Récit de la course : L'O'Rigole - 75 km 2009, par TomTrailRunner

L'auteur : TomTrailRunner

La course : L'O'Rigole - 75 km

Date : 5/12/2009

Lieu : Le Perray En Yvelines (Yvelines)

Affichage : 2103 vues

Distance : 75km

Objectif : Pas d'objectif

17 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

90 autres récits :

L'Origole 2009

Samedi 4 décembre : L'origole  

Samedi matin

Météo dégueu sur l’ouest de l’île de France, le terrain va être humide et quelques inquiétudes qui passe dans la tête…2 objectifs pour cette course :. 1) finir. 2)  ne pas être explosé à l’arrivée 

 

Samedi 19h55

Arrivé en gare du Perray après 90 mn de train de banlieue tranquillou, rencontre de 2 coureurs en descendant sur le quai puis direction le gymnase. Déjà quelques kikous et accueilli à grand geste par Jay ainsi que par une organisation qui m’a l’air bien rodée. Rencontre avec Biketrun et déjà un ptit coin de gradin pour nous J Allez hop, je file au retrait des dossards où je tire le 229. Quelques hésitations de tenues pour finalement partir en blanc (gonflé me diront certain avec la boue mais je ne déplorerai aucune chute :) ). Arrivée progressive de kikous (Marioune qui boite, Land, Insigma, Gaëtan, Cloclo, x Bo et plein de oufs) puis le gymnase se rempli et grouille.Briefing puis sortie du gymnase où la météo est vraiment clémente et la température nickel. Mini-pause technique mais je perd le groupe ; je trottine un peu pour le rattraper mais dans la nuit c’est rapé et je me retrouve devant au 2ème rang pour le départ. Je décide alors de rentrer un peu dans ma bulle. 

 

Samedi 22h00 environC’est parti avec une première partie bitume traditionnelle pour étirer le peloton qui cumule  les participants du 28Km & du 75Km. Ma stratégie étant de faire la 1ère boucle avec le frein à main, je me fais doubler de tous les côtés et ca continue même dans la première partie off road. J’ai décidé de renouer avec la méthode Cyrano et alterne 14mn rythme de course avec 1mn de marche lente/pause/glou glou. J’avance en surveillant quelques fois le cardio en essayant de ne pas dépasser le 10,5 Km/h en pointe et les Kms défilent. Avec mes grandes jambes, je profite des bosses pour doubler des candidats. Je vois de loin en loin quelques écussons kikous mais n’ai reconnu personne de connaissance L

Déjà 23 Km et une petite pluie qui arrive : fait une mini-pause pour attraper le coupe-vent et voit arriver Insigma avec qui nous allons faire un peu de chemin ensemble. On arrive sur le plateau avec un ptit vent de face, j’hésite 30 secondes à faire ma minute de coupure et perdre la compagnie de Stan mais me décide quand même en me disant que le gymnase n’est pas loin. Ne reste plus qu’à dérouler cette partie un chouïa longue car le GPS à déjà dépassé les 28 Kms annoncés depuis 10mn !!! Légère décompression avant d’arriver au break en préparant mentalement ce qu’il y aura à faire pour ne pas trop trainer (objectif : ne pas dépasser les 5mn).

3h33h33 au chrono perso sur cette première boucle ; me sens très bien et suis certain de n’être jamais allé dans le rouge J 

 

Dimanche 1h30 du matin environArrivée au stand ; Le Bagnard et Marioune pour remplir le camelback échanger un sourire et parler 2 minutes, un peu de mal a trouvé le salé (très adepte moi) et même raté le saucisson L, je file par la porte de gauche mais suis stoppé pour la signature de la feuille qui me permet de voir que je repars en 51ème position. Un peu bizarre de se retrouver seul tout d’un coup avec l’arrêt de tous ceux du 28 Km et les premiers Kms sont un peu dur pour repartir : sentiment de froid, quelques interrogations mais je vois une frontale de loin. Je pense que c’est Insigma qui est reparti devant moi mais non c’est un inconnu pour moi sur un rythme plus lent. Me fais doubler par un grand gaillard dont nous reparlerons (ce sera le seul à me dépasser sur la boucle).

Un peu hâte de voir les montées-descentes car je sais que ca m’aidera à passer ce petit coup de moins bien moral. Ca descend vers Aufargis et connais bien le chemin pour l’avoir parcouru à l’envers lors du Off2Ouf du 15 novembre.Voilà enfin les bosses ; c’est parti pour 100 mn de tobbogan où je me fais plaisir : j’ai l’avantage de plutôt bien monter et je reprends beaucoup de monde dans cette portion tout en n’étant pas à 100%, tout va bien pour l’instant et le temps passe assez vite du fait de la variété du terrain. Nous voilà au Vaux de Cernay puis on croise une ambulance et un bénévole qui nous annonce les places de 34ème et 35ème avec mon compagnon du moment. Surtout ne pas y attacher d’importance, on n’en est qu’à la mi-course même si ca trotte un peu dans la tête.

Retour vers Le Perray, je reprends mon alternance de Cyrano et continue à doubler de loin en loin des candidats ; la météo est toujours bonne et le terrain pas trop gras. Pas de GPS pour moi sur cette partie (mon Garmin 410 n’ayant pas l’autonomie suffisante, j’ai fait le choix de ne l’activer que pour la 1ère et la 3ème boucle) et je ne sais pas trop où on en est alors que je n’ai plus grand-chose à boire. On arrive aux alentours du Perray mais ce n’est pas le retour direct au gymnase : un contrôle où je suis avec la 1ère féminine. Ca tourne à droite et je me dis qu’il doit y avoir une rallonge. Du coup je me sers un ptit gel avec les dernières gouttes d’eau pour anticiper la fin de la boucle en marchant. Ca file brusquement à droite dans les bois et je crie pour prévenir ma camarade du moment qui étais resté sur le bitume :!: Elle revient et on se paye 2 dernières descentes/montées avant de revenir sur le Perray. Je rattrape mon gaillard de tout à l’heure qui à mal aux genoux après une chute (faut dire qu’il n’avais pas les chaussures adéquat le pauvre) : c’est un américain qui s’est inscrit en dernière minute J 

 

Dimanche 5h00 du matin environRe-Arrivée au stand ; Le Bagnard et Marioune sont toujours là pour remplir le camelback échanger un sourire et parler 2 minutes, ce coup ci je trouve direct le salé et suis un peu mieux organiser, je change de chaussures et de chaussettes en échangeant quelques mots avec Jay content d’en avoir terminé et qui est allongé sur le gros matelas à côté de bikette run qui est au fond d’un duvet… Surtout ne pas trop s’attarder là., je repars en 20ème position pour une 3ème boucle annoncé à 20 Kms et 200 D+ mais boueuse.Je repars tranquillement, je réactive le GPS et on replonge dans la nuit (heureusement que la météo est clémente car repartir sous une pluie battante doit être vraiment dur :!:)

Ca continue à avancer pas trop mal et rattrape quelques solitaires avant de sentir la fatigue arriver. Plus expérimenté que la dernière fois, je me prépare au coup en ralentissant un peu, en me fixant des objectifs très proches et en comptant un peu les Kms. Mais c’est là qu’est le piège de cette course : la 3ème boucle est certes « plates » mais très souvent en sous bois hors sentier, dans la flotte et la boue, à travers les herbes hautes. Avec la fatigue et le temps, la lucidité baisse un chouïa et il ne faut pas perdre le fil des rubalises (ya plus personne là pendant des dizaines de minutes). Je fais un peu l’élastique volontairement pour garder des réserves de forces et mon dernier gel pour les 4 derniers Kms où il sentira bon l’écurie et où je sais que le mental aidera à se dépasser  et le physique pourra encaisser le dépassement.Voilà le grand Aleksou qui me rattrape alors que je l’avais vu tellement mal que j’avais cru qu’il avait arrêté au gymnase. On fait quelques longueurs ensemble mais je ressent au fond qu’il est trop tôt pour moi pour courir jusqu’à l’arrivée et je laisse filer pour ne pas être sur un faux rythme.

J’avale mon dernier gel et je retrouve mon gaillard américain qui vient de me rattraper de nouveau ; il a l’air bien entamé mais on arrive ensemble à se sortir d’une dernière ligne droite bien boueuse alors que la pluie devient battante et le jour se lève : on enlève la frontale et je ressors le coupe-vent. Voilà le bitume et mon camarade lâche un peu en me criant « go on », je me lance en mode automatique foulée rasante (merci Le Papy) et je finis le tout à 12Km/h avec un grand sourire et le sentiment d’être bien VIVANT    

 

 

Mini-bilan

§  1 coup d’essai pour cette dernière de l’Origole plutôt réussi car j’ai atteint mes 2 objectifs

§  75 Kms de course,

§  10h16 de course

§  Une place de 19ème au scratch

§  1 coup de moins bien moral

§  1 coup de moins bien physique aux environs de 9h d’effort : c’est pas la première fois, à travailler ça

§  Quelques trucs à revoir sur l’alimentation solide et un truc à trouver pour avoir lunettes, casquette et frontale en même temps  

 

Et un grand merci à tous les bénévoles et à l’organisation ainsi qu’à l’ONF                

17 commentaires

Commentaire de XBo posté le 07-12-2009 à 22:34:00

Alors Thomas, un méga immense bravo à toi.
Quand tu m'as dit avant le départ "mon rythme sera de 8 / 8.5 kms" je me suis dis que tu allais te griller et t'ai d'ailleurs fait part de mes doutes.

Mais tu l'as fait, chapeau bas !

Au fait pour la 1ere boucle, rassure-moi tu voulais écrire 3h33 pas 2h33 ?

A+

Commentaire de Land Kikour posté le 07-12-2009 à 22:41:00

Bravo pour cette belle course et ton beau finish à me rendre jaloux..lol, moi qui finit 2 heures plus tard en partie sous la pluie.
Même si j'ai été moins rapide que toi, je me retrouve tout a fait dans ton récit.
Félicitations,
Olivier,

Commentaire de TomTrailRunner posté le 07-12-2009 à 22:49:00

Yes, 3h33 :-) je corrige : ca doit pas être loin des 8 Km/h pour la première boucle

Commentaire de Insigma posté le 07-12-2009 à 22:56:00

Waouh on s'y croirait !
Récit passionnant, le plus passionnant que j'ai eu à lire.

Et pour la deuxième boucle, effectivement je suis reparti après toi (moi aussi j'étais persuadé être reparti avant toi lol)

T'as géré tout ça parfaitement je trouve. Bravo pour ce classement.

Commentaire de marioune posté le 07-12-2009 à 22:58:00

Super bonne gestion de course!!! Je t'ai trouvé un peu blanc après la première et deuxième boucle, un peu comme aux lavoirs, comme tu dis, un truc dans l'alimentation, quantité ou fréquence ou format, que tu pourras régler. Clap, clap bravo et à bientôt..

Commentaire de Mustang posté le 07-12-2009 à 23:07:00

oups!!! impressionnnante ta gestion de la course!!!! Bravo!

Commentaire de caro.s91 posté le 08-12-2009 à 00:32:00

Bravo à toi. Super récit, super course, super gestion. Une grande performance.

Vu la description de ta façon d'avancer avec ta minute de repos toutes les 14min, c'est toi que j'ai dû dépasser peu avant la plaine face au vent vers le 26ème km. La seule mais énorme différence c'est que je m'arrêtais peu après ...

Caro

Commentaire de shunga posté le 08-12-2009 à 08:59:00

on dirait presque que c'était facile. Félicitations !!!

Commentaire de Jay posté le 08-12-2009 à 09:34:00

Euh .. on etait sur la meme 1ère boucle ???

Blague à part, bravo pour cette belle course , impressionné par ton récit démontrant une belle maitrise de ton sujet.. Les boucles , les relances semblent coulées d'elles-même au fil des mots.. ça parait presque simple mais j'imagine tout le travail et l'entrainement pour en arriver à ce point .. Bravo !

J'adore la fin " je finis le tout à 12Km/h avec un grand sourire et le sentiment d’être bien VIVANT " . Moi aussi quand je serai grand je veux faire Trailer qui court vite et loin ;-D

Jay

Commentaire de 78phil78 posté le 08-12-2009 à 11:30:00

merci pour les bénévoles et l'organisation !

Commentaire de Bleau78 posté le 08-12-2009 à 14:24:00

Bravo belle course, le coup de moins bien, je crois qu'on en a tous, même plusieurs fois, donc continue comme ça, c'est une super perf.

Ciao
Marco

Commentaire de Le Loup posté le 08-12-2009 à 18:58:00

Ouais, ouais Tom... Moi aussi je me suis vu mal barré mais un fauve reste un fauve, lol ! Bravo pour ta belle course en tout cas et j'ai adoré faire quelques mètres à tes côtés ; enfin un gars à taille normale après des dizaines de bornes avec des stroumpfs, mdr !!!

Commentaire de Astro(phytum) posté le 09-12-2009 à 09:25:00


Bravo Tom ,belle gestion de course ,beau résultat !!!

Commentaire de millénium posté le 09-12-2009 à 11:19:00

Bravo !!! et merci pour ce récit passionnant

Commentaire de Rag' posté le 09-12-2009 à 17:11:00

Ça a l'air trop facile! La réputation de l'Origole est-elle surfaite? ^^. Je ne crois pas.

J'en suis même certain!

Félicitations.

Commentaire de gdraid posté le 23-01-2010 à 14:55:00

Le coureur Jean-Marc Dewelle, dit "Cyrano" permet à de plus en plus nombreux coureurs de longues distances, d'améliorer leurs performances, et leur confort de course.

Tu démontres bien Tom, par ton exemplaire réussite de cette difficile course de l'Origole - 75km, que cette méthode mérite d'être utilisée sur un tel parcours nocturne.

Bravo et merci pour ce bon récit.
JC

Commentaire de matos posté le 22-10-2010 à 12:38:00

Bravo Thomas pour cette belle course et cette belle perf, couronnée par une superbe place au scratch !

La méthode Cyrano a du bon. Elle nous permet de récupérer et relancer la mécanique...

Jean-Patrick, alias Matos

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.19 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !