Récit de la course : Ice Trail - 30 km 2009, par jsp75

L'auteur : jsp75

La course : Ice Trail - 30 km

Date : 18/1/2009

Lieu : Presles (Val-d'Oise)

Affichage : 1302 vues

Distance : 30km

Objectif : Pas d'objectif

3 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Le récit

Trois jours avant, je savais même pas si j'allais le faire.
Du coup, durant la semaine, je m'arrête pas de m'entraîner, tant pis si j'ai les jambes lourdes dimanche.

Samedi la veille, invitation de mes voisins.
Au menu, Rhum/banane puis Saint Emilion.
Heureusement, il nous a fait des Lasagnes et je suis venu avec un Tiramisu au pain d'Epices. Je défouraille tout ça sachant qu'il pleut déjà fort ce soir là.

Le lendemain, lever 6h00 du mat'... J'ai la gueule de bois, le foie en vrac, les intestins encore "festifs". Un gateau sport maison et un bol de céréales (je sens que ça va être dur).

Arrivé sur place, les dossards sont pas ouverts, j'ai oublié ma frontale, heureusement, on m'éclaire pour pouvoir signer.
J'ai le premier dossard "sur place" du 30 km.
Je pars me changer, je retrouve un pote par hasard qui va faire le 15km (au passage, je viens de voir le classement du 15, c'estlui qui le gagne!). Un petit echauffement... oups, il commence à pleuvoir...
Avant le départ, je me place devant, pas de pot, on se retourne, je me retrouve derrière (mince, je vais manger la boue).

Coup de feu, je suis bien placé derrière tout le monde, j'estime perdre bien 3 ou 4 minutes dans l'affaire.
D'autant plus que je me sens pas bien, les jambes sont lourdes, merci la picole!
Je trouve enfin un faux rythme vers les 5'30 du km, les chaussures collent dans la boue, les pieds sont mouillés floc floc.
Je sens une mauvaise sensation intestinale tout de même.
Seules les côtes s'avalent bien, elles sont courtes, je constate que je remonte les files de coureurs sur chaque raidillon.
Dans les descentes, c'est une autre affaire, obligé de rester vigilant, remarque, c'est pareil pour tout le monde. Un concurrent fait sont roulé boulé devant moi, rien de cassé, il repart avec le sourire.
Arrive la mi-course, une petite pause coca, les premiers sont annoncés à un quart d'heure devant, c'est pas aujourd'hui que je ferai un exploit... Mon ventre tourne bien, je cherche un coin peinard que je ne trouverai pas.
Au bout d'un moment, un tas de bois fait l'affaire, je dépose mon bilan.
Ouf... ça va mieux, je reprend la minute au kilomètre, elles pesaient les lasagnes!!!
Je finis dans un temps moyen tout de même, tous mes ennuis cumulés m'auront empêcher de gazer.
Heureusement que je n'avais rien misé sur cette course, je venais la faire la fleur au fusil.


Du coup, pas le temps de taper la discut à l'arrivée, retour maison, j'ai encore plein de chose à faire, le mardi suivant, je deviens papa de deux magnifiques jumeaux

 Morale de l'histoire, ne jamais oublier le smecta...

3 commentaires

Commentaire de hagendaz posté le 26-01-2009 à 17:24:00

ah le smecta quelle merveille, lol...
les ennuis intestinaux quelle plaie en course
merci pour ce récit

Commentaire de jac posté le 18-02-2009 à 12:02:00


Je vois que tu as lu tes clasiques "commen CH .... dans les bois" a 1 d c 4 sur un départ

Commentaire de romano76 posté le 20-12-2009 à 00:20:00

On a pas mal de points communs lol, le st emilion, le rhum, les lasagnes, la course à pied, et les jumeaux, perso c'est jumelle...ton récit m'a bien fait rire, surtout ta comptabilité intestinale...lol, AH smecta, le pansement gastrique...

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.24 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !