Récit de la course : Raidlight Trail Trophy - 33 km 2008, par PhilKiKou

L'auteur : PhilKiKou

La course : Raidlight Trail Trophy - 33 km

Date : 27/1/2008

Lieu : Marlhes (Loire)

Affichage : 2848 vues

Distance : 33km

Objectif : Pas d'objectif

3 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Il ne manquait que la neige...sinon tout le reste était parfait ....!!!

 

   Décollé à 7 heures de la maison avec Alain, je n'ai pas encore dans la tête (endormie) que nous partons pour un trail de 33kms et 1200m.!!!
 La température est pour l'instant en dessous de zéro, mais la journée s'annonce ensoleillée et sans vent.
   Arrivé par le col du Tracol et Riotord, nous stationnons à coté de l'église assez imposante pour ce petit village.

                                               

Direction le gymnase et d'entrée on voit l'organisation bien rodée avec des couloirs afin de réduire le temps d'attente pour retirer son dossard; rajouté la signature oubliée sur le bulletin d'inscription (bravo pour la gestion de la galère des certificats médicaux), et récupéré ce superbe maillot raidlight.
   Changement de tenue rapide, vue la température encore fraîche : prenez un  collant long en bas, un maillot carline + un coupe-vent, rajoutez une pincée de gants assez fins,un bandeau polaire..et finissez par une casquette Kikourou, histoire de discuter avec d'autres kikous sur le parcours. Ne pas oublier la ceinture porte-bidon..et voilà c'est parti pour la ligne de départ. Sorti du gymnase en se faufilant entre les 2 poêles gargantuesques où commencent à se préparer la tartiflette. On essaie de se situer à peu près au milieu du peloton (un Kikourou me salue et me dit partir pour le 22,ayant fini avant-dernier en 2007 sur le 33) , et c'est parti un peu après 9 heures pour le 1° trail de l'année.


    Il y a pas mal de monde devant. On voit l'imposant peloton s'étirer en faisant le tour du village, avant de sortir de Marlhes par un sentier montant...Pas d'affolement, ne pas griller trop d'énergie en voulant grappiller quelques places et quelques secondes..!!! A la fin de cette montée, une kikoureuse, le nez dans le guidon, marche rapidement avec l'aide de ses bâtons (pas osé la couper dans son élan...).
   Alain fait le yoyo entre pose-pipi et perte de son bidon, il a l'air en forme. Pour moi, la forme sans plus, à voir sur la durée...Avant la montée sur Saint-régis du Coin, nous descendons une 1° fois pour franchir la Dunerette par un sentier bien verglacée ou boueux, suivant les passages. Le village est le lieu stratégique du 1° ravitaillement et de la séparation des 2 circuits, ce qui permettra d'avoir un peloton plus clairsemé, sans être toutefois dans le désert. Après une montée goudronnée, nous revenons sur terre en traversant une poche d'air chaud très agréable et surprenante. En sortant des parties boisées, nous apercevons la chaîne des Alpes, du Mont-Blanc au Sud du Vercors, en passant pas la Vanoise, la Chartreuse, Belledonne, les Ecrins avec la Meije qui se détache....pris quelques secondes pour admirer ce panorama en passant à coté d'une maison orientée Est qui est en face de cette belle carte postale : un régal !!!


   Avant d'arriver à la tourbière de Gimel***, j'ai croisé un Kikourou (qui s'avérera être le Lutin) qui avait l'air de bien gérer sa course, au rythme de son Ipod...

                                  
***Tourbière de Gimel
Drôle de sentier, ce long ruban de bois posé au-dessus de la tourbière! Grâce à lui, on accède à cette zone humide fragile sans la piétiner. Là, au mois de juin, tout s'éveille : les libellules virevoltent et les linaigrettes agitent leurs pompons blanc dans le vent.
Au milieu de la tourbière, vous apercevrez d'étranges installations ; il s'agit d'appareils de mesure destinés à mieux connaître ce milieu, son fonctionnement, son histoire et son avenir.
                     -------------------------------------------


  Nous franchissons cette zone comme sur du velours, jusqu'à la croix de Caille où nous reprenons la direction de St Régis du Coin, avec cette 
fois-ci une belle vue côté ouest avec le Mézenc au sud-ouest, quasiment pas enneigé, et 3 montagnes plein Ouest, blanches et lointaines qui pouvaient être Le Sancy, le Cantal...???
 Descente à travers bois pour rejoindre St Régis et son ravitaillement (2h05-20kms) où je fais une courte pause. Sensation correcte, une petite douleur derrière la cuisse, mais rien d'inquiétant. En route pour la 2° partie avec une seconde traversée de la Dunerette, avant d'attaquer l'avant-dernière bosse. (A l'arrivée, en voyant le temps du vainqueur-2h14- j'ai réalisé que j'étais à cet endroit, qu'il me restait 12 kms, alors que lui en terminait....juste IMPRESSIONNANT !!!) 

                                                      
   Belle montée en marchant, et en récupérant Alain qui vient d'avoir un coupe de moins bien (mais qui arrivera à récupérer par la suite, et finira 2' devant moi). Peu après la fin de cette côte, nous croisons ceux qui finissent la boucle du Mont Chaussître*** et c'est aussi un poste de secouristes prêts à intervenir.
***Mont Chaussitre (1 240 mètres)
Il culmine à 1240 mètres entre Saint-Genest-Malifaux et Saint Régis du Coin, le mont-chaussitre abrite quelques curiosités : source de la Semène, Pierre Saint-Martin, table d'orientation avec une magnifique vue sur le Mézenc, le Lisieux et les montagnes de Haute-Loire.
                     -----------------------------------


   Rattrapé un kikou à cet endroit, qui me disait avoir des problèmes physiques (l'castor??) mais qu'il allait continuer à l'énergie...le passage de la pierre St-Martin est très jolie, empruntant un sentier technique avec pierres, racines, boue, verglas par endroit....partie commune à la version 2006, tout comme la remontée assez raide sur le chaussitre, sa croix et la table d'orientation. J'alterne marche et course, en essayant de tenir la cadence d'une féminine qui monte sur un bon tempo. A la croix, hésitation : je fais un crochet à la table d'orientation ou pas ??? Mon collègue est juste derrière moi, ce qui me fait prendre l'option course au lieu de celle de pause contemplation (faudra que je revienne en rando..ou entraînement).

                        
   Ça y est, il ne reste plus que le SCHUSS FINAL...mais au petit trot, je n'arrive pas  à suivre Alain et d'autres coureurs. Le village est là, sous nos pieds, mais c'est long...un panneau nous annonce 2 kms...sentier pierreux, puis dernière ligne droite goudronnée et voilà l'arche d'arrivée à l'entrée du gymnase....je stoppe mon chrono et mon effort sous celle-ci, mais on me signale qu'il faut prolonger de 10 mètres....2 enjambées au sprint (hmmm) et je m'épargne la montée sur l'estrade finale en passant à côté.... 3h33' à mon chrono...3h31' à celui des organisateurs...peut importe le temps , puisqu'on a eu l'ivresse des cimes du Pilat....pas enneigées.


   (c'est sur qu'avec une couche de neige, on en aurait pris encore plus plein la vue...mais aussi plus plein les jambes comme en 2007 ou il y avait, parait-il, de la neige jusqu'aux genoux  sur le Mont-Chaussître).
    Arrivée aussi bien organisée que le reste, avec passage par le couloir côté vestiaire pour arrivée au buffet d'arrivée. A ce moment-là j'ai croisé le regard du jeune V3 Werner Schweizer (confirmation que c'était oui en lisant le c.r. du Castor) : il avait l'air assez frais, le regard jovial. Après avoir félicité Alain, retour à la voiture pour me changer et revenir me restaurer avec la tartiflette géante (pas trop d'attente, avec 2 files indiennes : Hugh!)
Coup d'oeil au résultat affiché dans le gymnase, et nous prenons le chemin du retour content d'avoir bouclé ce 1°trail..d'une longue série, si tout va bien...
   Merci aux bénévoles pour cette belle journée passée dans le Pilat ...bravo pour cette organisation que j'ai trouvé sans faille.

3 commentaires

Commentaire de Le Lutin d'Ecouves posté le 30-01-2008 à 01:00:00

On n'était pas loin l'un de l'autre ! Dommage que l'on n'ait pas eu le temps de faire plus amplement connaissance. Tes photos sont superbes, elles auraient mérité un plus grand format. Bravo pour ton temps.

Commentaire de L'Castor Junior posté le 30-01-2008 à 06:35:00

Salut Phil,
Merci pour ce CR.
Ca pourrait être moi en effet qui t'ai déclaré avoir des soucis physiques. Dommage que nous n'ayions pu faire la course ensemble : Mathias, le Lutin, toi et moi nous tenons dans sept à huit minutes au final...
La prochaine fois, présente-toi ;-))

Commentaire de thunder posté le 31-01-2008 à 17:37:00

belle course gérée tranquillement à te lire
Cette année je ne finis pas avant dernier du 33 ;)

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.31 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !