Récit de la course : La Course du Sanglier 2013, par caro.s91

L'auteur : caro.s91

La course : La Course du Sanglier

Date : 8/5/2013

Lieu : Cerny (Essonne)

Affichage : 500 vues

Distance : 21.5km

Matos : Top Xbionic
Jupe Raidlight
Xsocks
Booster
Salomon Speedcross

Objectif : Pas d'objectif

8 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Le Sanglier de Caro - version 2013

La course du Sanglier

Après le retour réussi du Marathon de Paris et des tests sur 10km et 64km, je me suis octroyée du repos !!! sisisi, je sais être raisonnable !!! Clin d'œil et j'ai donc commencé à m'entraîner en refaisant mes gammes, donc de l'endurance, du plat, du D+ et même une petite séance de fractionné !

Mon Mickey à moi, en bon Breton voulait courir le marathon du Mont St Michel en duo avec moi après que j'ai réussi à le dissuader de courir le marathon en solo. Et puis suite à une série d'aléas, je n'étais plus très disponible pour aller à St Malo. Il avait du mal à trouver un(e) remplaçant(e). Il s'est donc rabattu sur le 10km de St Malo et du coup a accepté de courir avec Patricia et moi le Sanglier à Cerny. Mais voilà qu'au dernier moment après avoir couru le 10km il trouve une remplaçante pour le duo. Le voilà donc qui va enchaîner les 20km du duo moins de 2 jours après le 10km et 3 jours avant le Sanglier...

Mardi soir, c'est la préparation du sac. JLW a annoncé que le terrain était sec le mardi mais les prévisions météo ne sont pas bonnes pour le mercredi. En pleurs C'est donc une tenue pour le sec que je privilégie avec chaussures route, mais prudente, je glisse mes speedcross dans le sac. Au réveil, le temps est gris mais alors que nous prenons notre petit déj, la pluie commence à arriver. Finalement nous partons à 3 dans la Caromobile. (Mickey49, Patricia et moi) Départ sous la pluie qui redouble tout le long du parcours. Arrivée sur place à Cerny, les bénévoles qui font l'aiguillage des voitures sont trempés... Je rencontre plusieurs personnes qui me reconnaissent avant même que la voiture ne soit stationnée. Veste de pluie sur le dos, nous partons vers le gymnase, nous rencontrons Mustang qui en revient mais moi je n'y parviens pas, discutant avec des tas de connaissances en chemin, et puis Trinouille. Plein de personnes heureuses de me revoir en course. C'est Mickey qui va chercher les dossards.

Du coup je trainaille un peu à papoter mais il faut que j'aille m'échauffer. Ces derniers temps mon genou me laisse tranquille à la seule condition qu'il soit bien échauffé. Le terrain me semble vite suspect, ramolli sur une profondeur de 1cm environ, la terre se dérobe par plaques. Au dernier moment je quitte donc les New Balance 870 route pour les SpeedCross et bien m'en a pris. Je m'échauffe encore alors que le 11km en est déjà au premier km. La pluie vient de cesser. Le temps de revenir, de faire la bise à François, au speaker, Pascal Lapourielle, de faire un dernier tour de stade en échauffement et c'est le départ.

Ca part très vite devant. Chez les filles, ce sont Karine et Christina qui s'envolent! Je n'ai plus l'habitude de me retrouver dans une course. A peine échauffée je pars comme je peux, créant un peu le bouchon! Helen, Chrystelle, Corinne sont à mon niveau. Nous échangeons quelques mots. Aux 800m je commence à trouver une allure qui me convient et je m'y cale, cessant de perdre des places. Une fille à l'aise me dépasse au premier km, je la laisse partir, je n'ai aucune prétention autre que de finir sans me faire mal. Puis c'est un faux plat dans lequel une fille revient à mon niveau. Finalement nous allons courir quelques km ensemble. Le faux plat se transforme en montée régulière que je passe sans problème. Puis c'est la première descente. Que faire? La descente est large en bon état, je laisse mes jambes courir et oh miracle je ne sens pas les impacts dans le genou. je ne perds que quelques mètres dans la descente. Et voilà déjà le bas. JLW est là en train de mitrailler avec son appareil photo. Un peu plus loin, c'est Philippe Maurin qui fait tout une série de photos.

Mes sensations sont toujours bonnes. 2ème montée, tout se passe bien, puis nous arrivons dans une zone marquée "ornières". je l'ai bien en mémoire et je suis prudente. Là les Speedcross sont utiles pour tenir sur les petits dévers. Ma compagne de course chute, sans gravité, mais je repars devant elle.

Je suis à l'aise dans ces zones boueuses où j'ai confiance dans mes jambes et dans mes chaussures. Je reviens ainsi sur des coureurs. Peu avant la bifurcation 11/21, je dis un petit bonjour à Chantal. Un peu plus loin dans une nouvelle zone boueuse je reviens sur une fille visiblement plus à l'aise sur route que sur chemin gras. Son compagnon tente de lui prodiguer quelques conseils. Je les dépasse. Dans la descente qui suit, je les entends qui reviennent derrière. Je sais qu'ensuite il va y avoir un single track et je ne veux pas avoir quelqu'un devant moi. J'allonge donc mes grandes jambes, et je n'ai pas mal. Je tourne en faisant quelques pitreries devant la bénévole. En fait j'ai accéléré et je reviens sur des coureurs dont la fille qui m'a dépassée vers le premier km. Elle revient elle même sur une autre concurrente mais à ce moment là mes jambes tournent bien. Je les dépasse toutes les 2 en suivant des garçons. Dans la montée qui suit, je vois qu'elle essaye de me suivre. Cela m'est égal, je ne suis pas en course ! Je prends seulement du plaisir à courir.

Puis nous abordons une zone où il y a des arbres coupés, un terrain pas facile. Je propose à mon suivant de passer mais, non, mon rythme lui convient. C'est un single track comme je les aime, qui virevolte à souhait. Je vais à mon rythme profitant de la nature et des paysages. Nous finissons par arriver à la côte n°4 qui commence à monter sérieux, suffisamment pour que je me mette à marcher en enjambant un gros tronc. C'est le km 12 qui se profile et en haut de la côte après le ravitaillement voilà une zone pleine de boue, une zone comme je les aime. Ca colle et ca glisse à la fois!

Les côtes que nous abordons maintenant sont plus difficiles pour mes jambes peu entraînées. Je me mets donc en mode marche rapide en montée mais je peux relancer assez aisément sur le plat. Une belle descente avec quelques rochers. Je suis là d'une extrême prudence et je laisse filer mes compagnons de course. Pas bien grave, l'essentiel est de rentrer intact.

Plus loin c'est Samia du Mondeville Trail Aventure qui est là avec Patrick, une petite tape dans les mains en passant et je continue.

Puis nous arrivons dans la plaine. Je tente d'accélérer mais rien à faire, je suis déjà à fond. 4min48 sur le km selon le GPS et des pulsations qui flirtent avec le 180. Les sensations sont toujours bonnes, mais je n'ai tout simplement pas l'entraînement qu'il faut et je regarde les hommes me dépasser en cette fin de course. Ultime tour de stade, JLW est là avec son appareil photo, je finis radieuse en 1h56, je n'ai pas mal, j'ai couru avec les moyens que j'avais. Je finis dans un temps que je n'avais pas envisagé le moins du monde. Tout simplement le plaisir de recourir et d'avoir profité de ces 2 heures.

Je papote un peu pendant les récompenses du 11 et je vois arriver Patricia au sprint. Nous retournons à la voiture, croisons Mustang qui arrive. Je prends l'appareil photo et je m'en vais chercher mon Mickey. Mais voilà que j'entends que c'est le début du podium du 21. Je fais demi tour, je me dépêche et je parviens quelques instants avant le début des récompenses. Je suis un peu inquiète car Mickey n'est pas arrivé alors que les récompenses s'achèvent. Et puis je l'aperçois et je me précipite pour l'accompagner sur le dernier tour de stade. Il a payé cash ses courses du weekend sur un terrain pas facile, il a géré à sa main, enfin façon de parler !

C'est maintenant l'heure de la récupération et de la réhydratation alors que la pluie revient. Bref une réunion de Kikoureurs ne peut pas s'achever sans un after! Cette fois ci le bureau de l'assoce est particulièrement bien représenté puisque nous sommes 4 sur cet after et Jean-Luc immortalise la photo où nous allons officiellement décider de la boisson du prochain weekend Kikourou, celui des 4, 5 et 6 octobre prochains.

Les 8 Kikous encore présents se séparent, il est déjà 14h! A la prochaine ! Clin d'œil

PS: A dimanche aux Carrières

8 commentaires

Commentaire de JLW posté le 10-05-2013 à 22:38:46

Merci Caro d'avoir choisi le Sanglier pour ton retour en competition apres le marathon de Paris, le trail des Lavoirs ... , et quel retour ! Un podium, moins de 2 heures sur un parcours assez difficile, ton histoire est tout simplement remarquable et servira d'exemple à un grand nombre d'entre nous qui souffre de petits bobos par ci par là mais loin de la gravité qui était la tienne. Alors bravo pour ta ténacité et on attend avec impatience tes prochains récits qui nous ont manqués ces derniers temps.

Commentaire de caro.s91 posté le 11-05-2013 à 14:57:13

Jean-Luc, Merci surtout à toi et à tous les organisateurs et bénévoles qui nous permettent d'avoir du plaisir en course.
Bises,
Caro

Commentaire de Le Lutin d'Ecouves posté le 11-05-2013 à 08:33:28

On aurait pu courir ensemble, l'année dernière, j'ai mis 1h54 ... Dommage, j'étais sur une autre classique mais de mon pays. Ce n'est que partie remise.

Commentaire de caro.s91 posté le 11-05-2013 à 14:58:05

J'attends donc ton retour l'année prochaine pour les 20 ans du Sanglier !!!
Bises,
Caro

Commentaire de Mustang posté le 11-05-2013 à 11:08:11

Bravo pour ce retour en forme et cette belle gestion de course! Très content d'avoir revu toute l'équipe!!! Peut-être à Angers....

Commentaire de caro.s91 posté le 11-05-2013 à 15:00:06

J'ai aussi vu la vidéo de tes exploits normands 3 jours auparavant ! J'espère bien te voir à Angers le 26. Avec Mickey49, nous y serons sur le 34.
Bises,
Caro

Commentaire de gdraid posté le 09-06-2013 à 15:03:44

Ce que c'est bon de te relire sur les récits Kikou de tes exploits de championne, Caro !
J'aurais bien voulu recevoir la bise fraiche de la championne du Sanglier de Cerny, de ce 8 mai, mais je grillais au soleil du Var, au service durant 6 jours, d'une autre championne, Martina, un célèbre diable d'allemande, de l'Ultra ...
Merci pour ton CR, et ton bonheur partagé, sur ces quelques lignes.
Bises,
Jean-Claude

Commentaire de caro.s91 posté le 09-06-2013 à 16:38:36

Merci Jean-Claude!
Je savais que tu étais au soleil et tu avais bien raison d'y être!

Bises,
Caro

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.18 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !