Récit de la course : Trail Glazig - 30 km 2009, par Sac d'os

L'auteur : Sac d'os

La course : Trail Glazig - 30 km

Date : 8/2/2009

Lieu : Plourhan (Côtes-d'Armor)

Affichage : 2080 vues

Distance : 30km

Objectif : Pas d'objectif

6 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Le récit

J’avais fait le Glazig une fois il y a 4 ou 5 ans. A l’époque c’était encore une course de village qui proposait 2 distances : un 23km et un 10km. J’avais fait ce jour là le 23km, en sortie longue, en début de préparation marathon et j’avais déjà goûté aux innombrables montées et descentes d’escalier le long des sentiers des douaniers de Saint Quay Portrieux à Binic via Etables sur Mer. J’étais donc informé des difficultés qu’il y aurait à gérer. Depuis un bon moment, je n’avais plus fait de trail et j’avais décidé de faire le Glazig principalement pour aller à la rencontre des kikous. Cette première rencontre s’est faite tout naturellement au stand kikou qui avait été mis à disposition par l’organisation. C’était un peu bizarre que de passer du virtuel au réel en ayant devant soit Olycos et son épouse baroudeuse ainsi que son acolyte Benos débordant de muscle, de pudeur, de simplicité et de gentillesse. J’ai reconnu plus tard Vetchar à qui j’ai fait spontanément la bise et Le Lutin et d'autres kikous parmi lesquels Patate (un régional), Mustang, jeje77, co14, breizhman14 (un breton de Caen) et j’en passe. A mesure que l’heure du départ approchait, les averses de grésil continuaient de se succéder, ce qui promettait de belles sensations. Perso, j’avais décidé de faire le trail pour le fun en me fichant complètement des conditions météo. Etre un peu plus ou un peu moins mouillé n’aurait finalement rien changé. On était venus pour faire un trail hivernal et pour en ch…. Mais la météo a été sympa. J’avais bien dit que la Bretagne savait être généreuse. A quelques minutes du départ, chacun s’est affairé de son côté, si bien que j’ai perdu de vue les kikous et que je me suis retrouvé seul au départ, avant de reconnaître des copains du pays. C’était pour moi une grande première que de courir de nuit à la frontale. Aussi, j’avais décidé de prendre un maximum de plaisir en courant par l’arrière, à la sensation. Courir de nuit est très particulier. Il y a une sorte de convivialité et de communion que l’on retrouve dans des soirées telles que les feux de la Saint Jean ou lors des descentes aux flambeaux ou encore dans des soirées du 14 juillet quand on fait les cons avec des pétards. En plus, entre coureurs et traileurs, il y a une solidarité particulière qui avait été accrue par les conditions de course car les parcours étaient vallonnés, ludiques, techniques, gras, glissants et piégeux avec des goulots d’étranglement et des traversées de ruisseaux qui obligeaient à faire des portions à la marche et qui étaient l’occasion d’échanger et de rigoler. L’atmosphère était à la fête. On entendait des clameurs, des cris d’encouragement ou des cris d’avertissement lorsqu’il y avait des dangers ici ou là et aussi des chants. Beaucoup de coureurs ont valdingué et je n’ai pas été épargné en faisant un vol plané accompagné d’un roulé boulé pour me retrouver debout, comme par magie, comme dans James Bond. Bref, le noz trail de 15km avait été un véritable régal en guise d’apéritif et la participation, parmi nous, de l’association Dune d’espoir avait contribué à mettre du baume au coeur. Je pense avoir su courir en dedans en prévision du 32km du lendemain. De toutes les façons, j’avais décidé de croquer à pleine dents ces moments privilégiés sans calcul et sans tirer de plans sur la comète. La pasta party d’après course fût un peu particulière car je devais dîner avec mon coach (qui vit à Rennes) et que je vois trop rarement (en chair et en os) et qui avait mis beaucoup de temps pour venir à table car il avait fait le noz trail avec les joëlettes de Dune d’Espoir. En attendant que le coach arrive, j’ai pu partager un agréable moment avec les kikous en écoutant les anecdotes, toutes aussi savoureuses les unes que les autres, de Mustang et du Lutin notamment. Au départ du 32km du lendemain, je suis arrivé en retard, à 10 minutes du coup de pétard, si bien que là encore je n’ai pas vu de kikous. Je savais que les conditions de courses allaient être difficiles. J’avais décidé d'emblée de faire toutes les difficultés à la marche en me fichant complètement du chrono. Le but était surtout de ne pas trop y laisser de plumes pour être en mesure d'enchaîner par la préparation marathon à 8 semaines du MDP. Comme je m’y attendais, le parcours a été particulièrement exigent mais je pense avoir géré correctement l’effort et en ayant conservé suffisamment de réserve pour le final. Dans les 10 derniers km, j’ai trouvé un compagnon de galère qui courait à ma main et nous nous sommes relayés jusqu’au bout. Vers la fin, j’ai aperçu au loin une féminine qui avait une foulée et une silhouette de rêve. Une fois arrivé à sa hauteur, je l’ai encouragée de la voix : allez mademoiselle, courage, c’est bientôt la fin ! Je n’ai su que plus tard, en assistant à la remise des prix, que la féminine en question était la gagnante du classement combiné des 2 trails. C’était pour moi une fierté et une forme de cerise sur le gâteau. Au classement combiné, je fait 4ème V2 donc médaille en chocolat mais que du bonheur quand même.  Et puis, la rencontre avec les kikous à l’arrivée a été encore trop brève. Etant de la région, j’ai rencontré beaucoup de gens que je vois trop rarement. Nous avons manqué de temps et il y avait beaucoup de monde et d’effervescence sous ce chapiteau. Ce n’est que partie remise.

Merci à tous les bénévoles et aux organisateurs. Ce n’est pas facile d’organiser un évènement de cette envergure, au cœur de l’hiver, avec autant d’épreuves à se succéder en peu de temps. Tout a été parfait.

6 commentaires

Commentaire de Le Lutin d'Ecouves posté le 10-02-2009 à 01:13:00

4ème V2 ! Ben t'as pas traîné mon cochon ! Bravo !Content de t'avoir connu ! On se reverra en Bretagne !

Commentaire de canard49 posté le 10-02-2009 à 09:20:00

Merci sac d'os pour ce récit, j'ai discuté assez longuement avec la première féminine, elle ne court que depuis 2 ans et elle est venue sans préparation... Une future championne !!! Je ne t'ai pas croisé mais comme tu l'écris ce n'est que partie remise.
Alexandre

Commentaire de la panthère posté le 10-02-2009 à 10:22:00

ravie de t'avoir croisé en "chair et en os"....
hé! hé! une idée......pour avoir bien le temps de voir plein de kikous, y'a le trail d'Ecouves, début juin....ambiance garantie! à la prochaine, et bravo pour ta belle course et ton CR!

Commentaire de Mustang posté le 10-02-2009 à 10:46:00

Bravo pour ta perf!!! vraiment, Ce week end trail a été mémorable !

Commentaire de BENIBENI posté le 10-02-2009 à 21:55:00

Bravo pour ta course ! Contend de t'avoir connu en vrai, en chair et en...Os.

Commentaire de agnès78 posté le 11-02-2009 à 08:43:00

un beau week-end de trail apparement. Bravo pour la course et merci pour le récit plein d'émotions
bises
agnès

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.16 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !