Récit de la course : Trail Glazig - 16 km Nocturne 2011, par Mustang

L'auteur : Mustang

La course : Trail Glazig - 16 km Nocturne

Date : 12/2/2011

Lieu : Plourhan (Côtes-d'Armor)

Affichage : 1505 vues

Distance : 16km

Objectif : Pas d'objectif

12 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Océano Nox

Noz trail 2011

 

photos de Philippe de B; de Philippe L., de  Philippe P et de  l'épouse de Philippe P ( oui, que des Philippe, na!)

Première compétition de  l’année ! Encore en  piste ! C’est  le Glazig pour  la  troisième année de suite, c’est dire que  mon attrait  pour cette course est  grand. J’y trouve vraiment  mon compte : une course  nocturne suivie d’une épreuve en bord de  mer. En fait,  le Glazig  propose 2 épreuves  le samedi et quatre épreuves  le dimanche. C’est  le genre d’organisation  alléchante pour tous, aussi  avec  Trail61,  nous avons organisé  le déplacement de 34 coureurs pour  le week-end !

Cette année, Samuel, l’organisateur, a varié  la donne  pour  le soir, au  lieu de patauger dans  les chemins creux autour de Plourhan,  ce sera direction St-Quay Portrieux et son bord de  mer !

 

                                             Le départ d'Alençon

C’est en convoi que  nous  prenons  la direction de  la Bretagne : 3 minibus et  mon espace Renault ! 32 personnes  à convoyer et quelques autres en free  lance ! Le Lutin  me fait  l’honneur d’être  mon copilote  mais  pour   une fois,  il sera  peu disert !  Vraiment peu disert ! Aurait-il manqué d’esprit ou plutôt abusé d’esprit normand ?

Il est  bientôt  19h, et  plus de  600 concurrents s’apprêtent  à s’élancer. Il ne fait  pas froid et  le soleil a donné  toute  la  journée. Les coureurs du 11 km se sont régalés en bord de  mer, cet après-midi.

 

 

600, cela commence  à faire beaucoup et Samuel en est  bien conscient. Il va devoir  limiter  le  nombre des engagés à l’avenir.

 

 Laurent, Pascal, -loulou-, Eric, Sylvie

                 mustang,  Thierry C, Philippe de B

 

 

 

Musique grandiose,  fumigènes rouges pour  le départ. C’est exaltant ! Le  long  peloton commence  à  s’étirer dans  les chemins. Cependant,  la  particularité de  la région est de se  présenter sous  la forme d’un plateau   bocager  qui débouche sur  la  mer  par une côte rocheuse élevée ; ce  plateau est  profondément entaillé par de tout petits cours d’eau côtiers qui  s’écoulent dans des vallons étroits envahis  par  une végétation luxuriante ! Et  la caractéristique du Glazig,  outre de  nous faire courir sur  le chemin des douaniers  ou sur  l’estran, est de  nous faire arpenter ces vallons en tous sens !

 

 

Aussi,  au bout de seulement  2 km, voilà le  premier vallon en  monotrace qui s’offre aux  600 coureurs ! C’est  la  porte d’Orléans  un vendredi soir ! Il faut  être  patient pour atteindre  le  monotrace, et  même  là, c’est  plutôt de  la rando ! Et ça rebouchonne  pour en ressortir au bout de  600 m ! Sur  le  plateau, en bordure des champs, les chemins  plus  larges  permettent de  prendre  un rythme  un  peu  plus approprié  à la course ! Je  n’ai pas de  bonnes sensations. Je  n’ai pas  l’esprit tranquille avec  mon  mollet gauche mal remis de  l’incident au cours du cross de Mortrée, début  janvier. Déjà, nous arrivons au viaduc qui franchit  un de ces vallons. Nous obliquons  à gauche pour  y descendre par  un  monotrace que  je connais  bien. Il  n’est pas trop gras  mais  la densité des coureurs est encore  importante. Bientôt  le  cinquième  kilomètre et voici  une  nouveauté : nous franchissons la route express par  un tunnel envahi  par l’eau,  70 m à  parcourir avec l’eau en-dessous du genou ! Une  belle rigolade à crier comme des  gamins ! A  l’air  libre,  nous repartons  à  la queue leu-leu  dans  un chemin  à couvert qui  nous amène sur  un espace sableux que  nous traversons  pour attaquer une  pente robuste ! De  nouveau,  un ralentissement. Je connais ce chemin,  il va nous conduire sur le chemin des douaniers qui domine  la  plage mais  nous le parcourons que sur quelques centaines de  mètres  pour  obliquer à gauche et redescendre vers  une cale. Je ne suis pas avance,  j’y croise  des coureurs qui sont déjà sur  le retour !! Les  leds des frontales  projettent une  lumière  blanche  intense qui contraste avec  la  lueur  orangée de  l’éclairage  public. Je patauge  un  moment dans  l’eau avant de courir sur  l’estran. J’aperçois sur  ma  gauche, au-dessus de  moi, le fil  lumineux des coureurs qui reviennent.  Je remonte sur  la terre ferme  pour déboucher sur  la  partie sud du  port de St-Quay. Sur  le quai, les coureurs qui reviennent forment un fil  bien  plus dense que celui dans  le quel  je suis ! Puis c’est  le  moment de couper  par  le  bassin vidé  par  la  marée  basse au  grand étonnement du concurrent qui  me  précède.  Le sable est assez ferme, juste  un  peu de  vase par endroit, des algues. Il faut se diriger entre  les  bateaux échoués sur  le flanc. A  la réflexion, c’est  bien  une situation incongrue ! Qu’est-ce que c’est que ces  gens qui courent dans  la vase du  port  à la  nuit tombée ? On remonte sur le quai sous  les encouragements de quelques  badauds.

 

La capitainerie est sur ma droite et  enfin  j’aperçois  le  point d’orgue de cette sortie : l’île de  la Comtesse. Cependant, il faut retourner sur  l’estran avant d’y accéder. C’est  une bien belle vision qui s’offre à moi. Des  lumières brillent en tous sens ! Du  public s’est  installé au  pied du rocher pour  le spectacle. La  marée  monte et  je  barbote dans  les  vagues avant d'atteindre  les rochers. Il faut escalader  un chaos de rochers. Des  guirlandes  lumineuses  indiquent  la voie à suivre ! Des signaleurs  nous conseillent dans  notre  progression. Je contourne ensuite les remparts ruinés du  petit fortin avant de redescendre sur  la  plage. On  m’indique que c’est  glissant. Peut-être mais beaucoup  moins que  les routes verglacées de  la Saintélyon !! Cette  crapahute est  bien exaltante, je trouve ! Un  petit  goût d’enfance ! Ma frontale  impressionne les autres coureurs. Il faut dire  qu’elle  balance  300 lumens dans  un faisceau  large ! Si  bien que  je discute  matos avec eux  tout en trottinant ! Et  j’indique  l’excellent dossier de Valinor sur  le  post dédié de Kikouroù.

 

Le  point extrême est atteint,  maintenant,  c’est  le chemin du retour. Après avoir traversé  la plage,  il s’agit de gravir  un escalier  monumental aux rambardes  blanches qui conduit sur  la  promenade  du front de  mer pour suivre  un  petit dédale qui surplombe  la plage. A  mon tour de dominer  les quelques coureurs qui  peinent sur  la plage en contrebas ! Non,  je  domine rien ni personne, juste  le  plaisir d’être  là ! Je  ne  prends  pas la tête,  je suis  même serein. Je vais  à  mon rythme tranquille, juste  le  bonheur d’avancer. Me voilà revenu au  niveau de  la capitainerie de tout  à  l’heure pour suivre  le front de  mer ensuite qui  borde  la plage  où, cet après-midi, avec tous  les copains de Trail61, nous faisions  la  Hola  pour  les concurrents du  11 km ! Je continue  à rebours  le chemin marin. Puis,  à regret, je quitte  la côté par  une  large échancrure. Je  passe sous  la voie rapide,  oblique  à droite  pour  emprunter un chemin  montant. Je connais le parcours ! Encore quelques centaines de  mètres et  je retrouve  la  piste grasse en sous-bois  prise  à l’aller qui  conduit au viaduc. Ensuite, le parcours se fait  plus sage. Les  organisateurs ont été  magnanimes et  nous  ont évité  le dédale des vallons ! C’est  par  le  plateau que  nous rentrons.  Eric, Sylvie et Philippe  me rattrapent  à ce  moment-là. Bon samaritain comme  à son  habitude, Eric reste  en ma compagnie. Un dernier ruisseau à traverser, le Glazig ne serait  pas  le Glazig sans cela,  et  l’aire d’arrivée est en vue. Le team trail61 donne de  la voix  pour  nous accueillir ! Eric et  moi franchissons ensemble  l’arche d’arrivée !

 

 

Ma  petite femme est    pour  m’accueillir,  mon sac de change, la douche très chaude et vite,  nous  nous retrouvons  tous à la pasta-partie ! 36 km sont au  programme  pour demain !

 

 

 

12 commentaires

Commentaire de vogoy' posté le 18-02-2011 à 20:31:00

ouh là, cela a l'air géant ce trail !
bravo :)

Commentaire de RogerRunner13 posté le 19-02-2011 à 17:36:00

Plutôt sympa comme course, doit y avoir une belle ambiance, particulière aux courses nocturnes, merci pour ton récit, toujours aussi agréable.

Commentaire de Le Lutin d'Ecouves posté le 19-02-2011 à 19:18:00

Y'a pas que des Philippe, la première photo est d'un Thierry....

Merci à toi et à la FSGT de nous avoir organisé ce weekend de rêve.

Commentaire de la panthère posté le 19-02-2011 à 19:51:00

ok, j'ai pas rêvé, j'ai bien entendu rire ce soir là.... (ou hennir.....)
ça me rappelle de bons souvenirs, du genre les nains de jardins à la co du mont st michel....que du bonheur ces moments là.... un grand bravo et un gros bisous à cheval bleu et sa Mireille, à + c'est quand déjà Ecouves,

Commentaire de CROCS-MAN posté le 19-02-2011 à 21:44:00

toujours radieux, BRAVO et merci

Commentaire de breizhman14 posté le 19-02-2011 à 23:15:00

années consécutives et toujours autant de plaisir, bravo!! A quand le CR des 36? J'attends!!!

Commentaire de robin posté le 21-02-2011 à 11:48:00

Toujours la pêche le mustang ! Comme les petits camarades, je vais attendre la suite !

Commentaire de francois 91410 posté le 21-02-2011 à 13:24:00

Exhaltant et envoûtant ce trail ! merci de nous l'avoir fait partager à nouveau cette année !

Commentaire de totoro posté le 21-02-2011 à 14:02:00

Quel début de saison ! Tu ne débutes pas par des petites coursettes ! Bravo et vivement la suite !

Commentaire de Goldenick posté le 23-02-2011 à 17:18:00

Bravo à toi! Enchanté de t'avoir rencontré sur ce merveilleux parcours

Commentaire de gdraid posté le 04-03-2011 à 14:15:00

Bravo et merci Philippe pour tes récits et photos des 16km et 36km des trails de Glazig.
Quelle forme tu tiens pour ces trails !
Tu as pris cette nuit, 16km d'avance pour demain, sur ton inséparable Thierry le Lutin ...
JC

Commentaire de Disquette posté le 01-08-2011 à 07:34:43

Une bonne nuit bien noire, une frontale, et notre Philippe est aux anges! :)sympa le récit

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.14 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !