières  viennent se  placer au devant de  la ligne de départ. Ce sont elles qui vont  ouvrir  la course !

 

Je  me  place aux arrières du  peloton. 17h25, le coup de  pistolet  libère  les  presque 600 coureurs ! C’est  un peu la bousculade. J’essaie de  me faufiler mais assez rapidement  la troupe s’étire sur  la  plage le  long de  la digue car c’est  parti très vite ! Le sable est  mouillé aussi la foulée  ne s’enfonce  pas trop. Nous courons ainsi sur  une distance de 500m  puis, au  drapeau planté dans  le sable, nous obliquons  à droite en direction de Tatihou. La  piste traverse  les  parcs  à  huîtres. C’est  plutôt  une chaussée  immergée, donc  pas de souci de s’enfoncer dans  le sable  mou  ou la vase comme  par ailleurs, ainsi  à  L’Estran. L’allure est rapide. Pour l’instant,  je cours encore sur  « le sec ». J’aperçois  Mireille  postée sur le côté  pour  immortaliser  le  moment. Je  place donc de son côté, je suis  un peu cabot !

 

 
Il  y en a qui triche!! le mec derrière moi a  l'habitude  de marcher sur l'eau !!!

 

 

Mais  à ce  moment, je commence  à courir dans l’eau. Ça ralentit  mon ardeur ! Et celle des autres. Wilh est  là également pour  les  photos, avec son  beau  pantalon  blanc trempé !! Au début,  ça va  à peu  près, je  pose  bien  le  pied  à  plat sur l’eau en  levant  les  jambes mais  la  hauteur d’eau devient de  plus en plus conséquente. Le rythme de course ralentit. Bon,  mes voisins  font de  même ! L’effort est  important. Je trouve  ça assez réjouissant  même si c’est dur. Le  niveau d’eau arrive aux genoux. Trop  haut pour courir  alors je  marche. Les autres  aussi. Et cela sur  une dizaine, quinzaine de  mètres.

 

 

 

 

Comme  le  niveau d’eau baisse,  je  me remets  à courir. L’île est proche  mais soudain sa vue est cachée  par  un bateau ! Comment  ça  un bateau mais  il  n’y a  plus d’eau ? C’est  ça  le paradoxe de Tatihou : les coureurs  courent dans  la  mer et  les  bateaux ont des  jambes ! Enfin, celui-là a des roues car  il est amphibie. Il s’avance  à notre rencontre sur cette chaussée qui relie  l’île au continent. Ce n’est  pas  lui qui va s’écarter, aussi  les coureurs  l’évitent en passant sur  le côté. C’est  très  impressionnant car  ce  n’est pas  un petit bateau, il sert au transport des  passagers. D’ailleurs ceux-ci nous saluent  à  notre  passage.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

J’arrive enfin  à  la cale. Je commence  le tour de  l’île en  longeant  les remparts. Jean-Michel  mitraille avec son appareil photo. C’est du sable sec  avec beaucoup de  petits  rochers  mais les appuis sont  bons. Il faut simplement  faire attention aux rochers. Je  passe Dominique et Bruno  en pleine conversation. Ça va  vite. On continue  à courir sur la  plage, entre  les rochers. Le tour de  l’île se fait rapidement. Un passage étroit entre  les rocher  et  un coin de rempart du fort Vauban en angle, encore  un peu  de  plage     il est  possible de doubler  les concurrents, puis  le chemin quitte  la  plage  pour remonter  un peu au-dessus  et devient  monotrace dans  une zone  herbeuse. Il suffit d’être  un peu  patient  pour  pouvoir doubler. Le tour de  l’île s’achève  mais à ce  moment  l’itinéraire  nous emmène dans l’île, plus précisément, nous  pénétrons dans  le  petit village entouré d’une enceinte de  pierre rectangulaire. Nous  passons entre  les  maisons  puis  nous  longeons  de  petits  jardins ; nous débouchons ensuite sur l’esplanade qui conduit  à la cale. C’est  le retour. Le temps  de contourner  l’île,  la  marée  a fait son  œuvre. La chaussée est  pratiquement découverte. Il  ne reste qu’un court  passage  où patauger. A ce  moment,  j’accuse  un léger coup de  mou  mais, comme  à  mon habitude,  je  prends en  ligne de  mire des coureurs devant  moi et  je  me donne comme challenge de  les rattraper. Je relance  la  machine. Je croise  à  nouveau  le bateau et  j’arrive sur la  plage. Je suis  à  près de 13  à  l’heure – oui, c’est  modeste !! Mais  je cours sur du sable et je suis bien content de courir comme  ça !

 

J’atteins la cale du départ et zou,  il reste  500m à courir dans  le  jardin qui borde  le port. Le  public est  nombreux à se  presser  le  long des  barrières et de  la rubalise. Humm, ça donne  un  petit coup à l’égo !  100 mètres avant l’arrivée,  je  me fais  passer par  un concurrent,  l’insolent ! Vexé,  je  pique à mon tour  un sprint et  passe  un autre coureur, le pauvre ! Voilà, les 7,4 km en  un peu  plus de 36 mn. J’arrive bien,  je suis très content. Malgré  mes soucis de santé du  moment,  j’estime  avoir bien couru. Je suis ravi d’avoir couru cette épreuve  très spectaculaire,  une vraie course de vacances.

 

Epilogue

Comme cadeau, nous avons droit  à une serviette qui est  la  bienvenue ! Joël termine  non  loin derrière  moi. Il est également  très  heureux de sa course. Cela faisait plus d’un an qu’il  n’avait participé  à  une compétition.  Il a  bien couru, ses adducteurs  l’ont  plus  ou  moins  laissé  tranquille ! Voilà Brigitte qui en termine , ravie  également ! Retour au camp  pour  la douche. Nos amis  italiens sont toujours dans  le  même tenant ! Puis direction  le resto  pour  un superbe  moules-frites- muscadet !! Que demande  le  peuple ! Voilà,  si l’an  prochain, vous n’êtes  pas  loin du cotentin en août, venez  à Saint-Vaast courir le Run de Tatihou !

 

 

 

 

21 commentaires

Commentaire de robin posté le 11-08-2009 à 22:26:00

Ah oui encore un coup des irréductibles normands ! cela se termine en banquet le sanglier étant remplacé par du local !

Sympa cette course à l'image de ce cr!

Bon courage pour tes travaux !

Commentaire de sarajevo posté le 12-08-2009 à 07:38:00

chouette récit ....j'ai adoré ton allusion photographique sur Jésus qui marche sur l'eau.
Sais-tu d'ailleurs que recemment grace à de nombreuses recherches sur la Bible, des théologiens ont l'intime conviction qu'au moment ou Jésus a marché sur l'eau, Pierre, qui était à ses cotés, lui aurait dit "T'es con, elle est bonne...."....

Au plaisir de courir avec toi ...
a+
pierre

Commentaire de the dude posté le 12-08-2009 à 09:26:00

Effectivement se faire "immortaliser" devant Jesus en train de courir dans l'eau, je dis chapeau!!!

Chapeau aussi pour la course, qui bien que courte, semble relativement éprouvante à cause justement du terrain; ma douce et tendre (carapatte38) m'en a touché 2 mots.

Commentaire de CROCS-MAN posté le 12-08-2009 à 10:58:00

une course sur l'eau, des bateaux qui roulent, tout va bien.
Content de voir que le Mustang cavale, ça c'est plus normal et c'est tant mieux.
Merci pour cette petite escapade.

Commentaire de le G.G.O. posté le 12-08-2009 à 12:03:00

en fait le barbu l'avait simplement des roulettes, non ?

Merci pour le dépaysement Philippe, et retrouves la santé...vite !! , y'a une rentrée mouvementée à l'horizon

Commentaire de -loulou- posté le 12-08-2009 à 14:13:00

un bain de mer c'est très bon pour les pattes du canasson, un très grand bravo mustang

Commentaire de co14 posté le 12-08-2009 à 14:52:00

bravo pour ta course et merci pour ce récit qui me fait un peu plus connaître l'ile de TATIHOU...

Commentaire de RogerRunner13 posté le 12-08-2009 à 15:24:00

Bizarre cette région! des bateaux avec des roues? et des coureurs à pied qui marchent sur l'eau? et après on va dire que dans le midi on exagère..... Merci pour ce CR.

Commentaire de titi61 posté le 12-08-2009 à 21:47:00

Felicitation pour tes 36mn realisées.surtoutavec un parcour qui a l'air difficile.jamais courru dans l'eau mais ca me tente bien (egalement la traversée du gois vers normoutier)merci pour ce recit.

Commentaire de Khanardô posté le 12-08-2009 à 21:59:00

Le père de Pascale y habite, à St Vaast. Mais je doute qu'il courre un jour ce genre de truc, qu'il courre même tout court.
Pas comme l'autre, là, l'aviateur...
Faudrait que je retourne en Normandie, en Bretagne... Ton récit me donne des idées, des envies... !
;-)

Commentaire de L'Dingo posté le 12-08-2009 à 23:34:00

Est ce que la marée montante revient à la vitesse d'un mustang au galop ???:-).

Concernat la photo, il me semble pas que ce soit Jésus, en effet allez lire ici ( post No 12 de la page ): http://www.kikourou.net/forum/viewtopic.php?t=12992&postdays=0&postorder=asc&start=210

:-))))))))))

Commentaire de rapace74 posté le 13-08-2009 à 08:45:00

tres sympa ton recit , merci et bravo pour ta course

au plaisir

manu

Commentaire de la mouette posté le 13-08-2009 à 15:31:00

Salue Mustang, c'est sympa la Manche!! moi je cours à 7 heures ,tout les matin, pendant 1 heure le long des vagues ,en compagnie des Mouettes Rieuses et des Comorans! St Vasst me rappelle une colonie à Quinéville ! Salue aux trailers d'écouves!! Méssage de Barneville-Carteret!

Commentaire de Pegase posté le 13-08-2009 à 17:43:00

Une course pour toi mon Philippe. Au moins ici tu ne risque pas de te déshydrater et de manquer de sel... Quoique, avec toi, toutes les surprises sont possible ;-))

Commentaire de francois 91410 posté le 14-08-2009 à 17:52:00

merci pour ce récit pittoresque et estival. Moi qui connais le coin, cela ne peut que me donner des idées et des envies pour une édition future !

Commentaire de marioune posté le 14-08-2009 à 23:04:00

Merci pour la jolie balade Mustang! Me vient comme un flash, t'imaginant marchant sur l'eau, avec ta coiffe de Bigouden !!!

Commentaire de eric41 posté le 17-08-2009 à 16:33:00

Merci pour la découverte de ce bout de terre et bravo pour ta course Philippe.
Eric

Commentaire de Le Lutin d'Ecouves posté le 21-08-2009 à 19:16:00

36 mn pour 7 bornes ! Mais tu te débrouilles comme un Manche !!!

Commentaire de carapatte38 posté le 26-08-2009 à 14:33:00

Avec un peu de retard, bravo pour cette course et son récit festif!

Commentaire de carapatte38 posté le 26-08-2009 à 14:34:00

Avec un peu de retard, bravo pour cette course et son récit festif!

Commentaire de chtigrincheux posté le 31-08-2009 à 20:15:00

Tu me donne une leçon ... une de plus.
Les Belges me parle souvent d'un normand à qui ils ont fais gouté de la Jupiler et qui depuis à laissé une partie de son esprit de par la bas .......
MERCI

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.17 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !