Récit de la course : La Course du Val-d'Ecouves 2008, par Le Lutin d'Ecouves

L'auteur : Le Lutin d'Ecouves

La course : La Course du Val-d'Ecouves

Date : 15/3/2008

Lieu : Livaie (Orne)

Affichage : 1048 vues

Distance : 10.311km

Objectif : Pas d'objectif

23 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

2 autres récits :

Le Lutin dévale Ecouves

 

 ...à Laurence 

 

Il n’est pas loin de 14h30 quand j’arrive à Livaie, petit village en bordure de la forêt d’Ecouves. Les rayons impertinents d'un printemps présomptueux luttent encore contre de sombres nuées rageuses et dominatrices. Je pense à Laurence... 

Livaie, c’est un peu la rentrée des courses sur route dans la région. C’est aussi la répétition générale avant la grande classique locale : Alençon-Médavy.

Mon Mustang, en récupération après une crève carabinée a décidé de faire l’impasse sur cette épreuve trop courte pour son tempérament de Percheron diesel. Cela ne l’a pas empêché de me véhiculer gentiment  jusqu’ici. Il se contentera de faire le reporter pour notre club FFA, l’A3.

 

Le Mustang reporter et Maurice le président de notre club 

Après avoir serré la main d’une bonne centaine de personnes, j’arrive enfin à la salle des fêtes où je vais chercher mon dossard. Dans la cour, je salue notre commentateur local, l’intarissable Gérard qui anime toutes les courses de la région avec son inextinguible bagout et son indéfectible bonne humeur.

 

"Le" Gérard !

 Parmi les dizaines de personnes que je salue, je ne puis que m'arrêter pour discuter un peu avec Claude, Président du club de Champfrémont et organisateur de la course de Multonne qui fait de la pub pour son épreuve située invariablement le 8 mai.

 


 

Si nous sommes arrivés assez tôt, c'est pour supporter Bin' qui va courir l'épreuve réservée aux Benjamins, à peine 1600m sur herbe. Ça ne le passionne pas plus que cela, d'autant plus qu'il n'y a pas foule sur la ligne de départ.
 

 

 

Le Bin' trouve le moyen de se faire poutrer par un microbe talentueux d'un autre club, une sorte de lutin pugnace...

Manquerait-il de jambes le gamin ? Il faut dire que Bin' avait mené l'entraînement du mardi à un rythme d'enfer : neuf bornes en 41 minutes. Ça doit laisser des traces !

Quinze heures trente approche, je vais m'échauffer avec La Mouette, le seul autre Kikoureur en lice. Nous allons tâter de la gâterie que nous réservent les organisateurs en fin de parcours : un mur de 300 mètres à vous faire vomir les poumons en haut de côte.

Une fois le monstre escaladé, nous rejoignons la zone de départ où je ressens comme une impression de déjà vu au niveau du côlon. Enfer et poutrage ! Pas cette fois-ci !

J'avise les toilettes jouxtant la salle des fêtes, il est encore temps... Las ! Je renonce à la vue de quelques représentantes du beau sexe qui font la queue devant les seules latrines officielles du site. Mon estimation de l'épaisseur de la porte et de ses piètres capacités en terme d'isolation phonique me fait redouter l'inévitable incident. L'avertissement abdominal que j'ai reçu est prometteur de tintamarre abominable. Je m'imagine mal sortir de ces toilettes sous le regard mi-amusé, mi-réprobateur de quelques splendides créatures venues là pour étancher un besoin tout aussi discret que naturel.

Serrons les fesses pour préserver l'honneur de la gent masculine.

 

Sur la ligne de départ, je fais le zouave avec La Mouette sous l'oeil un peu accablé des autres concurrents.

Les nains se font remarquer... 

Et nous y v'là ! On descend le bourg comme des malades. La Mouette a pris l'option défonce et me distance déjà de 50 mètres.

 

 

C'est qui le débile qui a mis des lunettes de soleil ? 


Premier kilo en 3'57, ça va. Deuxième kilo en 3'40, ça descend presque tout le temps. Ce tempo rapide n'augure pas de performances exceptionnelles; les grimpettes vont refroidir tout cela.

Allez, on rentre dans la forêt, j'en profite pour raconter une ou deux histoires drôles pour déconcentrer l'adversaire...

 

Là, vous voyez le gars, il va se manger un poteau de signalisation... un V2 de moins ! 

 
Comme si souvent, je me mets dans la Foulée de Francine, une championne locale dont le rythme est très proche du mien. Elle est première féminine malgré ses 48 balais... une championne, je vous dis.
 

 

La descente des Arcis en 3'25, ça poutre mais le juge attend bientôt le coureur présomptueux et son nom c'est "Côte du Jardin".

Entre le sixième et le septième kilo effectivement, je jardine, je bêche, je laboure, je motoculte ! Et je serre les fesses. Je ne suis plus qu'à 5'15 au kilo et je ne puis lâcher les gaz de peur d'avoir matière à le regretter, si vous voyez ce que je veux dire !

Un faux-plat puis encore une butte et ça redescend. Il reste deux bornes. J'aperçois soudain La Mouette à moins de deux cents mètres. La pluie se met à tomber, rendant encore plus superfétatoires mes élégantes lunettes de soleil. Cependant, pour un Lutin Normand, l'eau du ciel est promesse de renouveau et je retrouve un second souffle qui va me permettre de me rapprocher de mon ami et néanmoins challenger.

Le village approche, nous en faisons le tour. Entre le neuvième et le dixième kilomètre, c'est une descente très rapide. Manu La Mouette se retourne : horreur, le Lutin est à sa poursuite, il est sur ses basques, il le talonne, il le coude à coude.

Nous abordons le Monstre de trois cents mètres ensemble, j'encourage Manu dans un hoquet respiratoire. "Te laisse pas faire La Mouette ! Pas par un V2 !"

Là, je dois dire que je me défonce. Je les monte à l'arrache ces hectomètres, les poumons en feu, les jambes en béton et l'anus cimenté... par prudence.

Deux minutes quinze pour faire trois énormes cent mètres, les pieds scotchés au sol. La Mouette reste derrière, fatigue ou simple sagesse ?

Je manque de vomir élégamment sur la barrière d'arrivée et je regarde mon temps : 44'54. Je suis vraiment une daube ! Chaque année je me dégrade. Pour vous donner une idée, le premier V2 a mis moins de 38 minutes pour ces 10km 311m, et il est plus vieux que moi ! 

Mets-toi à la belote, Lutin !

Ce n'est plus des cordes, ce sont des câbles qui nous assaillent. Mustang, mon cheval gardien m'apporte mon sweat-shirt. Je serre la main de La Mouette qui me battra au prochain trail et je me dirige vers la salle où doit avoir lieu la remise des prix.

Je me ravise soudain et me précipite vers les toilettes citées plus haut, fort heureusement désertes, que je repeins d'un grand élan créateur. Quelques mètres de papier plus tard, je rejoins Mustang et Manu dans la boîte de nuit où l'on doit distribuer les coupes. Je paie une bière à mes deux camarades, je leur dois bien ça.

A la première gorgée de bière, je sens qu'il y a un bug. Je cherche les toilettes du lieu et je les trouve. Les estimant fort accueillantes, je les visite trois fois de suite.

Quand on est plié ainsi, on voit mieux le pavé...

Ayant épuisé toutes les réserves papetières de la commune de Livaie, je demande à mon Mustang de ramener à Alençon la serpillière à figure à peine humaine qu'est Le Lutin.

Un oeil attentif sur la chaussée, un oeil terrifié sur le revêtement des sièges de sa voiture, mon ami s'exécute. Je n'ai plus qu'à aller me terminer à la maison sous le regard accablé de ma Josette.

Demain, après deux heures d'entraînement en forêt, cette galère paraîtra déjà lointaine et sera prétexte à une bonne grosse rigolade autour d'une excellente bière d'abbaye.

 

23 commentaires

Commentaire de maï74 posté le 18-03-2008 à 00:03:00

Lutin,je t'en conjure : pas la belote ! Non ! Les CR seraient pas aussi drôles ! Bravo pour ta grande maîtrise sphinctérienne devant ces dames, par contre Josette la pov'...

Commentaire de agnès78 posté le 18-03-2008 à 07:51:00

Josette : Cache bien le jeu de cartes! pas la belote, pas la belote! Allez allez ptit lutin, l'année prochaine sera meilleure...
Gros bisous
agnès

Commentaire de _azerty posté le 18-03-2008 à 08:43:00

même reflexion que les filles !!!

Pas de belote pour le lutin

j'aime trop les aventures d'un lutin, d'un mustang et d'une mouette dans la forêt d'Ecouves

hein ?? mais non j'ai pas bu !! je te dis que ça existe , il se passe des choses étranges dans la foret Ecouves. Y parait même que l'on peut y voir un géant Orange

Commentaire de chtigrincheux posté le 18-03-2008 à 09:30:00

Pas évident de faire des prouts avec des morceaux cela ressemble plutôt à des « nut’s » …
De toi à moi pourquoi partir aussi vite et le payer ensuite ,ménage ta monture elle t’emmènera loin .Un régal de récit comme j’en raffole

Commentaire de taz28 posté le 18-03-2008 à 11:13:00

Ah non, pas de belote !!! A la rigueur, un peu de révision au scrabble pour que tes mots soient toujours aussi pertinents !!!

Tu es un régal ambulant, merci beaucoup !!!

Au plaisir de te voir très vite à Paris petit Lutin !!!
Taz

Commentaire de eric41 posté le 18-03-2008 à 13:16:00

Excellent Le Lutin.
Pas de belotte,pas plus de peinture.
Recentre toi sur la CAP.
Eric

Commentaire de fabzh posté le 18-03-2008 à 17:56:00

Ben si , t'as raison mets toi à la belote ou au jeu de carte très instructif qu'on jouait dans notre enfance: " le Kilo de m....", pour le cas c'est peut être plus approprié!!!

C'est toujours un régal de te lire, à bientôt pour les nouvelles aventures du Lutin...

Commentaire de Le vieux cerf de Multonne posté le 18-03-2008 à 20:53:00



Salut le Lutin

alors comme ça il y a de l'orage et des coups de tonnerre en forêt d 'écouves ? rassure toi, il n y aura pas de ravitaillement aux flageolets a Multonne ....
Merci de ce bon coup de pub et chapeau pour cet article , qui donne envie de courir .....!
Amitiés
L'vieux cerf

Commentaire de la panthère posté le 18-03-2008 à 21:18:00

n'importe quoi...la belote.....
même pas en rêve! tu vas quand même pas nous priver des aventures ou mésaventures d'un lutin de la forêt d'Ecouves.....

Commentaire de calimero posté le 18-03-2008 à 21:20:00

Et bien pour un petit "vieux" tu te défends encore bien et ton humour et toujours aussi top niveau!
On voit quand mêm que la bête à souffert que diable!!

Commentaire de Jo le Parigot posté le 18-03-2008 à 21:30:00

Livaie est une excellente préparation pour le Marathon de Paris, tu vas avoir du rythme. J'espère que tu ne referas pas la peinture chez moi...
A bientôt

Commentaire de hellaumax posté le 18-03-2008 à 21:34:00

Encore un super compte-rendu, plein d'humour et de poésie (enfin là, en l'occurence, d'une certaine forme de poésie).
Quant à la belote, à part peut-être d'un point de vue intestinal, je ne suis pas convaincu que tu aies quelque chose à y gagner.
Amicalement

Commentaire de Marco47 posté le 18-03-2008 à 21:44:00

Bonjour Lutin,
L'avantage de la belote c'est que la seule blessure connue est la cirrhose du foie...mais ça serait dommage de te voir aller sur Kibelote.net et de devoir se passer de tes Cr si ...imagés.

On comprend tout et en plus, on comprend tout.
Marco

Commentaire de JLW posté le 18-03-2008 à 22:14:00

Trop fort le Lutin,
par contre arrête de mettre en avant ton côté V2 de derrière la forêt ... Je crois moi que tu rajeunis à chaque récit et les perfs vont suivre, c'est sur.

De la part d'un tout jeune V2 ...

Commentaire de DJ Gombert posté le 18-03-2008 à 22:18:00

Excellent, c'est la première fois que j'ai des larmes de ... rire.

J'ai adoré le V2 qui se prend le panneau, le fameux COU PEDE ;-).

Commentaire de Mustang posté le 18-03-2008 à 22:33:00

Je me joins à la supplique générale!!
continue à courir!!!! et à écrire!

Commentaire de titifb posté le 19-03-2008 à 06:03:00

Ah ! Les CR du Lutin, TOUJOURS aussi SAVOUREUX ! Merci...Pour toi, belote re-belote et dix de der !

Commentaire de fanfan59 posté le 19-03-2008 à 06:44:00

Merci le Lutin pour ce superbe cr qui m'a fait bien rire. Félicitations d'avoir couru avec un poids supplémentaire, ça n'a pas du être chose facile. Comme tous les autres Kikoureurs, PITIE, pas de belote ! J'ai hâte de faire ta connaissance alors il faut continuer la cap, tu as tellement de talent ! Pour un V2, je te trouve drôlement talentueux d'avoir rattrapé la Mouette et de l'avoir dépassé hein ! Alors ? C'est qui le V2 ?

Commentaire de sylvain61 posté le 19-03-2008 à 07:31:00

Ah si tes élèves te lisaient mon pov'...heureusement l'Inspection Académique ferme les yeux devant ton professionnalisme...JMF n'ous a pondu un bouquin sur Alençon, toi tu vas surement nous sortir un livre de fesses normandes

l'GGO_A l'est ce week end

Commentaire de McFly posté le 19-03-2008 à 08:59:00

Bravo le lutin, à Livaie tu as su trier le bon grain ! (ben, il fallait bien que quelqu'un la fasse celle-là).
Toujours un plaisir de te lire. Bon Paris !

Commentaire de gdraid posté le 19-03-2008 à 21:49:00

Ton CR de la course du Val-d'Ecouves, le Lutin, n'est pas une histoire de Q comme les autres.
C'est pourtant une histoire, qui semble t'avoir mis dans un drôle d'état de résistance permanente.
On pourrait presque t'appeler le sphincter d'acier...
JC
PS : les lunettes de soleil, c'était pour cacher tes yeux larmoyants, et convulsés de douleur ?


Commentaire de bigout66 posté le 20-03-2008 à 19:09:00

Excellent ce cr tout en poésie !!! lol
Non laisse tomber la belotte que je continue à me marrer en lisant tes aventures digestives.

Je garde le coup de la blague pour déconcentrer l'adversaire sous le coude, si un jour je cours en compagnie de Benos ou Astra Wally lol.

Continue ainsi par pitié !!!!

Juste un mauvais point, il manque la photo du traditionnel popotin des coureuses ,y a du laisser aller dans l'air.

@+ ;-)

Commentaire de bin' posté le 09-12-2008 à 14:14:00

Tes récits sont toujours aussi rigolos !!!

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil de kikouroù - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.19 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !