Récit de la course : Ultra Tour des 4 Massifs - 100 Master 2015, par PhilippeG-571

L'auteur : PhilippeG-571

La course : Ultra Tour des 4 Massifs - 100 Master

Date : 22/8/2015

Lieu : Uriage Les Bains (Isère)

Affichage : 1650 vues

Distance : 92km

Matos : NB 1210

Objectif : Se défoncer

20 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

72 autres récits :

ma 515e !

En route pour ma 515e ! 

 

Je n’avais pas vu grand-chose de la 2e partie de l’UT4M lors de ma participation à celui-ci en 2013 Déçu

A cause de la nuit, associée à une grande fatigue, sans oublier le fait d’avoir shunté la montée de Chamechaude (pénalité attribuée de 45’) Résultat 32h15.

 

C’est une des raisons qui m’ont fait choisir à nouveau Grenoble comme point de chute fin Août.

Pascal, un ancien athlète de l’UAI Nogent sera de la partie ainsi que Vincent, une de ses connaissances qui veut se tester avant l'Infernal des Vosges !

Ce sera leur 1er ultra montagnard qui est annoncé pour 87,4km et 4800 m de D+ (il en fera près de 95 pour 5200m)

 Nous nous retrouvons tous les 3 (ainsi que la femme de Pascal) dans le TGV pour manger le Vendredi midi et bien sûr discuter.

Nous logeons dans le même hôtel également.

 J’espère sincèrement qu’ils pourront terminer tous les deux !

 

Dossards + pasta le Vendredi soir, cool, tout est prêt pour un départ le lendemain Samedi à 9h.

Heureusement il fera beau et l’organisation nous dispense de prendre le pantalon de pluie, les gants étanches, le bonnet et le vêtement haut à manches longues : gain de 300g mais surtout plus de place dans le sac qui doit approcher les 3kg sans eau L

 

En descendant du car qui nous amène sur Uriage, le départ, c’est un copain de Bikoon (Spupnik) qui me retrouve (il terminera 3eV1 !)

 

(Photo crédit: Benoit Audigé)

Le soleil nous permet de patienter agréablement avec une collation, café, cake, etc… Cool

Nous sommes dans un parc et en ferons 2 tours non prévus au roadbook pour faire passer cette distance à plus de 90km (du moins je suppose) Innocent

362 coureurs annoncés aux inscriptions, loin de la grande affluence, tant mieux, une bonne ambiance et 2 jeunes d’un club de sport d’Uriage pour nous guider dans le parc.



 Photo (c) Lionel Marie


C’est parti !

Après 400m il y a déjà une trentaine de personnes devant et comme c’est tout plat ça cavale bien.

Un tour de parc et nous montons un ressaut vers le château pour descendre et retrouver le parc.

Un nouveau tour ou je double la future 1ère féminine et cette fois-ci c’est l’ascension en direction de Chamrousse.

 

En débouchant sur une petite route que l’on traverse, un bénévole me compte 27eCool

Une longue montée s’ensuit en forêt ou de temps en temps je double un coureur, j’en compte à peu près une dizaine.

Une discussion s’engage avec le futur 3e de la course (Xavier) et qui a prévu d'enchaîner avec le TOR en Septembre.

 Il m'indique que nous sommes placés 11 et 12e ce qui m'étonne quand même... 

 

On débouche sur une épaule d'ou nous distinguons des bâtiments de la station de Chamrousse au soleil.

On traverse un parking, on passe dans 2 tunnels sous la route et la montée continue vers le sommet d’un télésiège.

Je me fait doubler par un coureur que je rattraperai bien plus tard.

 

Au sommet nous basculons vers le plateau d’Arcelle ou se situe un ravitaillement non prévu.

Je suis pointé 16e et reprends le chemin après un arrêt rapide.

Je suis curieux de voir la suite de ce chemin en plein jour car il y a 2 ans lors du 160 je n’avais pas pu en profiter pleinement à cause de la nuit et de la fatigue qui me tombera dessus En pleurs

Bizarrement mes souvenirs sont très frais et j’ai l’impression de tout reconnaitre : étonnant !

 

Une montée parsemée de rochers et de pins, un torrent que l'on remonte et ensuite nous longeons un lac (Achard) ou de nombreux promeneurs se reposent.

C’est peu après que je rattrape les lapins runners Emir et Carole avec leurs oreilles, je les encourage mais Emir semble un peu fatigué, comme absent mais je comprends.

Xavier me double à ce moment...

 

La croix de Chamrousse est en vue et avant la montée finale un kikou semble me reconnaître et m’encourage, j’en suis surpris mais le salue bien Clin d'œil

 

Ravitaillement complet, je remplis le bidon avec la poudre emportée et prends de quoi grignoter.

C’est parti pour une belle descente sur une piste de ski, retour vers le kikou (la buse de Noyarey ?) et on bascule le long des pylônes.

 

Nous sommes dans le massif de Belledonne, l’univers est très minéral mais magnifique, des lacs de temps en temps et pas mal de rochers à contourner.

(Photo, crédit: Andy Bryant)

J’atteins le refuge de La Pra ou l’on peut uniquement reprendre de l’eau, arrêt rapide mais je suis rejoint par un concurrent.

 Heureusement que j'ai droit à une arme magique: les SMS perso de Bubulle et ceux d'un autre copain qui s'appelle également Christian ! Merci à eux et grâce à ces envois je suis renseigné sur ma position (10e je crois) ainsi que le classement en catégorie Sourire

On traverse un petit plateau, une légère descente vers un lac que l’on contourne par la gauche avant de remonter le col du Grand Colon.

Tout va bien, je ne sors toujours pas les bâtons que je garde pour la Chartreuse, le massif suivant…

 

Il commence à faire chaud mais c’est ce que je recherche, cool.

(Photo, crédit: Thomas Vigliano)

Des bénévoles sont présents au col du Grand Colon, je discute un peu en jetant un œil au panorama peu habituel en région parisienne, derrière, une superbe vue sur le Belledonne et devant nous la vallée et le massif de la Chartreuse qui nous attend au loin ! Cool

 

 

(Photo, crédit: Thomas Vigliano)

 

La descente vers Freydières m'avait paru très longue il y a 2 ans alors que maintenant je profite du paysage en rattrapant de temps en temps un coureur du 160 que j'encourage à chaque fois.

Toujours pas de douleurs musculaires en descente, ce doit-être grâce à l'UTB (Ultra Tour du Beaufortain) il y a 5 semaines qui a du renforcer les muscles, c'est chouette de ne pas devoir se freiner comme je le ressentais sur d'autres trails montagneux il y a quelques années.

C'est dans ces parages que je rejoints Niko3006 qui après son accident et opération il y a peu a quand même pu prendre le départ du 160 alors qu'il figurait parmi les favoris, quel dommage mais il a bien du courage et je partage avec lui quelques moments; je sais qu'ensuite il s'engage également sur le TOR !

On entre en forêt et la fin se termine sur une longue piste puis une route ou je me surprends à descendre sans retenue.

Ravitaillement de Freydières dans une tente. (Je suis pointé 6e)

J'essaye de ne pas perdre trop de temps, les bénévoles sont aux petits soins avec nous, je prends des quartiers de pomme qui me donne envie, mélangés avec du fromage c'est trop bon !

Je repars en marchant tout en mangeant, personne devant ni derrière, j'adore ces moments on l'on se retrouve presque seul dans sa course.

Une allée en forêt dont étrangement je me souviens de beaucoup de détails il y a 2 ans alors que je la traversais de nuit ? Bizarre...

La descente continue en empruntant un mélange de chemins et de petites routes sans perdre beaucoup de dénivelé et qui nous ammène dans la vallée chauffée par ce beau soleil.

Un peu avant la vallée, je reconnais un tee-shirt de kikou, c'est Domi81 (si je ne me souviens bien) qui est engagé sur le 160, courage à lui, c'est sympa cette rencontre.

La Chartreuse se profile avec ses sommets et j'essaye de deviner lequel est Chamechaude qui cette fois-ci ne se refusera pas comme il y a deux ans encore.

Un point d'eau dans un village avec du sirop de fruit, quel délice !

Enfin, le plat et ses traversées de champs de maïs en plein cagnard.

Avant la traversée du chemin de fer, des bénévoles que je salue sont présents à l'ombre sur la gauche et l'un me reconnait comme étant de Kikourou, décidemment cela fait énormément plaisir, il m'indique ne plus courir mais garder le contact avec la course par ce moyen. Salutations.

 Là c'est dur mais j'essaye d'oublier la difficulté en me forçant à courir, ne plus penser qu'à avancer à un petit 10km/h...

Je rattrape un jeune coureur qui marche, accompagné d'une jeune femme, je passe en les encourageant car il fait chaud.

St Nazaire approche, un rond-point puis quelques rues qui paraissent bien longues et désertes.

Ravitaillement de St Nazaire. (pointé 5e)

Je prends un peu plus de temps, je vois de la fatigue parmi les coureurs du 160 et c'est bien normal au vu de l'heure.

La plupart reprennent des forces en mangeant avant l'assaut du 4e et dernier massif ce qui me rappelle des souvenirs d'il y a deux ans ou je repartais en pleine nuit pour ensuite câler dans cette montée qui m'avait laissé un souvenir terrifiant. Embarrassé

La sortie du village emprunte un peu de route, une piste en faut-plat montant sous le soleil et à l'approche de l'ombre j'en profite pour sortir mes bâtons cette fois-ci.

Dans mon souvenir elle était très longue cette montée tout en forêt alors c'est parti pour un bon moment.

En plein jour on apprécie mieux les détails et le paysage qui change au fur et à mesure que l'on s'élève.

Je ne cours pas du tout car je préfère en garder sous le pied pour la fin et cette fameuse descente du fort au dessus de Grenoble.

En émergeant du bois je remarque que le tracé a changé, on descend vers une plaine herbeuse magnifique ou une femme lit un livre (j'imagine) face au soleil déclinant.

On remonte pour passer un col étroit, le chemin devient plus raide, je double un couple du 160 et c'est la descente vers le habert et son ravitaillement agréablement pourvu en victuailles fraiches !

Habert de Chamechaude. (Merci pour les tranches de pastèque) Sourire

On me confirme ma 5e place alors ce n'est plus le moment de traîner.

 

Photo (c) Laure Bouchard, en quittant le habert...

Le sympathique chemin en balcon nous amène à une petite cabane et un point d'eau, c'est ici qu'il y a deux ans j'avais été le premier à devoir abandonner l'ascension du sommet de la Chartreuse et crédité de 45' de pénalité, durée somme toute modeste.

Allons voir à quoi cela ressemble, je jette un oeil au portable pour vérifier combien je vais mettre.

La montée est rocailleuse et la vue se dégage en découvrant la vallée desous qui plonge progressivement dans l'ombre.

Au bout de 10' je croise un coureur du 90 qui descend puis quelques minutes après c'est Xavier, futur 3e, je l'encourage !

Finalement je n'ai pas tant de retard que cela, 40' ?

On devine comme un paturage car des moutons paissent un peu partout et je vois que la montée continue par la gauche, descendre ensuite à droite pour former une boucle.

Finalement un pointage est réalisé sous le sommet.


Photo (c) Laure Bouchard


C'est lors de la descente que je croise des coureurs du 90 avant, un peu plus loin, la 1ère féminine que j'encourage.

Bigre je n'ai pas autant d'avance que celà sur mes poursuivants (20 à 25') et là, fin de la rigolade, il va falloir y aller pour assurer la place.

(Je regarde le portable: 45'...Innocent)

Retour à la cabane, une gorgée d'eau et c'est parti pour une descente parmi des racines piégeuses.

Je me suis employé pendant toute la descente sans relâcher et heureusement sans souffrir des quadriceps, quel soulagement !

Heureusement j'avais gardé de bons souvenirs de cette portion qui parait longue et qui demande de relancer assez souvent pour ne pas faiblir...

La nuit tombe en arrivant à l'avant dernier ravitaillement du:

Sappey (contrôle de l'ensemble du matériel)

Je ne me ravitaille presque pas et repars rapidement frontale allumée, bon éclairage la Stoots.

La magie de la nuit oppère, on a l'impression d'aller plus vite, le parcours est très ludique, un peu de route, les marques fluo sur le goudron sont très visibles.

Une bosse bien raide avant le fort de St Eynard et une de ces vues en arrivant à celui-ci, tout Grenoble illuminé, c'est magnifique !

Des bénévoles sont présents pour pointer et guider.

Une bonne descente en forêt vers le dernier ravitaillement:

Col de Vence:

Traversée de route, pointage, ravitaillement rapide et le dernier faut plat montant de plusieurs kilomètres sans voir un chat.

J'alterne marche et course puis course en devinant la vallée et la dernière descente assez longue avant le fort.

Pas mal de chemin assez peu pentu, on emprunte un escalier dans le fort et puis une longue piste comportant beaucoup de lacets pour finalement déboucher en ville.

Je n'avais pas entendu au briefing qu'il fallait suivre le tracé jaune par terre alors je perds du temps à chercher les balises en pure perte !

Finalement j'essaye l'ancien tracé en franchissant le pont et demande à quelques personnes mais sans succès, pas glop cette histoire, ça fini mal !!

Heureusement qu'une bénévole rentrant chez elle m'indique la direction ou je retrouve avec soulagement la fameuse ligne jaune en plein centre ville.

Des encouragements de passants, on emprunte une passerelle pour traverser le boulevard et hop on glisse tout doucement à travers le parc vers la ligne d'arrivée ou il n'y a pas grand monde à cette heure: minuit et demi ! Innocent

Super content de terminer à cette belle place inespérée mais je ne me fais pas trop d'illusions, la course n'était pas trop relevée, les meilleurs étaient présents sur le 160 et avec toutes les courses de prévues en cette fin d'Août (GRP, EB, UTMB et consorts) les coureurs sont partagés entre toutes ces épreuves...

Mais je ne boude pas mon plaisir, je termine la saison avec une satisfaction supplémentaire après le trail de la vallée des lacs à Gérardmer et le Beaufortain

Un grand merci aux copains qui m'ont envoyé des SMS très utiles: Bubulle, un autre Christian, Guillaume un pote coureur et Jean-Jacques un collègue de boulot.

Je retrouve Luca peu après, il me résume sa course du 160 et le félicite pour sa très belle 3e place (il m'avoue qu'il a eu mal aux jambes, incroyable non ? Bouche cousue)

Ce Dimanche je croiserai avec plaisir le grand et célèbre Samontetro qui sera appelé au podium pour la 1ère marche des V2 sur le 160 ! Félicitations !!

Ce très bon week-end se terminera à midi passé par l'arrivée de mes compagnons de course Pascal et Vincent !! Bravo à eux, je suis bien content qu'ils n'aient pas abandonné.

Fin de l'épisode, retour sur le plat et cap sur une petite 516e... Clin d'œil

20 commentaires

Commentaire de samontetro posté le 06-09-2015 à 18:25:47

Enorme Philippe! Quand tu es monté sur la première marche du podium V2H je n'ai pas relevé ton classement au général, les neuronnes encore un peu embrumés par la longue balade récente. 5ème au général... Enorme respect pour cette performance, cette gestion, cette régularité sur ces 90Km franchement difficiles: le parcours sur ces deux massifs de la Chartreuse et de Belledonne était vraiment très exigeant et cela souligne d'autant plus la performance que tu as réalisé. Chapeau!

Commentaire de PhilippeG-571 posté le 06-09-2015 à 18:36:09

Merci Samontetro mais c'est surtout à vous les coureurs du 168 (et quelques) que doivent revenir les éloges car cette année vous avez effectués le parcours intégral et ça: respect !

Finalement sur le 90, tout s'est bien déroulé, sans trop de concurrence ni pression et là tout devient presque facile ;-)

En tout cas toutes mes félicitations pour ton podium :)
@+
Philippe

Commentaire de jano posté le 06-09-2015 à 21:45:34

t'es trop fort Philippe !! tu enfiles les bonnes perfs comme des perles...
Bravo à toi, c'est quoi la prochaine ?

Commentaire de PhilippeG-571 posté le 07-09-2015 à 11:06:30

Merci Fabien, et bien, sur la lancée du Beaufortain disons que j'ai pris confiance en moi et puis quel plaisir de courir en montagne.
La prochaine ?
Et bien pour retourner en montagne ce sera Juillet 2016 et le trail Vervier St Bernard, peut-être l'X-Alpine j'espère :) (si tout va bien...)
Et toi, l'UTB j'imagine ?

Commentaire de Japhy posté le 07-09-2015 à 07:22:08

Superbe gestion de course comme d'habitude !
Et on arrête de bavarder au fond de la classe lors du briefing, nan mais alors !

Commentaire de PhilippeG-571 posté le 07-09-2015 à 11:17:46

Merci Japhy, ben oui je n'ai pas été très sage ou alors distrait ?

Commentaire de PhilippeG-571 posté le 07-09-2015 à 11:23:51

Désolé pour ton abandon à l'UTCAM :( remets-toi bien Japhy !

Commentaire de Hockeyeur posté le 07-09-2015 à 08:12:09

Une fois n'est pas coutume ... ah bah si en fait :-)
Encore un grand bravo à toi Philippe. Toujours aussi impressionnant.

A bientôt j'espère.

Commentaire de PhilippeG-571 posté le 07-09-2015 à 11:20:50

Merci Hockeyeur, c'était facile cette fois-ci...
Bon, on attend avec impatience ton retour, ça s'améliore pour toi j'espère ?
@+
Philippe

Commentaire de Hockeyeur posté le 07-09-2015 à 13:05:29

Ça s'améliore pour la vie quotidienne oui, c'est déjà un gros plus. Pour la course à pieds en revanche je ne pense pas reprendre avant 2016 maintenant ...

Commentaire de PhilippeG-571 posté le 07-09-2015 à 13:41:13

Crotte alors, ça doit te tarder qu'elle finisse cette blessure... Bon courage à toi Hockeyeur !
@+

Commentaire de Overnight posté le 07-09-2015 à 09:19:36

Superbe!!! Ça semble facile :)! Félicitations !
Et dire que tu ne vis même pas a la montagne...

A la prochaine course du coup:)

Commentaire de PhilippeG-571 posté le 07-09-2015 à 11:39:16

Merci Overnight, la montagne c'est vrai que c'est attirant mais on peut se faire plaisir un eu partout.
Oui, à la prochaine ;-)

Commentaire de st ar posté le 07-09-2015 à 10:42:40

bravo Philippe ! mais si il y avait de la concurrence...c'était toi ! mais pour les autres :-)
@+
Soffian

Commentaire de PhilippeG-571 posté le 07-09-2015 à 11:41:45

Merci Soffian et félicitations pour t'être accroché et avoir vaincu la TDS;
Finalement tu as peut-être eu une pensée à ces fameux 2 tours des 25 bosses lorsque tu était en difficulté ? ;-)

Commentaire de st ar posté le 07-09-2015 à 16:09:39

oh que oui j'y ai pensé à ces 2 tours et aussi beaucoup pensé à toi et aux nombreux conseils que tu m'as donné. Notamment dans les descentes, penché en avant avec les bras devant...ou "Bien boire" dans la descente vers BSM, etc...:-)

Commentaire de Bikoon posté le 07-09-2015 à 16:03:41

Quelle course Philippe ! encore un immense bravo pour cette superbe place et cette gestion sans faute !
C'est le pied quand tout roule, n'est-ce pas ? ;o)
A bientôt

Commentaire de PhilippeG-571 posté le 07-09-2015 à 16:22:38

Merci Olivier mais tu en as réalisé une autre de pas mal non plus il y a peu :)
Superbe gestion tout en remontée !
C'est vrai que lorsque tout s'enchaîne sans accro tout devient facile...
Oui, à+
Philippe

Commentaire de la buse de Noyarey posté le 07-09-2015 à 16:32:34

Un grand bravo pour cette 5eme place ; a lire le CR ça a l'air facile.Perso j'ai était impressionné par ta vitesse a la descente de la croix .Je pense que tu es le plus rapide que j'ai vu ; et pourtant en presque 24h , j'en ai vu passer un paquet ...

Commentaire de PhilippeG-571 posté le 07-09-2015 à 16:43:07

C'était très sympa de ta part d'encourager ainsi, un bon souvenir, merci.
A ce moment je me sentais en forme et puis le chemin était large: un vrai boulevard :-)

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.2 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !