Récit de la course : Run des Pyramides 2010, par patcastelnau

L'auteur : patcastelnau

La course : Run des Pyramides

Date : 6/3/2010

Lieu : La Grande Motte (Hérault)

Affichage : 847 vues

Distance : 5km

Objectif : Pas d'objectif

2 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Dadou Run run !

Reprise avec Nicolas sur du court, du très court même avec un long aller bitumé sur la quatre voies bien protégée par les pinèdes et un retour le long de la mer sur les dalles du bord de plage avec le vent dans le dos, plus la dernière ligne droite de 500 m sur le port. Nous prîmes un départ rapide, aspirés par la meute guerrière des moins de 20' qui attire irrésistiblement les queues de peloton. D'ailleurs, c'est rapidement que nous doublâmes de nombreux coureurs (surtout des filles d'ailleurs) qui reprenaient déjà leur souffle après 500 m de course à peine. Nous arrivions alors sur la longue allée de la quatre voies bien ombragée et à l'abri du vent, sur laquelle nous devions prendre notre rythme de croisière, qui tardait à se définir (entre 5'20 et 5'40). Nicolas soufflait beaucoup et m'avoua avoir eu mal aux abdos tout le long. Mais je ne le ménageais pas, sachant la course très courte et souhaitant passer au moins sous la demie-heure. Nous doublions alors Maryse Goudard et sa foulée si reconnaissable et efficace, qui naviguait avec un collègue masculin qui faisait du marche-court dans cette longue ligne droite. Nous, nous étions à notre rythme et arrivâmes alors le long de la plage, où nous était proposée une ligne droite avant le demi tour du km 3.

Un petit incident nous fit alors bien rire : cette route bitumée comptait au moins 5 "gendarmes couchés", qui sont de véritables dangers pour mon collègue non-voyant et que je lui signale en criant "Gendarme à 20m, 15m, 10m, 5m, lève !" pour l'inciter à lever la semelle du bitume, sous peine de chute. Or, là, au troisième dos d'âne, en lui faisant l'injonction habituelle, je me rendis compte que les gendarmes de la Grande-Motte (les vrais) étaient là sur le bord de la route, à nous regarder passer. Et quand je dis "Gendarme à 10m !", je me rendis compte de ma gaffe, et les regardaient alors d'un regard contrit : "Désolé, mais c'est comme ça qu'on dit !". J'avoue avoir alors eu un petit sourire intérieur.

La suite, c'est le demi tour, les dalles parfois inégales qu'il faut gérer et des changements avec certains pavages plus épais. Mais Nicolas s'adapte bien : un signaleur nous indique "1km et demi" et Nicolas en remet une couche. "Calme toi, il y a encore la longue ligne d'arrivée" lui dis je en me souvenant des ultimes souffrances du semi de l'an passé. 3 jeunes filles sont devant nous depuis le demi tour. Nous nous ingénions à les suivre, sans plus. Puis c'est le port, la ligne droite, les encouragements de la petite foule sympathique et presque estivale pour un beau petit 26'50", qui nous fait repasser au dessus des 11 à l'heure que nous n'avions plus tutoyé depuis des lustres.

2 commentaires

Commentaire de pierrot34 posté le 08-03-2010 à 11:39:00

Chapeau les gars! Une foulée de plus et vous doubliez le diabétique! J'ai bien aimé votre anecdote sur les gendarmes.Ce ne serait rien, les courses, s'il n'y avait pas cela!

Commentaire de RogerRunner13 posté le 11-03-2010 à 11:08:00

Trop drôle le coup des gendarmes......

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.33 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !